Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/01/2010

En 2009, le trafic d'ADP a chuté de 4,7%...

20030604.OBS1327[1].jpg

Le trafic passagers d'Aéroports de Paris a baissé de 4,7% en 2009 à 83,01 millions de passagers.

 


Cette baisse "s'explique principalement par les répercussions de la crise économique sur le transport aérien", commente ADP, en précisant que l'an passé, le nombre de mouvements d'avion est en repli de 5,5%. Sur le seul mois de décembre, le trafic décroît de 2,5% à 6,37 millions de passagers et le nombre de mouvements d'avions chute de 6,3% dont -7% à Paris-Charles de Gaulle et -4,5% à Paris-Orly.

 

Source : Quotidien du tourisme

17/01/2010

L’aéroport de Toulouse-Blagnac célèbre son millionième passager...

AER_6394.preview[1].jpg

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a dépassé le cap de son millionième passager, un succès qu’il attribue à la montée en puissance des vols à bas coûts sur sa plate-forme.

 

Alors qu’il représentait en 2008 15% du trafic de Toulouse-Blagnac, le trafic low cost a atteint 18% à la fin de l’année.

 

L’aéroport de Toulouse-Blagnac accueille les compagnies low cost easyJet, Aer Lingus, BMI Baby, Flybe, Germanwings, Jet2.com, Jet4You et, jusqu’à récemment, Atlas Blue, remplacé par Royal Air Maroc, sa maison mère.

 

Source : CTendance.com

14/01/2010

Trafic perturbé au 2e jour de grève des contrôleurs aériens...

aeroports-orly-france-1200869292-1097619[1].jpg

AEROPORT D'ORLY - Le trafic aérien a encore été perturbé jeudi au deuxième jour de grève d'une partie des contrôleurs aériens qui redoutent la construction d'un service de navigation européenne avec l'Allemagne, le Bénélux et la Suisse, à l'horizon 2012-2013.

Un retour à la normale est prévu vendredi matin.

 

Un vol sur deux a été annulé jeudi conformément à la demande de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) à l'aéroport d'Orly et 15% à Roissy, soit des perturbations semblables à mercredi, journée également marquée par de la neige et des pluies verglaçantes.

 

Selon Didier Pennes (FO), "les taux de grévistes, communiqués par la DGAC, s'élèvent à 21% pour l'ensemble des personnels (12.000 personnes) et entre 25 et 40% dans les centres de contrôles, mais ces chiffres sont un peu minorés".

 

Les voyageurs ayant été prévenus à l'avance, l'ambiance a été calme à l'aéroport d'Orly où les écrans affichaient les annulations les unes après les autres, a constaté une journaliste de l'AFP. Jean-Claude et Françoise, 50 ans, heureux "de rentrer dans le sud", avaient été prévenus de la suppression de leur vol le matin. "Mais on nous donne un autre vol pour Biarritz", souriaient-ils dans le hall d'Orly Ouest.

 

Rachid, plus anxieux, se demandait devant les écrans "que faire pour récupérer un vol pour Casablanca". "Ils annulent mais ne donnent pas de solution", soupirait-il.

 

Les régions aussi étaient touchées comme la veille par la grève.

 

A Lille-Lesquin, plusieurs vols ont été annulés (vers Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Marseille) et des retards oscillant entre 10 minutes et 1h30 ont été enregistrés.

 

A Marseille Provence, 18 vols ont été annulés jeudi. Il s'agit de vols de ou vers Orly, Lyon, Tunis, Casablanca, Prague ou Madrid. Des vols maintenus ont accusés des retards en raison d'une "grève du zèle", selon une porte-parole de l'aéroport.

 

Les syndicats CGC-CGT-FO-Unsa/IESSA, d'un côté, et CFDT, de l'autre, avaient déposé un préavis de grève de 48 heures pour les journées de mercredi et jeudi.

 

Les syndicats s'inquiètent d'un projet gouvernemental visant à promouvoir une structure européenne intégrée pour la navigation aérienne (Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Luxembourg), où ils redoutent un "démantèlement de la DGAC", dont les salariés sont des fonctionnaires d'Etat.

 

"Il y a eu pas mal d'assemblées générales aujourd'hui qui ont montré la volonté de poursuivre le mouvement, mais autrement que par la grève", a indiqué Didier Pennes.

 

L'intersyndicale pourrait décider de boycotter les négociations protocolaires qui doivent reprendre pour planifier les besoins de la DGAC en 2010 et 2011 et qui devaient aboutir en mars/avril", a-t-il poursuivi.

 

Selon l'Unsa-Iessa, qui représente les ingénieurs responsables des systèmes de sécurité (1.200 salariés), 80% de cette catégorie de personnel était en grève.

 

Dans un communiqué, ce syndicat dit "s'alarmer de l'intention du gouvernement de lancer une privatisation larvée sous couvert de construction européenne".

 

En revanche, le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA), qui représente 54% des contrôleurs et environ 20% du personnel total, et n'appelait pas à la grève, s'est dit prêt à négocier à la suite des garanties données lundi par le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

 

Source : AFP

Aéroport de Lille-Lesquin : aucun vol cette nuit ...

_090509-airfrance2[1].jpg

La mobilisation est encore forte aujourd'hui au deuxième jour de la grève du personnel de la direction générale de l'aviation civile (12 000 personnes en France, dont 150 dans la région). Le trafic aérien est perturbé dans tout le pays, y compris à Lesquin. Il n'y aura d'ailleurs aucun vol vers ou depuis Lille à partir de ce jeudi 20h, et ce jusqu'à demain matin [actualisé à 16h45].

 

En raison du mouvement national de grève déposé par l'intersyndicale CGT - FO - UNSA - CGC, en charge du contrôle aérien, retards et annulations de vols perturbent à nouveau le trafic ce jeudi, à l'arrivée comme au départ des aéroports français.

