Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/08/2009

Ryanair va supprimer 90% de ses vols au départ de Manchester...

EI-DWF%20-%20B737-800%20Ryanair%20-%20MAN%2014-05-08[1].jpg

Ryanair va fermer à compter du 1er octobre prochain 9 des 10 liaisons aériennes que la compagnie assurait jusqu'ici au départ de Manchester.

Le vol au départ de Marseille fait partie des dessertes concernées. Raison invoquée par Ryanair : le refus de l'aéroport de Manchester de réduire ses taxes. Ryanair a également menacé de réduire la voilure au départ de Londres-Stansted et Dublin si les autorités aéroportuaires ne concédaient pas des baisses de charges à la compagnie.

Source : Quotidien du tourisme

17 Aout 2009

17:52 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

07/08/2009

Ryanair revoit son plan de développement sur l'Espagne pour cause de taxes trop élevées...

ryanair[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair, l'une des plus importantes compagnies Low cost d'Europe, fortement présente en Espagne, pourrait déplacer son potentiel de développement en Espagne vers le Maroc et l'Italie, en raison des taxes aéroportuaires élevées exigées par les autorités espagnoles, a annoncé jeudi le président de Ryanair, Michael O´Leary.

"Le potentiel de développement de Ryanair pourrait être déplacé vers l'Italie et le Maroc, au lieu de l'Espagne.

Si les taxes aéroportuaires exigées par le gouvernement espagnol des compagnies aériennes ne sont pas baissées à hauteur de 80%", a indiqué le président de Ryanair lors d'une conférence de presse dans la capitale ibérique.

Il a également averti que sa compagnie pourrait revoir les nouvelles liaisons aériennes lancées cette semaine avec l'archipel Canarien si l'exemption des taxes dans les aéroports canariens n'était pas maintenue au-delà de 2010, date de l'expiration de la mesure.

Le Président de Ryanair a tenu toutefois à démentir certaines "rumeurs" faisant état de la disposition de la compagnie irlandaise à "réduire drastiquement ses opérations en Espagne, si aucune baisse des taxes aéroportuaires n'étaient entreprises, comme l'avait entrepris la compagnie au Royaume Uni et en Irlande en raisons des taxes +suicidaires+" de leurs aéroports".

Pourtant, a-t-il dit, la compagnie Low Cost pourrait surseoir à l'ouverture de nouvelles liaisons depuis Barcelone-Girona (Nord Est de l'Espagne) si aucune mesure visant la réduction desdites taxes n'étaient prises.

Considérée comme l'une des plus importantes compagnies à bas prix d'Europe, Ryanair avait annoncé, fin juillet dernier, un bénéfice net part du groupe de 123 millions d'euros sur avril, mai et juin dernier, au lieu d'une perte de 90,5 millions d'euros un an plus tôt, se montrant toutefois "très prudente dans ses perspectives" en raison des répercussions du prix du carburant.

Source : Casafree.com

11:52 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Le nuage de Ryanair sur les aéroports régionaux

Ryanair-Plane[1].jpg

Les aéroports régionaux qui ont beaucoup misé, pour leur développement, sur Ryanair, s’interrogent. Michael O’Leary, le patron de la compagnie irlandaise à bas coût, a annoncé pour cet hiver, une diminution de 40 % de ses vols à destination de Stansted, à l’est de Londres, et de 20 % pour ceux vers Dublin. Cette réduction pourrait entraîner la suppression de lignes au départ du Languedoc-Roussillon et de l’Aveyron.

Les habitués des capitales britannique et irlandaise qui s’envolent de Rodez, Carcassonne, Montpellier et Perpignan, devront peut-être changer leurs habitudes. Pourtant, ces lignes fonctionnent bien et les taux de fréquentation sont stables. Ainsi, selon la CCI de Carcassonne, 134 806 passagers ont décollé de l’aéroport audois vers Londres Stansted en 2008. De même, pour

l’aéroport de Montpellier, « les taux de remplissage sont bons » pour cette destination, avec cet été, trois vols par semaine vers Londres.

Cette décision, le patron de Ryanair l’explique par une augmentation des charges sur ces deux aéroports. Le gouvernement britannique augmentera dès novembre la taxe touristique de 10 à 11 livres sterling, soit 12,87 € par passager, ce à quoi il faut ajouter les charges des aéroports qui, elles aussi sont revues à la hausse, avec 15 livres par passager pour Londres Stansted. Ryanair a du mal à digérer l’addition et affirme que ces deux aéroports sont devenus les plus chers d’Europe.

