Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2009

Les PNC refusent d'aller aux portes d'embarquement pour le Mexique

1515489308[1].jpg

Le secrétaire d’Etat chargé des transports, en visite jeudi à l’aéroport de Roissy, a soutenu la décision d’un commandant de bord qui a fait valoir samedi son droit de retrait pour ne pas embarquer vers le Mexique. De son côté, Air France a fait savoir qu'elle ne pénaliserait pas les navigants qui font de même.

L’avion devait s’envoler vers le Mexique samedi. Mais le commandant de bord de ce vol d’Air France a fait valoir son droit de retrait en raison des risques sanitaires liés à la grippe mexicaine. L’ensemble de son équipage a été remplacé par un équipage de réserve. "On est dans la stricte application du droit du travail", a commenté jeudi Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux Transports, qui s’est rendu à l'aéroport de Roissy jeudi pour accueillir des passagers en provenance de Mexico.

es équipages peuvent à tout moment mobiliser les clauses du droit du travail", a-t-il poursuivi. Depuis samedi, plusieurs hôtesses et stewards d’Air France, qui ne peuvent pas faire valoir un droit de retrait, ont fait valoir la "clause de fatigue" prévue par le code de l'aviation civile pour ne pas embarquer à destination du Mexique. Air France a fait savoir jeudi qu'elle ne pénaliserait pas ces salariés.

Plus généralement, la France avait demandé que les vols aller à destination du Mexique soient suspendus au niveau européen. Une proposition qui a été rejetée jeudi lors d'une réunion extraordinaire à Luxembourg.

Les grandes entreprises françaises ont déjà pris les devants, en choisissant généralement d’annuler tous les déplacements vers et en provenance du Mexique. Pour leurs salariés au Mexique, certains groupe ont élaboré un véritable "plan pandémie" : climatisation coupée, mise en place du télétravail, port du masque obligatoire ou mise à disposition d’un service de transport afin d’éviter les transports publics. Sensibilisées par la grippe aviaire en 2003, les entreprises sont généralement bien préparées.

Source : Europe1

Jeudi 30 Avril 2009

24/04/2009

Air Sénégal International : activité suspendue

6V-AHO%20-%20B737-7BX%20Air%20Senegal%20International%20-%20ORY%2009-04-07[1].jpg
La compagnie aérienne Air Sénégal International a cessé d'opérer et a dû arrêter tous ses vols. L'annonce a été faite ce vendredi par Royal Air Maroc qui détient 51% d'Air Sénégal. Cette décision est l'épilogue d'une histoire qui avait pourtant bien commencé.

Le dernier avion long courrier d'Air Sénégal International ne volera donc plus, en tout cas plus sous les couleurs de cette compagnie. C'est en 2000, après l'élection d'Abdoulaye Wade à la présidence sénégalaise, que la compagnie voit le jour. L'idée est de reprendre le flambeau d'Air Afrique. Dans un premier temps, l'alliance entre l'Etat sénégalais et Royal Air Maroc donne de bons résultats.

La compagnie se développe et devient le premier réseau d'Afrique de l'Ouest. Mais la hausse des prix du kérosène, la politique commerciale très agressive de la compagnie marocaine qui continue à voler sur Dakar au détriment d'Air Sénégal International, l'interventionnisme aigu des fonctionnaires sénégalais dans la gestion de l'entreprise et la dégradation du climat social forment un cocktail explosif. Les comptes de la compagnie virent au rouge. Royal Air Maroc cherche à se dégager. Mais au début du mois d'avril, un tribunal sénégalais le lui interdit. Dans le communiqué annonçant l'interruption des vols, Royal Air Maroc estime que c'est la conséquence inévitable de la situation créée par la partie sénégalaise qui a pris des décisions qui ont nui à l'existence même de la compagnie nationale.

