Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/08/2009

Baisse du traffic à l'aéroport de Bruxelles...

large_457373[1].jpg

Le nombre de passagers ayant transité par l'aéroport de Bruxelles en juillet 2009 a baissé de 6,6 % de son trafic par rapport à la même période en 2008 pour atteindre 1,82 million de passagers. Sur l'ensemble des 7 premiers mois, la fréquentation a baissé de plus de 10%. Le tonnage de marchandises a diminué de près de 30% en juillet à 32.000 tonnes par rapport à juillet 2008. Le nombre de mouvements d'avions a également reculé de 10%. Sur les 7 premiers mois le recul est de 42% pour les marchandises et de 12,2% pour les mouvements.

Source : express.be

24 Aout 2009

13/08/2009

L'aéroport de Beauvais se porte bien...

1468410980_small[1].jpg

L’aéroport de Beauvais ne connaît pas la crise. Il affiche même une santé insolente. Les chiffres de trafic qui viennent d’être publiés sont éloquents. L’an dernier, la plate-forme a connu une progression à deux chiffres : un bond de plus de 15 % ! L’aéroport a accueilli 2 484 635 passagers contre 2 155 633 en 2007, soit 330 000 de plus.

Remarquable car c’est le seul aéroport français de plus de un million de passagers à avoir autant progressé. Orly (Val-de-Marne)Nice (Alpes-Maritimes) ou encore Montpellier (Hérault) ont même connu un trafic en baisse. Résultat, sur les 30 aéroports français, Beauvais se classe en dixième position.

Renforcer certaines liaisons

Et les perspectives de trafic demeurent au beau fixe. Certes, sur les sept premiers mois de l’année 2009 l’aéroport a enregistré une petite baisse de fréquentation due principalement à la fermeture de sa piste (du 3 au 9 juin) pour cause de travaux. La perte est estimée entre 55 000 et 60 000 passagers.
Mais cela ne devrait pas empêcher la plate-forme de terminer l’année 2009 en positif et de franchir la barre symbolique des 2,5 millions de passagers. Et pour l’année 2010 les prévisions font état de 2 675 000 passagers. De leur côté, les compagnies aériennes Ryanair principalement suivent le mouvement et souhaitent renforcer certaines liaisons qui connaissent un véritable succès. A l’automne, deux rotations hebdomadaires supplémentaires sont envisagées sur Marseille (Bouches-du-Rhône) les vendredis et dimanches, ce qui ferait 9 vols par semaine contre 7 actuellement. Une deuxième rotation quotidienne sur Porto est également prévue, de même que quatre vols hebdomadaires supplémentaires sur Madrid. Pour faire face à ce développement, les responsables de l’aéroport ne devraient pas tarder à lancer plusieurs grands chantiers. A commencer par la construction d’une deuxième aérogare afin de soulager la première qui, avec 7 000 passagers par jour, ressemble parfois au métro aux heures de pointe. Les travaux pourraient débuter à la fin de l’année ou début 2010. Dans la foulée, un hôtel de 70 chambres low-cost sera construit à proximité. Ces nouvelles infrastructures devraient permettre à l’aéroport de poursuivre son ascension pour atteindre les trois millions de passagers.

Source : Le Parisien

13 Aout 2009

06/08/2009

Nouveau Terminal à Blagnac prévu pour février 2010...

Hall_D_2_logo[1].jpg

Le nouveau terminal de l’aéroport sera bientôt achevé. L’ouverture de ce géant de 40 000 m2 est prévue pour février 2010. Un décollage vers le futur pour l’aéroport qui entre dans une nouvelle dimension.

Ses dimensions sont impressionnantes, ses lignes à la fois puissantes et fluides. Vaisseau géant de verre et d’acier, le nouveau terminal de l’aéroport de Toulouse-Blagnac joue la transparence. Son immense façade vitrée suspendue permettra aux passagers de visualiser, dès l’arrivée, les différents niveaux de ce hall qui va projeter le 4ème aéroport de province dans une autre dimension. Avec sa galerie de liaison, également vitrée, de 160 mètres de long et son satellite d’embarquement en demi-cercle, ce nouvel équipement va offrir 40 000 m2 aux usagers de la plate-forme, soit une augmentation de 70% de la surface actuelle de l’aérogare.

Conçue pour répondre aux évolutions du trafic, aux nouvelles attentes des usagers et des compagnies, cette infrastructure futuriste permettra de recevoir dans les meilleures conditions les 8,5 millions de passagers attendus en 2015.
La CCIT, gestionnaire jusqu’en 2007, puis la Société Aéroport Toulouse-Blagnac ont investi en fonds propres 118,5 M€ dans ce projet hors normes qui permettra de donner un nouvel essor à cet outil économique essentiel pour la région qu’est l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Le terminal, entièrement modulable, accueillera des nouvelles compagnies, pour des vols internationaux mais aussi intérieurs, selon les besoins. Côté services, une vaste surface commerciale de 1600 m2 et dotée d’une quinzaine de boutiques, va voir le jour dans la salle d’embarquement, après les postes de contrôle.

