Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2010

Ryanair risque d'abandonner la desserte Prague et Budapest...

4334068944_9d4f26967c[1].jpg

La compagnie low cost irlandaise Ryanair devrait bientôt abandonner sa desserte de Prague en raison du refus de l’aéroport de la capitale tchèque de baisser ses taxes.

 

Ryanair s’était déjà plaint à plusieurs reprises du niveau trop élevé des taxes pratiquées par l’aéroport international Ruzyne de Prague. Le mois dernier, la compagnie avait été jusqu’à proposer, en échange de la baisse de ces taxes, d’ouvrir à l’aéroport une nouvelle base qui comprendrait six avions volant vers 33 destinations et aurait entrainé la création de nouveaux emplois. Mais Ruzyne avait décliné l’offre, soulignant qu’il n’avait aucunement l’intention de changer sa politique tarifaire malgré la menace du départ de Ryanair.

 

La low cost devrait donc annoncer prochainement son départ de la capitale de République Tchèque, ce qui devrait entrainer la disparition de ses liaisons vers les villes de Birmingham, Dublin, Francfort et Stockholm.

 

L’aéroport de Prague prévoit pour cet été d’accueillir 50 compagnies aériennes, qui desserviront en vols réguliers quelques 131 destinations dans 51 pays. Parmi les compagnies ayant ouvert de nouvelles routes vers Prague, on notera Emirates (depuis Dubaï) et easyJet (depuis Paris, Amsterdam et Doncaster). Les villes les mieux desservies au départ de Prague seront Paris – Charles de Gaulle avec 67 vols hebdomadaires, Francfort (48), Moscou (45) et Londres – Heathrow (42).

 

Source : Air Journal

20:12 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (1)

17/04/2010

Ryanair annule tous ses vols à destination du nord jusqu'à Lundi en raison du nuage volcanique...

543500900_P1000309[1].jpg

La compagnie low cost irlandaise Ryanair a annoncé l’annulation de tous ses vols vers et depuis l’Europe du Nord jusqu’à lundi en début d’après-midi, en raison du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande qui sème la pagaille dans l’espace aérien européen.

 

La décision de Ryanair, la plus grosse low cost européenne, va toucher des vols dans le nord de la France et le nord de l’Allemagne, la Belgique, la Grande Bretagne, l’Irlande, les Pays Bas, le Danemark, la Suède, la Norvège, la Pologne et les états baltes. Le président de Ryanair Ryan O’Leary a confirmé que les vols entre pays de Europe centrale et du Sud restaient opérationnels.

 

Le weekend s’annonce donc délicat pour des centaines de milliers de voyageurs, sans parler de ceux qui sont coincés en Asie où plus de 60 vols vers l’Europe ont été annulés. Mais les aéroports français affichent un certain optimisme, et Paris – Charles de Gaulle et Orly pourraient même rouvrir samedi à 14h00, quelques vols ayant été autorisés à se poser hier.

 

L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) estime que les compagnies aériennes perdent quelques 150 millions d’euros chaque jour à cause du nuage de cendres, sans compter les coûts de déroutement et de prise en charge des passagers bloqués au sol.

 

Source : Air Journal

 

11:51 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

16/04/2010

Ryanair se pose à l'aéroport de Vatry (Paris)...

1302866604[1].jpg

La bataille juridique en cours avec Air France sur la légalité des aides financières des régions ne freine pas Ryanair dans son développement en France. Déjà présente à Beauvais au nord de Paris, la compagnie à bas coûts va s’installer à l'aéroport de Vatry (Marne) à partir du 30 juin, initialement destiné au fret. La compagnie irlandaise va proposer deux aller-retour par semaine, les mercredi et samedi, vers Stockholm et Oslo pour un nombre de passagers estimé à 20.000 en 2010 et 40.000 par an par la suite.

 

L'association est dotée d'un budget de 2 millions d'euros destiné à aider Ryanair à s'implanter en Champagne et à financer les campagnes marketing à destination des marchés suédois et norvégiens. Des aides de ce type sont au cœur du conflit entre Ryanair et Air France qui les qualifie de subventions illégales.

La compagnie et les collectivités locales misent sur le vignoble champenois et Euro Disney pour attirer les touristes.

