Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/01/2012

Cityjet lance une ligne Brest-London City...

5376368439_2605461833.jpg
Air France lance une nouvelle ligne entre Brest et Londres City.

La compagnie opérera deux vols hebdomadaires sur cette route, à partir du dimanche 30 mars 2012.

Ils seront effectués en Fokker 50 de City Jet, une filiale du transporteur aérien français. L’appareil affiche une capacité de 50 sièges.

A l’aller, Le vol AF 5290 décollera de Bretagne à 17h25 pour arriver dans la capitale anglais à 18h20 (heure locale) les vendredis.

Chaque dimanche, une seconde liaison (AF 5292) partira de Brest à 19h05 pour un atterrissage à Londres, à 20h (heure locale).

Dans le sens retour, le vol AF 5291 quittera le sol anglais à 14h pour une arrivée en France à 16h55, le vendredi.

Et les dimanches, le départ du AF 5293 est prévu à 15h30 de Londres pour un atterrissage à 18h25 sur le tarmac brestois.
 
Source : TourMag.com

22/09/2010

Air Austral lorgne sur les Antilles...

3428164622_63e0efca71[1].jpg

La compagnie réunionnaise fonde une société baptisée "Outre-Mer 380". L'idée est d'exploiter des gros porteurs Airbus dans leur version densifiée.

Air Austral va peut-être voler sur les Antilles. C'est la future filiale de la compagnie réunionnaise, baptisée "Outre-Mer 380", qui pourrait, à l'horizon 2015, opérer des vols entre la métropole et les Antilles françaises. L'idée de Gérard Ethèves, PDG d'Air Austral, est en effet d'exploiter avec Air Caraïbes, d'ici 4 à 5 ans, deux Airbus A380 dans des versions densifiées. Un de ces appareils sera positionné entre la Métropole et La Réunion, l'autre pourrait voler vers les Antilles françaises.

 

Source : Quotidien du tourisme

18/09/2010

La compagnie française de l'océan indien arrive à Bordeaux...

1509516[1].jpg

"A partir du 11 février 2011, la compagnie régulière AIR AUSTRAL opèrera DEUX VOLS hebdomadaires directs de BORDEAUX à ST DENIS DE LA REUNION. Ces vols permettront aux voyageurs de la région Aquitaine de ne plus avoir à passer par Paris pour rejoindre l’Océan Indien puis les autres destinations d’AIR AUSTRAL. Pascal Personne, Président du Directoire de l’Aéroport de Bordeaux Mérignac s’est déclaré « très enthousiaste face à l’ouverture de cette liaison régulière permanente vers une destination long courrier à fort potentiel depuis Bordeaux "

Source : Sud Ouest

03/09/2010

AF travaille sur le lancement d'une compagnie low-cost...

Airfrance_sans_ombre[1].jpg

Selon l'AFP, Air France travaille au lancement d'une compagnie low cost.

 

 

Ce projet, baptisé en interne "Air France Express", pourrait voir le jour
dès l'année prochaine si des accords sont trouvés avec les syndicats ont indiqué des sources internes. Air France n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat. "Il y a des réflexions en cours pour trouver un outil qui permette de  combattre les compagnies "low cost". Parmi les scénarios envisagés, il y a la création d'une nouvelle entité à l'intérieur du groupe Air France-KLM", a expliqué à l'AFP une des sources internes sous le couvert de l'anonymat. L'idée serait de baser une partie des pilotes en province à Marseille, Nice et Toulouse et de faire comme easyJet : éviter qu'il y ait des avions qui découchent" de leurs bases.

 

 

Source : Quotidien du tourisme

 

15/06/2010

WestJet sur le point de conclure une entente avec China Eastern Airlines...

westjet-737-800-wl-c-gjws-95tko-sfo-dblr[1].jpg

China Eastern Airlines et WestJet discutent d’un partenariat afin de profiter de l’augmentation du nombre de touristes chinois au Canada, qui est maintenant une destination approuvée par Pékin. Une proposition de coopération permettrait de faciliter le transfert des passagers entre les deux transporteurs à l’aéroport de Vancouver, selon le Globe and Mail.

 


«Nous aimerions conclure une entente, a confirmé au quotidien torontois Ben Lee, chef des ventes de China Eastern. Le Canada est un endroit relativement nouveau pour les touristes chinois et nous gagnons à le découvrir.»

 


WestJet a refusé de commenter les discussions sur de «potentielles» relations d’affaires. Le transporteur aérien est particulièrement actif dans sa recherche de nouveaux partenaires. WestJet travaillerait sur cinq projets de partenariat, selon le Globe and Mail.

 

 

Source : Lesaffaires.com

 

11/06/2010

Air Mediterrannée s'installe à Montpellier...