Les travaux devraient être achevés cet été. Ensuite, jusqu’à la fin de l’année, les différents acteurs, prestataires et compagnies utilisant le Hall D, installeront équipements, services et commerces. Après une série de vols tests, le coup d’envoi de l’exploitation commerciale est prévu pour février 2010.

L’architecture est signée par le cabinet Cardet et Huet, qui accompagne le développement de l’aéroport depuis 15 ans et qui a réalisé également l’usine de l’A 380. « Nous avons favorisé le contact direct avec la lumière, explique Gérard Huet. Le hall est conçu comme une porte de départ. Arrivant de la ville, le passager entre dans un espace transparent qui lui ouvre des horizons. Le défi architectural était d’exprimer l’identité d’un lieu qui est le premier contact avec une région, tout en préservant l’univers standardisé et sécurisant d’un aéroport international. » A l’intérieur, marbre, bois et granit habillent agréablement ce gigantesque volume.
Bertrand

Souce : Toul Eco

26 Juillet 2009

Le Rodez-Palma redécolle!!!!

200908041128_zoom[1].jpg

Se rendre à Palma-de-Majorque par avion depuis Rodez, c'est possible. C'est ce que propose le tour opérateur FRAM qui loue les services de la compagnie aérienne espagnole Air Europa. Une première mise sur le marché de ce produit touristique a été tentée début juillet, soit du 4 au 11. Avec des fortunes diverses puisque l'insuffisance du taux de remplissage au départ de la capitale du Rouergue a conduit à modifier les plans, c'est-à-dire à faire partir le vol depuis Toulouse-Blagnac, une liaison en bus entre Rodez et la Ville rose étant en revanche proposée.

Samedi, puisque la liaison est assurée le samedi, un Boeing 737-800, avion de 170 places, s'est posé à Rodez à 6 h 15 (comptoir ouvert à partir de 5 heures) pour en repartir à 6 h 45. Le tarif de base aller-retour est à 230 €.

Pour Tom Roberts, le directeur de l'aéroport ruthénois, cette liaison est la meilleure des choses. Elle va en effet flatter le trafic des installations ruthénoises qui ont bénéficié de gros investissements alors que la concurrence va s'aviver avec l'ouverture prochaine de l'aéroport Souillac-Brive.

Tom Roberts laisse en outre entendre que FRAM, si elle est satisfaite de l'exploitation de la ligne Rodez-Palma-de-Majorque, pourrait proposer d'autres destinations estivales. Et d'évoquer « un élargissement au bassin méditerranéen ».

Source : La Depêche

4 Août 2009

04/08/2009

L'Aéroport de Johannesburg n'a plus de carburant...

P1000191[1].JPG

Les compagnies aériennes ont été invitées à réduire de 30% leur approvisionnement en carburant à l'aéroport international OR Tambo de Johannesburg, à la suite d'un problème de livraison qui a épuisé les stocks, a indiqué mardi un responsable.
mardi 04 août 2009 (12h33) - ©AFP

22/07/2009

Aéroport de BOD : Impatient du terminal low-cost...

lacanau2[1].jpg

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac n'échappe pas à la crise... Son trafic accuse une baisse de 8 % sur les cinq premiers mois de l'année par rapport à 2008. Et cette tendance ne devrait pas s'inverser au second semestre. A plus long terme aussi, les nuages s'amoncellent. L'arrivée de la ligne à grande vitesse, qui reliera Paris à Bordeaux en deux heures dix à l'horizon 2016, devrait faire perdre à l'aéroport 800 000 passagers, si l'on en croit son directeur, Pascal Personne. Prenant les devants, l'aéroport a décidé de concentrer tous ses moyens sur la construction d'un aérogare low cost de 4000m2.

Sa mise en service est prévue en mai 2010. L'objectif est de gagner deux millions de passagers d'ici 2016. « A Marseille, dès la première année, l'aéroport a gagné 800 000 visiteurs supplémentaires grâce à son terminal low cost », rappelle Pascal Personne. Quasi inexistant en 2004, le low-cost représente aujourd'hui environ 15 % du trafic de l'aéroport (500 000 passagers) de Bordeaux-Mérignac. A l'horizon 2017, il devrait représenter 40% du trafic de l'aéroport. En fait, « les compagnies low cost sont aujourd'hui presque les seules à prendre des risques et à créer de nouvelles lignes, ce qui génère du trafic », explique-t-il.