Avec la diminution des rotations hivernales vers ses deux plateformes, la base londonienne de Stansted qui accueille l’été quarante appareils de la compagnie Ryanair, verra sa flotte réduite à vingt-quatre Boeing et devrait perdre 2,5 millions de passagers entre octobre 2009 et mars 2010. A Dublin, la flotte passerait de dix-huit appareils à quatorze.

Toutefois si dans les deux cas la compagnie a incriminé les taxes, les analystes anglo-saxons pensent que la vraie raison est la récession. D’ailleurs, la compagnie low-cost avait récemment engagé les négociations avec Boeing et Airbus pour acheter jusqu'à trois cent appareils. Mais le vice-directeur général de Ryanair, Michael Cawley n’est plus pressé de passer commande et a indiqué que celle-ci pourrait être ramenée à cent appareils.

Les usagers sont invités à patienter jusqu’à début septembre pour connaître les éventuelles suppressions de lignes, d’autant plus que cette annonce est perçue comme un moyen de pression du redoutable O’Leary, prêt à tout pour faire parler de sa compagnie et faire baisser les charges.

Source : Midi Libre

7 Aout 2009

11:45 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2009

Plusieurs centaines de passagers loupent leur avion à cause de Ryanair...quelle honte!!

F_200708_August25ed_353264a[1].jpg

Plusieurs centaines de passagers de la compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair ont raté leurs avions au départ de l'aéroport international Stansted de Londres après n'avoir pu embarquer à temps à cause d'un nombre de comptoirs d'embarquement ouverts pas assez important.

La compagnie aérienne proposait ce Samedi là pas moins de 255 vols au départ de l'aéroport londonien qui lui sert de base principale d'opérations mais n'avait ouvert que 11 comptoirs d'embarquement. La queue pour l'embarquement était tellement longue qu'elle s'étirait jusqu'à l'extérieur de l'aéroport et qu'il fallait plusieurs heures pour faire enregistrer ses bagages. Plusieurs bagarres ont éclaté entre passagers mécontents et personnel de l'aéroport, obligeant les policiers à intervenir pour calmer les plus récalcitrants. La direction de l'aéroport a essayé d'intervenir auprès de la compagnie aérienne qui semble-t-il n'a pas pu ouvrir plus de comptoirs par manque de personnel.

Un grand nombre de passagers ont donc manqué leurs avions et leur départ en vacances, plusieurs centaines semble-t-il d'après un présentateur de la BBC, David Dimbleby, qui a également raté son vol pour les mêmes raisons. La presse a parlé de cauchemar et d'une compagnie aérienne qui a complètement abdiqué devant les problèmes qu'elle a rencontré, se contentant de demander à la police de protéger ses agents de comptoir plutôt que d'en rendre d'autres disponibles pour essayer d'endiguer le flot des voyageurs.

Source : Crash Aérien

6 Aout 2009

10:04 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

30/07/2009

Ryanair : ses bénéfices montent grâce à la baisse du prix du pétrole

ryanair-1[1].jpg

La compagnie low-cost profite de la crise pour gagner des parts de marché sur ses concurrents.

À contre-courant de la tendance mondiale, Ryanair a annoncé hier un bénéfice net de 123 millions d’euros pour le premier trimestre de son exercice 2009 (d’avril à juin). L’an dernier à la même époque, la compagnie irlandaise avait dégagé une perte de 90,5 millions d’euros. Le chiffre d’affaires est resté stable pour sa part, à 774,7 millions d’euros, la hausse de 11 % des passagers étant compensée par une baisse de 13 % du tarif moyen. «Il s’agit d’une robuste performance au milieu d’une profonde récession, quand beaucoup de nos concurrents suppriment des vols, perdent du trafic et annoncent des pertes accrues», commente Michael O’Leary, directeur général de la compagnie. Les résultats de son concurrent britannique easyJet seront publiés demain. Début juillet, il avait annoncé une hausse de trafic de 7,9 % sur un an.