 

Le trafic aérien à Lille sera fermé ce jeudi 14 janvier à 20 h, jusque demain vendredi 7 h. Les vols AF7815 Lyon-Lille, AF5325 Marseille-Lille, AF7814 Lille-Lyon, AF5326 Lille-Marseille, AF5356 Strasbourg-Lille sont notamment annulés.

 

A l'aéroport de Lille-Lesquin, 43 % des contrôleurs aériens et 55 % des électroniciens ont répondu à l'appel des syndicats. L'aérodrome de Merville a fermé mercredi.

 

Remise en cause de leur statut

La CGT, FO, UNSA et CGC, ainsi que la CFDT, dénoncent des suppressions de postes et craignent une remise en cause du statut des personnels de la DGAC, dans le cadre de la création d'un organisme européen de régulation du trafic aérien.

 

 

Les premiers vols du matin du 15 janvier, programmés dans le créneau 6 h 30 - 7 h pourraient être retardés après 7 h du matin afin de répondre au mieux aux besoins des passagers. Il est conseillé aux passagers de s'informer directement auprès de leur compagnie aérienne pour connaître dès à présent l'état de programmation de leur vol pour ces journées des 14 et 15 janvier.

 

L'aéroport de Lille publiera au cours de la journée la liste des vols annulés ou retardés au fur et à mesure de l'évolution de la situation sur son site Internet www.lille.aeroport.fr

 

A noter enfin que 15 % des vols sont annulés à Roissy, et 50 % à Orly.

 

Source : La voix du Nord.fr

Aéroport Bâle-Mulhouse table sur un rebond du trafic en 2010...

EuroAirport[1].jpg

CHUTE DU TRAFIC.- L’EuroAirport n’a pas été épargné par la crise. L’aéroport binational a enregistré, en 2009, une baisse de 9,6 % de son trafic qui s’établit à 3,85 millions de passagers. Le nombre d’atterrissages et décollages (56 200) est en recul de 7,6%.

 

Toutes les compagnies avaient réduit leur offre de sièges en raison du contexte général. À commencer par easyJet, la première compagnie à l’EuroAirport avec plus de 40 % de part de marché. En lançant deux vols quotidiens vers Amsterdam, Air France a réussi à compenser en grande partie la baisse du trafic sur la ligne de Paris. La concurrence du TGV Est a relégué Paris au deuxième rang des destinations derrière Londres (voir Repères)

 

SORTIE DE CRISE ?.- Les deux derniers mois de l’année 2009 ont été marqués par le retour à une légère croissance. « Mais la sortie de crise n’est pas assurée », estime Jean-Pierre Gallo, président du conseil d’administration, absent de la conférence de presse pour raison de santé, et dont le message a été lu par Vincent Devauchelle, directeur adjoint. « Les perspectives sont maussades à court terme mais demeurent favorables à long terme ». Un avis partagé par Eduard Belser, le vice-président suisse, qui a souligné la stabilisation en fin d’année du fret aérien, un indicateur en forte baisse (-20 %) en 2009.

 

Le pôle de maintenance aéronautique, troisième pilier de l’EuroAirport, est également touché par la crise. Du moins la compagnie Jet Aviation, le fabricant de palaces volants et premier employeur sur la plate-forme a supprimé 200 emplois permanents et 200 postes d’intérimaires. Malgré cela, le nombre des emplois est resté stable à 6 500.

 

DIX NOUVELLES DESTINATIONS.- Jürg Rämi, le directeur de l’EuroAirport, mise sur une croissance de 5 % du trafic en 2010 qui permettrait de repasser la barre psychologique des 4 millions de passagers. Ce petit rebond devrait intervenir grâce à l’arrivée d’un cinquième Airbus d’easyJet annoncé pour fin juin. La compagnie britannique à bas prix va desservir quatre nouvelles destinations (Ajaccio, Nantes, Split et Thessanolique) qui compenseront le départ de Ryanair. Six autres ouvertures de lignes sont programmées : Venise et le lac Balaton en Hongrie avec Danube Wings, Tel Aviv avec Israir, Catania et Ibiza avec Air Berlin, la deuxième compagnie allemande qui va baser un deuxième Airbus à l’EuroAirport, et Oran en Algérie avec Aigle Azur.

 

« Le gel des tarifs des taxes et redevances des compagnies instauré l’an dernier sera reconduit cette année», a annoncé Jürg Rämi

 

DES PROJETS EN L’AIR. — « Le raccordement ferroviaire demeure notre principal objectif», a rappelé Eduard Belser pour qui ce vieux projet, qui avance très lentement, devrait être réalisé « durant la décennie en cours ». La déviation de 7 km de la ligne existante -dont le tracé a été arrêté- et la gare semi-enterrée devant l’aérogare représentent un investissement de 180 millions d’euros.

 

Autre projet en souffrance : la construction d’un complexe hôtelier de 200 chambres se heurte à un verrou administratif du côté de la ville de Saint-Louis.

 

Eduard Belser s’est félicité de la réduction de l’endettement de l’EuroAirport qui devrait tomber sous les 100 millions d’euros,

Il reste un dossier épineux : « l a clarification des bases légales des entreprises suisses » implantées à l’EuroAirport Selon l’usage depuis 60 ans, ces entreprises sont régies par le droit du travail suisse et soumis à l’imposition en Suisse bien qu’elle soient implantées sur le territoire français.

 

 

Source : Alsace.fr

 

10/01/2010

Neige: l'aéroport de Genève fermé ...

aeroport_de_geneve[1].jpg

L'aéroport international de Genève était fermé ce matin en raison d'importantes chutes de neige, bloquant des milliers de passagers dans l'aérogare mais les vols devraient reprendre à la mi-journée, a indiqué un porte-parole.



"L'aéroport ouvrira à midi, les pistes sont déjà dégagées car les équipes ont travaillé toute la nuit", a précisé un porte-parole de l'aéroport de Genève-Cointrin.



