Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/11/2010

Easyjet va relier la Capitale espagnole depuis Bordeaux...

easyjet4[1].jpg

Alors que le terminal low-cost de l'aéroport de Bordeaux a été inauguré récemment, Easyjet en porosité pour annoncer le lancement d'un vol entre Bordeaux et Madrid le 11 mars 2011. 


Le vol sera opéré 4 fois par semaine les lundis, mercredis, vendredis et dimanches.



Les billets seront commercialisés à prix attractifs à partir de 56 euros TTC.



« EasyJet continue de s’agrandir dans l’hexagone. Après l’ouverture de Bordeaux-Milan plus tôt cette année, nous poursuivons la construction de notre réseau bordelais en ralliant un nouveau poumon économique européen avec Madrid. Nous sommes très heureux de poursuivre notre développement en France et de contribuer à désenclaver les régions françaises pour les mettre au centre de l’Europe» a déclaré François Bacchetta à l'occasion de l'annonce du lancement du vol.



Il s'agit de la 9ème destination lancée par Easyjet  au départ de Bordeaux.

 

Easyjet  a annoncé récemment des bénéfices records et a lancé une nouvelle offre dédiée spécifiquement aux voyageurs d'affaires avec des billets flexibles. La compagnie s'est également fortement développée ces derniers temps à l'aéroport de Lyon.

 

Source : Business Travel

21:56 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

Nouvelle ligne Ryanair : Biarrizt-Stockholm...

 avion%20de%20ryanair[1].jpg

Ryanair reliera les deux aéroports à raison de deux vols par semaine, les jeudis et dimanches. Le premier vol opèrera le 27 mars 2011.

 

Ryanair, la compagnie aérienne low-cost irlandaise qui opère déjà des vols depuis Biarritz vers Londres et l'Irlande a confirmé aujourd'hui qu'elle allait ouvrir en mars prochain, une ligne régulière entre Biarritz et Stockholm Skavsta.

 

Ryanair reliera les deux aéroports à raison de deux vols par semaine, les jeudis et dimanches. Le premier vol opèrera le 27 mars 2011 et la compagnie propose une offre de lancement à un tarif promotionnel qui débute à 39,99 euros. Les billets sont d'ores et déjà en vente sur le site internet www.ryanair.com

 

Source : SUD OUEST

21:41 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2010

Easyjet ouvre Fès depuis Paris dès Jeudi 25 Novembre...

easyjet%20com%20slug-RGB_tcm104-135828[1].jpg

EasyJet a récemment ajouté Fès à la liste des villes marocaines desservies au départ de Paris Charles de Gaulle. En plus de devenir la cinquième ville du Maroc assurée par la compagnie low cost de la capitale française, Fès s'affichera comme une nouvelle destination du réseau easyJet.

 

 

 

Après Agadir, Casablanca, Marrakech et Tanger, Fès est désormais desservie par la compagnie, à raison de trois vols par semaine (mardi, jeudi et samedi). La ville impériale rejoindra ainsi le réseau du transporteur à bas coût qui jusqu'ici n'y avait jamais posé un appareil.

 

 

 

Les voyageurs peuvent d'ores et déjà acheter leurs billets d'avion pour Fès à 33 euros TTC l'aller simple ou 58 euros l'aller-retour. D'ici mars 2011, easyJet estime que plus de 19.000 passagers devraient bénéficier de cette nouvelle liaison.

 

 

 

En 2009, easyJet a transporté 433.000 voyageurs entre la France et le Maroc.

 

 

Source : Aufaite Maroc

 

20:55 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

L'aéroport de Paris Vatry table sur 100 000 passagers en 2011...

B737 EI-DCZ RYANAIR[1].jpg

Après l'ouverture en juin par Ryanair d'Oslo et de Stockholm – cette dernière continuant en hiver –, l'aéroport de Paris-Vatry, situé près de Châlons-en-Champagne, attend l'annonce prochaine d'une nouvelle desserte.



Celle-ci, toujours assurée par la low cost irlandaise, aura pour origine l'Europe du Sud. Des contacts avancés sont par ailleurs en cours avec Wizzair qui pourrait proposer lors de la prochaine saison des vols d'Europe de l'Est. Au total, les exploitants tablent sur plus de 100 000 passagers en 2011. Cette année, les chiffres sont plus modestes avec 18 900 passagers depuis juin.