 

Il s’agit du premier pas d’une stratégie terriblement ambitieuse pour Vatry : celle de devenir le ….Londres-Stansted de Paris (la base principale de Ryanair dont le trafic dépasse les 20 millions de passagers) de Paris. Car si le potentiel du parc Euro Disney est réel pour une "clientèle import" à Vatry, ce dernier sera toujours en concurrence avec l’aéroport parisien d’Orly (mais aussi Roissy) plus proche du parc d’attractions que Vatry (à 136 kilomètres d’Euro Disney), sur lequel est implanté un grand nombre de low-cost. De même, à l’export, il sera difficile d’attirer à Vatry la clientèle parisienne (150 kilomètres les séparent) qui dispose déjà d’une offre low-cost consistante à Orly, Roissy mais aussi à Beauvais.


En fait, la réussite du de la stratégie low-cost de Vatry dépend beaucoup de la modernisation de la ligne ferroviaire entre Paris et Vatry , qui permettait de relier l'aéroport à la gare de l'Est en 1h15. Celle-ci est une nécessité. La stratégie de l’aéroport, des autorités locales mais aussi du Gouvernement il y a quelques années, de spécialiser Vatry dans le cargo est un échec. Vatry qui a coûté près de 220 millions d'euros n'a jamais réussit son pari de devenir le deuxième aéroport de fret derrière Roissy.


Touché par la crise du fret aérien, Vatry a vu son tonnage passer de 40.000 tonnes en 2008 à 23.000 en 2009 sans perspective de redressement pour 2010.

 

Source : La Tribune.fr

09:42 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

10/04/2010

Ryanair booste son nombre de passagers...

RyanAir_Boarding[1].jpg

5,3 millions de passagers ont été transportés par la compagnie aérienne irlandaise Ryanair en mars : une hausse de 13 % par rapport au même mois l’an dernier. Ryanair précise avoir transporté un total de 66,5 millions de personnes en cumul sur un an. La compagnie low-cost préfère ne pas commenter ces résultats, mais elle semble avoir bénéficié de la grève de sept jours des personnels de cabine de sa concurrente British Airways, dont le propre nombre de passagers a baissé de 14,6 % en mars. Dès la semaine dernière, Ryanair avait relevé ses perspectives de bénéfice net annuel, estimant qu’il «ne sera pas inférieur à 310 millions d’euros», au lieu des 275 millions anticipés.

 

Source : Libération

09:34 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Toilettes payantes dans les avions : RyanAir confirme

1850066860[1].jpg

Pour embarquer l'esprit tranquille sur un RyanAir, il faudra très bientôt faire de la . Même si elle n’annonce pas de date pour son entrée en vigueur, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts a confirmé qu’elle allait faire payer les toilettes dans ses avions. C’est la première fois que ce type de prestation sera payant à bord d'un .

 

Cette fois, il ne s'agit plus d'un ballon d'essai, comme on l'avait cru il y a un an, lorsque le Pdg Michael O'Leary avait lancé l'idée lors d'un entretien à la BBC. Connue pour ses prix low-coast mais aussi ses idées folles, RyanAir a en effet demandé à Boeing de repenser l'aménagement de 168 de ses appareils de façon à équiper les portes des toilettes de mécanismes de verrouillage à pièces. 

 

Le plan se veut clairement dissuasif. RyanAir prévoit une seule toilette par avion et un accès tarifé 1£ ou 1€. «En faisant payer les toilettes, a déclaré un porte-parole de la compagnie, nous espérons modifier les comportements des passagers et les inciter à prendre leurs précautions avant le vol. Cela nous permettrait de supprimer deux des trois toilettes habituelles et de dégager de la place pour des sièges supplémentaires».     

 

La compagnie justifie sa décision dans un communiqué. Il n’y est pas question de gagner de l’argent, mais de «changer le comportement des passagers, pour qu’ils aillent aux toilettes avant et après le vol. Cela permettra de libérer de la place pour permettre à plus de gens de voyager moins cher».

 

Source : Le Parisien

09:28 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (1)

06/04/2010

Ryanair augmente le prix des bagages en été...

2009_11_23_JA___Ryanair[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair va augmenter de 5 euros le prix pour le transport des bagages durant les mois de juillet et août, a indiqué mardi un porte-parole de la compagnie low cost. Au lieu de 15 euros, les passagers devront payer 20 euros par pièce de bagage enregistrée durant les mois d'été. 


