Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2009

AF 447 : la piste du trou noir de l'Atlantique...

1766079788_4936aa21fc_ojpg-510x319[1].jpg

C'est un incident que les enquêteurs considèrent comme une chance. Il y a dix jours, le vol AF 445, qui est le nouveau nom donné au vol AF 447 depuis l'accident du 1er juin dernier, a subi de fortes perturbations exactement dans la même zone que celle où l'AF 447 a disparu. Faute d'avoir récupéré les boîtes noires, toujours au fond de l'Atlantique Sud, les enquêteurs attendent de pouvoir analyser les données du vol AF 445.

 

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) en charge de l'investigation sur le drame a aussitôt lancé une enquête. «Les données du vol peuvent nous fournir de nouvelles informations, explique le porte-parole du BEA. On ne peut pas passer à côté d'une telle coïncidence.»

 

Le vol AF 445 a décollé de Rio de Janeiro le dimanche 29 novembre à 17 h 20 (temps universel) et rencontré une zone de fortes perturbations quatre heures après le décollage. Air France explique dans un communiqué, qu'en stricte application des procédures, l'appareil a «effectué une descente normale pour éviter une zone de turbulences sévères et rejoindre un niveau de vol moins turbulent».

 

Ne pouvant obtenir d'autorisation du contrôle aérien de Dakar, l'équipage aurait émis un message radio d'urgence pour indiquer que l'avion quittait son niveau de vol.

 

 

Pas de givrage des sondes Pitot

 

Selon nos informations, l'avion serait passé du niveau 330 (33 000 pieds, soit 11 000 mètres) au niveau 280 (28 000 pieds, soit 9 300 mètres), soit une chute de 1 700 mètres. Or, en cas de turbulences, la procédure ne prévoit de descendre que de 300 pieds, c'est-à-dire 100 mètres. Un passager sur ce vol (siège 4 K) explique d'ailleurs sur des blogs avoir eu le sentiment «que l'avion n'était plus contrôlé» et évoque la panique du personnel navigant commercial.

 

Le parallélisme entre l'accident du 1er juin et l'incident du 29 novembre est saisissant. Le vol AF 445 aurait rencontré des conditions météo perturbées dans le pot au noir proches de celles de l'AF 447. Il s'agit également de la même famille d'avion : un Airbus A 330-203 pour l'AF 447 et un A 330-200 pour le vol 445. L'incident aurait eu lieu à 10 milles nautiques (18 kilomètres) de la zone supposée de disparition de l'AF 447. Le créneau horaire est proche : 21 h 30 (temps universel) pour le vol AF 445 et 2 h 15 pour le vol AF 447, donc tous les deux de nuit. Autre paramètre fondamental : «les deux vols sont exploités par Air France, et donc les deux équipages sont censés appliquer les mêmes procédures d'urgence», explique un proche du dossier. En revanche, l'AF 445 n'a pas subi de givrage de ses sondes Pitot et de pertes d'informations anémométriques, à la différence du vol AF 447. Le parallélisme des deux situations météorologiques doit cependant être nuancé, selon Éric Mas, directeur de l'information sur la chaîne météo. «En regardant la photo de juin, on voit bien que le pot au noir était très étendu et très actif, explique-t-il. En novembre, il ressort très nettement que le pot au noir est moins marqué et moins étendu. Les conditions de vol étaient totalement standards.»

 

Source : Le Figaro

Air France veut revoir la rémunération de ses navigants...

027857BusQMT[1].jpg

La direction d'Air France veut réviser les accords collectifs des pilotes et des personnels de cabine, avec pour objectif un gain d'Ebit de 120 millions d'euros, qui s'ajouterait à un plan d'économies et de restructuration de 500 millions.

 

Après avoir dévoilé le mois dernier son nouveau service court et moyen-courrier, Air France va devoir aborder dans les prochains jours la phase la plus délicate de la restructuration du réseau intra-européen, lourdement déficitaire. La direction veut en effet renégocier les accords collectifs définissant les conditions de travail et de rémunération des personnels navigants d'Air France, pilotes et personnels de cabine. Avec pour objectif, selon nos informations, un gain d'Ebit de 120 millions d'euros, qui s'ajouteraient aux 500 millions d'Ebit supplémentaires à trouver au niveau du groupe Air France-KLM au cours des prochains mois, pour permettre le retour à l'équilibre du réseau domestique et européen sur l'exercice 2011-2012.

Sur ces 500 millions, les recettes supplémentaires attendues de la reprise de part de marché sur les lignes domestiques et européennes, grâce à la nouvelle offre disponible à partir d'avril, ne devraient pas dépasser 90 millions. Tout le reste, soit 410 millions d'euros, devrait donc provenir des mesures d'économies et de restructuration, dont 220 millions via une réorganisation des escales françaises, de la logistique et une densification des appareils et 190 millions par des suppressions de fréquences. Air France devrait en éliminer 15 cet hiver et KLM, 12, tandis que Regional fermera 4 lignes au départ de Clermont-Ferrand en janvier prochain vers Strasbourg, Marseille, Lille et Toulouse.