Source : AQUI!

22 Juillet 2009

07/07/2009

Résultats de l'aéroport de Lyon Saint Exupéry...

intro-solutions-intranet-extranet-376233[1].jpg

L'aéroport de Lyon Saint Exupéry enregistre sur les 5 premier mois une baisse de 3.8% avec 3 047 268 passagers en se stabilisant en Avril    (-0.9%) et Mai (+0.1%) avec 694 962 passagers. Ce dernier mois il enregistre une croissance de +2.2% sur l'international.

Le low-cost affiche d'excellent résultat avec +52.7% par rapport à 2008 avec 538 042 passagers tranportés depuis Janvier. Easyjet représemte aujourd'hui 14.7% du traffic passager sur l'aéroport!!!

Turkish Airlines affiche une hausse remarquable, 40%. En effet la compagnie à doublé ses fréquences sur LYS pour offrir 12 fréquences hebdomadaires.

Cependant les vols sur la capitale ont chutés de -2.9%.

L'international représente 60.5% du trafic total sur la plate forme, le bassin méditerranéen affiche +10.8% avec 462 853 passagers sur 2009.

7 Juillet 2009

Le traffic passager low-cost prend place sur BOD

90287145_dfd1a23fb3[1].jpg

En cinq ans, l'aéroport de BOD est passé de 100 000 à 500 000 voyageurs low-cost. Un mode de transport qui enregistre une croissance annuelle de 20 à 30 %, contre 5 % pour la croissance globale de l'aéroport. « C'est le low-cost qui en génère la totalité », confirme Pascal Personne, directeur de l'établissement.

D'ailleurs, en mai 2010, les compagnies à bas prix disposeront de leur propre terminal. « Il faut qu'il soit rapide et efficace pour faciliter leur activité », précise le directeur. Un bon coup pour l'aéroport qui compte doubler le nombre de passagers pour un investissement « raisonnable » puisque le prix de la structure ne dépassera pas les 5,5 millions d'euros. De bons résultats qui ne pourront être possibles qu'avec le développement du low-cost, car si le Royaume-Uni est bien desservi, il y a peu voire pas d'offres vers la Scandinavie, l'Espagne, l'Allemagne ou l'Italie. Sur certaines destinations, les compagnies classiques se sont même rétractées. « En ouverture de lignes, c'est le low-cost qui est le moteur », indique Pascal Personne. Ces nouvelles destinations devraient ravir Benjamin, étudiant bordelais habitué des voyages à bas prix : « Je prends toujours mes billets à la dernière minute et c'est deux fois moins cher avec le low-cost. Mais à Bordeaux, ça manque d'offres... »

Un succès qui a imposé à des compagnies concurrentes de revoir les tarifs à la baisse, comme British Airways sur Londres. « Mais le développement du low cost ne se fait pas à leur détriment. Ainsi, pour Bordeaux-Lyon, Air France capte deux tiers de la clientèle, contre un tiers pour EasyJet. » En fait, les low-cost ne voleraient pas les clients des compagnies classiques, mais génèreraient du trafic. En mai, pour le national, c'est la double desserte Bordeaux-Lyon qui enregistre les meilleurs taux de croissance dans un climat global plutôt morose.

Source : 20 minutes.fr

7 Juillet 2009

20/06/2009

Aéroport de Bordeaux ici le conseil de surveillance aéropotuaire autorisation immédiate construction terminal Low-cost...

vuearienne[1].gif

Confronté aux turbulences d'un marché aérien incertain, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac est à la peine. Son trafic accuse une baisse de 8 % sur les cinq premiers mois de l'année par rapport à 2008. Et aucun signe ne vient annoncer un inversement de tendance pour le second semestre. L'arrivée de la ligne à grande vitesse, qui reliera Paris à Bordeaux en deux heures dix à l'horizon 2016, n'est pas fait pour redorer les intérêts du transport aérien. Pascal Personne, directeur de l'aéroport, prédit d'ores et déjà une érosion de 800 000 passagers.  

Pour compenser l'effet TGV, le gestionnaire de l'aérogare a décidé de miser gros sur le low-cost. D'où la construction d'un troisième hall entièrement dévolu aux compagnies à bas coût. Après des semaines de mise au point, le conseil de surveillance de la société aéroportuaire vient d'en valider le lancement. Les premiers ordres de service ont été signés jeudi. « Les travaux débuteront la semaine prochaine. Il n'y a plus de temps à perdre. On table sur une mise en service en mai 2010 », souligne Pascal Personne.

Géographiquement, l'aérogare à services simplifiés s'inscrira dans le prolongement du hall B, au sud de la rampe de descente, sur une aire bétonnée existante.