"Les aires de manoeuvre des avions en bordure de piste où se sont formés des tas de neige d'un mètre de hauteur, doivent encore être dégagées", a-t-il souligné, ajoutant qu'il s'agissait des plus importantes précipitations enregistrées depuis 1985. "On se retrouve avec des mètres cubes de neige à évacuer par camions en dehors de l'aéroport. Les chutes de neige ont été bien supérieures aux prévisions" de la météo suisse, selon le porte-parole.



Dans l'aérogare fermée depuis 01H00, des milliers de personnes patientaient dans l'espoir de pouvoir partir. "Il ne faut pas venir à l'aéroport. L'aérogare est pleine de monde et il n'y aura pas un vol avant midi", a-t-il averti. Face aux retards importants, les passagers doivent contacter les compagnies aériennes pour connaître les nouveaux horaires de vol ou se connecter sur le site de l'aéroport (www.gva.ch).

Source : Le Figaro

09/01/2010

ILS33 (BSL): 7,8% d'atterrissages par le sud à fin 2009...

get[1] (2).jpg

Le taux d’utilisation de la piste 33 de l'aéroport de BALE MULHOUSE était de 7,8% sur toute l’année 2009.



Le système d'atterrissage aux instruments permettant d'atterrir par le sud sur la piste 33 (ILS 33) selon les règles de vol aux instruments (IFR) est en service depuis la fin de 2007.



A fin 2009, le taux d'utilisation de la piste 33 était de 7,8% sur toute l'année (contre 8,9% en 2008). Ceci correspond à 2 418 atterrissages depuis le sud (contre 2 988 en 2008), le nombre total d'atterrissages IFR étant de 30 811 (contre 33 451 en 2008).


La diminution des atterrissages IFR depuis le sud en 2009 par rapport à 2008 (- 570) s'explique par deux raisons : les conditions météorologiques courant 2009 et la baisse des mouvements (- 8%).

Source : EuroAirport BSL

08/01/2010

L'aéroport Marseille Provence en progression de 4,7 % en 2009 ...

1803046-2455284[1].jpg

Avec un trafic de 7,29 millions de passagers en 2009, l'aéroport Marseille Provence connaît une hausse pour la sixième année consécutive et enregistre un nouveau record. La plate-forme phocéenne vient d'emporter l'appel d'offres du contrat de gestion des aéroports de Brazzaville et de Pointe Noire au Congo.

 

Avec 7,29 millions de passagers en 2009, l'aéroport Marseille Provence atteint un record histrorique (Photo Camille Moirenc Aéroport Marseille Provence)

FRANCE. Avec un trafic de 7 290 119 passagers sur l'ensemble de l'année 2009, l'aéroport Marseille Provence connaît une hausse pour la sixième année consécutive et enregistre un nouveau record.


La progression de 4,7% par rapport à 2008 constitue la meilleure progression des aéroports européens derrière Milan Bergamo. L'ensemble des aéroports européens réalisant plus de 4 millions de passagers enregistre une baisse de 7,2%.


Cette progression masque une grosse disparité entre les résultats du trafic national (+8,3%) et international (+1,5%) répartis à 50/50.


Le national avec 3 549 244 passagers est dopé par les liaisons vers les régions françaises (+47,7%) notamment grâce aux bonnes performances des nouvelles liaisons mises en place par Ryanair sur Nantes (+64%) et sur Lille (+122%) qui attirent de nouveaux passagers qui ne voyageait pas ou prenaient le train.


Alors que Paris cède encore du terrain avec une chute de 6,7%.

mp² le terminal low cost progresse de 57,6%

ryanair7[1].jpg

 

Le terminal dédié aux low-cost mp² et Ryanair permettent à l'aéroport de réaliser des records de fréquentation (Photo Aéroport Marseille Provence)
L'international doit beaucoup à l'Afrique du Nord en progression de 10,1% et principalement au Maroc (+18%) et à l'Algérie (+10%). Le reste de l'Afrique connaît une baisse importante de 25,2% expliquée principalement, selon Julien Boullay, Directeur marketing et communication de la plate-forme phocéenne, "à la cessation des activités d'Air Sénégal International et au net recul de l'Egypte."


Grand écart également sur les chiffres des deux terminaux. mp1 recule de 4,8% alors que mp², le terminal réservé aux compagnies low-cost, progresse de 57,6%.


L'année 2009 aura vu la fermeture de trois lignes : Dakar, Tel Aviv et Sanaa, les deux premières à cause de la faillite des compagnies opérant ses vols (Air Sénegal International et Axis Airways) et la dernière à la suite du retrait de Yemenia de Marseille après le terrible accident qui avait endeuillé les Comores (lire : Yemenia se retire de l'aéroport de Marseille Provence).

Les pays méditerranéens en tête des destinations

 

Les ouvertures auront été pléthores sur l'exercice passé avec notamment Cagliari, Bâle, Mulhouse, Biarritz, Tours, Nantes (Ryanair), Casablanca par Air Arabia Maroc, Milan Malpensa par Twin Jet et Baboo, Genève par Baboo, Ouagadougou (Air Burkina) et Bamako (Air Mali).


SI Air France demeure, et de loin, la première compagnie sur le tarmac phocéen (2,48 millions de passagers), Ryanair arrive bonne seconde avec 1,48 million de passagers (+75%) alors que CCM Airlines occupe la troisième place avec 657 453 passagers.


Le podium des destinations est constitué par Londres (396 803), Madrid (190 701)et Tunis (187 147). Alger (176 937 avec +19%) accroche la quatrième place suivie de Casablanca (176 119).


En 2010, l'aéroport proposera de nouvelles lignes régulières dont la desserte de la ville de Québec une fois par semaine dès la mi-juin avec Air Transat. Corsairfly ouvrira le 5 mai un vol hebdomadaire direct vers l'Ile Maurice. En avril,  XL Airways proposera Palerme et Catane (vols hebdomadaires), Ryanair desservira une fois par semaine Faro.


Côté nouveautés charter, Marmara assurera un vol vers Rhodes à partir d'avril 2010, Plein Vent vers Amman, Go Voyages vers Oslo et Fram vers Taba.