Cependant, la négociation qui devrait s'engager avec les syndicats de navigants ne se limitera pas à un simple plan d'économies. Selon « La Tribune », la direction souhaiterait obtenir de ses navigants un gain de productivité pérenne « de 15 % à 20 % ». Mais plus qu'une augmentation du temps de travail,il s'agirait de modifier le système actuel de rémunération des navigants, basé sur une part de salaire variable importante en fonction du nombre d'heures de vol, afin de permettre le retour à une croissance rentable. «  L'objectif n'est pas de baisser les salaires ou de voler plus, mais de réaménager le système de rémunération variable,explique une source proche du dossier. Aujourd'hui, les coûts marginaux des personnels navigants sont égaux aux coûts moyens. Résultat, 1 % d'activité en plus se traduit par 1 % de coûts supplémentaire, ce qui ne nous permettra pas de retrouver une croissance rentable, quand l'activité repartira. »

Crainte de sureffectifs

Pour tenter de convaincre les navigants, la direction d'Air France-KLM a brossé en interne un tableau particulièrement sombre de la situation du moyen-courrier. La marge d'exploitation, avant impôt, serait devenue négative de 13 % sur les lignes européennes d'Air France et de KLM et de 12 % sur le réseau français, pour des chiffres d'affaires respectifs de 2,4 milliards, 1,4 milliard et 1,8 milliard d'euros. La recette unitaire, en baisse régulière depuis au moins dix ans, a plongé de près de 15 % en un an. Quant à la clientèle de la classe affaires, sa part est passée de 34 % en 1996 à 9 % en 2007.

Mais pour l'heure, aucun syndicat ne semble prêt à réviser des accords valables jusqu'en 2011 pour les pilotes et 2013 pour les personnels navigants commerciaux (PNC), en soulignant que la baisse de l'activité a déjà sensiblement amputé les rémunérations des navigants. La masse salariale de cette catégorie a effectivement baissé de 4 % au premier semestre, soit autant que celle des personnels au sol. A ces pertes de revenus s'ajoute la crainte de sureffectifs, qui seraient déjà de l'ordre de 800 hôtesses et stewards cet hiver et qui devraient encore s'accroître avec la suppression annoncée d'un poste de PNC sur les A319 d'Air France. Même souci du côté des pilotes, qui déplorent une centaine de sureffectifs cet hiver et dont l'activité en général serait tombée à une cinquantaine d'heures de vols par mois en moyenne au lieu des 75 heures théoriques. Difficile dans ses conditions d'envisager un effort de productivité alors même que, actuellement, l'activité ne génère pas assez de travail pour tout le monde.

 

Source : Les Echos

United Airlines commande 25 Boeing et 25 Airbus...

800px-United_Airlines_aircraft_taking_off_at_Schiphol_Airport[1].jpg

La compagnie aérienne américaine United Airlines a annoncé, mardi 8 décembre, une commande ferme de 25 Airbus 350 et 25 Boeing 787 dits "Dreamliner", avec options d'achat pour 50 exemplaires de chaque modèle en plus, confirmant ainsi une information du site du Wall Street Journal publiée un peu plus tôt.


"Selon le prix catalogue, ces commandes fermes pourraient atteindre 9 milliards de dollars", indique le quotidien tout en soulignant que les compagnies aériennes bénéficient traditionnellement d"importantes remises pour les grosses commandes".

John Leahy, le directeur commercial d'Airbus, a indiqué à l'AFP que le montant de cette commande au prix catalogue était de 6 milliards de dollars pour l'avionneur européen, tout en ajoutant: "je peux vous confirmer qu'ils n'ont pas payé le prix catalogue", sans vouloir en dire davantage. Il a également précisé qu'il s'agit d'une première pour la compagnie américaine qui, jusqu'à présent, n'avait acheté que des moyens courriers A320. Airbus compte livrer ces 25 A350 entre 2016 et 2019.


John Leahy, a également déclaré toujours tabler sur 300 commandes d'avions d'ici fin 2009.


Mauvaise nouvelle cependant pour l'avionneur américain: la compagnie aérienne irlandaise Ryanair va sans doute renoncer in extremis à lui commander 200 avions car le constructeur veut modifier ses modalités de livraison, a déclaré le directeur général de Ryanair Michael O'Leary.

 

Source : Challenge.fr

 

03/12/2009

Aer Lingus s'apprête à licencier...

Dublin08%20119[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise va "très probablement" commencer immédiatement à procéder à des licenciements, après l'échec des discussions avec les syndicats sur un plan de réduction des coûts.