189022508_b9a786bd6d[1].jpg

PDG d'Air Méditerranée, est venu présenter la stratégie de sa compagnie au départ de l'aéroport Montpellier Méditerranée.

 

Sa motivation : « Nous ne nous installons pas pour un coup. Nous nous inscrivons dans la durée. » Pour sa première sur le tarmac montpelliérain, la compagnie aérienne, qui intervenait jusque-là en tant que compagnie charter, inaugure, comme l'a révélé Midi Libre le 1 er avril dernier, deux lignes, dans le cadre de sa nouvelle politique de dessertes régulières. Dès la fin du mois, Air Méditerranée reliera Montpellier aux deux villes algériennes d'Alger et d'Oran. À raison d'une fréquence hebdomadaire pour la première, de deux pour la seconde. « Il y a plus de potentiel à Oran, c'est la raison pour laquelle nous doublons les fréquences», explique Antoine Ferretti. « À la fin de la saison estivale (mi-septembre, NDLR) , nous ferons le bilan. S'il s'avère concluant à Oran, nous maintiendrons la ligne durant l'hiver » , ajoute Dominique Mersch, directeur commercial d'Air Méditerranée international.

 


Les responsables de la compagnie aérienne, qui réalise un chiffre d'affaires de 220 M€ et qui développe, depuis deux ans, des vols réguliers, notamment sur le pourtour méditerranéen, mise avant tout sur une clientèle loisirs, « à plus de 90 % » . Leurs dessertes viennent renforcer, cet été, l'offre vers l'Algérie au départ de l'aéroport Montpellier Méditerranée, après les deux vols hebdomadaires vers Alger et Oran proposés dès le 3 juillet par Air Algérie. L'offre vers Oran est ainsi triplée, celle vers Alger doublée. Mais l'intérêt de l'offre d'Air Méditerranée (les mardis, mercredis et vendredis) réside dans sa complémentarité avec celle d'Air Algérie (le seul samedi).

 

Alger : départ mardi 14 h 55, arrivée 15 h 30.

Oran : départ mercredi 9 h 40, arrivée 10 h 25 ; vendredi 18 h 35, arrivée 19 h 20.

13/05/2010

Crash d'un Airbus A330 en Lybie, 103 victimes

r[4].jpg

TRIPOLI (Reuters) - Seul parmi les 104 personnes à bord, un enfant de 10 ans a survécu à l'accident d'un Airbus de la compagnie libyenne Afriqiyah qui s'est écrasé à l'atterrissage, mercredi, à l'aéroport de Tripoli.

L'avion, un Airbus A330-200 en service depuis septembre dernier, assurait une liaison entre Johannesburg et Tripoli.

 

Il s'est écrasé vers 06h00 (04h00 GMT) juste avant d'atterrir, ont dit Afriqiyah Airways et le constructeur Airbus, filiale d'EADS. Il s'agit du premier accident pour la compagnie nationale libyenne, fondée en 2001.

 

L'appareil transportait 93 passagers, dont 62 Néerlandais, deux Allemands, un Philippin, un Zimbabwéen et 11 membres d'équipage, a précisé la compagnie. Vingt-deux victimes, dont l'équipage, sont des Libyens, ont dit des responsables locaux.

 

"Tout le monde est mort, à l'exception d'un enfant", a dit le ministre libyen des Transports, Mohammed Zidane, lors d'une conférence de presse à l'aéroport. Le garçonnet âgé de 10 ans "va bien et subit des examens à l'hôpital", a-t-il ajouté.

 

Selon la Fédération française d'athlétisme, une Française - Emilie Poucan, ancienne attachée de presse de la FFA et membre de son comité directeur - figure parmi les victimes. Elle avait 32 ans.

 

Un journaliste de Reuters sur place a vu des ambulances emmener des corps de victimes. Des responsables libyens ont dit avoir retrouvé plusieurs dizaines de corps autour de l'épave de l'appareil, dont seul l'aileron arrière n'a pas été détruit.

 

Des enquêteurs ont commencé à rechercher les causes de l'accident du vol 8U771, au sujet duquel l'hypothèse d'un acte terroriste a été écartée, a souligné le ministre.

 

Le Bureau français d'enquêtes et d'analyses a dépêché sur place deux enquêteurs accompagnés de cinq spécialistes d'Airbus, dit à Paris un communiqué de l'agence de sécurité de l'aviation civile. L'avionneur européen a assuré qu'il apporterait tout son soutien technique dans le cadre de l'enquête. Cet Airbus comptait 420 vols pour un total de 1.600 heures de vol.

 

Il s'agit du même type d'appareil que celui du vol Air France AF447 qui s'est abîmé dans l'Atlantique en juin lors d'un vol Rio-Paris, faisant 228 morts.