Pour ce démarrage réel de l'activité passagers dans cet aéroport surtout dévolu au fret depuis dix ans, les collectivités locales assurent un financement de deux millions d'euros en 2010 et de quatre millions l'an prochain. Ryanair a reçu 750 000 euros d'aide au démarrage des lignes, puis 750 000 euros d'aide au marketing. Ces coûts sont un peu plus élevés que les 32 à 33 euros versés par passager à Ryanair, selon les statistiques de l'Union des aéroports français.



Parallèlement, les structures touristiques franciliennes développent l'axe stratégique Paris-Disneyland-La Champagne, trois mots à forte notoriété à l'étranger. Ainsi, Tourisme77 sortira un guide l'an prochain incitant les passagers à suivre des autotours les emmenant à Reims, Troyes mais aussi à Provins, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, etc.

Source : Tour Hebdo

Société Générale et Jet4you s’engagent dans un partenariat durable au service des Marocains du Monde...

8j-737-8k5[1].jpg

Dans l’objectif d’apporter un accompagnement durable aux Marocains du Monde, Société Générale et Jet4you unissent leurs forces et font converger leurs démarches pour offrir des services et des prestations adaptées à nos concitoyens vivant à l’étranger.

 

Dans cette logique, un premier accord a été signé ce mardi 23 novembre au siège de Société Générale à Casablanca entre M. Karim BAINA, Président du Directoire de Jet4you et M. Albert LE DIRAC'H Président du Directoire de Société Générale.

 

Cette convention de partenariat, privilégie les Marocains Résidant à l’Etranger, clients de Société Générale, voyageant sur les lignes de la compagnie aérienne Jet4you en leur offrant gratuitement le nouveau service Vip4you. Ainsi, les clients MRE de Société Générale pourront bénéficier des cinq avantages Vip4you : un enregistrement prioritaire à l’aéroport, un siège au choix réservé à bord, des kilos supplémentaires en bagage à main avec un espace réservé à bord et enfin une boisson offerte durant le vol.

 

 

 

« Ce nouveau partenariat enrichit l’offre de Société Générale Maroc et de Jet4you destinée aux Marocains Résidant à l’Etranger et leur confère une place de choix dans le dispositif commercial des deux entités. Il vise ainsi, à rapprocher davantage les clients Société Générale de leur famille au Maroc en leur permettant de voyager, toute l’année, en toute sérénité et dans les meilleures conditions » 

 

 

 

Source : Communiqué de presse Jet4You du 23 Novembre...

20/11/2010

Vueling ouvre une base à Toulouse (TLS) en Avril 2011...

P1020487.JPG

FRANCE / ESPAGNE. La compagnie aérienne low cost espagnole Vueling installera une base sur l'Aéroport de Toulouse Blagnac dans le sud-ouest de la France à compter de la fin du mois d'avril 2011. 


Elle sera une des huit bases à l'international que Vueling a annoncé vouloir implanter d'ici au printemps 2011. Et la première hors d'Espagne pour la compagnie.

A Toulouse, cette installation devrait permettre de générer cent cinquante emplois directs et indirects et nécessitera un investissement de 30 M€ au cours des trois prochaines années. 

Un avion y sera basé pour desservir sept villes européennes, principalement méditerranéennes,(Barcelone, Paris, Amsterdam, Venise, Pise, Ibiza et Malaga) soit une quarantaine de vols par semaine.

Créée en 2004, Vueling a fusionné en 2009 avec Clickair, filiale low-cost d'Iberia. 
Source : Econostrum

Air Berlin va réduire ses capacités de 5% en Allemagne dès 2011...

airberlin1[1].jpg

Air Berlin, deuxième compagnie aérienne allemande, a annoncé jeudi qu'elle allait réduire ses capacités de 5% en 2011, en réaction à l'introduction au 1er janvier d'une taxe sur le transport aérien en Allemagne.

 


Pour Air Berlin ce nouvel impôt, élément d'un vaste plan de rigueur mis en place par le gouvernement allemand, se traduira par une charge de 160 à 170 millions d'euros par an, a indiqué le groupe dans un communiqué. En conséquence, "les capacités doivent être réduites de 5% au début du programme d'été 2011", a précisé la compagnie berlinoise.