 

 
Le directeur général d'Aer Lingus, Christoph Mueller, a indiqué être arrivé "très près de la signature" d'un accord avec la plupart des syndicats, mais que les discussions avaient finalement achoppé avec certaines catégories de personnel, en particulier les pilotes. En l'absence d'un accord, la compagnie va maintenant commencer "à réduire ses capacités", et continuer à "éliminer les lignes" qui subissent des pertes, ce qui aura pour conséquence automatique des licenciements, a-t-il expliqué dans un communiqué. "Il est très probable que ces licenciements vont commencer immédiatement et seront contraints", a-t-il averti. Le plan annoncé début octobre, et qui était l'objet des négociations, prévoyait des économies de 97 millions et la suppression en deux phases de près de 700 emplois d'ici à la fin 2011, sur un total de 3.900 employés. La direction avait déjà prévenu qu'en l'absence d'un accord des partenaires sociaux sur ce projet, il y aurait "des licenciements qui s'ajouteraient à ceux déjà annoncés dans le plan".

 

Source : L'écho touristique

01/12/2009

Baboo devient partenaire de Flying Blue...

430976240490[1].jpg

La compagnie aérienne Baboo devient partenaire de Flying Blue, programme de fidélisation du groupe AIR FRANCE KLM relié à tous ceux de l’alliance SkyTeam. Grâce à ce programme très complet et attractif, Baboo pourra ainsi proposer à ses clients divers avantages et bénéfices au fil des vols effectués.



Les clients Baboo membres du programme Flying Blue pourront ainsi cumuler et utiliser des Miles Prime sur tous les vols opérés par Baboo (sauf les trajets Genève-Lugano et Zurich-Bucarest) et sur l’ensemble des vols éligibles d’AIR FRANCE, de KLM, des compagnies de l’alliance SkyTeam et autres partenaires aériens de Flying Blue.



Pour devenir membre, il suffit de s’inscrire via le site internet www.flybaboo.com ou de remplir le formulaire distribué à bord des vols Baboo.


La compagnie, fondée en 2003 à Genève, Baboo dessert 18 destinations (hors charter) au départ de Genève. Sur le marché Français BABOO propose, au départ de Nice, 2 vols quotidiens vers Genève, 6 vols directs hebdomadaires vers Venise, un vol direct par semaine pour Athènes. Les vols Nice Genève connectent parfaitement avec les vols Bucarest et Athènes. Au départ de Toulouse, Baboo opère un vol quotidien sauf le dimanche vers Genève (retour quotidien sauf samedi). Enfin la compagnie relie tous les jours du lundi au vendredi Bordeaux à Genève, avec continuation sur Rome (même numéro de vol, pas de changement d'avion).
Elle est représentée en France par APG - Informations & Réservations : 0 825 00 50 59 (du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00).

Source : DéplacementPros.com

1er Décembre 2009

Emirates lance Paris-Dubai en A380 à partir du 29 décembre 2009...

Emirates_A380_2[1].jpg

La compagnie aérienne Emirates va lancer des avions géants Airbus A380 sur la liaison Paris-Dubaï dès le 29 décembre, avec plus d'un mois d'avance, en raison d'une "forte demande", a-t-elle annoncé lundi.


Emirates sera la troisième compagnie à desservir l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle avec des A380, après Singapore Airlines (vers Singapour) et Air France (vers New York).


La compagnie émiratie prévoyait de lancer les A380 entre Paris et Dubaï le 1er février, mais "la forte demande sur cette liaison et sa disponibilité ont amené Emirates à avancer son arrivée", a-t-elle indiqué, ajoutant qu'avec ses bons résultats elle "survolait la crise, allant à contre-courant des tendances du secteur aérien".


"Nos prévisions concernant les réservations des mois à venir sont excellentes", a relevé dans un communiqué Jean-Luc Grillet, directeur général France et Benelux d'Emirates, notant que les passagers pourront en changeant d'avion à Dubaï "disposer d'un service A380 en continu de Paris jusqu'à Sydney, Auckland, Bangkok et bientôt Séoul".

Emirates proposera initialement trois rotations par semaine en A380 entre Dubaï et Paris. Ses services deviendront quotidiens à partir du 17 janvier.


L'A380 d'Emirates compte 489 places : 399 en classe économique et 76 en classe affaires ainsi que 14 suites.
Emirates est le plus gros client de l'A380 avec 58 commandes.

 

Source : AFP Paris

1er Décembre 2009

Air France : A380 première défaillance...

296[1].jpg

C'est ce qui s'est passé vendredi dernier pour les 530 passagers du vol New York-Paris assuré par un A380 d'Air France. On a en effet appris hier qu'un incident technique avait obligé l'équipage à rebrousser chemin après seulement 1 h 30 de vol.

 

D'abord qualifié de « panne informatique mineure » par un porte-parole de la compagnie, l'incident technique affectait en fait le pilote automatique. Il s'agit du premier incident d'un A380 d'Air France, cinq jours après le lancement commercial de l'avion géant d'Airbus par la compagnie française qui est la première en Europe à l'exploiter. « L'avion est neuf et un peu en rodage. C'était un problème informatique mineur qui rendait la navigation un peu imprécise », a expliqué le porte-parole d'Air France.