 

Les "boîtes noires" de l'appareil libyen ont été retrouvées sur le lieu de l'accident, a dit à Reuters le directeur du service juridique d'Afriqiyah Airways, Saleh Ali Saleh.

 

"Je n'ai pas entendu parler d'incendie, donc les morts ont sans doute été causées par l'impact. L'avion allait vite et n'était pas encore au-dessus de la piste quand il s'est écrasé", a-t-il dit.

 

Selon l'Automobile-club néerlandais, l'ANWB, 61 des victimes sont néerlandaises. Ces voyageurs prenaient part à des circuits organisés par les agences de voyage Stip Reizen et Kras, a précisé une porte-parole de l'ANWB, Annelies Tichelaar.

 

Ces deux agences, a-t-elle ajouté, ont mis en place des centres d'accueil et d'assistance pour les familles et amis des victimes qui attendaient leur arrivée à Bruxelles ou Düsseldorf.

 

A propos du garçon rescapé, elle a déclaré: "Nous discutons de la possibilité de le faire rentrer aux Pays-Bas rapidement et de voir qui pourra s'occuper de lui."

 

Des Britanniques se trouvaient peut-être à bord, le vol de Johannesburg étant en correspondance avec un vol pour Londres. On ne connaît cependant pas la nationalité des autres victimes.

 

Afriqiyah a installé un centre d'informations dans un hôtel de Tripoli afin d'accueillir les proches des victimes. Aux Pays-Bas, une cellule de crise a été mise en place au ministère des Affaires étrangères.

 

Avec les rédactions d'Amsterdam, Dubaï et Johannesburg; Pierre Sérisier, Grégory Blachier et Jean-Loup Fiévet pour le service français.

 

Source : REUTERS

 

09/05/2010

La compagnie Chilienne LAN, veut s'étendre en Colombie et au Brésil...

4049584025_dbdb114ee5[1].jpg

La compagnie aérienne nationale chilienne LAN Airlines a annoncé son intention de faire son entrée sur le marché intérieur de Colombie, et de renforcer son alliance aves les Brésiliens de TAM.

 

LAN Airlines, qui compte déjà des filiales en Argentine, Pérou et Equateur, veut pénétrer le marché intérieur colombien. Et pour y arriver, elle va s’allier à la compagnie locale AerOasis, créée en 2006, lui apportant conseil et aide technique afin qu’elle obtienne les autorisations officielles nécessaires pour mettre en place ses premières liaisons. Une fois les permis obtenus, AerOasis pourrait être intégrée au groupe LAN qui disposerait ainsi d’une quatrième filiale régionale.

 

D’autre part LAN, qui est membre de l’alliance Oneworld, vise également une présence accrue au Brésil. Elle a signé depuis 2007 un accord d’échange de code avec TAM, la plus grosse compagnie brésilienne, et aimerait bien renforcer ce partenariat, même si elle ne s’interdit pas de discuter avec la rivale GOL. Le trafic passager brésilien devrait en effet augmenter de 18% cette année, et LAN veut en profiter. La loi brésilienne étant très restrictive sur le contrôle des compagnies aériennes, LAN est cependant obligée de passer par une alliance.

 

Le premier trimestre a été bon pour la compagnie chilienne, avec des bénéfices de 88 millions de dollars malgré la fermeture de Santiago pendant cinq jours suite à un tremblement de terre. Afin de poursuivre son ambitieuse politique de développement, LAN compte faire passer sa flotte de 96 appareils à 176 en 2018, un investissement estimé à 5,5 milliards de dollars.

 

Source : Air Journal

30/04/2010

Delta airlines et la low-cost brésilienne GOL en route pour un code share...

gol737-800[1].jpg

La compagnie aérienne low-cost GOL Transportes Aéreos a commencé avec l’américaine Delta Airlines les démarches nécessaires pour mettre en place un accord de partage de code.

 

Les deux compagnies ont fait la demande officielle aux autorités du Brésil et des Etats-Unis, première démarche qui permettra à terme à Delta Airlines de mettre son code sur plus de 45 vols opérés par GOL au départ de Rio de Janeiro, Brasilia et Sao Paulo, ainsi que sur deux liaisons de GOL entre le Brésil et le Paraguay et l’Uruguay. Si l’accord est donné, c’est un réseau combiné offrant 6500 vols par jours vers 423 destinations autour du globe qui verra le jour.

 

A partir de juin, les voyageurs réguliers des deux compagnies pourront cumuler des points à la fois avec le programme de fidélité Smiles de GOL et celui de Delta, SkyMiles, la rédemption de ces points sur l’une ou l’autre des compagnies commençant à l’automne..