Conçue par les architectes Marjan Hessamfar et Joe Vérons, la construction sera volontairement sobre dans sa facture. Exit donc le geste architectural. « On a voulu quelque chose de simple et peu coûteux, confie le directeur. On a aussi demandé aux architectes que le bâtiment se fonde dans le paysage. Il sera en partie masqué par le viaduc du hall B. »

La façade principale, au nord, sera longée par une voie d'accès permettant la dépose des passagers, l'accès des bus de tourisme et des moyens de secours.

Le terminal sera constitué de deux volumes principaux. Le premier abritera les espaces nécessaires audépart et à l'arrivée des passagers : hall de départ et d'arrivée, zone de commerces, salles d'embarquement (au nombre de quatre), douanes, réception des bagages. Les zones d'arrivée Schengen et hors Schengen seront physiquement séparées. Le second volume est un auvent réservé au tri des bagages. Il sera directement accessible par le tarmac.

Affichant une hauteur moyenne de 5,45 mètres et une longueur de 158 mètres, le hall C se développera sur une surface de 4 384 mètres carrés.

Quasi inexistant en 2004, la part du trafic low-cost atteint aujourd'hui environ 15 % du trafic de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. L'activité du terminal s'articulera logiquement autour d'un opérateur principal, qui pourrait être EasyJet. « Il n'y aura cependant aucune exclusivité, insiste Pascal Personne.

D'autres pourront se mettre sur les rangs. On souhaite bâtir le meilleur réseau, en créant de nouvelles lignes. » Si possible vers l'Allemagne, l'Italie, la Scandinavie ou l'Espagne.

Source : SudOuest.com

20 Juin 2009

19/06/2009

Inauguration du nouveau Terminal 1 del Prat

dyn007_original_599_470_jpeg_2567601_ddd946ee668734f36032ee8a36b2676e[1].jpg

El Prat, l’aéroport international de Barcelone situé à 18 km au sud-est du centre ville, a inauguré le 16 juin 2009 son nouveau terminal, le Terminal 1 (T1), où seront présentes les compagnies membres de la Star Alliance. Le premier vol décollera aujourd’hui même, le 17 juin.

Ce nouveau terminal pourra accueillir 80 % du trafic, ce qui représente jusqu’à 55 millions de passagers par an, soit plus de 100.000 voyageurs par jour! Il donnera également du travail à 15.000 personnes.

Le Terminal 2 sera désormais réservé aux compagnies bon marché ou "low cost" telle Clickair qui relie depuis le 29 mars 2009 Barcelone à Paris (Orly) à raison de 5 vols quotidiens.

AENA (Aéroports Espagnols et Navigation Aérienne) crée ainsi à Barcelone un pôle majeur de la communication et une grande zone de services et conforte Barcelone comme l’aéroport de référence de l’espace Méditerranéen et du sud de l’Europe.

La proposition architecturale a été réalisée à partir du projet de Ricardo Bofill, membre du Taller de Arquitectura installé à Barcelone et qui avait participé à la création du quartier Antigone à Montpellier.

Il acceuillera la compagnie, Spanair, Lufthansa, Tap Portugalia, Swiss, Brussels Airlines, Adria Airways, Aegean Airlines, Air Baltic, Air Comet, Austrian Airlines, Blue 1, Croatia Airlines, Egyptair, Estonian Air, LOT Polish Airlines, SAS Scandinavian, Singapore Airlines, Turkish Airlines, et US Airways.

31/05/2009

Baisse considérable à l'aéroport de Bordeaux Mérignac

90287145_dfd1a23fb3[1].jpg

Le trafic global de l’Aéroport de Bordeaux est en baisse de 7,2% par rapport à l’année dernière avec 287.000 passagers en avril 2009 soit, en cumul - 7,6% depuis début 2009. Le trafic domestique reste relativement stable avec -1,1%. Le trafic international est le plus touché avec -18,7% par rapport à avril 2008. Les vols nationaux représentent 201.100 passagers sur avril 2009 (-1,1%). La desserte Bordeaux-Paris compte 125.600 passagers avec une progression de 5,9% sur Roissy Charlesde- Gaulle alors que la Navette de Paris-Orly baisse de 4,6%. Lyon, 38.400 passagers, continue sa progression (+16,2%). Les autres liaisons transversales importantes voient leur trafic diminuer. Les lignes saisonnières vers la Corse rouvertes depuis le 11 avril sont prometteuses avec des croissances de + 44,8% pour Ajaccio et +23,8% pour Bastia.