 

L'avion s'est reposé à New York, a été réparé et est reparti environ trois heures plus tard avec tous ses passagers. « Très clairement, le pilote automatique a déconnecté, donc ils étaient en manuel », a expliqué Jacques Aubourg, chef de projet A380 à la compagnie Air France. La législation n'autorise pas un appareil dont le pilote automatique est en panne de voler au-dessus de 28000 pieds.

 

L'équipage aurait pu techniquement traverser l'Atlantique en dessous de ce plafond de 28 000 pieds, a fait savoir Air France. Mais l'appareil n'avait pas assez de carburant car plus un avion vol bas, plus il consomme. Les pilotes ont bien tenté de relancer le pilote automatique à plusieurs reprises mais sans succès. C'est pour cela que l'avion a volé pendant 1 h 30, le temps de tenter de réenclencher le pilote automatique. Ils ont donc pris la décision de faire demi-tour de se reposer à New York. C'est un incident mineur mais qui a toutefois perturbé le vol commercial.

 

A380 : des pannes mineures

 

Air France est la quatrième compagnie à recevoir l'A380 après Singapore Airlines, Emirates et la compagnie australienne Qantas.

 

Elle a commandé douze superjumbos au total. Outre celui déjà en service, trois autres doivent lui être livrés d'ici le mois de juin.

 

Lorsqu'une compagnie fait entrer un A380 dans sa flotte, Airbus ne ménage pas ses efforts pour palier d'éventuelles pannes ou incidents techniques. Ainsi sur les aéroports des grandes villes desservies comme Singapour ou Paris, le stock de pièces de rechange est plus important que d'ordinaire afin de réparer très vite. Car avec l'A380 c'est l'image d'Airbus qui est en jeu.

 

Ainsi à bord de l'A380 d'Air France était présent à bord un contrôleur de l'OCV (organisme de contrôle en vol), ainsi qu'un pilote d'essais d'Airbus. En février 2008, un A380 de Singapore Airlines avait, lui, subi une panne sur une pompe à carburant obligeant à un changement d'appareil.

 

Source : Le dépêche.fr

1 Décembre 2009

Air France veut relever la productivité des navigants...

air-france_53[1].jpg

Le nombre d'heures de vol des pilotes, hôtesses et stewards pourrait être augmenté de 15 à 20% afin de contrer les compagnies aériennes à bas coûts.

Air France chercherait à baisser ses coûts, notamment sur le moyen-courrier. D'après La Tribune de ce mardi, la compagnie voudrait augmenter de 15 à 20% la productivité de ses personnels navigants (pilotes, hôtesses et stewards) afin de contrecarrer la vive concurrence des compagnies aériennes low-cost et du TGV.

 

Selon le journal, le nombre d'heures de vols effectuées par les pilotes pourrait passer de 565 en moyenne par an à 650. Elles s'élèvent à 700 chez Easyjet, 900 chez Ryanair et 850 heures chez Transavia, filiale à bas coûts d'Air France. Le groupe pourrait toutefois devoir réviser les accords collectifs qui courent jusqu'en 2011 pour les pilotes et 2013 pour le personnel de cabine.

 

Le quotidien indique que ces chiffres ont été annoncés vendredi par le directeur général adjoint marketing Bruno Matheu lors d'une réunion interne entre la direction et les cadres du groupe. Or, la direction a indiqué à l'AFP aujourd'hui, qu'elle «n'avait jamais avancé de chiffre vendredi». Cependant, «la réforme concernant le court et le moyen-courriers doit faire l'objet d'une concertation préalable avec les personnels navigants» a-t-elle ajouté.

 

Source : Le figaro

1 Décembre 2009

29/11/2009

Air Berlin recrute!!!

new%20air%20berlin%20uniforms[1].jpg

 

Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande, cherche à recruter immédiatement 700 hôtesses et stewards ainsi que 120 copilotes pour ses bases de Berlin, Bâle-Mulhouse, Dusseldorf, Francfort, Munich, Munster, Nuremberg, Paderborn, Stuttgart et Zurich (voir le site internet www.airberlin.com/jobs).

 

Les candidats à un emploi de copilote doivent posséder une licence de pilote et une expérience sur Airbus ou Boeing, ainsi que de très bonnes connaissances en allemand et anglais. La maîtrise de l’allemand et de l’anglais est également un préalable à l’embauche des hôtesses et stewards. Air Berlin a transporté 28,6 millions de passagers en 2008 et emploie 8 200 personnes.

 

Mobilité Une plateforme transfrontalière

 

La plateforme européenne de mobilité professionnelle « Eures Transfrontalier » fédère les services publics de l’emploi, les partenaires sociaux ainsi que les collectivités territoriales de quatre régions partenaires : l’Alsace, le Bade-Wurtemberg, le sud du Palatinat et le nord-ouest de la Suisse. Selon Éva Strobel, présidente de « l’Eures-T Rhin supérieur », cette structure a pour mission de rendre « le marché du travail dans cette région transparent ». Elle permet aux demandeurs d’emploi français, allemands et suisses « de trouver un travail plus facilement de part et d’autres des frontières ».