 

GOL, basée à Sao Paulo, est la plus grosse low cost d’Amérique du Sud, et avec sa flotte de 116 appareils dessert 59 destinations en Amérique du Sud et aux Caraïbes. Delta, membre de l’alliance SkyTeam, est la première compagnie au monde en termes de trafic passager. Elle opère trente vols par semaine entre les Etats-Unis et le Brésil.

 

Source : Air journal

17/03/2010

Ryanair et Brussels Airlines condamnées...

 crl737800ryanair1[1].jpg

Le tribunal de commerce de Namur vient de condamner la compagnie aérienne irlandaise Ryanair mais aussi la belge Brussels Airlines. Elles doivent modifier leurs conditions générales de vente et leur site Internet. Il y a trop de clauses abusives dans ces conditions de transport.


C'est une plainte, introduite par l 'association de consommateur Test-Achats qui est à l'origine de cette condamnation. Pour ce qui est Brussels Airlines, la justice a relevé une série de clauses peu claires et peu compréhensibles, notamment en cas de perte de billets et au niveau des tarifs annoncés en anglais.

 

Mais c'est en ce qui concerne la compagnie irlandaise low coast Ryanair, basée à Charleroi, que les termes du jugement sont les plus sévères. Là c'est, pour le tribunal, toute la structure générale du site internet, passage obligé pour réserver un billet, qui est à revoir.

 

Le tribunal pointel e mélange confus des questions pratiques et des conditions contractuelles, le caractère peu clair et peu accessibles des différents services.

 

Puis, il y a les nombreuses clauses abusives relevées par le tribunal :  les suppléments de taxes sur les bagages trop arbitraires, les conditions visant à limiter la responsabilité de Ryanair en cas d'annulation ou de retards ou encore la limitation de l'accès au personnes à mobilité réduite. Quelques exemples d'une longue liste de reproche formulée par le tribunal. Ryanair tout comme Brussels Airlines disposent de six mois pour se mettre en ordre.

 

H. Decaluw

14/03/2010

Spanair se renforce en France...

 

vuelos-spanair1[1].jpg

Pour muscler son impact commercial sur le marché français, Spanair a choisi SPA (Société de promotion aérienne) comme agent général. Frédéric d’Hauthuille, directeur de SPA, rappelle qu’il a déjà été le GSA du transporteur espagnol de 2000 à 2003. Les vols de la compagnie sont affichés dans tous les GDS.



Pour la saison d’été, Spanair annonce l’ouverture de dix nouvelles lignes au départ de Barcelone dont une vers Marseille. Elle sera opérée à partir du 21 avril et aura lieu les lundi, mercredi, vendredi en milieu de journée et le dimanche soir. Depuis l’aéroport d’El Prat, les nouvelles destinations ouvertes par la compagnie sont Belgrade, Nador, Zagreb, Venise, Marseille, Tel-Aviv, Istanbul, Tanger, Alger et Marrakech. A terme, Spanair entend proposer des vols intercontinentaux.



En Espagne, les relations avec les distributeurs restent difficiles. La FEAAV (fédération espagnole des agences de voyages) a rompu ses relations avec Spanair, entre autres après la suppression des frais d'émission de billets sur son site Internet.

 

Spanair est membre du BSP France et les agences sont rémunérées à hauteur de 1%.

 

Source : Tour Hebdo

12/03/2010

Air France relance la guerre judiciaire contre Ryanair...

 air-france[1].jpg

Ryanair est de nouveau poursuivi pour ses méthodes jugées déloyales. Dans un communiqué diffusé jeudi 11 mars, le groupe Air France a indiqué qu'il avait déposé plainte, fin novembre 2009, auprès de la Commission européenne à propos des "mesures d'aide mises en oeuvre"Joaquin Almunia. au profit de la compagnie aérienne à bas coût. Une information confirmée par la porte-parole du nouveau commissaire européen à la concurrence,

 

Cette requête a été rendue publique, quatre mois et demi après avoir été engagée, suite à un article paru jeudi dans Le Figaro. Le quotidien révélait qu'Air France s'apprêtait à saisir Bruxelles au prétexte que Ryanair toucherait en toute illégalité d'importants subsides de la collectivité (environ 660 millions d'euros par an, au niveau européen, d'après Le Figaro).

 

Par ce recours, Air France s'attaque au modèle mis au point par la société irlandaise pour se développer, notamment dans l'Hexagone. En une dizaine d'années, Ryanair s'est implantée dans plus de vingt aéroports en France, bien souvent délaissés par les grandes compagnies. En échange, le transporteur a réclamé un coup de pouce financier aux exploitants de ces plates-formes aéroportuaires, trop heureux de pouvoir intensifier les liaisons aériennes dans leur territoire.