Les vols internationaux avec 18,7% de baisse, représentent 85.900 passagers pour avril 2009. Le trafic vers les Iles britanniques retrouve la croissance : Londres Gatwick (+7,9%, 11.500 passagers), Londres Luton (+3,2%, 7.300 passagers) et Dublin (+8,5%, 4.600 passagers). Croissance significative également pour Lisbonne (+11,5%) et l’Afrique du Nord : Alger (+26,9%), Marrakech (+14,2%) et Casablanca (+0,9%) même si Tunis est en retrait (-20,1%). La dégradation des trafics est toutefois marquée sur quelques métropoles européennes : stagnation pour Amsterdam (-0,8%), baisses de trafic sur Madrid (-2%), Barcelone (-18,9%) et Genève (-17,8%). Le trafic charter international est en recul de 10,3% sur le mois (18.000 passagers).

Source : Bordeaux Actu

31 Mai 2009

17/05/2009

Diminution du trafic passager dans les aéroports européens

france-roissy-echangeur[1].jpg

Le nombre de passagers qui ont emprunté les aéroports européens a baissé de 12,4% au premier trimestre 2009 tandis que le trafic de fret chutait de 23,1%, annonce le Conseil international des aéroports (CIA).

En mars, le trafic passagers était en baisse de 12,6% sur un an dans les 102 aéroports européens représentés par le CIA Europe, alors que le fret accusait un recul de 21,4%.

Les aéroports de Stockholm et de Berlin Schönefeld font figure d'exceptions avec une augmentation de leur trafic passagers de 19,6 et 1,5% respectivement.

La publication de ces chiffres intervient alors que la compagnie aérienne espagnole Iberia a publié une perte d'exploitation au premier trimestre, plus importante que prévu, de 147 millions d'euros et confirmé s'attendre à une perte nette pour l'année entière.

L'allemand Lufthansa a publié le mois dernier un bénéfice d'exploitation trimestriel meilleur que prévu, de 44 millions d'euros.

Air France KLM, première compagnie européenne, doit publier mardi prochain ses résultats annuels, qui devraient être marqués par une perte d'exploitation.

Source : Obs.com

12/05/2009

Enfin MLP décolle!!!

aeroport_montpellier_03[1].jpg

La saison estivale approche et les compagnies aériennes fourbissent leurs armes dans l'offre au départ de Montpellier. C'est ainsi que l'espagnole Iberia et la britannique EasyJet annoncent, coup sur coup, un renforcement de leur destination pour cet été.
Dès le 1 er juin, Iberia, via sa filiale Air Nostrum, ajoutera une fréquence supplémentaire entre les aéroports de Montpellier Méditerranée et Madrid Barajas. Un quatrième vol sera programmé le vendredi (départ 14 h 10). Il s'ajoutera aux trois autres, dont le programme change aussi puisqu'ils seront assurés le lundi (départ 14 h 10), le mercredi (départ 14 h 10) et le samedi (départ 13 h 15). Les fréquences du mardi et du jeudi disparaissant. « Ce nouveau programme est plus attractif puisqu'il offre la possibilité de passer de longs week-ends

dans la capitale espagnole » , précise-t-on à l'aéroport montpelliérain.

Iberia en profite également pour lancer des tarifs promotionnels, valables du 1 er juin au 10 juillet. Un Montpellier-Madrid s'affiche à 155 € aller-retour, un Montpellier-Espagne est à 272 €, les Baléares sont à 272 € et les Canaries à 335 €.

De son côté, EasyJet met en service, entre le 18 juillet et le 19 septembre, un second vol le samedi (départ 22 h 40), à destination de Londres Gatwick. Il s'ajoute aux autres rotations quotidiennes, du lundi au vendredi (départ 15 h), à l'autre vol du samedi (départ 10 h 35) et à celui du dimanche (départ 15 h 15). Cette nouvelle fréquence devrait générer un flux de 3 000 passagers supplémentaires.
Depuis l'ouverture de la ligne Montpellier-Madrid, le 2 février 2008, Iberia a transporté plus de 7 000 passagers. Depuis son arrivée sur le tarmac montpelliérain, le 2 mai 2008, Easyjet a pour sa part déjà embarqué plus de 73 000 personnes. Rappelons que la compagnie ouvrira, le 7 juillet, une nouvelle desserte vers Londres Luton.

Source : MidiLibre.com

15 Mai 2009

29/04/2009

La ligne LYS-JFK se porte bien

dyn004_original_596_391_jpeg_2567601_3e4f3aa03803d95a188317eb7ba063bc[1].jpg
Delta et Air France sont satisfaites des premiers mois d'exploitation de leur liaison transatlantique, une ligne fréquentée par les Ligériens. Cinq vols hebdomadaires seront assurés dès le 1er juin.

La ligne Lyon-New York fêtera le 18 juillet prochain son premier anniversaire, ce qui, compte tenu des décevantes expériences précédentes et de la crise économique affectant fortement le transport aérien, est en soi un motif de satisfaction.