Plusieurs dizaines de passagers d'Air Sénégal étaient bloqués vendredi après-midi à l'aéroport de Dakar. A Paris, le vol prévu ce vendredi a été annulé. Mais selon les Aéroports de Paris, les passagers avaient été prévenus et ne se sont pas présentés.

Source : RFI
Vendredi 24 Avril 2009

Tunisair en croissance en nombre de passager

220203_Tunisair_TS-IPC[1].jpg
Les indicateurs d’activité de la compagnie aérienne nationale Tunisair au terme du 1er trimestre 2009 viennent d’être publiés.
La compagnie a connu une légère croissance du nombre de ses passagers qui passent de 613.931 passagers au 1er trimestre 2008 à 615.470 passagers au 1er trimestre 2009.
Ses revenus ont cependant légèrement diminué durant la même période selon les estimations de la compagnie.
Ils étaient de 163,623 millions de dinars au 1er trimestre 2008 contre 161,631 millions de dinars. La recette moyenne par passager est passée à la même période de 231 à 225 dinars. Cela est essentiellement dû à la réduction de la taxe carburant payée par les passagers et les TO.

On notera que les charges de carburant de la compagnie ont bien diminué passant de 46,61 à 29,48 millions de dinars entre le 1er trimestre 2008 et la même période en 2009.
On notera également cette augmentation des charges du personnel, durant la même période, qui passe de 26 à 29 millions de dinars, alors que l’effectif a été réduit de 3097 à 3025 employés.

Source : BusinessNews.com
Jeudi 23 Avril 2009

23/04/2009

Royal Air Maroc : lancement de sa filiale régionale "Royal Air Maroc Express"

200903310411_zoom[1].jpg
La compagnie aérienne Royal Air Maroc a annoncé le lancement dès cet été d’une filiale de transport régional qui se nommera « Royal Air Maroc Express ». Elle desservira les différentes régions du Maroc avec une flotte de huit appareils pour assurer la promotion du tourisme dans ce pays.

Royal Air Maroc Express va d’abord louer quatre appareils de la gamme franco-italienne ATR pour commencer l’exploitation dès cette année et récupérer au printemps 2011 six autres appareils ATR qui viennent d’être commandés.

Source: YouVox
Jeudi 23 Avril 2009

Iberia se voit de réduire ses effectifs

Iberia.a319-100.ec-kev.arp[1].jpg
La compagnie nationale espagnole Iberia a mit en place un plan pour lutter contre la conjoncture actuelle. Ce plan va se traduire par la suppression de poste au sein de la compagnie ainsi qu'une baisse de sa capacité afin de limiter la perte d'exploitation.
La réduction des effectifs se ferait par le départ anticipé en retraite et ciblerait les activités fret de la compagnie qui actuellement sont en forte baisse. Iberia employait 21 578 personnes en 2008, et enregistrait une perte d'exploitation de près de 100 millions d'euros au cours des deux premiers mois de l'année 2009.
Ce plan de restructuration a été évoqué aujourd'hui lors du Conseil d'Administration d'Iberia, cependant je n'ai pas encore d'informations la concernant. De plus a cette réunion la fusion avec British Airways a été discuté.

Source : REUTERS
Jeudi 23 Avril 2009

21/04/2009

Aer Lingus : mauvais mois de Mars

1738[1].jpg
La compagnie nationale irlandaise Aer Lingus a annoncé ce mardi que son traffic passager a baissé de 7% au mois de Mars (2009) avec 835 000 passagers transportés. Les vols longs courriers (Etats-Unis) ont été les plus touchés par cette baisse. En effet elle représente environ 20,9% du traffic et une diminution de 5,1% sur les courts courriers.
La baisse des capacités a en revanche permis d'améliorer le coefficient d'occupation de 0,3% à 75%.