 
Bagages à main
Les voyageurs sont ainsi incités à ne monter à bord de l'avion qu'avec 10 kilos de bagage à main. Les frais totaux peuvent ainsi être limités.
Les voyageurs ayant réservé un vol chez Ryanair avant cette période ne devront pas payer de supplément.

 

Source : 7 sur 7

22:59 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

01/04/2010

Ryanair rehausse ses perspectives de bénéfice annuel...

ryanair_11[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise à bas coût Ryanair a relevé jeudi ses perspectives de bénéfice net annuel, estimant désormais qu'il "ne sera pas inférieur à 310 millions d'euros", au lieu de 275 millions anticipés en février.

 

Source : Le Point

23:24 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

31/03/2010

Ryanair suspend la téléphonie mobile à bord...

mobile-onair[1].jpg

La compagnie low cost Ryanair a momentanément suspendu son service de téléphonie à bord de ses appareils suite à la décision d’OnAir d’interrompre son contrat. Ryanair inique être à la recherche d’un nouveau partenaire.

 

Lancé il y a un an, le service de téléphonie mobile de Ryanair sonnera pour un temps occupé. Ce service était conçu par OnAir, une co-entreprise entre Airbus et la SITA (Société Internationale de Télécommunication Aéronautique). Déjà accessible sur certains vols, il était prévu d’étendre le service en 18 mois à l’ensemble de la flotte de Ryanair, soit quelque 170 Boeing 737.

Dans un communiqué diffusé lundi 29 mars 2010, Ryanair a expliqué qu’OnAir « n’avait pas voulu continuer le déploiement et a demandé à interrompre le contrat au terme de la période probatoire de 13 mois. »
Ryanair poursuit et avoue « qu’elle avait été satisfaite des performances » de ce service et « du volume croissant de SMS et d’échange de données sur le réseau ». Ryanair est désormais à la recherche d’un nouveau partenaire capable de remplacer OnAir. Les services de téléphonie ou Internet à bord d’appareils en vol sont en plein essor, nombre de compagnies aériennes cherchant à en proposer les services à ses passagers. Le couplage téléphonie et Internet restent cependant encore rare en vol.

 

Oman Air a indiqué au début du mois de mars qu’elle était « la première compagnie aérienne au monde » à offrir ces deux services en même temps, pour les passagers des vols long-courriers de sa flotte d’A330.

 

Source : Air Journal

 

15:05 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2010

Montpellier : Ryanair inaugure une liaison vers Leeds...

ryanair[1].jpg

Vol inaugural vendredi 26 mars, sur la nouvelle ligne Montpellier-Leeds, en Angleterre. Arrivée en 2002 à Fréjorgues, la compagnie low cost Ryanair poursuit son ascension fulgurante.

 


Cette année, elle a ainsi augmenté son trafic passagers de 13 %, quand celui d'Air France diminuait de 7 %. Responsable des ventes et du marketing pour la France, Janita Govinden se réjouit de ces résultats étourdissants et explique que, « de nos jours, les passagers sont de plus en plus regardants sur les tarifs » .

 

Venue spécialement de Dublin pour l'inauguration, elle présente un tableau clair : alors que Lufthansa, British Airways, Air France/KLM ou Alitalia ont été fragilisées par la crise traversée par le secteur aérien et organisent des fusions, Ryanair se porte comme un charme. La compagnie, qui gère une flotte de 232 Boeing 737-800, vient de commander 82 nouveaux appareils. Elle n'a que faire de la plainte déposée en novembre 2009 par Air France auprès de la commission européenne, concernant les mesures d'aides mises en oeuvre par les aéroports régionaux : « Ils parlent sans arrêt de nous. Cela nous fait de la publicité et c'est très bien », ironise Janita Govinden. Surtout, en promettant de ne jamais introduire de surcharge de carburant, Ryanair terrasse ses concurrents. Sa méthode est simple : tout commandant de bord embarquant plus de carburant que le minimum réglementaire doit justifier sa décision. Cette ligne vers Leeds-Bradford permettra, selon estimations, d'augmenter le trafic de l'aéroport de 30 000 passagers. Ces nouveaux clients devraient venir davantage du Royaume-Uni que du sud de la France. Ryanair évoque « la création de flux touristiques privilégiés » . Comme une réponse aux reproches formulés par Air France sur le fait d'être subventionné par des aides publiques pour le transport de cette manne touristique. Afin de célébrer « cette bonne nouvelle » qu'est l'ouverture de la ligne Montpellier- Leeds, la compagnie offre sur son site un million de sièges à 5 € (charges et taxes comprises) jusqu'à demain. Billets valables entre avril et mai sur l'ensemble de son réseau européen. Ryanair bat encore tous les records.