Bernard Bazot, directeur régional d'Air France et Béatrice de Rotalier, directeur France de Delta qui opère le vol en partenariat avec la compagnie française, estiment qu'avec un taux de remplissage moyen de 70%, la liaison réalise une bonne première année : « 30 000 passagers ont effectué ce vol en huit mois ». Après être redescendu cet hiver à quatre, et même certaines semaines à trois rotations hebdomadaires, le Lyon-New York assurera, à nouveau, cinq liaisons par semaine dès le 1er juin et jusqu'au mois de septembre.

Delta compte ensuite de nouveau s'adapter à la demande et continuer à booster avec son partenaire français les périodes plus creuses avec des offres promotionnelles. Ainsi, pour des billets achetés avant le 31 mars et des voyages s'effectuant soit du 27 avril au 14 juin, soit du 2 septembre au 23 octobre, l'aller-retour est accessible à partir de 448 euros TTC. Air France qui lance sa saison d'été (à partir du 30 mars), propose aussi des tarifs d'appel attractifs vers des destinations européennes : 68 euros A/R vers Madrid, Barcelone, Venise ou Rome, 98 euros vers Hambourg, Munich et bruxelles A/R pour des achats de billets également avant le 31 mars et des vols effectués entre le 20 avril et le 30 juin. Bernard Bazot souligne au passage qu'Air France se bat avec efficacité avec les low-cost. Chiffres à l'appui, il se réjouit d'avoir connu de novembre 2008 à février 2009 par rapport à la même période un an plus tôt, une meilleure progression de fréquentation qu'easyJet sur les vols reliant Lyon à Barcelone, Madrid et surtout Rome. A l'inverse, la compagnie renonce à certaines lignes si elle juge le défi peu relevable : abandon de Casablanca et cette année de Francfort, hub de Lufthansa , et Zurich que Swiss relie désormais à Lyon avec quatre vols quotidiens.

En revanche, Air France ajoute à la fin du mois deux fréquences supplémentaires vers Orly, qui n'était plus desservi que par un vol quotidien et une troisième chaque jour vers Hambourg. Si la crise est bien présente, Air France-KLM qui a réduit son offre « sièges-kilomètres » de 3,4% au niveau national, a baissé celle-ci de seulement 0,3% à Saint-Exupéry

Source : Le Progrès
Dimanche 26 Avril 2009

22/04/2009

Mérignac en baisse...

mutant_d2[1].png





















En mars 2009, l’Aéroport de Bordeaux enregistre un trafic mensuel en baisse de 9,2% par rapport à l’année passée, avec 250.200 passagers.

En dépit d’un trafic domestique plutôt stable (-1,1%) avec 194.500 passagers, cette baisse significative s’explique par un retrait de 29,5% du trafic international. La conjoncture économique actuelle induit largement cette évolution. L’ensemble des aéroports régionaux français subit un recul allant de 3 à 12%, à l’exception de Marseille dopé par le terminal low cost MP2. Le trafic sur les vols nationaux s’établit à -1,1% sur mars 2009 par rapport à mars 2008. La desserte Bordeaux-Lyon avec 37.330 passagers, continue à tenir ses promesses avec une progression de +33,2% grâce à l’offre de Air France et Easyjet. Trafic stable sur Paris-Charles de Gaulle avec une croissance de 0,4% pour 43.700 passagers alors que celui de la Navette sur Orly, principalement du trafic affaires, est en baisse de 6,4% (80.300 passagers). Même constat de baisse sur l’ensemble des lignes transversales. Le trafic international (55.700 passagers) diminue de 29,5% par rapport à mars 2008. De bons résultats cependant sur Madrid (+9,1%, 5.700 passagers) où Ibéria a augmenté l’offre siège de 10%, Genève (+5,5%, 6.000 passagers) qui bénéficie de la complémentarité de l’offre easyJet et Baboo, Rome (+74,8%, 1.500 passagers) où Air France a doublé ses vols, Tunis (+1,4%, 1.600 passagers) et Alger (+12,2%, 900 passagers) où respectivement Tunisair et Air Algérie vont opérer un vol supplémentaire sur la période estivale. Les autres villes européennes et internationales sont en retrait, spécialement les dessertes vers l’Angleterre, frappées lourdement par la crise : Londres Gatwick -33,4% (10.700 passagers) et Londres Luton -23,7% (5.800 passagers). Résultats en très forte baisse pour les vols charters avec -30,5%, notamment sur Marrakech.