Source: boursier.com
Mardi 21 Avril 2009

15/04/2009

Northwest s'adapte à Delta Airlines

mp_main_wide_DeltaNWAMerger452[1].jpg



















Les changements liés à la fusion des compagnies aériennes Delta Airlines et Northwest Airlines commencent à se faire sentir sur les lignes intérieures américaines. C’est d’abord le personnel qui devra s’adapter au changement : l’uniforme Delta sera de rigueur, et le personnel navigant de chacune des compagnies commencera à travailler sur les itinéraires de l’autre. Les syndicats de chacune des professions travaillent encore à trouver des accords salariaux avec l’entreprise.

Pour les passagers, les plus grandes modifications ne seront pas dans l’offre de la compagnie, mais dans les services que celle-ci proposera : plus de choix de nourriture, plus de cocktails « de créateur » conçus par Rande Gerber (le mari de Cindy Crawford), plus de divertissements à bord, et un nouveau magazine. L’harmonisation des services entre les deux compagnies s’achèvera à la fin de l’année, et ceci sur l'ensemble du réseau.
Les programmes de fidélité seront harmonisés : pour un voyage avant le 15 juin, les possesseurs de cartes SkyMiles et Northwest WorldPerks peuvent actuellement tripler leurs miles en volant en classes première, affaires ou premium economy, ou les doubler en classe discounted economy. Delta est partenaire d'Air France-KLM dans l'alliance Skyteam.

Source: le routard
Mercredi 15 Avril 2009

14/04/2009

Présentation du nouveau logo d'Air France


Inauguration du nouveau logo Air France à l'occasion de la livraison du 777ème Boieng 777. Le nouvel appareil à décollé de Seattle pour attérir au hub de Roissy Charles de Gaulle. Le Boeing 777-300ER est immatriculé F-GZND.

Samedi 11 Avril 2009.

10/04/2009

La RAM ne dessert plus Dakar pour des raisons juridiques

1167584-1506449[1].jpg
DAKAR - La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) ne dessert plus Dakar avec ses propres avions depuis mercredi et "jusqu'à nouvel ordre", et a "rapatrié" mercredi un des ses appareil utilisé par Air Sénégal International (ASI), a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole d'ASI Matar Diop.

"Les avions de la RAM ne viennent plus du tout à Dakar, depuis hier (mercredi) et jusqu'à nouvel ordre. Il y a un bras de fer entre deux partenaires, chacun utilise les armes qu'il a", a-t-il ajouté.

D'autre part, un avion de la RAM utilisé par ASI, qui était mercredi à Cotonou avec 106 passagers à bord, a "été rapatrié au Maroc". Aucune explication n'a été donnée à l'ASI, selon le porte-parole. Les passagers ont pris d'autres compagnies aériennes.

Royal Air Maroc et l'Etat du Sénégal sont en conflit ouvert depuis près de deux ans sur la gestion de leur filiale commune Air Sénégal International.

"Nous sommes convaincus que la solution de la sagesse va prévaloir. Les relations entre les deux pays sont tellement importantes, les deux chefs d'Etat vont donner des instructions pour qu'une solution soit trouvée", a-t-il affirmé.

Air Sénégal International a été créée à la fin de l'année 2000 avec un capital détenu à 51% par la RAM et 49% par l'Etat du Sénégal.

Lundi, la justice sénégalaise a interdit à Royal Air Maroc de se retirer de la gestion d'Air Sénégal International.

Mardi, le PDG de RAM, Driss Benhima, avait annoncé son intention de faire appel.

"L'arrêt prévisible de l'activité d'Air Sénégal International est la conséquence inévitable de la situation de conflit créée par sa partie sénégalaise", indiquait un communiqué de la compagnie marocaine.

"Le tribunal (sénégalais) a prévu la désignation d'un expert judiciaire pour un nouvel audit et l'interdiction pour RAM de se retirer de la gestion d'ASI jusqu'à la fin de la mission de l'expert judiciaire, sous peine d'une astreinte financière excessivement lourde", selon la compagnie marocaine.