 

 

Source : Midi-libre

21:57 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (1)

28/03/2010

Carcassonne : La piste du Sud avec Ryanair...

RyanAir_Boeing_737800_Eindhoven[1].jpg

Si l'économie audoise souffre souvent sur terre, il en est carrément autrement dans les airs. Hier soir, les salons de la Chambre de commerce et d'industrie de Carcassonne résonnaient presque des hourras de satisfaction venus de la bouche même de Janita Govinden, la représentante nationale marketing de chez Ryanair. La compagnie low cost peut il est vrai afficher un sourire légitime, elle dont les chiffres cassent la baraque des autres compagnies, -7 % du côté d'Air France/KLM quand Ryanair progresse de 13 %, pour ne citer que cette disparité.

 

Dans la foulée d'un Jean Caizergues, président de la CCI qui confirma l'investissement de 14 M€ de la part de la région pour les futurs travaux de l'aéroport de Carcassonne-Pays cathare, Janita Govinden souligna la foi de Ryanair pour Carcassonne, « une destination importante pour notre compagnie et une porte ouverte vers le Sud pour tous les Carcassonnais et les Audois ».

 

En pratique, la nouvelle ligne vers Porto, qui génère une trentaine de nouveaux emplois, fonctionnera à raison de deux rotations la semaine, la première le mercredi, la seconde le dimanche. Ryanair, qui inaugure dans les prochains jours ses deux nouvelles destinations pour Leeds (28 mars) et Glasgow (31 mars), offre un million de sièges à 5 € (taxes et charges comprises) à partir d'aujourd'hui pour voyager sur les mois d'avril et mai. La bonne occase concerne la ligne vers Porto. Les places sont disponibles à la réservation sur www.ryanair.com avant lundi 29 mars minuit.

 

Source : La Depêche.fr

00:54 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2010

Ryanair veut 3 millions de passagers à Barcelone sur deux ans...

EI-DLK%20-%20B737-800%20Ryanair%20-%20PIK%2009-09-08[1].jpg

Ken O’Toole, directeur de Ryanair pour le développement de nouvelles lignes, a avoué que l’objectif de la compagnie low cost irlandaise sur les aéroports de Barcelone, était d’accueillir trois millions de passagers sur ses deux premières années d’activité.

 

Ryanair affiche ses ambitions sur Barcelone. Ainsi, lors des cinq journées des aéroports régionaux qui se sont déroulés à Gérone (Girona) la semaine dernière, Ken O’Toole, directeur de Ryanair pour le développement de nouvelles lignes a donné les intentions de Ryanair sur Barcelone : accueillir plus de trois millions de passagers sur les deux aéroports de Barcelone. En effet, Ryanair opère sur des aéroports secondaires afin de minimiser et simplifier les coûts d’embarquement. Le départ se fait de la base « parisienne » de Beauvais dans l’Oise. Deux aéroports sont ensuite possibles pour une arrivée  à Barcelone. Celui de Gérone, dont Barcelone est éloignée de près de 100 km plus au Sud. Et celui de Reus (la ville de Barcelone y est distante d’environ 80 km plus au nord).

 


Le nombre de visiteurs passant par Reux n’a de cesse de grimper. Ainsi, en 2009, 1,2 millions de passagers ont emprunté des vols de Ryanair, soit le double de l’année précédente. Ce qui fait de Reus, la seconde base aérienne de Ryanair à Barcelone après Gérone. Rappelons que Barcelone revêt une réelle importance pour les compagnies aériennes, puisqu’elle a été classée par l’ European Cities Monitor (Cushman& Wakefield) comme la quatrième meilleure ville pour y traiter des affaires et comme la première pour sa qualité de vie.

 

Source : Air Journal

23:09 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2010

Ryanair et Brussels Airlines condamnées...

 crl737800ryanair1[1].jpg

Le tribunal de commerce de Namur vient de condamner la compagnie aérienne irlandaise Ryanair mais aussi la belge Brussels Airlines. Elles doivent modifier leurs conditions générales de vente et leur site Internet. Il y a trop de clauses abusives dans ces conditions de transport.


