Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2011

Air Arabia multiplie ses lignes au départ de Montpellier Méditerranée...

 

airarabia_av[1].jpgAprès Casablanca et Fès, avant Marrakech, la compagnie ouvrira Tanger, Nador et Oujda Il n'y a pas de hasard.   Mardi, Ryanair recadrait son aventure marseillaise, ses quatre avions retirés et, avec eux, certains vols au rang desquels Marrakech, Tanger, Nador ou Agadir. Hier, dans un salon de l'aéroport de Fréjorgues, sa rivale low cost Air Arabia dévoilait trois dessertes nouvelles au départ de Montpellier, Nador, Oujda, Tanger, assurées à partir du 27 mars. Et ce « n'est assurément pas la fin, jugeait son directeur général, Rohit Ramachandran, de l'expansion de notre compagnie à Montpellier ».



La relation entre la plateforme héraultaise et ce transporteur est en effet aussi récente qu'elle est intense. En moins d'un an - le vol inaugural vers Casablanca date du 28 février

À compter de fin mars, il y en aura deux de plus, directs, en direction d'Oujda, à la frontière algérienne (le mardi), et de Fez (le jeudi) et deux des quatre vols à destination de Casablanca feront une escale à Nador (le samedi) et Tanger (le dimanche).



À l'évidence, Air Arabia bénéficie du vide laissé par Ryanair. Mais elle surfe aussi sur le succès des deux premières ouvertures, se satisfaisaient à la fois le patron de l'aéroport, Cyril Reboul, et Rohit Ramachandran, hier. « Nous avons transporté 50 000 passagers, signifia celui-ci, avec un taux de remplissage moyen de 81 %. » L'entreprise bénéficie d'une communauté d'origine marocaine forte de quelque 40 000 personnes en Languedoc, mais pas seulement : « Cette population représente effectivement la moitié de notre clientèle, analysait Rohit Ramachandran, cependant surpris de constater qu'un grand nombre des voyageurs font du tourisme, sont étudiants ou hommes d'affaires. C'est une clientèle très hétérogène, avec des flux dans les deux sens. »



Avec Oujda, Nador et Tanger, il parie sur la même mixité, « davantage de tourisme » pour les unes, « plus de déplacements professionnels pour Tanger et son port ». En attendant Marrakech, promet-il, espérée « l'hiver prochain ou à l'été 2012 », plus tard Agadir. « Ces destinations sont bien desservies aujourd'hui, nous devons y trouver notre place et renforcer, d'abord, nos positions sur d'autres villes. »


À Montpellier, on se frotte bien entendu les mains. L'ambition d'Air Arabia Maroc colle à plein avec la stratégie présentée par Cyril Reboul en décembre dernier à son conseil de surveillance : croissance des liaisons touristiques entre Nord et Sud, mais recherche de lignes nouvelles pouvant favoriser le développement économique de la région.  

 

Source : Midi-Libre

Les commentaires sont fermés.