De tels résultats, exceptionnels en pleine crise économique, sont avant tout liés à une baisse de 40 % du coût du carburant depuis un an. Une aubaine dont certaines compagnies comme Air France-KLM n’ont pu bénéficier totalement du fait de leurs couvertures. Ces achats à terme étaient en effet intéressants jusqu’à la mi-2008 lorsqu’ils permettaient de payer le pétrole à 70 dollars le baril au lieu de 150. Mais ces couvertures sont devenues un gouffre lorsque l’or noir est passé à 55 dollars.

La bonne santé des compagnies low-costs est également liée à leur conquête régulière de parts de marché sur les vols moyen-courriers. «Grâce à leurs coûts encore moins élevés, les low-costs sont mieux armées que les compagnies historiques face à une éventuelle baisse de leurs marges, explique Didier Bréchemier, consultant chez Roland Berger. De plus, les voyageurs préfèrent se déplacer en low-cost en raison de la crise plutôt que de renoncer à leurs vacances ou à leurs déplacements en court-courrier.» Pour les grandes compagnies, la conjoncture est tout autre. British Airways est abonné depuis plusieurs mois aux baisses de trafic de l’ordre de 5 % pour ses classes économiques et de plus de 15 % pour ses classes supérieures.

La compagnie devrait annoncer en fin de semaine une perte de 100 millions de livres (115 millions d’euros) pour son premier trimestre. La semaine dernière, Air France-KLM affichait un chiffre d’affaires en baisse de 18,7 % sur son activité passagers pour le premier trimestre de son exercice. «Traditionnellement, la clientèle haute contribution est moins présente l’été, explique-t-on. Les réservations de septembre vont être déterminantes mais on est parti pour souffrir durablement.»

Source : Le Figaro

28 Juillet 2009

13:38 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2009

Ryanair : 3 attérrissages ratés...les pilotes ont-ils eu leurs qualifs dans une pochette surprise???

14lpk5u[1].jpg

Cork (Irlande) - Un avion de la compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair a du se dérouter vers l'aéroport international de Cork (Irlande) après que ses pilotes aient par trois fois été incapables de se poser sur l'aéroport international de Shannon (Irlande), leur destination prévue.

L'avion, un Boeing 737-800, vol FR7253, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Alicante (Espagne) et l'aéroport international de Shannon avec un nombre de passagers qui n'a pas été indiqué, était en approche, vers 23h50, heure locale, lorsque suite à divers soucis, les pilotes n'ont pu se poser par trois fois. Le commandant de bord a alors pris la décision de se dérouter vers l'aéroport international de Cork où l'atterrissage fut réussi. Une partie des passagers ont préféré débarquer là et ont rejoint leur destination par d'autres moyens alors que les autres ont attendu 2h00 du matin que l'appareil fasse une nouvelle tentative à Shannon.

D'après les éléments donnés par les pilotes, les deux premières fois, les pilotes n'auraient pu se poser à cause de vents traversiers trop importants et de balises lumineuses manquantes sur la piste et la troisième fois, parce qu'un autre appareil aurait traversé la piste juste avant le posé. Version contredite par les autorités aéroportuaires de Shannon qui ont indiqué que d'autres appareils s'étaient posés avant et après le vol de Ryanair sans rien signaler et qu'aucun rapport de 'near-miss' n'a été enregistré pour cette soirée. Le porte-parole de Ryanair préfère quant à lui parler seulement de conditions météorologiques difficiles.

Source : Crash Aérien

29 Juillet 2009

15:39 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (2)

Ryanair revoit encore à la baisse son bénéfice...

avion-ryanair_401[1].jpg

La compagnie aérienne low-cost Ryanair a abaissé lundi sa prévision de bénéfices annuels au bas de la fourchette de ses projections compte tenu de la baisse de la demande liée à la crise économique, ce qui fait chuter son cours de Bourse et pèse sur l'ensemble du secteur.

Les investisseurs n'ont pas tenu compte des résultats supérieurs aux attentes publiés par la compagnie irlandaise au titre du premier trimestre, qui ont été dopés par la réduction du coût du carburant.

Ils s'inquiètent en revanche des projections du groupe qui a indiqué que son bénéfice net devrait se situer dans le bas de la fourchette de sa précédente prévision comprise entre 200 et 300 millions d'euros.

"C'est la révision à la baisse concernant les bénéfices qui a fait peur aux marchés", explique un trader de Dublin qui met en avant la baisse des rendements (chiffre d'affaires par passager par unité de distance).