 

Quatorze conseillers « Eures », répartis dans la zone du Rhin supérieur, fournissent des informations sur les conditions de vie et de travail, le marché du travail, la couverture sociale, les droits sociaux et la fiscalité du pays voisin. L’un des défis de la plateforme est « de mettre en place des mesures qui permettent de créer des nouveaux emplois et d’en conserver », affirme Annie Renault, conseillère Eures à Pôle Emploi (Strasbourg).

 

CONTACTER Eures-T Rhin supérieur, Espace Européen de l’entreprise, 27 avenue de l’Europe à Strasbourg, tél. 03.90.20.09.88 ; site internet : http ://213.198.21.203/

 

Source : Journal d'Alsace

23 Novembre 2009

Spanair reliera New-York depuis Barcelone...

 

spanair-a320-200-ec-ipi-09apr-ibz-mflr[1].jpg

Spanair reliera Barcelone à New York à partir du 1er avril 2010 (et pas par poisson volant !) a annoncé le président de la compagnie espagnole Ferran Soriano, sans préciser toutefois le nombre de vols hebdomadaires.

 

Dans le courant de 2010 également débuteront les vols directs de la compagnie pour Singapour à partir de Barcelone et pour Sao Paulo (Brésil) au départ de Madrid.

Un accord avec Continental Airlines permettra de coordonner le vol Barcelone-New York  avec l’offre de la compagnie américaine. Cette coordination était nécessaire afin d’harmoniser l’offre de Spanair avec les trois vols quotidiens Barcelone-New-York que propose déjà Continental Airlines, qui totalisent 240 000 voyageurs par an.


Spanair évoque maintenant la possibilité d’un Barcelone-Washington dans le courant de 2010. Des accords sont aussi recherchés avec Air China.

 

Spanair, qui a perdu 180 M€ en 2008, espère revenir à l'équilibre en 2009-2010 grâce à une augmentation substancielle de l'offre de transport.

Source : Business Travel.fr

28 Novembre 2009 


28/11/2009

Lufthansa très présente en Afrique...

 

La compagnie dispute fermement la destination Afrique à Air France et aussi à la RAM et Kenya Airways.

 

La compagnie, qui a 200 vols par semaine et 31 destinations, réparties dans 25 pays, fait du continent un de ses objectifs stratégiques.

 

Lufthansa, qui a acquis Brussels Airlines, a annoncé l'ouverture de nouvelles lignes en 2010 et l'augmentation des fréquences sur plusieurs villes.

 

Après Accra (Ghana), Luanda (Angola) et Libreville (Gabon), inaugurés durant l'été, Lufthansa fait ses débuts vers Abuja et Port Harcourt (Nigeria).

 

Pour Lufthansa, l'Afrique présente une perspective de croissance de trafic de 6%, plus importante que celle de l'Europe ou des Etats-Unis. 

Source : Les Afriques.fr

27 Novembre 2009

25/11/2009

AirBaltic relance Vilnius en vol direct...

BT222takeoff2[1].jpg

Le 18 décembre, la capitale lituanienne sera à nouveau desservie par un vol direct depuis Paris, par AirBaltic.

Depuis le 17 janvier 2009, date de la faillite de la compagnie nationale FlyLAL, Vilnius n'était plus disponible en vol direct au départ de France. Au même moment, AirBaltic qui desservait également la destination en direct, avait abandonné la desserte, préférant se concentrer sur Riga. Il fallait donc, pour rejoindre Vilnius, passer par Riga (avec AirBaltic), Vienne (avec Austrian Airlines), Francfort (avec Lufthansa), ou encore Prague (avec Czech Airlines).

"Je suis ravie qu'un vol direct desserve à nouveau Vilnius, s'enthousiasme Inga Lanchas, directrice de l'office du tourisme de Lituanie. Je n'avais pas perdu espoir… et c'est un joli cadeau de Noël !"

AirBaltic desservira Vilnius trois fois par semaine, en 2h40, les mardis, vendredis et dimanches. Le prix d'appel est de 40 € l'aller simple.

Source : Tour Hebdo

24 Novembre 2009

23/11/2009

Lufthansa va densifier sa classe économique court-courrier

1639943231_90ee0514bb[1].jpg

Les passagers des vols Lufthansa court et moyen-courrier en Europe vont voir le pitch (écartement entre les deux sièges) réduit en classe économique: la compagnie aérienne pourra ainsi transporter plus de passagers.

Dans un même soucis de réduction des coûts, la restauration sera simplifiée, ce qui permettra d'utiliser de l'espace  vacant au niveau des cuisines.