"RAM fait appel de la décision et se prépare à un arrêt prochain des activités d'ASI", avait affirmé le PDG de RAM.

La partie sénégalaise a réagi dans la nuit de mercredi à jeudi par un communiqué du président du conseil d'administration d'ASI, Maniang Faye.

"S'Il est effectivement exact que l'Etat du Sénégal a pris l'initiative de saisir le tribunal compétent sénégalais en la matière, cela est dû au diktat de la RAM qui, unilatéralement et brutalement, a voulu imposer une date à son partenaire pour son retrait, tant du capital que de la gestion d'ASI et ce de façon tout à fait illégale", selon le texte.

Fin 2007, l'Etat sénégalais avait annoncé sa décision de prendre le contrôle de la compagnie, en reprochant à la RAM d'avoir mal géré l'entreprise. Début 2009, la RAM a pressé l'Etat sénégalais de prendre effectivement le contrôle d'ASI, sans quoi elle se retirerait de la gestion.

Source: Romandie News
Jeudi 9 Avril 2009

06/04/2009

Aer Lingus : démission du Directeur Général

340x[1].jpg
Le directeur général d'Aer Lingus, Dermot Mannion, a démissionné, en affirmant que l'arrivée d'un nouveau dirigeant apporterait des idées neuves à la compagnie aérienne irlandaise.

Il y a un mois, le transporteur annonçait une perte nette de 108 millions d'euros sur l'année 2008 et ajoutait que l'objectif d'un bénéfice avant impôts pour 2009 ne serait probablement pas atteint.

"Ma décision de démissionner permettra à un nouveau DG d'apporter une nouvelle réflexion et de nouvelles idées à l'entreprise", indique Mannion dans un communiqué.

Le président Colm Barrington assurera la direction du groupe jusqu'à la nomination d'un nouveau DG.

Mannion, arrivé en août 2005 à la tête d'AerLingus, a supervisé le développement de nouvelles dessertes long-courrier ainsi que la privatisation et l'entrée en bourse de l'entreprise en 2006.

La récession en Irlande a cependant fortement affecté AerLingus, de même que la rude compétition livrée par Ryanair, qui a lancé deux OPA infructueuses sur son rival durant le mandat de Mannion.

Source : lepoint.fr
Lundi 6 Avril 2009

02/04/2009

Air Canada: situation très instable...

8559[1].jpg
Air Canada se retrouve encore une fois au bord de la faillite. Outre la hausse du prix du carburant et la récession, la société souffrirait encore de coûts trop élevés, malgré les sacrifices consentis par ses employés il y a six ans.

Quelques raisons s'expliquent à cela:

- L’approche de M. Brewer, selon laquelle chaque service est payé à la carte, doit être abandonnée. M. Brewer estimait que cela permettrait à Air Canada d’être concurrentielle au niveau des prix. Peut-être. Mais cette stratégie n’a fait qu’accroître la frustration des passagers. Quand le personnel de bord passe plus de temps à compter l’argent qu’à faire le service, le vol ne peut pas être plaisant.

- Les exemples de WestJet et de Porter montrent que, si les prix sont importants, le service l’est également. Il y a des limites à négliger ses clients. Que ce soit parce que les employés eux-mêmes sont frustrés, parce que l’entreprise est mal gérée ou pour toute autre raison, les Canadiens qui voyagent sont de plus en plus nombreux à fuir Air Canada tellement ils sont convaincus que leur expérience sera plus agréable avec un autre transporteur (dans la mesure où voyager en avion peut être agréable de nos jours).

Les Canadiens veulent que la société aérienne qui porte le nom et l’emblème de leur pays non seulement réussisse mais respire la qualité. Si c’est le cas, ils la choisiront toujours avant les autres transporteurs.

Toute préoccupée qu’elle soit par le retour à la rentabilité, qui est évidemment la condition de tout le reste, la nouvelle équipe direction devra garder à l’esprit que si la société ne refait pas de la qualité du service une marque de commerce, les passagers continueront à la délaisser.