"L'objectif en 2010 est de transporter 7,4 millions de passagers"
assure Pierre Régis, directeur général de l'aéroport Marseille Provence.

Le fret enregistre un nouveau record et s'ouvrirait Alger et Casablanca en 2010

 

Ces bons chiffres se retrouvent également dans le fret. Avec 48 748 tonnes (+10%), le fret enregistre un nouveau record. L'année 2009 aura vu le renforcement du fret express méditerranéen avec une progression de Tunis de 21% (1681 tonnes) et la création d'une nouvelle ligne sur Malte (1709 tonnes).


"L'élargissement du réseau fret express de Marseille Provence à Alger et Casablanca pourrait se concrétiser en 2010" dévoile Julien Boullay.

L'aéroport est le premier partenaire pour le fret traditionnel d'Hassi Messaoud (2730 tonnes ) avec un vol hebdomadaire vers cette destination. Les responsables de la plate-forme étudient l'ouverture d'une nouvelle ligne cargo dédiée au pétrole en direction d'In Salah.
La plate-forme phocéenne gérera les aéroports de Brazzaville et de Pointe Noire
CalanquesBis_007[1].jpg
L'expertise de la plate-forme phocéenne lui permet d'emporter de nouveaux contrats de concession (Photo Camille Moirenc aéroport Marseille Provence)
Alors que l'aéroport Marseille Provence vient de renouveler son contrat de concession, qui arrivait à échéance en 2011) avec l'aéroport d'Abidjan pour une durée de vingt ans (via la société Aeria), il vient d'emporter l'appel d'offres du contrat de gestion des aéroports de Brazzaville et de Pointe Noire au Congo pour une durée de vingt-cinq ans.


Effectif en mai 2010, ce contrat intervient via la société Aerco (64% des parts pour l'aéroport Marseille Provence) et prévoit le détachement de deux directeurs d'exploitation.


L'aéroport phocéen, qui gère également, depuis 1988 et pour trente ans l'aéroport de Libreville au Gabon, travaille sur deux autres projets de contrat de gestion : au Kosovo (Pristina) et en Crète (Heraklion)


"Nous devons être présents dans les grandes compétitions et nous entendons être des acteurs qui comptent dans le domaine de ces contrats de concession" souligne Jean-François Bigay, président de l'aéroport Marseille Provence.


Cette activité a rapporté 800 000€ de dividendes à la plate-forme en 2009.


L'aéroport Marseille Provence a réalisé un chiffre d'affaires de 100 M€ en 2009 (97 M€ en 2008 et 103 M€ en prévision pour 2010).

Il a investi 7,4M€ et prévoir de doubler cet investissement en 2010 avec uniquement des rénovations.

Source : Eco-nostrum.com

 

06/01/2010

Aéroport de Nantes : baisse de 3 %...

20061031aeroportgde[1].jpg

Avec 2 650 593 passagers en 2009, la fréquentation de l'aéroport subit la crise. C'est la première baisse depuis 2002.

 

La fréquentation de l'aéroport de Nantes-Atlantique est en baisse pour la première fois depuis 2002. C'est l'impact de la crise ?

 

Oui. On le constate notamment sur le trafic en provenance des îles britanniques. À cela s'est ajouté le désengagement d'easyJet et de Ryanair sur Nantes-Londres. Cela n'a pas été compensé par la liaison ouverte par Air France, effectuée par des avions d'une capacité moins importante. Sur Londres, de 140 000 passagers annuels, on est passé à 40 000. Au total, la fréquentation de l'aéroport s'est élevée à 2 650 593 passagers, en baisse de 2,96 %.

 

Qu'en est-il pour les vols vacances et le trafic national ?

 

Concernant les vols vacances, Nantes reste le deuxième aéroport de province avec un trafic stable à hauteur de 750 000 passagers. Sur les liaisons nationales, nous connaissons une hausse de 2 %, notamment en raison de l'arrivée des compagnies à bas coût sur Marseille et Lyon.

 

La baisse du trafic remet-elle en cause la légitimité de la création d'un nouvel aéroport ?

 

Non. Malgré la crise, il y aura de nouvelles lignes : easyJet ouvre une liaison Nantes-Bâle-Mulhouse en juin. Ryanair a annoncé l'ouverture de Leeds en avril. Transavia.com met en place sept lignes régulières vers des destinations soleil. Corsairfly dessert désormais l'Île Maurice. Et les tours-opérateurs comptent proposer 10 % de sièges supplémentaires cet été. Cela montre leur confiance dans la plate-forme de Nantes. Pour 2010, nous prévoyons plus 4 %.

 

Source : Ouest France.fr

24/12/2009

Aéroport de Bordeaux : nouvel terminal low cost en mai 2010...

lowcos14[1].jpg

Votée par le conseil de surveillance de la société anonyme Aéroport de Bordeaux Mérignac le 16 juin dernier, la création de la 1ère aérogare à services simplifiés en construction neuve en France, prend forme à Bordeaux avec l’ensemble des éléments de charpente qui abriteront les 4.000 m2 du nouveau bâtiment, à son ouverture prévue en mai 2010.

 

La promotion de la future aérogare auprès des compagnies aériennes, en préambule d’une campagne grand public à partir du printemps 2010, s’appuie sur un nom et une identité visuelle traduisant à la fois simplicité, rapidité, accessibilité via la nouvelle infrastructure : une formule courte, mémorisable, attribuable à Bordeaux, compréhensible tant en France qu’à l’étranger, un nom cohérent dans le territoire global de communication du transport low cost. Ainsi est né billi, contraction de la signature Bordeaux illico.

 



Au début des années 1990, les compagnies à bas coûts ont utilisé des lieux de type Beauvais qui avaient l’avantage d’être très peu chers : première génération de sites low cost.