"Je pense que la plupart des gens n'avaient pas cru (le directeur général Michael O'Leary) concernant l'ensemble de l'exercice lorsqu'il prévoyait une baisse de 15% à 20% des rendements et maintenant qu'il revoit encore à la baisse la prévision, les gens sont un peu effrayés", ajoute-t-il.

En fin de matinée, le titre abandonnait 8,6% à 3,075 euros, la plus forte baisse du principal indice boursier irlandais .ISEQ, et pesait sur l'ensemble du secteur aérien.

La compagnie a fait état d'un bond de 550% de son bénéfice net au titre des trois mois clos le 30 juin à 136,5 millions d'euros, contre 132 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

Les résultats du trimestre sont faussés par une réduction de 42% des coûts du carburant.

Michael O'Leary a prévenu que les rendements au deuxième trimestre, qui est stratégique pour la compagnie aérienne, seraient nettement inférieurs à ceux de l'année dernière. Leur recul sera légèrement supérieur ou équivalent à la baisse de 15% à 20% précédemment pronostiquée par le groupe.

"Nous avons une visibilité limitée au-delà des deux prochains mois mais nous nous attendons à ce que les passagers soient particulièrement sensibles aux prix pour le restant de l'année", a expliqué Michael O'Leary.

Le groupe s'attend à une hausse de 15% du trafic cette année tandis que le prix moyen des billets devrait chuter de 20% voire davantage.

Source : REUTERS FRANCE

27 Juillet 2009

15:35 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2009

Ryanair reste prudente sur ses perspectives...

RyanAirManyPlanes[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé lundi avoir connu un bénéfice net au lieu d'une perte l'an passé au premier trimestre, mais s'est montrée très prudente dans ses perspectives.
Le vice-directeur de la compagnie a annoncé que la commande d'avion de la marque Airbus ou Boeing pourrait être ramenée à 100 appareils au lieu de 300 à la base. Cependant le vice-directeur dit que cette négociation n'allait nulle part en ce moment mais qu'elle espérait obtenir un bon prix en période de crise.


Ryanair a réalisé un bénéfice net part du groupe de 123 millions d'euros sur les trois mois achevés le 30 juin, au lieu d'une perte de 90,5 millions d'euros l'année dernière. Mais le directeur général Michael O'Leary a prévenu d'emblée dans le communiqué que "les résultats étaient distordus par une baisse de 42% du coût du carburant" d'une année sur l'autre: ces dépenses sont passées de 366,6 millions d'euros l'an passé à 214,1 millions cette année.
De surcroît, ces résultats bénéficient d'un week-end de Pâques tombé en avril et non en mars cette année.
Le chiffre d'affaires est resté stable pour sa part, à 774,7 millions d'euros, la hausse de 11% des passagers étant compensée par une baisse de 13% du tarif moyen.
M. O'Leary a cependant considéré qu'il s'agissait "d'une robuste performance au milieu d'une profonde récession, quand beaucoup de nos concurrents suppriment des vols, perdent du trafic et annoncent des pertes accrues".
Il a observé que la marge de bénéfice nette était désormais en tête du secteur à 18% et que la trésorerie s'étaient renforcée à 2,5 milliards d'euros à la fin du trimestre. Le chiffre d'affaires des prestations annexes a augmenté de 13%, soit plus vite que le nombre de passagers, à 165,3 millions d'euros.

Source : Les Echos.fr

14:21 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

25/07/2009

Ryanair débarque un passager turbulent...pour faire parler d'elle

Ryanair[1].jpg

Marc Gharbi, 50 ans, compte porter plainte contre la compagnie aérienne Ryanair après avoir été débarqué à Malaga alors qu'il avait embarqué pour Marrakech. L'histoire a commencé après que l'homme a dû payer 80 euros de frais supplémentaires pour ne pas avoir imprimé sa carte d'embarquement suite à une réservation du billet d'avion sur Internet.  Il s'est alors énervé, indiquant que cela n'était pas nécessaire auparavant et que rien ne l'indiquait sur le site. Après avoir embarqué, l'homme s'est installé sur un siège libre à l'avant de l'avion. Le chef de cabine lui a alors demandé de changer de place, lui indiquant que les jambes du passager le dérangeaient dans ses déplacements. Requête à laquelle M. Gharbi a refusé d'accéder. Le passager raconte : "J'en avais assez, j'étais en colère. Il (le chef de cabine) a alors appelé le commandant en disant qu'il allait me débarquer à Malaga, j'ai continué à refuser de changer de place". La compagnie aérienne de son coté explique que l'appareil a été "dérouté vers Malaga afin de débarquer un passager perturbateur. La police l'a fait descendre à l'arrivée de l'avion mais tous les autres passagers ont continué le voyage vers Marrakech".