C'est une plainte, introduite par l 'association de consommateur Test-Achats qui est à l'origine de cette condamnation. Pour ce qui est Brussels Airlines, la justice a relevé une série de clauses peu claires et peu compréhensibles, notamment en cas de perte de billets et au niveau des tarifs annoncés en anglais.

 

Mais c'est en ce qui concerne la compagnie irlandaise low coast Ryanair, basée à Charleroi, que les termes du jugement sont les plus sévères. Là c'est, pour le tribunal, toute la structure générale du site internet, passage obligé pour réserver un billet, qui est à revoir.

 

Le tribunal pointel e mélange confus des questions pratiques et des conditions contractuelles, le caractère peu clair et peu accessibles des différents services.

 

Puis, il y a les nombreuses clauses abusives relevées par le tribunal :  les suppléments de taxes sur les bagages trop arbitraires, les conditions visant à limiter la responsabilité de Ryanair en cas d'annulation ou de retards ou encore la limitation de l'accès au personnes à mobilité réduite. Quelques exemples d'une longue liste de reproche formulée par le tribunal. Ryanair tout comme Brussels Airlines disposent de six mois pour se mettre en ordre.

 

H. Decaluw

Ryanair prend de vitesse British Airways...

 ryanair_aeroport_de_girona_la_clau[1].jpg

Ryanair a annoncé hier qu'elle allait mettre de la pub sur ses cartes d'embarquement . Ce faisant, la low cost irlandaise reprend une idée lancée par British Airways l'été dernier, qui ne l'avait finalement pas menée à bien...



Ryanair explique que ce nouveau support publicitiaire permettra aux annonceurs de toucher ses 73 millions de passagers annuels qui au cours de leur voyage sont amenés à sortir à plusieurs reprises leur carte d'embarquement.



La compagnie irlandaise n'a pas indiqué si elle avait déjà des clients. Mais jusqu'à présent les tentatives de transformer les avions en "hommes sandwich" n'ont jamais vraiment été couronnés de succès. Il y a eu les pubs sur la carlingue (Ryanair), sur les "sacs à vomi" (easyJet) mais les annonceurs se sont souvent montrés frileux face à de telles innovations.

 

Source : Capital.fr

13:14 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2010

Carcassonne. Ryanair se désiste face à la CGT...

ryanair-facturera-chaque-entree-petit-coin-L-1[1].jpg

Après deux ans de procédure à l'encontre de la CGT, Ryanair se désiste. à l'origine de l'affaire : une grève menée du 23 au 26 mai 2008 par la CGT et la CFDT pour une hausse de salaire. Après coup, la Chambre de commerce et d'industrie a jugé un vice de forme sur le préavis de grève.

 

Ils voulaient « museler la CGT »

 

Ryanair demandait 150 000 euros de dommages et intérêt. « Face à nos arguments, ils ont baissé à 50 000 euros, puis se sont finalement désistés », déclare Bernard Pettavino, secrétaire syndical de l'aéroport. Il se souvient de la nuit du 26 au 27 mai 2008 : « Les négociations ont été très rudes. à peine installés, les syndicats ont dû écouter l'enregistrement sonore d'un responsable de Ryanair. On nous menaçait : sans accord immédiat, Ryanair allait quitter l'aéroport de Carcassonne ». Ce désistement est une victoire, car sans ça « ce serait la porte ouverte pour Ryanair ». Victoire « amère » aussi, car la grève a permis d'obtenir une hausse de 100 euros bruts mensuels (au lieu de 300 euros). Freddy Forato, secrétaire général de l'Union locale CGT, estime que « le droit du travail doit être respecté ». Le préavis de la CFDT avait aussi un défaut, pourtant ils n'ont pas été assignés. Selon Bernard Pettavino, ils ont voulu « museler la CGT, qui est un syndicat très revendicatif sur l'aéroport ». Selon la CGT, « les pressions, les avertissements, c'est tous les jours. Il faut batailler en permanence ».

 

Source : Le Depêche.fr

22:35 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

05/03/2010

Ryanair ouvre une base à Malte...

EI-CSD%20-%20B737-800%20Ryanair%20-%20CLR%20-%2004-09-06[1].jpg

Ryanair descend toujours plus au sud. La low-cost irlandaise a révélé le 4 mars qu’elle allait ouvrir sa quarante et unième base à Malte. Un Boeing 737-800 devrait y être stationné à partir du mois de mai.