Air Berlin, spécialisée dans les vols vers les destinations de vacances des Allemands, avait ces derniers mois augmenté ses capacités de vol, au vu de "bonnes données macroéconomiques et d'une plus forte propension à consommer" des clients. Au seul troisième trimestre, les capacités ont augmenté de 9%.


La taxe aérienne, qui sera prélevée sur chaque billet au départ de l'Allemagne et sera comprise entre 8 et 25 euros en fonction de la distance parcourue, est vivement critiquée par les compagnies et les opérateurs d'aéroport, qui craignent la concurrence des aéroports frontaliers.
Le nouvel impôt doit rapporter environ un milliard d'euros aux caisses de Berlin.

Source : Les Echos.fr

 

Mesdames et Messieurs nous vous informons que Ryanair va ajuster ses dessertes selon des conditions...

19020_une-ryanair[1].jpg

DUBLIN (Reuters) - La compagnie irlandaise à bas coût Ryanair continuera à déplacer ses activités en Europe en fonction des hausses d'impôts et de l'évolution des régimes d'investissement, a déclaré mercredi le nouveau directeur du développement des dessertes.

 

 

Confronté à des conditions jugées défavorables en Irlande, le groupe y a réduit ses opérations, a indiqué Ken O'Toole lors de la conférence Global Airport Development, à Dublin.

 

"Nous avons continué de réduire nos capacités en Irlande face à la mauvaise gestion de l'aviation par le gouvernement, à l'introduction d'une taxe sur l'aviation au plus fort de la crise et à la hausse continuelle des charges aéroportuaires", a-t-il dit.

 

La première compagnie à bas coût au monde prévoit également de fermer en janvier 2011 sa seule plate-forme en France, à l'aéroport marseillais de Marignane, depuis que la justice française s'est saisie d'un conflit salarial avec ses 200 employés locaux.

 

Le groupe a saisi la justice européenne.

 

"Ce qui se passe en France est lié à l'influence d'Air France. Nous avons ouvert une plate-forme à Marseille en 2006, et comme par coïncidence, au même moment, un décret a été introduit au mépris de la directive européenne sur les droits des employés des transports", a ajouté Ken O'Toole.

 

"C'est décevant parce qu'il s'agit essentiellement d'une initiative de Paris. Si ce décret était jugé invalide, est-ce que nous retournerions à Marseille ? Oui, absolument."

 

La semaine dernière, Ryanair avait annoncé une nouvelle réduction des activités en Allemagne, en réaction à un projet de hausse de la taxe sur les passagers.

 

Plusieurs vols seront annulés en 2011 sur les neuf lignes desservies depuis l'aéroport de Hahn, sa plus grande plate-forme allemande.

 

 

Greg Roumeliotis, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 

 

Source : Obs

16:00 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Ryanair ferme sa ligne Paris-Vatry/Oslo (Norvège)...

ryanair3[1].jpg

Ryanair et l'aéroport de Paris-Vatry ont décidé de suspendre la ligne Vatry-Oslo depuis le 18 novembre jusqu'à fin mars.

 

En raison des prévisions de réservation ont conduit l'aéroport Paris-Vatry à suspendre la ligne Oslo pour l’hiver.

 

La compagnie à bas coûts a ainsi décidé d’annuler tous les vols au départ de Vatry, une base parisienne qu’elle avait ouverte en juin 2010, à destination de Oslo, la capitale norvégienne.

 

Les passagers qui ont réservé sur ces vols se verront proposer par Ryanair soit le remboursement de leur billet, soit le transfert vers un autre vol, indique un communiqué de presse.

 

 

Ryanair fermera sa base de Marseille en janvier 2011

 

 

Visée par une information judiciaire ouverte au début d'avril par le parquet d'Aix-en-Provence, la compagnie aérienne Ryanair a annoncé, mercredi 13 octobre, la fermeture de sa base de Marseille, à partir du 11 janvier 2011.

 

La compagnie irlandaise avait fait de la ville sa première base française, en novembre 2006, avec quatre avions stationnés et cent vingt employés.

 

15:53 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Easyjet veut séduire à nouveau ses passagers affaires...

airbus_100[1].jpg

La compagnie aérienne low-cost EasyJet veut renforcer sa présence auprès de la catégorie des hommes d'affaires, qui représentent seulement 18 % de ses ventes aujourd'hui. Annonçant hier qu'elle avait triplé ses profits pour l'exercice clos en septembre et qu'elle paierait son premier dividende en 2012, EasyJet a ainsi révélé une nouvelle politique tarifaire. Contre un prix plus élevé, il sera possible de changer son billet jusqu'à deux heures avant le départ du vol, d'embarquer plus rapidement que les touristes classiques et de prendre un bagage supplémentaire en cabine. Les compagnies aériennes traditionnelles, qui gagnent beaucoup d'argent sur la catégorie business, pourraient donc devoir contrer cette attaque sur leur terrain.