Source : Yahoo.fr

24 Juillet 2009

20:28 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

07/07/2009

Bras de fer entre Ryanair et Easyjet...

2520573273_2d1e148aac[1].jpg

La compagnie irlandaise à bas prix Ryanair a annoncé l’ouverture d’une nouvelle ligne entre Bâle-Mulhouse et Porto. À partir du 3 septembre, Ryanair opéra trois vols par semaine (mardi, jeudi et vendredi) avec un Boeing 737-800 à destination de la deuxième ville portugaise.
Porto est déjà desservie au départ de l’EuroAirport par easyJet à raison de quatre vols par semaine (lundi, mercredi, vendredi, dimanche). Après Alicante et Cagliari, Porto sera la troisième destination au départ de l’EuroAirport desservie par les deux géants européens du low cost qui se livrent une concurrence féroce.

Source : L'Alsace.fr

7 juillet 2009

Ryanair veut vendre des places pour voyager debout

Ryanair_B737_Altenburg-Nobitz_02[1].jpg

Que pensez vous de voyager debout dans un avion Ryanair??? C'est en tout cas la nouvelle idée de Ryanair, qui serait en discussion avec Boeing pour installer un support permettant de voyager "assis verticalement", selon le porte-parole du groupe, cité par l'AFP.

La compagnie aérienne low-cost proposerait ainsi à une douzaine de passagers des places à prix bradés, de -50% jusqu'à la gratuité. Ils seraient bien évidemment équipés de ceintures. Ce dispositif ne serait disponible que sur des vols de moins d'une heure.

Cette nouvelle idée originale est dans la droite lignée des propositions provocatrices de la firme irlandaise et de son patron, Micheal O'Leary. Dernièrement, Ryanair avait proposé de faire payer les toilettes en vol, ainsi que d'appliquer un prix plus élevé aux personnes en surcharge pondérale. Des suggestions qui avaient finalement été abandonnées, mais elles avaient provoqué un joli buzz.

A mes yeux la compagnie tue le ridicule...

Source : Capital.fr

7 Juillet 2009

14:26 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

04/07/2009

Ryanair a explosé en Juin!!

ryanair-quee1[1].jpg

Alors que les grandes compagnies nationales voient leur traffic diminuer depuis plusieurs mois, les compagnies low-cost telle que Ryanair vient d'annoncer qu'elle avait transporté 5,8 millions de passagers au mois de Juin. Sur un an la compagnie voient son traffic passager augmenter de 13%. Le taux d'occupation atteind ainsi donc 85%. A titre de comparaison, British Airways vient de déclarer que son taux d'occupation avait diminué de 1,8% à 79,6% en Juin.

Avec la grosse saison qui commencer, nous devons nous attendre à des résultats tels quel durant le mois de Juillet, Aout et Septembre...

Source : Bousier.com

3 Juillet 2009

12:14 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

01/07/2009

Ryanair et d'autres s'intéressent à l'aéroport de Vatry-Paris

ryanair-737-8as-ei-csi-with-german-flags[1].jpg

L'aéroport de Paris-Vatry est situé dans la région Champagne-Ardenne à 150km de Paris. Cet aéroport est actuellement spécialisé dans le fret et est en négociation avec des compagnies aériennes, Disneyland Resort Paris et d’autres acteurs touristiques pour mener à bien son projet de devenir un aéroport low-cost dans les prochains mois.

Pour démontrer la viabilité du projet, Jacques Sabourin, délégué général de l’union des aéroports français donne en exemple le cas de l’aéroport d’Auvers : « Auvers stagnait à 60 000 passagers pendant des années et grâce au low cost, il a atteint 2 million de passagers ».