De nombreux experts aéronautiques estiment que Lufthansa doit baisser ses coûts car de nombreux passagers demandent des prix plus bas.

Lufthansa ne peut pas se permettre d'offrir des tarifs du même niveau que ceux de Ryanair alors que ses coûts sont plus élevés et que son service est de meilleure qualité.

On ne sait pas encore si ces changement affecteront uniquement sa flotte principale d'Airbus A320 et de Boeing 737 ou s'ils affecteront également sa flotte d'avions spécialisés comme ses BAE146s ou ses Canadair CRJs.

De son côté, Lufthansa n'estime pas devenir une compagnie low-cost.

«Lufthansa est et restera un transporteur de qualité. Sans doute, le climat économique actuel nous oblige à mieux contrôler nos coûts afin d'opérer plus économiquement. Ceci afin de rendre Lufthansa plus rentable, moins complexe. Les passagers auront droit à la même qualité de service. A partir de l'année prochaine, un siège redessiné sera installée sur notre flotte court-courrier ce qui permettra de réduire le pitch sans affecter le confort des passagers.  La pochette située derrière le siège sera rehaussée afin de libérer de l'espace pour les jambes. Nos passagers auront toujours droit à des boissons et de la nourriture gratuite, mais nos différents services de restauration seront harmonisés. Un vol entre Francfort et Berlin aura désormais le même service qu'une vole entre Francfort et Bruxelles. Auparavant il y avait des différences alors que le premier vol était intérieur et que le second était international.»

Source : Business Travel.fr

23 Novembre 2009

17/11/2009

Sénégal Airlines ready for take off...

head171109a[1].jpg

Après la mise en faillite récente d’Air Sénégal, dont Royal Air Maroc avait une participation, les autorites sénégalaises ont hier annoncé au salon aéronautique de Dubaï le lancement d’une nouvelle compagnie aérienne nationale, baptisée Sénégal Airlines.

Ce nouveau transporteur, qui devrait être opérationnel début 2010, devrait signer lors du salon un accord ("Memorandum of understanding", MoU) avec Airbus en vue d'acheter vraisemblablement des A330 pour assurer les routes entre l'Europe (Paris, Milan, Bruxelles) et le Sénégal, qui selon le ministre des Transports sénégalais, Karim Wade, est le ''hub naturel'' de l'Afrique de l'ouest, ainsi que des A320 pour des liaisons régionales (Bamako, Abidjan, Banjul, Accra et Lagos notamment).

A partir de Dakar, la nouvelle compagnie a prévu progressivement de mettre en place un réseau de ''plus de vingt destinations''.

Le gouvernenent du Sénégal, qui ''ne prendra pas part à la gestion quotidienne de Sénégal Airlines, détiendra une participation minoritaire de 16%'', a expliqué Karim Wade. Disposant d'un capital social de 34 millions de dollars, Sénégal Airlines sera détenue en majorité par le secteur privé (des investisseurs sénégalais) à 64%, tandis que le secteur public et les salariés détiendront respectivement 15% et 5%.

Source : La Tribune.fr

Michel Cabirol, à Dubaï

17 Novembre 2009

15/11/2009

Air France présente sa nouvelle offre moyen courrier...

DXVO-P041474_02.jpg

La cabine des nouveaux avions moyen-courriers d'Air France sera désormais divisée en deux avec un espace économique (Voyageur) à l'arrière et un espace premium à l'avant (Premium Eco et Premium Affaires).

La grande différence entre ces deux espaces sera le niveau de flexibilité des billets (et le niveau de service bien évidemment): les billets Voyageurs pourront être modifiés (via 50 euros mais ne seront pas remboursables) alors les billets des voyageurs Premium (Premium Eco et Premium Affaires) auront droit à des billets flexibles (échangeables, modifiables, remboursables).

CLASSE VOYAGEURS (classe Economique):

Les voyageurs auront droit d'enregistrer un bagage en soute de 23 kilos (contre 20 kilos actuellement) en plus du bagage à main. Durant le vol une collation sera servie (snack et boissons et des journaux seront à disposition des voyageurs.

Lors de la réservation les clients pourront choisir de réserver un siège côté couloir ou hublot et recevront automatiquement leur carte d'enregistrement par email. Ils pourront soit l'imprimer à leur domicile soit la retirer sur une borne en libre service à l'aéroport s'ils ne peuvent pas consulter leurs emails.

Avant de réserver définitivement, les voyageurs pourront profiter d'un délai de réflexion pour un coût de 10 euros. Le délai de réflexion permettra de réserver un tarif pendant un certain nombre de jours.

Les tarifs de la classe économique Voyageur  baisseront de -5% à 15% pour les tarifs les moins cher et jusqu'à -29% pour les tarifs les plsu élevés. Par exemple, un tarif Paris Copenhague sera proposé à 155 euros contre 193 euros actuellement. Des tarifs proches de la filiale low-cost d'Air France Transavia.