 

Selon nos informations, Air France soutient que, de 2000 à 2008, Ryanair a perçu au moins 155 millions d'euros d'aide de la part des structures publiques chargées de l'exploitation d'aéroports locaux et régionaux dans l'Hexagone. Parmi ces gestionnaires, il y a notamment des syndicats mixtes composés de représentants de collectivités locales (conseil général, intercommunalité) et de chambres de commerce et d'industrie (CCI).

 

Pour la seule année 2008, Ryanair aurait empoché un peu plus de 33 millions d'euros de subsides, soit près de 10 % de son résultat net affiché sur l'exercice 2007-2008. D'après Air France, au moins 25 aéroports auraient accordé à la compagnie à bas coûts des mesures de soutien sous des formes variées : rabais sur les redevances aéroportuaires, achat d'espaces publicitaires, mise à disposition gratuite de locaux, etc. Or ces aides n'ont pas été notifiées à la Commission européenne alors qu'elles auraient dû l'être. N'étant ni dégressives ni temporaires, elles violeraient les règles communautaires et créeraient des distorsions de concurrence entre transporteurs aériens, aux yeux d'Air France.

 

Ristournes injustifiées

Ces griefs ne sont pas nouveaux. En 2003, déjà, le transporteur français avait, via sa filiale Britair, saisi le tribunal administratif de Strasbourg pour demander l'annulation d'un accord entre Ryanair et la CCI de Strasbourg, qui prévoyait le versement de subventions profitant surtout à la compagnie à bas coûts. Au cours des dernières années, plusieurs chambres régionales des comptes ont critiqué ces contributions financières pour divers motifs : ristournes injustifiées, contrats ju)ridiquement contestables, absence d'étude d'impact ou de contrôle sérieux sur les subsides octroyés, etc.

 

Le transporteur irlandais a rétorqué, jeudi, que la plainte adressée à Bruxelles ne reposait sur aucun fondement. Il a ajouté qu'Air France était "le plus important bénéficiaire d'aides publiques illégales" - ce que la compagnie tricolore conteste, par la voix d'une porte-parole.

 

Délégué général de l'Union des aéroports français, Jacques Sabourin (UAF) pense que le soutien accordé à Ryanair respecte les "lignes directrices" fixées en 2005 par l'Union européenne à propos des aides d'Etat versées à des transporteurs lorsqu'ils ouvrent des lignes au départ d'aéroports régionaux. D'après lui, les compagnies à bas coûts ont un impact bénéfique sur l'économie des territoires qu'elles desservent. Elles sont moins présentes en France que dans d'autres pays européens. "Nous sommes plutôt en retard", signale-t-il.

 

Le recours d'Air France intervient alors que Ryanair, comme d'autres transporteurs à bas coûts, gagnent des parts de marché au détriment des grandes compagnies européennes (Le Monde du 8 décembre 2009). Début février, la société irlandaise tablait sur un objectif de bénéfice net de 275 millions d'euros pour l'exercice 2009-2010 tandis qu'Air France est dans le rouge.

 

Source : Le monde.fr

10/03/2010

RAM : Le chiffre d'affaires en recul de 4,2% en 2009...

 

 010323c[1].jpg

En 2009, la RAM a transporté 5,9 millions de passagers, soit un recul de 3,4% comparé à une baisse moyenne de 9% pour l'industrie internationale du transport aérien, indique jeudi un communiqué de la RAM, qui a tenu récemment à Casablanca, son Conseil d'administration sous la présidence de Driss Benhima, P.-D.G. du groupe RAM.



Le coefficient de remplissage de la compagnie s'est stabilisé par rapport à l'an dernier à 66%, souligne la Compagnie aérienne nationale, qui précise qu'elle «relève le défi de la crise mondiale et planifie son avenir avec une ambition renouvelée».



Malgré un contexte international défavorable, la RAM a poursuivi le développement de son réseau à travers la création de nouvelles lignes et de nouvelles fréquences, en droite ligne avec les Hautes orientations royales, contenues dans le dernier discours du Trône, indique la même source.



Elle a maintenu la croissance de sa flotte par l'acquisition de 10 avions, dont deux appareils long-courriers, et créé une compagnie filiale spécialisée dans le transport domestique et régional, RAM-Express, dans le cadre d'un accord avec l'Etat, qui prend en charge 25% de cet investissement au service de la régionalisation.

 

L'année 2009 a connu des évènements exceptionnels, qui ont démontré «la capacité de résilience de la RAM», qui cite, dans ce cadre, sa sortie d'Air Sénégal International dans «des conditions optimales», le mouvement social au sein du personnel navigant technique et l'impact significatif de la volatilité du prix du pétrole au niveau mondial.