En ce qui concerne la distance Paris-Vatry qui rend certaines personnes sceptiques, John Strickland de JLS Consulting ajoute que « les gens pensaient que Stansted étaient trop loin de Londres ».C’est sûrement en espérant suivre cet exemple qu’ils ont baptisé l’aéroport Paris-Vatry « le Stansted de Paris ».

Certaines compagnies aériennes comme Ryanair et Wizz Air se sont dites intéressées par un aéroport dit « secondaire » mais elles posent certaines conditions. Ryanair exige que les aéroports soit situé à  une heure de Paris même si Ken O’Toole, directeur du développement des routes à Ryanair a tout de même déclaré que « Vatry est un emplacement pertinent ».

L’aéroport dispose d’« infrastructures adaptées avec un site de 1 850 hectares, une piste de 3 800 mètres, un parking gratuit et une ouverture 24h/24 ».

Source : Business Travel

1 Juillet 2009

19:35 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2009

Ryanair va diminuer le développement de ses bases au Royaume Uni

ryanair_plane[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé mardi le gel du développement de ses bases au Royaume-Uni, pour protester contre une taxe gouvernementale et le monopole de fait exercé par l'opérateur aéroportuaire BAA, et évoqué de nouvelles pistes pour diminuer ses coûts.

Ryanair a indiqué qu'elle allait geler la croissance de ses neufs bases au Royaume-Uni, en raison de la taxe britannique sur les passagers aériens (Air passenger duty), qui s'élève à 10 livres minimum par vol, soit près de 12 euros, et des charges élevées imposées par la société BAA, filiale du groupe espagnol Ferrovial.

La compagnie irlandaise accuse cette taxe britannique et les charges sans cesse plus élevées de BAA (propriétaire des principaux aéroports en Grande-Bretagne) de faire chuter le trafic aérien.

Le gouvernement britannique "devrait suivre l'exemple de ses homologues belge, néerlandais, grec et espagnol en supprimant immédiatement cette taxe touristique stupide et régressive", a déclaré le patron de la compagnie, Michael O'Leary, à la presse à Londres.

Il a également appelé le gouvernement britannique à accélérer la cession par BAA de plusieurs de ses aéroports, ordonnée par les autorités de la concurrence.

"Si la chute du trafic aérien britannique se poursuit jusqu'à la fin de l'année, l'économie britannique perdra plus de 10 millions de passagers, 10.000 emplois dans les aéroports et plus de 2,5 milliards de livres en recettes touristiques", a plaidé Ryanair.

La compagnie à bas coûts, qui a essuyé la première perte annuelle de son histoire sur l'exercice achevé en mars, lutte depuis des mois pour l'abolition des taxes sur le transport aérien en Europe, qu'elle juge "suicidaires" alors que le secteur traverse une grave crise.

La semaine dernière, Ryanair avait confirmé la suppression de 650 emplois dans les aéroports de Dublin et Shannon, en Irlande, en rétorsion selon elle à l'instauration par le gouvernement irlandais d'une taxe de 10 euros par vol.

Par ailleurs, M. O'Leary, dont la proposition de faire payer l'utilisation des toilettes dans les avions de sa compagnie (une mesure pour l'instant techniquement infaisable) avait fait beaucoup de bruit il y a quelques mois, a lancé de nouvelles pistes pour faire des économies.

Ryanair, qui a déjà annoncé la suppression par étapes des comptoirs d'enregistrement dans ses aéroports au profit d'une procédure exclusivement en ligne, aimerait aller encore plus loin en supprimant l'enregistrement des bagages en soute. Les passagers pourraient s'occuper eux-mêmes de déposer et de récuperer leurs bagages en soute au pied des avions et en emmener autant qu'ils veulent en cabine.

Cela permettrait de supprimer les comptoirs d'enregistrement des bagages et le recours aux bagagistes.

Ryanair aimerait mettre ce projet en oeuvre en début d'année prochaine, a précisé M. O'Leary, sans se prononcer sur les chances de faisabilité d'une mesure qui semble poser de nombreux problèmes matériels, à commencer par le respect des règles de sécurité.

Ryanair avait récemment renoncé à taxer les passagers obèses, pour des raisons pratiques, une idée qui avait elle aussi fait couler beaucoup d'encre.

Enfin, M. O'Leary a repris l'idée, déjà avancée en 2005, d'introduire un service de pari à bord des avions. Toutefois, un porte-parole a indiqué que ce service ne verrait pas le jour avant trois à cinq ans.