Source: cyberpresse.ca
Mercredi 1 Avril 2009

31/03/2009

Rien ne va plus entre la Lufthansa et Austrian Airlines

610x[1].jpg
Lufthansa pourrait renoncer au rachat d'Austrian Airlines (AUA) si la Commission européenne impose une réduction du réseau de la compagnie autrichienne au nom d'une distorsion de concurrence.

"L'offre d'AUA s'articule autour d'un réseau. Si celui-ci devait être détruit, on renoncerait à AUA", a déclaré Wolfgang Mayrhuber, le pdg de Lufthansa, dans un entretien accordé au mensuel économique autrichien Trend.

Bruxelles mène une enquête approfondie sur les conditions de vente d'Austrian Airlines par le gouvernement autrichien à Lufthansa. La Commission craint notamment que le groupe issu de ce rachat se retrouve en position dominante sur certaines routes vers l'Europe de l'Est.

Elle a également émis des "doutes" sur les conditions du rachat : l'Etat autrichien ayant accepté de reprendre à son compte 500 M€ des dettes d'AUA.

Source: Pro du tourisme.com
Mardi 31 Mars 2009

28/03/2009

Air France-KLM in the red...

2007-10-22T130847Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-AIR-FRANCE-GREVE-20071022[1].jpg



















Le groupe Air France-KLM a subi une perte d'exploitation de 200 millions d'euros sur l'exercice 2008-2009. Une première depuis la fusion entre Air France et KLM en 2003.

Air France-KLM, leader mondial du transport aérien en chiffre d'affaires, va subir sur l'année 2008-2009 une perte d'exploitation de 200 millions d'euros.

Voilà ce qui laisse pour le transport aérien un avenir compreméttant. Il y a quelques jours, l'IATA revoyait d'ailleurs à la baisse ses prévisions, déjà très pessimistes, pour l'année 2009 : le secteur devrait enregistrer cette année des pertes cumulées de 4,7 milliards de dollars. Ses prévisions étaient fin 2008 à 2,5 milliards ! Son chiffre d'affaires devrait chuter de 12%, contre 7% après le 11 septembre 2001.

Il faut dire que tous les marchés - fret et passagers - et toutes les zones géographiques - Europe, Etats-Unis, Asie - sont touchés par la chute du trafic. La classe affaires s'est vidée dans les avions mais les transporteurs low-cost trinquent aussi. Même les compagnies les plus solides, telles Singapore Airlines, ont dû prendre des mesures pour réduire leurs capacités en retirant des avions de leur flotte. De son côté, Air France a déjà annoncé des reports de livraison. En octobre 2009, la compagnie doit toutefois réceptionner comme prévu son premier A 380.

La seule bonne nouvelle pour le secteur aurait pu être la baisse du prix du pétrole. Sauf que les grandes compagnies ont payé cher des couvertures calculées sur un prix beaucoup plus élevé du brut... et du coup, elles ne profitent pas de la baisse ! Air France est particulièrement touchée.

Dernière note de cet article, Air France-KLM avait déjà annoncé un gel des embauches, exclut pour l'instant le recours aux licenciements, mais va demander à ses employés de prendre des journées sabbatiques ou des congés sans soldes. Elle espère toutefois gérer cela avec douceur...

Source: l'Express
Vendredi 27 Mars 2009

19/03/2009

La RAM allonge sa flotte

Royalairmaroc.b757.arp.750pix[1].jpg
Le président-directeur général de Royal Air Maroc (RAM), Driss Benhima, a annoncé que sa compagnie commandera six nouveaux avions avant la fin du mois de mars.

La RAM, une des compagnies les plus rentables en Afrique du Nord, projette le renforcement de sa flotte de Boeing pour atteindre 50 appareils, a précisé M. Benhima, sans fournir de détails par sur les modèles d'avions à commander.