Dix-neuf routes seront alors proposées au départ de l’île méditerranéenne. L’ouverture de la base s’accompagnera en effet du lancement de six nouvelles liaisons vers Marseille, Billund, Cracovie, Bologne, Séville et Valence.



Marseille sera reliée à Malte grâce à deux vols par semaine à partir du 21 mai.



Ryanair estime que les 120 rotations hebdomadaires depuis sa nouvelle base pourront attirer 800 000 passagers annuels.

 

Source : Aérocontact

18:32 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

03/03/2010

Ryanair : Le trafic augmente...

ryanair[1].jpg

Ryanair annonce une hausse de 6% au mois de février de son trafic passagers avec 4,37 millions de personnes transportées. Cependant, le coefficient d'occupation recule de 3 points à 75%.

 

Source : Bousier.com

15:28 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2010

Ryanair ne viendra plus à Angoulême...

 e3e68c64-ff5a-11de-a03a-b93ec12f9aab[1].jpg

Ryanair à Angoulême, c'est fini! Le courrier signé Mickaël Cawley  est arrivé jeudi matin dans la boite aux lettres de Patrick Berthault. Le président du  SMAC (Syndicat mixte des aéroports de Charente) s’est empressé d’en demander une traduction la plus fidèle.

 

 

"Je me réfère à votre courrier du 12 février



Je dois dire que je suis très déçu de votre réponse, en particulier rapport aux investissement massifs que Ryanair a engagé pour développer cette destination.

Il est dommage que vous ne puissiez entendre les conditions même pour la période de Juillet-Août sur  laquelle nous aurions pu réaliser des bénéfices au regard des investissments faits en 2009.

En accord avec la clause 9 du contrat, considérez cette lettre comme un préavis de deux mois à la décision d'arreter la ligne, cette années et pour les années futures.

Nous avons l'intention de rendre cette annonce publique la semaine prochaine

Mickeal CAWLEY"

 

Le bras de fer qui se jouait entre la compagnie irlandaise et le SMAC depuis quelques mois est donc  terminé. Les élus charentais, avec Michel Boutant chef de file, n'ont pas cédé au "chantage" sur la demande de rallonge de subvention allouée à la compagnie.

 



Des solutions alternatives seraient à l'étude, annonce Patrick Berthault, avec une autre compagnie proposant des vols vers Marseille, Lyon et Londres-Gatwick.

 

Source :Charente Libre

 

10:39 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

24/02/2010

Nuages en vue pour Ryanair...

EI-DPF%20-%20B737-800%20Ryanair%20-%20FAO%2003-09-07[1].jpg

Si le renouvèlement des lignes engagées en partenariat avec les collectivités locales est plus compliqué que ne le pensait la compagnie irlandaise, il semblerait que d'autres pays, eux aussi soumis à une participation financière, souhaitent aujourd'hui revoir le montant des aides accordées.

 

Dernier exemple en date, l'Italie, plus précisément la Sardaigne à l'aéroport d'Alghero où Ryanair arrête sept vols qui provenaient de 8 destinations européennes, dont Paris-Beauvais. Officiellement, Ryanair se plaint du peu d'aide apportée par l'Aéroport et les collectivités au maintien de ces liaisons. Officieusement, la ville et les autorités locales ne sont plus persuadées de l'intérêt de subventionner une ligne qui fonctionne principalement en haute saison et de préciser qu'à ce jour "d'autres compagnies européennes à bas coût sont intéressées par des liaisons saisonnières avec la Sardaigne".



Et les politiques de préciser que "le mouvement qui s'engage en Sardaigne est en route dans d'autres villes italiennes voire même en Europe. Si low cost veut dire payer avec de l'argent public des tarifs présentés comme bas, on est en train de se tromper sur l'intérêt de la formule". Selon les autorités locales, le coût des subventions apportées à Ryanair seraient à peine couvert par le surplus de la manne économique apportée par Ryanair et qui existait bien avant l'arrivée de la compagnie.

 

Source : Déplacement Pros

11:31 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2010

Italie: Ryanair arrête sept liaisons...


ryanair-737-800-wl-ei-efp-03-says-yes-to-europegrd-dub-mflr[1].jpg

Ryanair a interrompu la desserte entre l'aéroport d'Alghero, en Sardaigne, et sept autres villes italiennes et européennes (Bruxelles-Charleroi, Barcelone-Reus, Bari, Brescia, Brême, Liverpool et Paris-Beauvais), a annoncé mardi la compagnie aérienne irlandaise.