- Avec Dow Jones Newswires -

Source : Romandie News

23 Juin 2009

21:31 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

16/06/2009

RYANAIR souhaite commander 300 appareils d'ici 1 an

2009-02-17T144657Z_01_APAE51G152B00_RTROPTP_2_OFRBS-RYANAIR-BOEING-AIRBUS-20090217[1].jpg

Selon le journal Guardian, le transporteur aérien Ryanair Holdings étudierait une éventuelle commande de 300 appareils auprès des deux géants sectoriels, Boeing et Airbus. Le journal cite à ce sujet le dirigeant de Boeing, Jim McNerney, ainsi qu'un porte-parole de l'Irlandais Ryanair. McNerney a décrit cette commande comme étant le "deal de l'année". Ryanair séparerait sa commande en deux parties, la première portant sur une centaine d'appareils, et la seconde allant jusqu'à 200 avions.

Cependant Airbus a annoncé dans un communiqué de presse hier, qu'il n'était pas en face de négociation avec Ryanair.

Source : Bolsamania

15 Juin 2009

20:18 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

03/06/2009

Ryanair connait des pertes...

ryanair_plane[1].jpg

La compagnie low cost enregistre une perte de 169,1 millions d'euros pour le compte de son exercice 2008-2009, contre un bénéfice net de 390,7 millions un an plus tôt. Ryanair attribue son premier résultat négatif depuis 20 ans à la dépréciation de sa part (proche de 30 %) dans sa compatriote Aer Lingus, de 222,5 millions à 93 millions d'euros, et surtout à l'alourdissement de sa facture carburant, de 791,3 millions à 1,26 milliard d'euros. Sur l'exercice écoulé, la compagnie irlandaise a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,5 %, à 2,94 milliards d'euros, avec un trafic passagers en hausse de 15 %, à 58,5 millions de personnes.

Pour 2009-2010, Ryanair table sur une nouvelle augmentation de 15 % de ses passagers transportés et un retour dans le vert, entre 200 et 300 millions d'euros de bénéfices. Sa flotte passera de 188 à 202 avions cet été, puis à 244 l'été suivant et à 303 en 2012. Des négociations sont actuellement menées avec Airbus et Boeing pour de nouveaux appareils livrés après 2012.

Actuellement Ryanair a lancé une 3ème offre sur Aer Lingus mais encore une fois rejetée et se tourne vers Lufthansa...

Source : Usine Nouvelle.com

4 Juin 2009

20:12 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

02/06/2009

Ryanair pourrait s'intéresser à la Lufthansa

ryanair[1].jpg

Le directeur général de Ryanair Michael O'Leary a indiqué mardi lors d'une conférence de presse à Londres que sa compagnie "étudiait sérieusement" la possibilité d'un rachat de l'allemande Lufthansa, mais qu'il ne fallait s'attendre à aucune offre "dans un avenir prévisible".
M. O'Leary, connu pour sa personnalité provocante, a passé en revue les trois grandes compagnies classiques européennes, Lufthansa, Air France et British Airways, en se moquant de leur modèle d'activité comparé à celle de sa compagnie à bas coûts.
Il a indiqué que Lufthansa "ferait une très bonne filiale" pour Ryanair, et que c'était en tout cas la "seule des trois à laquelle Ryanair pourrait trouver un intérêt". Il a jugé son service "très bon" mais ses tarifs "ridicules".
Il a remarqué que l'allemande "perdait de la valeur chaque jour" en Bourse, et qu'avec une capitalisation de trois milliards d'euros, "Ryanair pourrait presque l'acheter cash en ce moment".
Il a ensuite cependant considéré qu'il "ne fallait pas s'attendre à une offre pour Lufthansa dans un avenir prévisible".
De même, il a indiqué qu'il était "hautement improbable" que Ryanair, premier actionnaire avec près de 30% des titres, fasse une troisième offre pour sa concurrente et compatriote Aer Lingus, après déjà deux offres sèchement refusées et bien que le prix de l'action baisse.
Evoquant la direction d'Aer Lingus et le gouvernement notamment, deuxième actionnaire d'Aer Lingus, il a estimé "qu'ils laisseraient plutôt la compagnie au sol plutôt que de la vendre à Ryanair. C'est leur choix", a-t-il dit.
Il a assuré que ses collègues de la direction ne s'étaient pas opposés à la deuxième offre sur Aer Lingus. "Il n'arrive jamais que mes collègues ne soient pas d'accord avec moi, nous avons une équipe de direction et un conseil d'administration remarquablement unis", a-t-il affirmé.
M. O'Leary a éloigné enfin à au moins "deux à trois ans" la perspective de voir Ryanair se lancer dans le long courrier.
Il a indiqué que la compagnie se concentrait pour l'instant sur la "domination européenne". Il a prédit que l'hiver prochain "pourrait être terrible" pour le secteur, qu'il pourrait y avoir "un bain de sang, et qu'avec un peu de chance, c'est Ryanair qui en sera la cause principale".