 

 

Faisant partie des rares compagnies à rester profitables l'an dernier, EasyJet a profité du rebond généralisé du secteur pour à peu près tripler ses résultats avant impôts, à 154 millions de livres. Si le volcan islandais, notamment, lui a coûté près de 100 millions, les frais de carburants se sont repliés de 123 millions de livres. Le nombre de passagers ayant grimpé de 7,9 %, à 48,8 millions, EasyJet a augmenté ses revenus de 11,5 %, à près de 3 milliards.

 

La compagnie fondée il y a 15 ans par Stelios Haji-Ioannou et présidée par Carolyn McCall en a profité pour annoncer que ses finances lui permettaient de verser son premier dividende en 2012, au titre de l'exercice clos en septembre l'an prochain. Celui-ci sera fixé à un cinquième du résultat par actions. Par ailleurs EasyJet compte augmenter sa flotte d'avions de 24 appareils d'ici 2013, portant le total de sa flotte à 220.

 

Ces chiffres n'ont pas impressionné la Bourse, qui sanctionnait le titre de la compagnie de près de 4 % hier après-midi à Londres. Il est possible que les résultats aient été déjà pris en compte dans les cours et que la hausse des coûts récurrents -de 2,2 % -par passager ait déçu. Certains analystes comme ceux de Numis soulignent également que bien que les perspectives de croissance d'EasyJet soient bonnes, le bras de fer entre la compagnie et son fondateur continue à peser sur les comptes.

 

Celui-ci, qui est resté principal actionnaire bien qu'il ait accepté de quitter la direction de la compagnie, a estimé que le dividende allait dans la bonne direction mais n'était pas suffisant. Il souhaiterait qu'il représente la moitié des bénéfices.

 

EasyJet et « Sir Stelios » viennent de solder une dispute de plus de deux ans en trouvant un accord qui va permettre à ce dernier de monétiser à prix d'or la marque dont il reste propriétaire. EasyJet va lui verser 0,25 % de ses revenus pendant au moins dix ans, afin d'avoir toute latitude pour se développer dans les services associés au transport aérien (hôtellerie, location de voiture, assurance-voyages…).

NICOLAS MADELAINE, CORRESPONDANT A LONDRES

Source : Les Echos

 

15:46 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

15/11/2010

Easyjet ouvre un carré voyage à l'aéroport d'Orly Sud...

200907090929_w350[1].jpg

Huit ans après son arrivée à Orly, la compagnie low cost inaugure, lundi 15 novembre 2010, un nouvel espace au terminal Sud de l'aéroport : le Carré Voyage d’easyJet. Situé au niveau ‐1 de l’aéroport et quasiment dédié à la compagnie, il permet aux voyageurs de disposer d’un plus grand espace d’accueil et d’attente.

 

 

Au total, une dizaine de comptoirs d’enregistrement sont mis à disposition des clients, dont plusieurs comptoirs dédiés : aux passagers à mobilité réduite, aux clients Speedy Boarding et pour la dépose rapide des bagages.


Un bureau d’accueil permet également de renseigner les passagers.


En utilisant le service Speedy Boarding (enregistrement et embarquement prioritaire) et la dépose rapide des bagages, les passagers peuvent ainsi gagner un temps précieux à l’aéroport.


Il leur suffit en effet d’imprimer leur carte d’embarquement chez eux puis de se rendre directement au comptoir de dépose rapide pour les bagages à enregistrer avant de passer les contrôles de sécurité.
Source : Tour Magazine.fr


23:40 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (1)

14/11/2010

Spinetta sort les griffes contre les compagnies du golfe...

29675_air-france-chief-executive-jean-cyril-spinetta-attends-a-news-conference-in-paris[1].jpg

INTERVIEW - Jean-Cyril Spinetta, le président du conseil d’administration d’Air France-KLM tire sur Emirates et sur Ryanair. 