Ces évènements, conjugués aux effets de la crise internationale, ont impacté négativement les comptes 2009 de la compagnie, qui a enregistré un déficit de 850 MDH pour 5,9 millions de passagers transportés, soit un ratio de pertes nettes sur le nombre d'avions parmi les plus bas du secteur (1,50).



Concernant les perspectives 2010, le Conseil d'administration de la RAM a pris acte de la poursuite attendue de la tendance baissière des tarifs et de l'accentuation de la suroffre sur les principaux marchés de la compagnie, ce qui signifie pour la RAM un retour à l'équilibre à l'horizon 2013.



Le Conseil a, également, examiné les mesures engagées par la RAM pour faire face à cette situation, notamment le report d'investissements, la maîtrise stricte des dépenses, l'amélioration de l'excellence opérationnelle, l'adaptation et le renforcement du réseau et le gel volontaire et solidaire des salaires des cadres supérieurs de la compagnie.



Par ailleurs, le Conseil a relevé avec satisfaction que, malgré une conjoncture fortement défavorable, la compagnie a su maintenir l'ensemble des postes d'emploi et acquis sociaux et l'ensemble des vols et dessertes programmés.



Sur un plan stratégique, la direction de la RAM a présenté les options d'avenir destinées à assurer les missions, le développement, le renforcement de ses capacités concurrentielles et le rayonnement international du pavillon marocain.



Le Conseil, qui a examiné les perspectives de retour à l'équilibre financier de RAM, a été informé par la Direction des négociations concernant le contrat-programme avec l'Etat, qui a été signé ce jeudi à Rabat.



Ce contrat programme pour la période 2010-2013 porte sur la création de la compagnie low cost domestique, RAM-Express.

 

Source : Le Matin.ma

06/03/2010

Spanair: Nouvelles lignes entre l'Espagne et la Maroc...

Spanair_nou[1].jpg

La compagnie aérienne espagnole Spanair a annoncé le lancement de plusieurs nouveaux vols entre l’Espagne et le Maroc pour la période avril-octobre 2010.



Dès avril, deux premières lignes seront desservies entre Malaga, Tanger et Marrakech. Un nouveau vol est également prévu entre Barcelone (Espagne) et Nador durant la période estivale.
Spanair, implanté au Maroc depuis juin 2007, assure déjà la liaison Madrid-Casablanca à hauteur de trois vols par semaine.

 

Source : Aéronautique.ma

Spanair déploie ses ailes vers Barcelone au départ de Marseille...

Spanair_Airbus_A320[1].jpg

Alors qu'Air Nostrum vient d'annoncer un nouveau vol vers Barcelone Air-nostrum-lance-un-vol-toulouse-barcelone.html), Spanair s'apprête à faire de même depuis Marseille.

 

La compagnie Spanair s'envolera le 21 avril prochain pour Barcelone les lundi, mercredi, vendredi et dimanche.

 

L'avion décollera à 13H05 pour atterrir une heure plus tard à Barcelone.

 

Les vols seront commercialisés à partir de 50 euros l'aller simple  (52,22 euros TTC précisément, tarifs vérifiés ce jour sur le site web de Spanair).

 

Source : Business Travel

25/02/2010

Ryanair, Qatar Airways, LOT... Les dernières nouvelles du secteur aérien...

ryanair3[1].jpg

Ryanair a cessé sa liaison Alghero-Beauvais
La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair a cessé de desservir Alghero en Sardaigne au départ de l’aéroport de Beauvais. Elle a toutefois promis de dédommager tous les clients qui auraient réservé un billet pour cette ligne. Six autres villes européennes sont concernées par cet arrêt : Bruxelles-Charleroi, Barcelone-Reus, Bari, Brescia, Brême et Liverpool.



Qatar Airways a lancé son vol Paris-Bangalore
La compagnie aérienne Qatar Airways a mis en service cette semaine sa ligne entre Paris et Bangalore dans le Sud de l’Inde. Quatre vols par semaine sont assurés entre les deux villes, les mardis, mercredis, samedis et dimanches. Dans le courant de l’année, la compagnie aérienne de l’émirat compte ouvrir cinq autres destinations, à savoir Copenhague (30 mars), Ankara (5 avril), Tokyo (26 avril), Barcelone (7 juin) et Sydney (date à définir).



LOT Polish Airlines fait des promos sur ses destinations
La compagnie aérienne LOT Polish Airlines annonce une promotion sur plusieurs de ses destinations, à saisir avant le 2 mars. Paris-Pologne est à partir de 128 euros l’aller-retour, Paris-Vilnius, en Lituanie, de 176 euros ou encore Paris-Moscou de 280 euros. D’autres offres sont disponibles à partir des villes de province ou de Paris. Les billets achetés dans le cadre de cette promotion peuvent être valables entre le 15 avril et le 15 décembre prochains.