Source : LesEchos.fr

2 Juin 2009

20:36 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

28/05/2009

Ryanair va proposer une rémunération "low-cost" pour le PDG d'Aer Lingus

aer-lingus-415x423[1].jpg

Ryanair, qui aime la provocation, entend bien jouer son rôle d'actionnaire sourcilleux chez Aer Lingus, dont elle détient près de 30%. La compagnie irlandaise low-cost a annoncé qu'elle proposerait lors de l'assemblée générale d'Aer Lingus, le 5 juin, une réduction de la rémunération de son président et de ses dirigeants. Ryanair aimerait ainsi ramener le salaire de son président, Colin Barrington, aujourd'hui de 175 000 euros par mois, au niveau de celui de son prédécesseur en 2006 : 35 000 euros. Soit une réduction de 80%. De même, les salaires des dirigeants passeraient de 45 500 euros par mois à 17 500 euros. Aer Lingus ne l'entend pas de cette oreille. En février, elle a supprimé des emplois et diminué la rémunération de ses dirigeants de 20%. Du coup, elle a fait savoir hier que «la rémunération de son président et de ses dirigeants était raisonnable au regard de leur grande activité et de l'augmentation de leurs responsabilités depuis l'introduction en Bourse». Selon elle, son président gagnerait 140 000 euros par mois depuis février. Un salaire qu'elle juge suffisamment low-cost. Avec ces chicaneries, Ryanair fait payer à Aer Lingus sa résistance à ses deux OPA ratées de 2006 et 2008.

Source : Le Figaro.fr

28 MAI 2009

Ryanair annule tous ses vols vers Paris-Beauvais du 3 au 10 Juin

concours07_02[1].jpg

Ryanair a annoncé l'annulation de tous ses vols vers Paris à partir du 3 Juin 2009 jusqu'au 10 Juin, pour une révision des systèmes d'attérrisage (l’ILS III (instrument landing system) )de l'aérodrome. Ce dispositif qui permet aux avions de se poser même par temps de grand brouillard fait cruellement défaut à Beauvais. Un véritable handicap pour le développement de cet aéroport qui accueille deux millions et demi de passagers par an et ambitionne d’atteindre les quatre à cinq millions.


Ryanair s'excuse auprès des passagers ayant réservés des vols à ces dates, mais pour des raisons de sécurité la comagnie préfère tout annuler.

La compagnie se tient de remboursser tous les passagers ayant réservé un vol pour Paris-Beauvais.

20:53 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2009

Ryanair devient 100% en ligne

 RyanAirManyPlanes[1].jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de mercredi prochain (20 mai), la compagnie low cost n'acceptera plus que les réservations en ligne.

 L'enregistrement se fera sur Internet et aux comptoirs de dépose-bagages uniquement. Ces nouvelles procédures accélèrent l'automatisation des ventes et des formalités. Ryanair va abandonner tous ses comptoirs d'enregistrements dans ses 146 aéroports d'ici le 1er octobre prochain.

Cette semaine, la compagnie introduit des frais de 5€ par personne et par vol pour l'enregistrement en ligne et pour toute nouvelle réservation. De plus, un supplément de « nouvelle émission de la carte d'embarquement » de 40€ entre en vigueur pour encourager les passagers à arriver à l'aéroport avec leur carte d'embarquement déjà imprimée.

A partir de mercredi, Ryanair n'acceptera plus de réservation de mineurs non-accompagnés.

 

Source : l'Echo Touristique

18 Mai 2009

20:04 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)