Jean-Cyril Spinetta, 66 ans, est président du conseil d’administration d’Air France-KLM. Sans complaisance, il s’insurge contre ces concurrents - compagnies low-costs ou du Golfe - qui se développent grâce à des subventions ou des soutiens publics. Des avantages dont pâtissent les compagnies historiques. 

LE FIGARO. - Pourquoi les compagnies du Golfe, comme Emirates ou Etihad, ne semblent-elles pas vouloir intégrer les alliances dans l’aérien ?

 

 

Jean-Cyril SPINETTA. - Elles disent tout simplement ne pas en avoir besoin ; c’est donc à elles qu’il faut poser la question. En réalité, ces compagnies trouvent la grande majorité de leurs clients non pas dans leurs pays respectifs, dont la population est modeste, mais sur les marchés européens, asiatiques ou africains. Dès lors, il est très difficile d’intégrer une alliance, car il y a un déséquilibre des avantages. Quand nous signons un accord avec la Chine ou l’Inde, nous facilitons l’accès des compagnies de ces pays au grand marché européen. En contrepartie, nous avons un accès amélioré au marché chinois ou indien. Il y a un équilibre, une réciprocité. Avec ces compagnies du Golfe, rien de tel : l’ouverture qu’elles réclament est exclusivement à leur avantage. Mais il y a plus grave. Ces compagnies sont gérées sans les contraintes économiques et financières de rentabilité qui s’imposent dans une économie ouverte à tous les acteurs économiques. L’exigence de profitabilité, qui est l’exigence première de tout acteur économique privé, est tout à fait secondaire pour ces compagnies. J’ai été, je crois, le premier en 2002, lors du Cannes Airlines Forum, à dénoncer cette situation. À l’époque, j’étais un peu seul. Depuis, toutes les compagnies aériennes du monde tirent la sonnette d’alarme. Pourquoi ? Parce qu’aucune autre grande activité économique mondiale n’est confrontée à ce type de situation. Imagine-t-on par exemple qu’un ou plusieurs constructeurs automobiles puissent dire «Mon propos n’est pas de gagner de l’argent mais des parts de marché» ? Si on les laissait faire sans réagir, ils tueraient l’industrie automobile mondiale. C’est ce que sont en train de faire ces compagnies du Golfe pour notre industrie.

 

 

Certains prétendent que ces compagnies aériennes sont très rentables.

 

 

Personne ne le sait précisément car aucune d’entre elles n’est cotée. Ce qui est certain en revanche, c’est qu’elles bénéficient toutes d’un soutien sans faille de leurs États respectifs. Quand on cumule leurs flottes actuelles et leurs commandes d’ici à 2020, on arrive au chiffre de 800 avions long-courriers, soit le double des flottes long-courriers cumulées des groupes Lufthansa, British Airways et Air France-KLM, qui sont pourtant aujourd’hui les trois premiers transporteurs long-courriers au monde. Il y a là une démesure. Les Européens commencent à en prendre conscience, ces compagnies, en captant les trafics européens, importent chez elles de l’emploi et exportent chez nous du chômage.

 

 

Pourquoi les compagnies traditionnelles se sont-elles laissé grignoter des parts de marché importantes par les low-costs en Europe ?

 

 

Simplement parce que les acteurs économiques fonctionnent selon le modèle économique qui est le leur. Les grandes compagnies européennes, qui sont toujours les plus grands transporteurs internationaux du monde, ont comme cœur de métier l’optimisation des relations aériennes entre l’Europe et le reste du monde. Elles se sont concentrées avec succès sur leur modèle, qui est d’alimenter les vols long-courriers en organisant ses correspondances entre ces vols et les vols européens. C’est le modèle du hub. Mais cela handicape la ­capacité des avions moyen-courriers à voler plus de huit heures par jour. C’est l’élément essentiel de la moindre compétitivité des transporteurs traditionnels face aux low-costs.

 

 

Pourtant, Air France avait l’expérience d’Air Inter, qui était spécialiste des court-courriers ?

 

 

Cette compagnie, qui n’assurait que des vols domestiques, s’était focalisée sur l’optimisation du modèle court-courrier, afin d’être compétitive face au TGV ou à la voiture : rotation des avions, revenue management, densification des cabines, organisation des escales… Il est vrai que, dans la fusion, on a trop oublié cette façon de travailler qui était la meilleure sur un réseau court-courrier domestique. On a perdu cette culture et c’est dommage. Le nouveau projet d’Air France visant à créer des bases de province est une forme de retour à ce modèle.