 

Source : C tendance.com

14/02/2010

El aeropuerto ganará 32.000 pasajeros mensuales con los vuelos de Air Europa...

dyn009_original_596_391_pjpeg_2567601_92107862f019156d8e6b090794a322ed[1].jpg
66 frecuencias a cuatro destinos diferentes. En total, más de 8.000 plazas semanales que permitirán al aeropuerto asturiano ganar cada mes 30.000 viajeros. Serán ocho conexiones directas, todas nacionales, y cinco saltos intercontinentales (Nueva York, Caracas, La Habana, Santo Domingo y Buenos Aires) que estarán más cerca. Esos son los grandes ejes del acuerdo entre el Gobierno regional y Air Europa, compañía que desde el 1 de junio próximo irrumpirá en el corredor madrileño, donde ahora sólo opera Iberia.
Los vuelos a Barajas son el principal sustento del pacto, ya que no sólo pone fin al problema de la carestía de los billetes entre Asturias y Madrid, sino que de su mano llegarán 24.000 viajeros cada mes. Porque, con sus cuatro vuelos diarios a la capital -con salida a las 7.30, 11.45, 16.15 y 20 horas- así como sus correspondientes retornos -a las 9.15, 14.30, 18 y 21.45 horas- la compañía pondrá en el mercado 29.280 billetes mensuales.
Dado que la empresa confía en alcanzar un 80% de ocupación en sus Embraer 195, de 112 plazas, con ella la ruta madrileña tendrá un 45% más de usuarios. Y lo será porque a los 50.000 que de media logró Iberia en los últimos meses de junio, se añadirán los 23.000 que espera captar Air Europa dentro de cuatro meses.
Añadir, no quitar a Iberia
Tanto Gobierno regional como empresarios no dudan en que la llegada de la compañía supondrá sumar pasajeros, en lugar de restárselos a Iberia, ya que todos achacan a los elevados precios de ésta el bajón que la ruta madrileña sufrió durante el año pasado, con 200.000 usuarios menos. Es decir, muchos de los que desde octubre de 2008 se pasaron a otros transportes, especialmente al tren -Renfe subió un 53% en 2009-, autobús o, incluso, al vehículo particular, volverán ahora a pasar por las instalaciones de Santiago del Monte, ya que los billetes de ida y vuelta a Madrid estarán más cerca de los 100 euros que de los 300, tal y como ocurre ahora.
Y es que, tener quien le tosa en esta ruta, incluso en el vuelo más demandado, la salida de Asturias de las 7.30, ha logrado también que la hasta ahora inamovible propuesta tarifaria de Iberia para Asturias cambie. Para el primer fin de semana de junio, cuando ya opera Air Europa, Iberia ofrece vuelos a 48 euros, de forma que es posible pasar el fin de semana en la capital por un billete de 96 euros. Curiosamente, lo mismo que pide Air Europa.
Todo porque desde el 1 de junio en lugar de las ocho frecuencias de Iberia, entre Asturias y Madrid, habrá un total de 12 (sumadas las cuatro de Air Europa). Se trata de un 45% más de posibilidades de viajar a la capital que, en el caso del vuelo estrella, la salida asturiana de las 7.30, todavía es mayor: habrá un 81% más de plazas. Junto a las 150 que ofrece Iberia, con su Airbus 300, en el mercado estarán también las 122 que vende Air Europa, con su Embraer 195.
Air Nostrum también crece
Y como no sólo de Madrid vive el aeropuerto asturiano o, lo que es lo mismo, no sólo del viajero de negocios, el acuerdo rubricado el pasado viernes entre el presidente regional, Vicente Álvarez Areces, y el de Globalia, la empresa propietaria de Air Europa, Juan José Hidalgo, incluye también otras rutas, que elevarán a 30.000 los nuevos viajeros que traerá Air Europa. Serán unas conexiones con claro sabor a vacaciones.
Porque, de las 66 frecuencias semanales de nuevo cuño, cuatro tendrán como destino Mallorca; otras cuatro, Menorca, y dos Ibiza, aunque ésta última está aún por encajar en la programación. Ellas se sumarán a la ya conocida planificación que Air Europa plantea entre Asturias y Canarias, con cinco salidas semanales a Tenerife, tres a Lanzarote y dos a Las Palmas y Fuerteventura.
Mientras Canarias y Baleares quedan en manos de Air Europa, que competirá en la ruta a Mallorca con Air Berlín -vuela a diario a Palma-, el Mediterráneo peninsular es cosa de Air Nostrum.
La compañía valenciana, que opera como filial de Iberia, fue la primer aerolínea con la que el Gobierno regional firmó un convenio de colaboración, un convenio que tuvo la misma rúbrica que ahora, Vicente Álvarez Areces, y el mismo gestor, Julián Bonet.
Vuelos de bajo coste
Antes de la firma, la terminal regional sólo conectaba con frecuencias regulares con Madrid y Barcelona, oferta que Air Nostrum engordó con salidas a Alicante, Valencia, Palma, Málaga, Sevilla, Bruselas, París y Londres.
Tan amplio abanico fue perdiendo fuelle con la entrada en 2005 de la competencia de bajo coste (EasyJet le arrebató la ruta a Londres), así como con la llegada de la especializada (Air France se hizo, en 2008, con la ruta a París, donde ofrece dos vuelos diarios), pero quedó drásticamente recortado con la crisis, que en 2009 llevó a la compañía a ejecutar un ERE y a volar desde Asturias sólo a Barcelona -donde también operan Vueling y Spanair-, Málaga, Alicante, Sevilla, Valencia y Bruselas.
Sin embargo, el acuerdo entre el Principado y la compañía sigue vigente, por lo que la aerolínea ya ha anunciado su retorno con más fuerza a la región: los destinos nacionales se convierten en diarios, Bruselas llega a los cuatro vuelos y regresa Lisboa, que también llegará a cuatro conexiones.
Con la apertura, de nuevo, de la conexión a Ginebra, con EasyJet, desde el 29 de marzo próximo, la terminal regional incrementará un 30% sus rutas directas, hasta alcanzar las 18. El objetivo es mantener el vuelo más allá del verano.