La compagnie étatique marocaine "profitera de cette année de crise économique pour développer son activité et survivre à la concurrence des compagnies aériennes européennes", a-t-il déclaré sur le site web de la RAM.

Il est à signaler que l'accord "Open sky" entre le Maroc et l'Union européenne a stimulé le trafic de passagers entre ces deux destinations avec une augmentation entre 16% et 19% par an depuis sa signature par le gouvernement marocain en 2006.

Le trafic de passagers entre le Maroc et l'Union européenne a augmenté à 11,2 millions de voyageurs en 2008 contre 5,5 millions en 2006, a rappelé M. Benhima, qui a toutefois déploré que la RAM devrait enregistrer en 2009 sa première perte en dix ans à cause de la chute du trafic aérien.

En janvier dernier, la RAM avait pris livraison d'un nouveau Boeing 737-800, dans le cadre d'un investissement global de plus de deux milliards de dollars sur la période 2007-2013.

La RAM possède une flotte de 44 appareils y compris ceux affectés à sa filiale charters "Atlas Blue".

Source: Casafree.com
Mercredi 18 Mars 2009

14/03/2009

Royal Air Maroc en pleine réflexion

3[1].jpg
Maroc: Tandis que Royal Air Maroc est prête à se séparer de Air Sénégal International au terme d'une crise de confiance avec les autorités sénégalaises qui aura duré plus d'un an et demie, la compagnie annonce une mauvaise année 2009.

En effet, RAM détient un peu moins de la moitié du marché du trafic passagers vers le Maroc.
Pour faire face à la crise, la RAM souhaite alterner ses vols long-courriers, entre capitales provinciales européennes et capital marocaine, mais aussi à destination de l'Afrique, Europe de l'est, Moyen Orient et Amérique du nord.

Concernant la filiale low-cost de la RAM qui est "Atlas Blue" la direction souhaite remontée la gamme et l'introduction de services à bord, comme par exemple la création d'une classe affaire entre Paris et Marrakesh. Ce qui signifia la fin du modèle low-cost pour Royal Air Maroc.

De plus avec la disparition de la compagnie régionale "Regional Air Lines" absorbée par Air Arabia, la compagnie nationale marocaine souhaite déveloper ses liaisons domestiques.

Delta Airlines régrèsse

N722TW%20-%20B757-200%20Delta%20Airlines%20-%20BRU%2027-04-08[1].jpg
La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines a annoncé mardi son intention de réduire de 10% ses capacités à l'international cette année pour s'ajuster à l'environnement économique, ce qui va la conduire à "revoir ses besoins en effectifs".
Cette décision, annoncée dans un mémo interne et publié par Delta Air Lines peu avant la tenue d'une conférence avec des analystes (à 14H45 GMT), vient s'ajouter aux réductions de capacités annoncées en décembre.

Côté suppressions d'emplois supplémentaires, Delta n'a pas donné de chiffres mais a rappelé que les mesures de décembre se traduisaient déjà par 2.100 suppressions de postes cette année, via des départs volontaires.
"Les programmes de départs volontaires sont toujours notre premier choix quand il s'agit d'ajuster les effectifs", a ajouté le transporteur, qui emploie environ 70.000 personnes dans le monde depuis l'absorption de son concurrent NorthWest Airlines, effective depuis l'an dernier.
Ce nouvel effort intensifie les réductions à l'international par rapport aux mesures de décembre, lorsque la première compagnie aérienne mondiale avait décidé de réduire de 6% à 8% ses capacités totales, dont 8% à 10% sur les liaisons intérieures et de 3% à 5% à l'international.
Les réductions de capacités viendront essentiellement des liaisons transatlantiques (-11% à 13% prévu) et transpacifiques (-12% à -14%).
"La dégradation de l'économie mondiale continue de mettre la pression sur le secteur aérien. En l'espace des quelques mois depuis que nous avons annoncé des réductions de capacités, les revenus se sont affaiblis, en particulier sur nos marchés à l'international", a commenté la direction dans ce document.
"Une fois encore, nous devons nous réagir rapidement pour ajuster nos capacités et rester en phase avec les changements de la demande", est-il ajouté.