 

 

Ryanair a-t-elle atteint son apogée ?

 

 

Lorsque le patron de Ryanair déclare : «Si je suis soumis aux mêmes charges que les autres, alors je m’en vais, je quitte Marseille», il reconnaît que son modèle économique ne fonctionne plus s’il doit se plier aux mêmes règles que ses compétiteurs d’Europe continentale. Il vient de faire la même chose à Francfort. Pourtant, le droit européen est clair : toute activité basée dans un pays doit respecter les droits sociaux de ce pays. Il est inacceptable que les règles européennes soient à ce point bafouées par Ryanair. Sans subventions et avec des charges sociales équivalentes, l’écart de coût entre les deux modèles sera nettement moins grand. Moi qui suis corse, je suis effaré par ce qui se passe à Figari : il manquerait 60.000 euros sur la subvention promise à Ryanair, alors elle décide de tout arrêter instantanément. Michael O’Leary fait ainsi la démonstration qu’il a besoin d’argent public pour soutenir son modèle.

 

 

Que sera le transport aérien dans dix ans ?

 

 

Le paysage aérien mondial a été bouleversé en dix ans avec l’émergence des low-costs en Europe, l’apparition des compagnies du Golfe et surtout la consolidation régionale de notre industrie. Il reste aujourd’hui trois grands groupes en Europe, le même nombre aux États-Unis. La grande question est de savoir si, dans les dix ans à venir, une consolidation mondiale, comme dans les services financiers ou dans l’industrie, va avoir lieu. On en voit déjà des prémices, par exemple avec KLM, qui a 25 % de Kenya Airways, ou avec Lufthansa, qui a pris position chez Jetblue aux États-Unis. Nous étions, il y a dix ans, des acteurs nationaux reliant nos pays respectifs au reste du monde ; nous sommes devenus des acteurs européens ­reliant l’Europe au reste du monde. Serons-nous demain des acteurs globaux présents sur tous les marchés mondiaux ? C’est pour moi la question majeure des dix ans qui viennent. C’est à cela que nous devons nous préparer.

 

 

Source : Le Figaro

11/11/2010

Transavia fait encore mieux que l'an dernier...malgré les grèves...

Boeing_737-800_Transavia.com_France[1].jpg

Transavia a transporté quelque 142 000 passagers en octobre dont 118 000 au départ d’Orly-Sud (+9% par rapport à l’an dernier). Avec un appareil en plus comparé à l’an dernier, la compagnie a programmé sur la période une offre en croissance de 28%. Et ce malgré l’impact des journées de grève contre la réforme de retraites qui ont entraîné l’annulation de 50% des vols lors de ces mouvements sociaux.



Le nombre de sièges vendus par la compagnie a augmenté de 31% le mois dernier. La filiale d’Air France améliore au passage son coefficient de remplissage à 83,4% (+2 points par rapport à 2009) voire même 84,1% depuis l’aéroport parisien.



Malgré le développement de son activité et un contrôle serré de ses dépenses, Transavia a annoncé il y a quelques jours qu’elle ne parviendra pas à atteindre l’équilibre financier dans l’Hexagone en 2010 en raison des 8 M€ que lui ont coûté le volcan islandais au printemps et les multiples journées de grève depuis la rentrée.


Source : Pro du tourisme...

 

22:57 Publié dans Transavia | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2010

Air Berlin fais un partage de code avec American Airlines...

air%20berlin[1].jpg

C’est désormais officiel: l’accord de partage de codes passé en juillet dernier entre la low cost Air Berlin et American Airlines est entré en fonction.

 

 

 

Pour les voyageurs européens d’Air Berlin, l’accord avec la compagnie aérienne américaine signifie une simplification de leurs voyages aux Etats-Unis, d’où American Airlines et sa filiale American Eagle desservent plus de 200 villes dans le continent américain, nord comme sud.

 

 

Air Berlin dessert déjà cinq aéroports aux USA: New York, Miami et Fort Myers en Floride, et Los Angeles et San Francisco en Californie. Cet accord donnera à ses passagers accès par exemple à 56 vols d’American depuis New York – JFK, ou depuis Miami à 30 vers l’Amérique Latine et 29 vers les Caraïbes et Bahamas. Et à 31 destinations dont quatre à Hawaï depuis Los Angeles.