Source: Echos.fr
Mardi 21 Avril 2009

09/04/2009

Montpellier Mediterranée se porte plutôt bien

Aéroport de Montpellier.JPG
Montpellier est l'une des rares villes françaises à croître, avec + 0,7 % C'est peu mais c'est déjà ça de pris, surtout dans la conjoncture actuelle.

L'aéroport Montpellier Méditerranée enregistre, au premier trimestre 2009, une hausse de son trafic de 0,7 %. Mieux, si l'on excepte les liaisons vers Paris, cette hausse est même de 2,2 %. Le trafic vers Orly et Roissy diminuant, lui, de 8 %.

Ces résultats resteraient forts modestes si l'on ne tenait compte, en parallèle, de la situation des autres aéroports nationaux majeurs qui, eux, connaissent tous une chute de fréquentation.
En un mot, c'est grâce aux nouvelles lignes ouvertes, l'an dernier, vers Madrid, Amsterdam, Londres, Ajaccio et Charleroi que Montpellier fait, aujourd'hui, bonne figure. Et a quelques bonnes raisons de continuer à espérer, puisque les compagnies étrangères présentes annoncent, pour leur programme d'été 2009, une hausse du nombre de sièges offerts aux passagers.

Qu'on en juge : + 20,76 % avec Easyjet vers Londres, + 55,5 % avec Transavia vers Amsterdam, + 23,3 % avec Iberia vers Madrid et + 23,2 % avec Air Algérie vers Alger et Oran. De quoi se réjouir quelque peu quand Air France prévoit une diminution de 7,61 % et que Ryanair en fait de même (- 3,76 %). « La baisse de l'offre de sièges par Ryanair vers Londres et Francfort, qui s'explique par une anticipation de la crise, ne compense pas les ouvertures de Charleroi et, dès le 2 juillet prochain, vers Bristol » , précise Cyril Reboul, directeur de l'aéroport.
A noter qu'outre Bristol, deux nouvelles lignes verront le jour vers Copenhague. L'une assurée par Transavia (dès le 21 mai), l'autre par Cimber Sterling (dès le 22 mai).

Source: midi-libre
Jeudi 9 Avril 2009

31/03/2009

Mp2 voit encore plus large

540847400[1].jpg
L'aéroport mp² élargit son offre et vise le million et demi de passagers en 2009.

Le pendant low cost de Marseille Provence vient en effet d’ouvrir son tarmac à des avions pour Bâle-Mulhouse (les lundis et jeudis), Tours (les mardis, jeudis et samedis) et Nantes (au quotidien), tandis que Biarritz gagne une fréquence hebdomadaire (les lundis, mercredis et vendredis). Le nombre de destinations directes desservies par EasyJet, Ryanair, Jet4you et Germanwings au départ de Marignane, est désormais de 31. Soit 7 de plus que l’été dernier et 27 de plus qu’à ses débuts en 2006.

Autant de possibilités supplémentaires de s’envoler vers 13 pays différents (dont la France) à moindre coût. Pour peu que l’on s’y prenne suffisamment tôt et que l’on parte au bon endroit, au bon moment.

Car le moteur de recherche du site a beau recenser les meilleurs prix, ils ne sont pas forcément très bas, dépassant même parfois ceux des vols opérés par les compagnies "traditionnelles". Surtout si on ajoute les diverses options plus imposées que proposées par certaines compagnies low cost (facturation des bagages ou encore de l'enregistrement en ligne qui va devenir obligatoire chez RYANAIR..)

Prise d’assaut à longueur d’année, Marrakech n’affiche pas un aller simple en dessous de 74€ en avril. Alors qu’un vol pour Madrid ou Bruxelles, toujours en avril, oscille entre 5 et… 217€ ! Un sacré écart, certes, mais toujours la possibilité de faire l’aller-retour pour 10€. Une aubaine en ces temps où les budgets se resserrent.

Mp² devrait également y trouver son compte. Selon les estimations de l’aéroport, le trafic devrait augmenter de 50% en 2009, pour atteindre le million et demi de passagers, contre 800 000 en 2007. Une progression d’autant plus remarquable que l’aéroport a gagné 33% de trafic entre septembre 2008 et février 2009, quand le trafic passagers chutait de 8% en Europe entre septembre et janvier.

Source: La Provence
Mardi 31 Mars 2009

26/03/2009

Refus du nom anglais pour l'aéroport de Lyon

aeroport_lyon_xl[1].jpg
LYON (AFP) — Le préfet du Rhône s'oppose au changement de nom des "Aéroports de Lyon", devenus "LyonAirports" fin février, fustigeant dans un courrier publié mercredi l'utilisation de l'anglais pour faire la promotion d'un territoire français.