06/02/2010

Suspension vente billet avion Quantum Air...

quantum-air-717-200-ec-jzx-09grd-pmi-jvlr1[1].jpg

La compagnie aérienne Quantum Air annonce à ses passagers la suspension provisoire de la vente de ses billets avion. La suspension de la vente des billets avion de Quantum Air a pris effet depuis le 26 janvier 2010. Quantum Air suspend la vente de ses billets avion en raison d’une rupture de contrat par ses anciens propriétaires SAS et Spanair ce qui empêche le déroulement normal des opérations de la compagnie aérienne espagnol. Les passagers de Quantum Air ayant une réservation de billet avion ont 15 jours à partir de la date de suspension de la vente des billets avion de la compagnie aérienne pour réserver un autre billet avion sur une autre compagnie aérienne.

Source : Quantum Air

02/02/2010

Royal Air Maroc ouvre une ligne régulière Lyon-Agadir...

IMG_1662[1].jpg

Royal Air Maroc ouvrira à partir du 13 février prochain une ligne régulière entre Lyon et Agadir, destination que la compagnie ne desservait jusqu'à maintenant qu'avec des charters. Elle proposera désormais deux vols hebdomadaires, le samedi et le lundi. Le départ de Lyon aura lieu à 20 h 30 et celui d'Agadir à 16 h 30. Un Boeing 737-800 de 172 sièges dont 12 en classe business assurera la liaison dont le prix d'appel est fixé à 202 euros l'aller-retour. Les responsables de la RAM précisent que si le prix est attractif, il ne s'agit pas de vols low-cost, les départs ayant lieu au terminal 1 de Saint-Exupéry.

 

Le Maroc est une destination très prisée au départ de Saint-Exupéry qui a connu une croissance de 3 % en 2009 en dépit de crise frappant le trafic aérien. 400 000 passagers ont fait le trajet entre Lyon et le Maroc, la RAM assurant la moitié de ce trafic. Pour Aziz Lamrani, son directeur régional, Agadir est une destination balnéaire exceptionnelle avec une riche offre hôtelière, des spas, un arrière-pays attractif et pas moins de quatre golfs.

 

Source : Progrès.fr

01/02/2010

Aer Lingus et Aer Arann créent Aer Lingus Regional...

Aer_Arann_ATR-72_EI-REE_Bristol[1].jpg

Le ciel irlandais se réorganise. Aer Lingus et Aer Arann ont conclu un accord de franchise le 26 janvier selon lequel Aer Arann va opérer une douzaine de routes depuis Dublin et Cork sous la nouvelle bannière Aer Lingus Regional.

 



Les routes concernées sont majoritairement des lignes déjà desservies par l’une des deux compagnies irlandaises. Parmi elles se trouve la liaison bihebdomadaire entre Cork et La Rochelle.



La responsabilité opérationnelle et commerciale sera endossée par Aer Arann. Les vols seront donc opérés par les ATR72-500 de la compagnie. Aer Lingus sera chargée de la vente des billets et touchera une commission pour le prêt de sa marque et de son produit.



Les autres liaisons d’Aer Arann et Aer Lingus se poursuivent comme aujourd’hui. La compagnie régionale Aer Arann dessert deux destinations en France, en plus de La Rochelle : Lorient (depuis Galway et Waterford) et Paris CDG (depuis l’île de Man).

Source : Aérocontact