Les vols moyen-courriers d'Air France ne concurrenceront pas cependant Transavia qui se concentre sur les destinations loisirs alors qu'Air France opèrera des vols vers les grandes villes d'Europe et les destinations affaires.

CLASSE PREMIUM (Premium Eco et Premium Affaires):

Tous les clients possesseurs de billets Premium bénéficieront  de billets remboursables et modifiables.

Lors de la réservation les passagers Eco Premium pourront choisir entre un siège côté hublot ou fenêtre. Les passagers Eco Affaires pourront quant à eux choisir leur siège.

Les passagers premium pourront s'enregistrer via le site airfrance.com, via leur téléphone mobile, une borne libre-service à l'aéroport ou en imprimant leur carte d'embarquement.

A l'aéroport, une zone dédiée sera proposée au passagers Premium et ils auront droit à un embarquement prioritaire. Ils auront accès aux salons Air France et pourront voyager avec deux bagages en soute. Leurs bagages seront livrés en priorité.

Dans l'avion une cabine leur sera destinée à l'avant de l'avion. Ils auront droit à plus de journaux, une restauration modernisée (attention cependant les voyageurs Eco Premium n'auront pas droit à une coupe de champagne de bienvenue) et ils gagneront plus de miles Flying Blue que  les passagers en classe Voyageur.

Au niveau des tarifs, les billets Premium Eco baisseront jusqu'à 20% en moyenne par rapport aux tarifs actuels Tempo Challenge et jusqu'à un maximum de 31%.

Par exemple, un vol Paris-Londres sera commercialisé à 509 euros TTC  contre 679 euros TTC (-25%) actuellement et un vol Paris-Francorft sera vendu à 659 ueros TTC contre 862 euros TTC aujourd'hui. Trois niveaux de tarifs publics seront proposés contre un actuellement dont un tarif d'entrée de gamme très attractif selon Air France.

Les clients Premium Affaires bénéficieront également d'une de tarifs moins substantielle: le niveau de la baisse n'a pas été communiqué par Air France. A la différence des clients Premium Eco, le siège central sera libre et la largeur de l'assise sera augmentée.

Ces nouvelles offres seront disponibles à partir du 1er avril 2010 sur le site officiel.

Source : Business Travel.fr

30/10/2009

LH conclue une baisse sur les 9 derniers mois de l'année 2009...

Lufthansa.d-avrl.rj85.750pix[1].jpg

Le groupe Lufthansa réalise un bénéfice opérationnel de 226 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année.

Durant les neuf premiers mois de l'année, Deutsche Lufthansa AG a atteint un résultat opérationnel de 226 millions d'euros. Ce montant inclut pour la première fois les résultats d’Austrian Airlines et de bmi pour un total 28 millions d’euros. Le résultat du groupe reste ainsi nettement en dessous du niveau de l’an dernier à l'issue du troisième trimestre. Les causes de cette baisse sont essentiellement une demande plus faible en raison de la conjoncture économique et financière ainsi qu’un recul en proportion plus élevé des recettes moyennes dans le secteur du transport des passagers. En raison de la crise, les produits du segment des voyages d’affaires sont également en perte de vitesse. La situation économique a par ailleurs renforcé la sensibilité des clients vis-à-vis des prix quelle que soit la classe. "Nous profitons aujourd’hui de notre capacité à avoir identifié à temps les turbulences, en nous reposant sur une base solide et des produits attrayants, et à avoir bien attaché notre ceinture. Nous ne pouvons toutefois pas nous satisfaire du résultat atteint jusqu’ici, nous devons redoubler d’efforts et nous concentrer sur la garantie du résultat", a déclaré Wolfgang Mayrhuber, Président du conseil d'administration de Deutsche Lufthansa AG, à l'occasion de la présentation des résultats du troisième trimestre.

Source : Quotidien du tourisme

28 Octobre 2009

Senegal Airlines remplacera Air Senegal International...

Air_Senegal_International_B737_6V-AHU[1].jpg

Senegal Airlines, devrait remplacer début 2010 Air Sénégal International, propriété de l'Etat du Sénégal et de la Royal Air Maroc (RAM).

"Le gouvernement du Sénégal a décidé de former une nouvelle compagnie nationale qui va remplir le vide laissé par la liquidation d'Air Sénégal International", a annoncé, dans un communiqué, le ministère des Transports aériens dirigé par le fils du président Abdoulaye Wade, Karim Wade. "La nouvelle compagnie va officiellement opérer sous le nom de Senegal Airlines et sera basée à Dakar. Ses opérations doivent commencer début 2010 et
la compagnie gérera par la suite une nouvelle flotte d'avions à destination de l'Afrique et de l'Europe", ajoute le ministère. La nouvelle compagnie, privée, membre d'une holding appelée Groupe Air Sénégal (Gas) assurera des vols intérieurs par le biais d'une filiale, selon le ministère.