Source: les Echos.fr
10 Mars 2003

12/03/2009

Aer Lingus sera toujours déficitaire cette année

AerLingus[1].jpg
Aer Lingus a dégagé en 2008 une perte après impôt de 107,8 millions d'euros et la compagnie aérienne irlandaise déclare qu'elle ne pourra sans doute pas atteindre son objectif d'un bénéfice imposable en 2009.

L'ancienne compagnie nationale a également fait état d'une perte d'exploitation de 17,6 millions d'euros, solde négatif susceptible d'augmenter en 2009 en raison d'une baisse des tarifs passagers et des revenus du fret.

"Les passagers réservent de plus en plus tard et une baisse des tarifs est indispensable pour s'assurer que les coefficients d'occupation restent stables", explique Aer Lingus.

"Afin de préserver les volumes, il est dorénavant prévisible que les tarifs diminueront de 10% au minimum en moyenne en 2009 par rapport à 2008".

Aer Lingus, qui a repoussé pour la deuxième fois depuis 2006 une OPA hostile de sa concurrente Ryanair, fonde sa stratégie de défense sur l'argument voulant qu'elle ait un avenir bénéficiaire en restant indépendante.

Elle a dégagé en 2008 un bénéfice imposable de 21,2 millions d'euros, après prise en compte d'un bénéfice financier net de 38,8 millions €

"Dans le climat actuel, nous pensons qu'Aer Lingus enregistrera en 2009 une perte d'exploitation plus importante qu'en 2008 et qu'en ces circonstances il est peu probable que le groupe atteigne son objectif d'un bénéfice imposable en 2009", explique Aer Lingus.

Par la suite, le directeur général Dermot Mannion a un peu tempéré ces déclarations en disant que la compagnie manquerait de peu un résultat imposable positif cette année.

"Si on examine un exercice qui se traduira par une baisse des tarifs de plus de 10%, nous resterons tout de même près d'un bénéfice imposable cette année".

Andras Gergely, version française Wilfrid Exbrayat

Source: LePoint.fr
Jeudi 12 Mars 2009

11/03/2009

Olympic Aiways: privatisation prévue

EC-JTV[1].jpg
La compagnie aérienne nationale Olympic Airways a enfin trouvé repreneur et devrait être privatisée très prochainement. Une compagnie suisse prendra en charge les services au sol et le géant grec Marfin les activités vols

(Athènes) - La négociation fut longue et pointue entre les différents acteurs. Le groupe Marfin Investment Groupe (MIG) proposait en effet un prix d'achat bien inférieur à celui initialement fixé par l'expert indépendant. Il vient d'enlever l'exploitation "vols" et la base technique pour un total de 62,5 millions d'euros alors que la compagnie Swissport Aviarets Hellas a proposé 44,8 millions d'euros pour les services au sol.
Cette opération de privatisation qui rapportera au total 107,2 millions d'euros à l'état a été autorisée hier par la commission européenne. L vice-président de la Commission chargé des Transports, M. Tajani, s'est même félicité de"la collaboration exemplaire avec les autorités grecques". Un aval donné extrèmement rapidement, l'état et la Commission voyant d'un bon oeil une privatisation qui devrait soulager un peu le budget de l'Etat grec particulièrement fragilisé par la crise économique.
« Si tout se déroule selon le programme, nous aurons une nouvelle compagnie de transports aériens, pour laquelle au lieu de payer 350 millions d'euros par an, nous encaisserons au contraire les 150 millions d'euros de la contribution de l'aéroport ‘’Eleftherios Venizelos’’, provenant de l'impôt sur les services salariés et les cotisations à IKA », a souligné le ministre du développement Costis Hadzidakis.