"Malheureusement, le manque de soutien de la part de l'administration locale et de l'aéroport pour un développement de Ryanair à Alghero a entraîné l'annulation de sept liaisons Ryanair" à partir de cette ville du nord-ouest de la Sardaigne, selon le communiqué de la compagnie.



"Ryanair présente ses excuses auprès des passagers touchés par ces annulations et restera en contact avec eux pour un dédommagement intégral", précise la compagnie, qui dessert 23 aéroports dans la péninsule.

 

Source : Le Figaro.fr

18:29 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

15/02/2010

La Charente rejette les exigences de Ryanair...

ryanair[1].jpg

La Charente au septième ciel avec Ryanair, cela semble bien plombé et la Saint-Valentin s'annonce morose. Fini, les billets doux. l'heure est au désamour. Et comme souvent dans les couples, pour une histoire de gros sous. Hier après-midi, c'était réunion Smac, le syndicat mixte des aéroports de Charente, et l'ambiance n'était pas aux bisous. Le syndicat a voté son budget. Y a inclus la ligne budgétaire correspondant aux passengers fees, cette subvention à la communication de la compagnie aérienne.



Ce sera 270.000 euros TTC. Pas un de plus. C'est juste ce que prévoyait, pour le troisième et dernier versement, le contrat passé avec la compagnie low cost au lancement de la ligne aérienne Angoulême-Londres pour cinq ans et trois rotations hebdomadaires entre avril et septembre. Pas question de verser la rallonge de 175.000 euros que réclamait Ryanair pour continuer à assurer la prestation. celle-là même qui avait incité Michel Boutant, le président du conseil général, à grimper aux rideaux et dénoncer les méthodes de flibustier du transporteur aérien.



Après quelques semaines de turbulences, de différences d'appréciation entre un conseil général inflexible et une chambre de commerce et d'industrie (CCI) plus encline à la négociation. «Aujourd'hui, tout le monde a adopté la même position», indique Patrick Berthault, le président du Smac. En clair: «Le contrat, rien que le contrat.» C'est balayer d'un revers de manche l'avenant que voulait proposer la compagnie: 130.000 euros au lieu des 270.000 du dernier versement, mais pour seulement deux mois de desserte, en juillet et août. «Inacceptable», ont dit en choeur hier les membres du syndicat. «C'est une histoire de gentlemen qui respectent leur parole, traduit Michel Boutant. Et les gentlemen, c'est nous.»



Encore tendre une perche

«Le piège, ce serait un avenant, concède Daniel Braud, le président de la CCI. Cela nous conduirait directement à la rupture du contrat». Pour autant, les membres du Smac n'ont pas voulu verser dans le catastrophisme. Alors qu'il s'apprêtait à transmettre par fax la position de son syndicat, Patrick Berthault voulait encore tendre une perche. «Nous, on est prêts à rediscuter, mais sur la base du contrat.» A traduire: une rallonge ne pourrait être que la contrepartie d'une ligne supplémentaire. Parce que les Charentais ont déjà payé par avance.



La base du contrat avec Ryanair, c'était 7,40 euros par passager, sur la base de 25.000 passagers par an pendant cinq ans. Une somme qui a été étalée sur les trois premières années. L'Europe ne permet en effet d'aides au démarrage de l'activité que sur cette période, et si elles sont dégressives.



Hier, personne n'a voulu prononcer le mot à voix haute, mais tout le monde pensait justice. Pour faire respecter le contrat. Sans trop d'illusion. Fataliste, Daniel Braud: «De toute façon, si ce n'était pas cette année, cela nous serait tombé dessus l'année prochaine. Une fois que l'on a payé, Ryanair n'a plus rien à prendre. Cela ne les intéresse plus.» Même si Daniel Braud rappelle la rentabilité de la ligne et ses 87 % de taux de remplissage, il semble ne plus se faire d'illusions. «Il y a 99 chances sur cent que Ryanair, ce soit fini. J'ai l'impression que, dans leur tête, ils sont déjà partis».



Au point que le Smac s'est mis à envisager sérieusement une solution de repli. Avec une préoccupation: «Maintenir les vingt-cinq emplois sur l'aéroport.»

 

Source : Charente Libre

22:12 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)