Durant les années 2000, elles ont bénéficié d’infrastructures adaptées à partir de la rénovation d’anciens bâtiments (Marseille, Lyon) : la deuxième génération. Restait à inventer l’aérogare à services simplifiés de troisième génération, et dédiée au low cost : billi est ainsi la 1ère aérogare à services simplifiés en construction neuve en France, pour un investissement limité à 5,5 millions d’euros.



Côté compagnies aériennes

 

Premier client de l’aéroport, le Terminal billi offrira, avec une redevance de l’ordre de 30% inférieure à celle des halls A et B, une réponse tarifaire en adéquation avec le modèle économique low cost. La facilité et la rapidité d’exploitation, la flexibilité de l’infrastructure ont été au cœur de la réflexion sur le projet : le nouveau bâtiment permettra une durée d’escale de 25 minutes maximum, grâce notamment à la création d’espaces de pré-embarquement modulables et une coursive extérieure de gestion optimisée des flux de passagers à l’arrivée ; la capacité nominale de 2 millions de passagers par an –quatre avions et 600 passagers traités simultanément- pourra être étendue à terme de 50%, sans travaux d’adaptation lourds.


Côté passagers

 

Si le projet billi ne fait aucune concession à la sûreté, la sécurité, l’accessibilité pour les personnes handicapées, le niveau de service de l’aérogare est adapté au transport à bas prix : dans l’aérogare comme à bord de l’avion, l’équation se résume à  bénéficier de services plus simples pour voyager moins cher». Après s’être enregistré, le passager transporte lui-même ses bagages de soute jusqu’au contrôle. Le trajet de l’aérogare à l’avion est exclusivement piéton, sur le tarmac : pas de passerelle, pas de bus.  Le parti pris architectural du cabinet bordelais Hessamfar & Verons, associé au contractant général CCR, est un concept d’horizontalité –120 mètres de long, 5 mètres de hauteur maximum-, avec l’insertion de panneaux de polycarbonate asymétriques translucides, dans un bardage métallique laqué noir. Largement motivée par la perspective d’une aérogare dédiée, Ryanair annonçait le 29 octobre, l’ouverture de liaisons reliant Bordeaux à Bruxelles-Charleroi en décembre, Bologne, Porto et Edimbourg en mars 2010.


Une nouvelle de bon augure pour Bordeaux, d’autant que easyJet vient d’annoncer le renforcement de son réseau avec deux nouvelles destinations permanentes : Milan Malpensa et Londres Gatwick qui viennent s’ajouter à la desserte de Londres-Luton, Bristol, Liverpool, Bâle-Mulhouse, Genève et Lyon Saint-Exupéry. « Présente depuis 2006 à Bordeaux, easyJet conforte ainsi sa position de deuxième opérateur aérien de la région », souligne François Bacchetta, directeur général d’easyJet en France.



. Bordeaux Mérignac-Londres Gatwick : 1 vol quotidien. Date premier vol : 28 mars 2010. Prix vol simple à partir de 26,66 e TTC, prix vol aller-retour à partir de 62,78 e TTC.



. Bordeaux Mérignac-Milan Malpensa : 4 vols par semaine. Date premier vol : 30 avril 2010.



. Prix vol simple à partir de 26,99 e TTC, prix vol aller-retour à partir de 50,98 e TTC.



De 119 000 en 2003, le nombre de passagers low cost à Bordeaux est passé à près de 500.000 en 2008, et devrait atteindre plus de 660.000 en 2010, environ 1,2 million à l’horizon 2015. Dès 2006, Bordeaux était leader de ce type de trafic sur la région Sud-Ouest. Il représente aujourd’hui 15% environ du trafic total de Bordeaux (3,5 millions de passagers / an). Les projections portent le segment low cost à 40% en 2017.

 

Source : Echos Judiciaires Girondins

 

19/12/2009

Neige : 40 % de vols annulés à Roissy dimanche matin...

6a00d8341f273b53ef010536ad5a2a970b-500wi[1].jpg

PARIS — La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé samedi aux compagnies aériennes opérant à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle d'annuler 40 % de leur programme de vol de dimanche jusqu'à 15H00, et 20 % pour le reste de la journée, au lieu de 30 % précédemment.

 

La DGAC et Aéroports de Paris (ADP) conseillent aux passagers de contacter leur compagnie aérienne pour vérifier que leur vol est maintenu, et, dans le cas contraire, de ne pas se rendre à l'aéroport.

 

Aucune annulation de vol n'a été demandée sur Paris-Orly, toutefois, la DGAC souligne que "des perturbations du trafic aérien et des retards sont à prévoir sur les aéroports parisiens".

 

Selon Aéroports de Paris (ADP), "des conditions météo plus sévères que prévu sont attendues demain sur l'Ile-de-France et devraient perturber fortement l'exploitation des aéroports de Paris Charles de Gaulle et de Paris Orly".

 

"L'affinement des prévisions météorologiques ajoute au phénomène neigeux des risques de verglas, de vents de travers et de températures assez basses", précise la DGAC.

 

Ces conditions rendent "très difficiles l'exploitation aéroportuaire", ajoute ADP, qui précise que "les équipes de déneigement travailleront en préventif toute la nuit".

 

"Cette situation devrait entraîner des retards et des annulations", souligne encore ADP.

 

Source : AFP

L'aéroport de Grenoble propose deux nouvelles destinations...

photo_LFLS[1].jpg

Wizz Air, la compagnie hongroise low-cost a lancé depuis le 12 décembre la première liaison aérienne entre Grenoble et la Roumanie (à destination de Cluj-Napoca et Bucarest).
L'aéroport propose aussi la liaison Grenoble-Guernesey  (île anglo-normande  à environ 2 heures de bateau des côtes françaises).
De plus, six autres compagnies ouvrent des lignes plus régulières entre Grenoble et d'autres grandes villes européennes.
Ainsi Ryanair propose la liaison avec Liverpool, Edimbourg, Birmingham,
Stockholm, Londres et Dublin.Un vol hedbomadaire Grenoble-Varsovie est mis en place jusqu'au 31 mars.
Face à l'arrivée des vacances et pour satisfaire la demande des touristes.