 

 

Pour les voyageurs partant des Etats-Unis, rappelons qu’Air Berlin dessert plus de 160 villes européennes, avec des hubs à Berlin et Düsseldorf. Les vols de sa filiale Niki sont également inclus dans l’accord, qui permet aux deux compagnies d’émettre un seul billet quelque soit la compagnie qui opère le vol.

 

 

Cet accord est une étape dans le processus entamé par Air Berlin pour rejoindre l’alliance Oneworld, processus qui s’achèvera en 2012 juste avant l’inauguration du nouvel aéroport de Berlin, Brandebourg, appelé à remplacer ceux de Tegel et Schönefeld.

 

 

Air Berlin a transporté 27,9 millions de passagers en 2009  avec une flotte de 165 appareils, en comptant ceux de sa partenaire autrichienne Niki.

 

 

Source : Air journal


 

Ryanair annonce l'ouverture de La Rochelle-Porto dès le mois de Mars 2011...

Ryanair a l'intention d'inaugurer à la fin du mois de mars 2011, une nouvelle ligne La Rochelle/Porto avec deux rotations par semaine, le lundi et le vendredi.

Sur le site internet de cette compagnie low cost, on peut déjà acheter des billets aller retour au prix de 60,98 euros par personne (tout compris) ou 77,98 euros, selon la période choisie.

L'aéroport de La Rochelle n'a fait aucune publicité autour de cette nouvelle destination. Pour une raison très simple : selon le directeur, les discussions avec Ryanair sont en cours mais l'affaire n'a toujours pas été contractualisée. Une signature pourrait intervenir dans une dizaine de jours.

 

 

22:54 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Ryanair fermera les liaisons de Lille, Brest, Paris Beauvais et Nantes depuis l'aéroport de Marseille Provence...

ryanair-subventions-poitiers[1].jpg

Selon Le Parisien, Ryanair va fermer dans deux mois sa liaison Beauvais-Marseille. C’était la première ligne intérieure de la compagnie low-cost.

 

 

Le quotidien rappelle que la liaison Beauvais-Marseille avait rapidement trouvé son public. "Dès les deux premiers mois, le trafic avait explosé (10000 passagers) et dépassé de 50% les prévisions les plus optimistes". Mais voilà, après une décision de justice défavorable, la compagnie a décidé de fermer sa base à Marseille. Condamné pour entrave au droit du travail à Marseille, Ryanair ne pourra aussi évidemment faire de Beauvais une base en France. De plus la compagnie a décidé de fermer les lignes vers Nantes, Lille et Brest depuis le même aéroport d'ici le courant de l'année...

 

 

 

22:51 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Guerre des prix entre Air France et Easyjet à Lyon...

1041982_a0c15446-afc7-11df-9f4f-00151780182c[1].jpg

Dans la bataille des liaisons régionales que vient d'engager Easyjet en ouvrant des vols domestiques au départ de Lyon, la première réplique d'Air France ne s'est pas faite attendre. La compagnie tricolore a pris la décision de porter le combat sur les offres tarifaires vers Nice et Bordeaux.

 

 

45 € TTC l'aller simple sur Nice et 53 € sur Bordeaux. Cette première salve tarifaire risque de faire mal aux équipes marketing d'Easyjet. Si le billet n'est associé à aucune contrainte, à l'exception d'un achat au moins 42 jours à l'avance, il bénéficie de l'ensemble des services proposés par la compagnie : bagages, boissons, journaux au départ...

 

 

Source : Deplacement Pros

22:44 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2010

Jet4you : 85,4 % de taux de remplissage en Octobre...

 

j4u_aircraft01[1].jpg

Jet4you a enregistré, au mois d’octobre 2010, un taux de remplissage de 85,4%  sur l’ensemble de ses lignes, confirmant ainsi les performances commerciales de la 1ère compagnie low cost privée marocaine et la fidélité de ses passagers.

 

 

 

A ce titre, le taux de ponctualité du réseau a été de 68 % avec une attente moyenne de 35 minutes, prenant en compte uniquement les vols ayant subi un retard. Ces retards sont consécutifs au mouvement de grève prolongé des services de la navigation aérienne française. A noter une excellente ponctualité au départ de Rabat de 86% avec une attente moyenne de 03 minutes.

 

 

 

Source : Communique de presse - Casablanca le 3 Novembre