Des inquiétudes au sein des personnels survivent en dépit des efforts du gouvernement pour tenter de les rassurer. Costis Hadzidakis, soutient que l'avenir des employés, sans perte de revenu, sera assuré par l'accord conclu. MIG s'est engagé à garder certains employés alors que des propositions de départ en pré-retraite ou de reclassement dans les autres services publics seront faîtes aux autres employés.

Source: wwww.lepetitjournal.com/athenes.html
mercredi 11 mars 2009.

08/03/2009

Aegean Airlines: proposition de rachat d'Olympic Airlines

SX-DVH%20Aegean%20Airlines%20Airbus%20A320-232[1].jpg
Aegean Airlines, invitée surprise dans la privatisation d’Olympic Airlines. La compagnie grecque privée a déposé une offre de rachat de sa concurrente publique le 4 mars. Elle propose de reprendre Olympic pour 170 millions d’euros pour créer une compagnie grecque puissante et suivre le mouvement de concentration du ciel européen.

Dans le détail, Aegean offre 90 millions d’euros pour les opérations aériennes d’Olympic – le double de la valeur avancée par les cabinets indépendants –, 20 millions pour ses activités de maintenance et 60 millions pour racheter Pantheon, la nouvelle compagnie créée par le gouvernement grec en remplacement d’Olympic.

Le but d’Aegean est de créer une compagnie suffisamment puissante pour résister à la concurrence, la concentration dans le ciel européen rendant le même mouvement indispensable dans le ciel grec. Aujourd’hui, la part de marché des deux concurrentes combinées ne représente que de 17% du trafic international en Grèce, un secteur qui regroupe 80% du trafic du pays.

Si la proposition de la compagnie grecque n’atteint pas celle du groupe Marfin (au moins 200 millions d’euros), elle a de sérieux atouts. Aegean estime en effet qu’elle peut faire économiser des millions d’euros à l’Etat grec en relançant Olympic au bout de soixante jours maximum après la signature de l’accord définitif, ce qui ne pourrait pas se faire aussi rapidement avec un groupe sans lien avec le transport aérien. Or l’Etat perd chaque jour entre un et deux millions d’euros avec la compagnie.

Elle a également rassuré l’Union Européenne sur ses intentions. La fusion ne créerait en aucun cas un monopole, Aegean étant prête à renoncer à certaines de ses liaisons pour préserver la concurrence.

Le gouvernement grec cherche à privatiser Olympic depuis 2004 mais les repreneurs ne se sont jamais bousculés pour acquérir une compagnie en faillite et obligée rembourser des centaines de millions d’euros d’aides illégales. Relancée en octobre 2008, la vente a de nouveau échoué car toutes les propositions reçues étaient jugées insatisfaisantes et non représentatives de la valeur des activités. Le gouvernement s’est engagé vers un nouveau processus de privatisation en février, davantage tourné vers les investisseurs grecs.

Source: aérocontact
Jeudi 5 Mars 2009

02/03/2009

IBERIA revoit à la baisse...

compagnie_iberia_avio_2803b[1].jpg
ESPAGNE- Après avoir présenté son plan, le directeur de la compagnie nationale espagnole "IBERIA" se voit de revoir ses prévisions à la baisse.

Durant les mois prochains, la compagnie va devoir réduire le nombre de ses vols de 4% causé par la diminution de la demande. A l'origine le directeur prévoyait de réduire de 1.7% son activité. Cette mesure va donc causé des conséquences sociales qui est le "Chômage".
En effet, la société devrait inciter le personnel à des départs volontaires:pré-retraites et avoir recourt au chômage partiel que connait bien d'autres secteurs aujourd'hui.

La dette de la compagnie due aux payements de dividendes aux actionnaires et à l'achat de 10% du capital de British Airways, a été multiplié par deux pour atteindre la somme de 1 milliards d'euros!!

Lundi 2 Mars 2009