Source : GREnews.com

19/11/2009

Billi arrive à Bordeaux...

lowcos13[1].jpg

L'aéroport de Bordeaux a présenté hier 17 novembre son concept d'aérogare low cost, dont l'ouverture est prévue en mai 2010. Actuellement en construction, le projet sera baptisé Billi pour "Bordeaux illico", et comprendra un bâtiment neuf de 4 000 m2.

La cible annoncée de la nouvelle aérogare vise "un public de passagers import", et se veut aussi le "portail entre le quart sud ouest de la France et l'Europe". Après Beauvais, conçu dans les années 90, puis Marseille et Lyon dans les années 2000, Bordeaux illico se dit de "3ème génération" dans la série des aéroports à services simplifiés. L'investissement prévu est de 5,5 millions d'euros.

Sur le modèle low cost, l'aérogare promet pour les compagnies aériennes "un coût de l'ordre de 30% inférieurs" à celui des halls existants sur la plate-forme bordelaise, et des infrastructures "permettant une durée d'escale de 25 minutes maximum". Dès son ouverture, Bordeaux illico devrait pouvoir traiter quatre avions et 600 pax simultanément.

L'aéroport de Bordeaux compte ainsi renforcer son trafic low cost, à raison de 660 000 pax l'an prochain, et de 1,2 million en 2015, contre 119 000 en 2003. D'après les estimations de l'aéroport, le trafic low cost devrait représenter 40% du trafic de la plate-forme en 2017, contre 15% environ à ce jour sur 3,5 millions de pax.

Source : Tour Hebdo

19 Novembre 2009

24/10/2009

Aéroport de Bâle Mulhouse secoué un peu par la crise...

swisstxt20080108_8602020_4[1].jpg

Secoué par la crise, l’EuroAirport va retomber sous la barre des 4 millions de passagers en 2009, mais le trafic devrait rebondir l’année prochaine grâce à de nouvelles destinations et une concurrence renforcée.

Durant les neuf premiers mois de l’année, le trafic passagers de l’EuroAirport a chuté de 12 %, entraînant la perte de 400 000 passagers. 2008 avait déjà été marquée par un tassement du trafic provoqué par les premiers soubresauts de la crise économique dont le transport aérien est généralement le premier secteur à faire les frais.
Un gros trou d’air Conséquence : l’EuroAirport va sans doute retomber sous la barre des 4 millions de passagers franchie la première fois en 2006.
Pour Jürg Rämi, le directeur de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, la situation n’est pas préoccupante pour autant. « La baisse va se stabiliser en octobre et nous pouvons espérer une légère croissance en novembre et décembre car le programme des vols hiver a été étoffé ».
L’EuroAirport est fortement secoué par la crise, mais il a touché le fond. « Nous avons pris des mesures pour équilibrer les comptes, mais nous n’envisageons pas de licenciements », signale Jürg Rämi. Le développement du pôle de maintenance aéronautique assure de nouvelles recettes qui compensent en partie la chute du trafic.
Les compagnies s’adaptent à la crise La compagnie britannique à bas prix easyJet qui avec 129 vols par semaine vers 18 destinations assure 40 % du trafic à l’EuroAirport, estime qu’elle sortira renforcée de la crise.
« Bâle-Mulhouse a un point faible : la saisonnalité du trafic, élevé en été, faible en hiver », explique Thomas Haagensen, directeur commercial d’easyJet Switzerland.
La compagnie orange a optimisé les horaires et les fréquences de ses quatre Airbus A-319 basés à l’EuroAirport pour les adapter aux périodes de vacances des trois régions frontalières et à trois types de clientèles : court séjour, vacances et affaires. Bordeaux bénéficie d’une troisième liaison. « Nous avons désormais une base solide moins touchée par les fluctuations saisonnières », se réjouit Thomas Haagensen.
Globalement le nombre de vols a été réduit mais le taux de remplissage reste très élevé : « autour de 85 % ». Le modèle économique du low cost continue de fonctionner.
Air France utilise un autre « amortisseur » de la crise grâce à la souplesse d’utilisation de sa flotte. « Nous adaptons la taille des avions au niveau du trafic », explique Éric Fuchsmann, directeur régional, cela nous a permis de maintenir l’ensemble des vols sur Paris à l’EuroAirport »
Mais au lieu des Airbus-A-320, Air France utilise des A-319, des Fokker 100 et des Embraer 170 (76 sièges) sur cette ligne fortement concurrencée par le TGV.
Nouvelles destinations La baisse du trafic sur Paris (-15 %, soit 35 000 passagers de moins depuis le début de l’année) est pratiquement compensée par la « réussite » de la nouvelle liaison vers Amsterdam, le hub de KLM, partenaire d’Air France. « Avec 30 000 passagers depuis le début de l’année, nous avons conquis 40 % du trafic sur cette ligne », se félicite Éric Fuchsmann.
Le passage au programme hiver, le 26 octobre, sera marqué par l’ouverture d’une nouvelle ligne vers Casablanca. La plus grande ville du Maroc sera desservie par Air Arabia, une compagnie low cost, basée aux Émirats Arabes Unis, à raison de deux vols par semaine avec un Airbus A-320 (168 sièges) et un prix à partir de 130 € (aller-retour taxes comprises).
Air Méditerranée rouvre l’hiver prochain deux destinations long courrier dans les Caraïbes en affrétant un Boeing B-769 de la compagnie Monarch. Par contre, les vols vers Dakar opérés par Hello pour le tour opérateur mulhousien Starter ne figurent plus au programme.
Autre nouveauté : Tatry, la ville slovaque située aux pieds de massif des Hautes Tatras. Une destination exotique proposée par Danube Wings, compagnie à bas prix qui dessert déjà Bratislava. Une autre low cost, la compagnie turque Pegasus, développe son activité à Bâle-Mulhouse en proposant, à côté de la liaison sur Izmir, cinq vols hebdomadaires vers Istanbul-Sabiha, l’aéroport de la métropole turque implanté côté oriental du Bosphore.
Concurrence renforcée La compagnie irlandaise Ryanair, le leader du low cost en Europe, s’attaque à easyJet en ouvrant trois vols sur Porto. Son rival riposte en doublant la desserte (huit vols par semaine au lieu de quatre). easyJet va chasser sur les terres de Lufthansa à Dusseldorf en proposant deux vols par jour destinés avant tout aux hommes d’affaires. « Nous sommes bien armés pour la concurrence », commente Thomas Haagensen. Du coup Lufthansa a mis un avion plus grand sur cette ligne.
La concurrence continue de faire rage sur Londres (55 vols/semaine) Amsterdam (31 vols/semaine), Barcelone (19 vols/semaine) et désormais également sur Istanbul (16 vols/semaine). C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs : la concurrence est une garantie contre l’envol des prix à la sortie de la crise.