Dans un courrier envoyé aux Aéroports de Lyon vendredi, 21e journée mondiale de la Francophonie, et rendu public mercredi, Jacques Gérault "juge inadmissible que certaines institutions sous-estiment à ce point le poids économique et culturel de la langue française et les valeurs qu'elle véhicule".

"Il est aujourd'hui plus essentiel d'ouvrir davantage Aéroports de Lyon à l'international, par une politique commerciale dynamique, que d'engager qu'un simple changement de nom", écrit-il encore, rappelant que l'Etat est actionnaire à 60% de la plateforme aéroportuaire comprenant les aéroports de Lyon-Saint-Exupéry et de Bron.

"Le choix de cette nouvelle signature, calquée sur les codes anglo-saxons, ne peut évidemment pas constituer une stratégie de communication adaptée aux enjeux d'un territoire dont l'économie représente 10% du produit intérieur brut français".

Les Aéroports de Lyon n'ont pas souhaité réagir à ce courrier, se contentant de confirmer que le changement de nom, en prévision depuis neuf mois, avait été finalisé fin février, pour un coût de 200.000 euros.



Source: AFP Lyon
Mercredi 25 Mars 2009

28/02/2009

Saint-Exupéry commence à faiblir

Gare_de_haut[1].jpg

Premiers ralentissements en vue à Saint-Exupéry. Après une année 2008 « exceptionnelle », marquée par une croissance du trafic passager de 8,2 % (7 924 063 voyageurs), l'aéroport de Lyon a commencé 2009 avec une fréquentation à la baisse. « Janvier a été un mois sinistré, comme dans de nombreux secteurs. Le trafic a diminué de 6,5 % », a indiqué hier Philippe Bernand, le directeur général de la société Aéroports de Lyon, récemment rebaptisée Lyonairports. La situation ne devrait pas s'améliorer dans les prochains mois, puisqu'en 2009, la société table sur une évolution du trafic comprise entre - 5,7 % et 1,7 %. « Nous nous attendons à de mauvais résultats, mais nous anticipons. Nous maintenons nos 210 millions d'euros d'investissements prévus d'ici à 2012, mais en les phasant davantage », ajoute-t-il.

« L'aéroport est, en comparaison avec d'autres plate-formes, comme Nice ou Toulouse, l'un de ceux qui souffrent le moins », rappelle le président du conseil de surveillance de Lyonairports, Guy Mathiolon, rassuré par la bonne santé d'Air France et de la compagnie à bas coût easyJet. Ces dernières, qui ont respectivement assuré en 2008 48,8 % et 10,8 % du trafic de Saint- Exupéry, ont pour le moment « bien résisté » à la morosité ambiante.

Seule ombre au tableau pour la compagnie française : la baisse de fréquentation de la ligne Lyon-New York, observée depuis le début de l'année. Après avoir frôlé les 70 % de remplissage sur les trois premiers mois d'exploitation et les 76 % en décembre, la ligne, aussi gérée par Delta Airlines, est redescendue à un taux d'occupation de 65 % en janvier. « Cela nous a un peu inquiétés, mais ça ne remet pas en cause la ligne », indique Philippe Bernand. Dès le mois de juin, les cinq vols hebdomadaires, baissés à trois en début d'année, devraient de nouveau être proposés au départ de Lyon.

Elisa Frisullo
Source: 20minutes.fr

27/01/2009

les low-cost booste le trafic passagers

478728-586066[1].jpg
Avec 6,965 millions de passagers en 2008 —dont 48% sur le national et 52% sur l’international —, l’aéroport Marseille Provence a réalisé un trafic passagers record, en très légère hausse (+ 0,1%) par rapport à 2007.

Les résultats sont toutefois contrastés : sur le terminal classique (MP1), le trafic a chuté de 1,8% avec 5,737 millions de passagers. MP2, le terminal low cost a en revanche progressé de 13,4% à 1,059 million de passagers l’année dernière.

La direction de l’aéroport explique la chute de trafic passagers sur MP1 par le retrait progressif d’Alitalia sur l’axe Marseille-Milan (- 67 000 passagers), la réduction des fréquences Air France vers Paris-Orly et la suppression d’une fréquence quotidienne de British Airways.

Davantage de destinations

Avec 1 059 663 de passagers en 2008, soit une progression de +13,4% par rapport à 2007, le terminal low-cost MP2 représente désormais 15,2% du trafic total. La hausse du trafic de ce terminal ouvert en septembre 2006 s’explique, selon la direction de l’aéroport, par le lancement par Germanwings de la ligne Marseille-Cologne en mai et l’arrivée le même mois d’un troisième avion de Ryanair.

Le nombre de destinations a également progressé, passant de dix-huit destinations desservies au cours de l’été 2007 à vingt-quatre destinations un an plus tard.

Source: Métro.fr
Lundi 26 janvier 2009