Source : Quotidien du tourisme

30 Octobre 2009

27/10/2009

Air France pourrait à l'avenir faire payer les bagages en soute...

air-france-greve-lg[1].jpg

La compagnie cherche à réaliser des économies. Les voyageurs pourraient bientôt devoir payer l’enregistrement des bagages en soute ainsi que les plateaux repas.

Air France aurait en préparation un vaste plan d’économie qui risque de faire grincer les dents. Avec une chute de 20,5% de son chiffre d’affaires au premier trimestre de l’exercice 2009-2010, la compagnie cherche à réaliser des économies et augmenter ses revenus. Selon le Journal du dimanche (JDD) parue le 25 octobre, un comité stratégique s’est réuni vendredi pour analyser le dernier volet du plan d’économies. Afin de concurrencer les compagnies low cost easyjet et Ryanair et diminuer les prix de ses billets, Air France enivisagerait de mettre fin au «tout compris» en classe économique. Les voyageurs pourraient ainsi devoir payer l’enregistrement des bagages en soute pour les moyen-courriers, ainsi que les places à l’avant des appareils et les plateaux repas. La compagnie ferait payer le deuxième bagage entre 40 et 50 euros en soute en classe économique sur les liaisons entre l’Europe et les Etats-Unis à compter du 1er novembre.

Air France envisagerait également de supprimer certaines liaisons intérieures dès le mois de novembre. Il s’agirait notamment des vols au départ d’Orly. Un porte-parole a déclaré «qu’Air France travaille actuellement sur différentes hypothèses mais aucune décision n’est pour l’heure encore prise», indique Relaxnews. «La réforme voulue par la compagnie concerne la refonte des courts et moyen-courriers», a-t-il ajouté. Les décisions seront présentées fin novembre.

Par ailleurs, selon La Tribune, la compagnie connaît une crise interne sur la question de la sécurité des vols depuis le crash de l’Airbus A330 du vol AF447 entre Rio et Paris. La direction aurait adressé une note interne aux pilotes leur rappelant de bien respecter les procédures de sécurité fixées après plusieurs incidents qui auraient pu avoir des conséquences plus graves.

Source : Le Figaro.fr

13/10/2009

Léger recule pour la Lufth...

Lufthansa.a320-200.d-aipa.arp[1].jpg

La première compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé vendredi un léger recul de son trafic passagers en septembre.

La compagnie basée à Francfort (ouest de l'Allemagne) a transporté 5,07 millions de passagers, soit 2% de moins qu'en septembre 2008. La société avait augmenté son trafic les deux mois précédents en raison d'une demande accrue pendant les vacances estivales.

Le taux de remplissage, indicateur clé du secteur, a progressé de 0,7 point à 80,3%, selon un communiqué.

Au niveau du groupe, les chiffres sont au premier coup d'oeil flatteurs, puisque le trafic passagers a bondi de 24,9% à 7,93 millions. Le phénomène est lié à l'intégration dans les comptes de deux compagnies récemment acquises, Austrian Airlines et la britannique BMI, précise Lufthansa.

L'activité fret de la société, touchée de plein fouet par la crise, est restée déprimée en septembre, avec une baisse de 8,5% à 131'000 tonnes de marchandises et courriers convoyés.

Source : Romandie News

12 Octobre 2009

10/10/2009

Fusion entre deux compagnies aérienne d'Amérique du sud : Avianca et TACA...

0adcb9de-e947-457a-9964-ebaf4d8651d7[1].jpg

Les actionnaires majoritaires des compagnies aériennes Avianca (Colombie), Synergy, et TACA (El Salvador), Kingsland Holding, ont annoncé le 7 octobre dernier une opération de partenariat de grande ampleur. Les deux marques seront rassemblées dans le cadre d’une holding contrôlée à 67 % par l’opérateur colombien, son partenaire salvadorien ayant les 33 % restants.

Le nouvel ensemble disposera d’une flotte de 129 avions et emploiera 12 000 personnes. Ce sera la première compagnie aérienne latino-américaine devant la LAN chilienne. Le chiffre d’affaires du nouvel ensemble est estimé à 3 milliards de dollars.

Chaque compagnie maintiendra son identité, sa marque et continuera à opérer les lignes en vigueur actuellement. Le partenariat vise à créer des synergies en matière de coûts et de recettes recours tandis que les décisions se prendront dans le cadre d’une vision conjointe. Le nouvel ensemble disposera de quatre hubs : San Salvador ( El Salvador), San José (Costa Rica), Bogota (Colombie) et Lima (Pérou). Bien évidemment, cette fusion aura des effets positifs sur l’activité fret.

Les compagnies aériennes latino-américaines subissent également le contrecoup de la crise. Le rapprochement Avianca-TACA pourrait être suivi d’autres opérations et la concurrence risque va s’accentuer. La LAN est très intéressée par la Colombie et serait en négociations avec la compagnie colombienne Aires. Aeromexico étudie des partenariats avec des lignes latino-américaines et internationales.

Source : Le Moci.com

9 Octobre 2009