15/10/2009

Bordeaux Mérignac enregistre une baisse en septembre...

aeroport-bordeaux-low-cost[1].jpg

L'aéroport entregistre une baisse continue du trafic depuis un an. Septembre confime cette tendance.

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac a publié les chiffres du trafic pour septembre 2009, annonçant 305 000 passagers soit un recul de 7,9 %  par rapport à 2008. Une baisse un peu moins forte que les mois précédents mais continue depuis un an.

La navette d'Orly est la plus touchée (-7,5 %) mais les lignes low cost d'Easyjet comme Londres-Luton, Genève ou Bristol enregistrent elles aussi un déclain.

Marrakech reste une destination porteuse comme les grands aéroports internationaux de Paris-Roissy, Madrid ou Amsterdam. L'augmentation de la fréquence des vols pour Rome, assurés par Air France, et l'ouverture de Bordeaux-Bâle par Easyjet relativisent la baisse enregistrée du trafic depuis septembre 2008.

Source : France 3.fr

13 Octobre 2009

 
   
   
   
   
   

15/09/2009

Saint Exupéry ressent l'effet de crise...

at-rissage8004[1].jpg

Depuis janvier, le trafic est en baisse de 3,3 % à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry. Et pour le mois de juillet, le nombre de passagers accuse une baisse de 1,4 % par rapport à l'an dernier.

La raison de cette régression ? Le contexte économique et, paradoxalement, l'excellente année 2008 qu'a connue le site. L'an dernier, l'aéroport lyonnais affichait une hausse de sa fréquentation de 8,2 %, soit un total de 7 924 063 passagers sur l'année.

Une embellie due à l'ouverture du Hub Air France et à l'installation des lignes low-costs Easyjet venues combler le manque d'offre sur ce secteur. Le petit plus ayant été l'ouverture de la ligne Lyon-New-York, qui devrait être interrompue le 4 novembre, malgré un succès auprès des passagers de la région: ils ont été 5 414 sur la ligne au mois de juillet.

Malgré une baisse de fréquentation continue depuis le début de l'année, à l'aéroport Saint-Exupéry, on relativise. « Il y a une diminution du trafic dans tous les aéroports du monde et plus particulièrement en Europe », explique Philippe Bernand, directeur général. « Dans le cas de Lyon, cette baisse est plus faible que dans le reste de l'Europe. Même si on est dans le négatif, on peut déjà observer un ralentissement dans ce tassement par rapport au début de l'année. » Et c'est le mois de mars 2009 qui affiche la plus forte régression par rapport à l'an dernier : -7,1% de trafic en moins. Mai 2009 a beau avoir été meilleur qu'en 2008 (+0,1%), les chiffres de la fréquentation pour juin et juillet restent moins bons que l'année précédente.

Pour le mois de juillet, la baisse s'explique surtout par une diminution du trafic national : moins 6,4 %. Pourtant, la fréquentation de l'aéroport pour les vols internationaux se maintient. Après celle du mois de mai, une nouvelle hausse de 0,9 % est enregistrée. Représentant 61,1 % du trafic global de l'aéroport, le trafic international est favorisé en période estivale. Mais c'est surtout le trafic low cost qui dynamise le trafic de la plate-forme lyonnaise ce dernier mois, comme sur l'ensemble de l'année. Sur les vols inter-régionaux, ce sont les lignes où la liaison est opérée par des low costs que les progressions sont intéressantes. L'ouverture de nouvelles lignes régulières en novembre et en décembre à destination de Nantes, Edimbourg et Bruxelles, devrait continuer de booster l'offre de la plate-forme. En attendant, à l'aéroport, on mise plus sur les capacités de la plate-forme que sur une amélioration du contexte économique . « Nous avons développé un modèle multi-spécialiste : low-cost, trafic plus traditionnel… » expose Philippe Bernand. « Nous avons une offre très complète qui répond aux besoins et nous permet de mieux résister. Le moindre souffle de reprise nous permettrait de rattraper les chiffres mais nous restons prudents ! »

Source : Le progrès.fr

1 Septembre 2009

13/09/2009

Transavia prend son envol au départ de Nantes pour l'été prochain...

F-GZHD+TVF+B738+ORY+08.06.08[1].JPG

Transavia, filiale low cost d'Air France, va lancer ses premiers vols en province à l'été prochain, en proposant des destinations à l'étranger au départ de Nantes, a-t-elle annoncé jeudi.

Parmi les projets envisagés, la compagnie prévoit de desservir en vols réguliers: Nantes/Djerba, Nantes/Monastir et Nantes/Marrakech trois fois par semaine ainsi que Nantes/Heraklion une fois par semaine, selon un communiqué.

Le groupe a justifié cette décision par des résultats supérieurs à ses prévisions budgétaires en 2009, ainsi que l'attractivité de Nantes, premier aéroport régional de France pour les départs loisirs à l'étranger.

Lionel Guérin, patron de transavia.com , a précisé à l'AFP viser au départ de cette ville 170.000 passagers au cours de l'exercice 2010/2011.

Basée à Orly-Sud, Transavia, à mi-chemin entre charter et low cost, est une filiale d'Air France à 60% et de Transavia.com (filiale du néerlandais KLM) à 40%. Lancée en mai 2007, elle dessert principalement les destinations touristiques du bassin méditerranéen.

Source : Le Point

12 Spetembre 2009

12/09/2009

Le nouveau terminal de BOD avance...

heure-d2[1].png

À l'image de l'aéroport de Marseille, celui de Bordeaux vient de lancer la construction d'un nouveau terminal low cost. Le projet avait été voté au printemps 2008 par le conseil de surveillance de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac.

La nouvelle aérogare d'une surface de 4 384 m2 sera baptisée hall C et sera inaugurée en mai 2010, juste à temps pour le début de la saison aéronautique d'été qui commence début avril. Le but de cet investissement est d'attirer plus de compagnie low cost afin de gagner à terme deux millions de passagers supplémentaires par an. Concurrencé par le TGV qui va encore réduire le temps de parcours entre la cité girondine et Paris à 2h avec la construction de la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux d'ici 2016, l'aéroport est à la recherche de relais de croissance.

L'investissement s'établit à 5,5 M€. Un montant limité car les services qu'offrira cette aérogare sont très limités à l'image du Terminal 3 de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris. Cependant un certains nombres de boutiques à disposition des passagers seront implantées dans cet aérogare pour faciliter le confort des passagers. Bordeaux-Mérignac espère capter le trafic des passagers loisir mais aussi affaire. G.B.

A ce jour, nous ne savons pas quelle compagnie low-cost sera titulaire de ce nouveau Hall C...

Source : La depêche

10 Septembre 2009

06/09/2009

Aéroport : Marseille Provence ne connait pas la crise...

marignane[1].gif

A contre courant des résultats obtenus par les autres aéroports européens, dont Nice Côte d'Azur et Lyon Saint Exupéry qui accusent un trafic en recul depuis le début de l'année, Marseille Provence a enregistré une croissance de 3,9% depuis janvier. Une performance liée au succès du positionnement low cost et du nouvel aérogare MP2, qui permet à la plateforme provençale de réaliser la seconde plus forte progression de trafic passagers des 100 premiers aéroports européens.

Du coup le trafic national progresse de 12,7% et celui international de 3,1%. Soit un total proche des 5 millions de passagers. Autre bonne nouvelle : l'activité fret a bondi de 7,3%, ce qui permet a l'aéroport de conforter son rang de premier aéroport de province en ce domaine.

Source : La Provence.com

4 Septembre 2009

29/08/2009

Montréal-Trudeau redevient une plaque tournante...

aeroport_montreal[1].jpg

(Montréal) L'aéroport Montréal-Trudeau est en voie de reprendre son rôle de plaque tournante internationale, après l'avoir perdu en marge de la saga Dorval-Mirabel.

«L'ouverture de la nouvelle aile transfrontalière de l'aéroport va rendre les correspondances plus faciles, elle va nous permettre d'aller chercher davantage de clientèle, a déclaré la porte-parole d'Air Canada, Isabelle Arthur. Montréal-Trudeau devient une plaque tournante de plus en plus efficace pour amener les voyageurs américains et les faire passer par Montréal pour les envoyer vers l'Europe.»

Déjà, Air Canada a annoncé une nouvelle liaison vers Bruxelles pour l'année prochaine. Et des sources de l'industrie parlent maintenant de l'instauration de liaisons vers Athènes et Barcelone.

 

En juillet dernier, le nombre de passagers à l'aéroport Montréal-Trudeau a diminué de 7% pour les liaisons domestiques et de 2,2% pour les liaisons avec les États-Unis par rapport à juillet 2008. Toutefois, le nombre de passagers a augmenté de 6% pour les liaisons internationales. Air Canada a joué un grand rôle dans cette croissance.

«Notre capacité transatlantique au départ de Montréal a augmenté de 35% cet été, avec le lancement de nouvelles liaisons vers Genève, Rome et Fort-de-France, en Martinique, a indiqué Mme Arthur. Nous avons augmenté notre capacité de façon stratégique.»

Elle a précisé que le transporteur établissait de nouvelles liaisons en fonction de la demande, du bassin de population, mais aussi des possibilités de correspondances. Elle a donné l'exemple de Genève, une ville peu desservie à partir de certaines villes américaines, notamment sur la côte Ouest.

«Nous avons établi les horaires pour que les correspondances se fassent très facilement à partir de San Francisco et Los Angeles, a indiqué Mme Arthur. Les passagers pourront changer d'appareil à Montréal et s'envoler vers Genève.»

Elle a déclaré que Toronto demeurait la principale plaque tournante d'Air Canada, mais que le transporteur s'était donné deux autres plaques tournantes stratégiques, Vancouver, avec une ouverture vers l'Asie, et Montréal, avec une ouverture vers l'Europe.

La vice-présidente aux affaires publiques d'Aéroports de Montréal, Christiane Beaulieu, a rappelé que l'aéroport de Dorval avait perdu son rôle de plaque tournante lorsqu'il avait été décidé de réserver les liaisons internationales pour Mirabel et de garder les liaisons domestiques et transfrontralières à Dorval.

«Les transporteurs ne voulaient pas faire de plaques tournantes à Montréal parce que ça aurait été trop compliqué, a indiqué Mme Beaulieu. Entre un vol venant des États-Unis et un vol vers l'Europe, il aurait fallu faire une heure de route entre les deux aéroports. Résultat, nous sommes disparus de l'écran radar de beaucoup de compagnies aériennes.»

La hausse du nombre de passagers internationaux à Montréal-Trudeau va à l'encontre de la tendance observée dans le monde. Selon l'Association du transport aérien international (IATA), le trafic passager international a fléchi de 2,9% en juillet 2009 par rapport à juillet 2008.

Source : La presseaffaires (Marie Tisson)

28 Août 2009