Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2010

Une taxe pourrait être imposé sur les vols en Allemagne...

air-berlin.jpg

Les compagnies aériennes devront payer jusqu'à 26 euros par passager selon un projet de loi du gouvernement allemand, consulté par Reuters jeudi, visant à taxer le transport aérien et rapporter un milliard d'euros par an dans les caisses de l'Etat.


Le mois dernier la chancelière Angela Merkel a présenté ce projet de taxe dans le cadre de son plan d'austérité de 80 milliards d'euros, ce qui a stupéfié le secteur aérien et suscité les protestations des compagnies aériennes et des groupes de pression.


Le ministère des Finances a annoncé jeudi que le déficit budgétaire allemand sera ramené en 2012 à 3% du produit intérieur brut, le plafond fixé par Bruxelles.


Selon le projet de loi de Berlin, les compagnies aériennes seront taxées en fonction de la distance parcourue par les passagers à partir du 1er janvier 2011.


Pour les courts trajets à l'intérieur de l'Union européenne et pour un certain nombre de pays situés à moins de 2.500 kilomètres des frontières allemandes, la taxe devrait être fixée à 13 euros, alors qu'elle s'élèvera à 26 euros pour les trajets plus longs.


Selon l'association des compagnies aériennes allemande BDF, cette taxe fera perdre cinq millions de passagers par an à l'Allemagne, tandis qu'au moins 10.000 emplois pourraient être transférés vers des aéroports et des compagnies à l'étranger.


"Nous considérons cette taxe comme une distorsion de la concurrence", a déclaré Air Berlin, deuxième compagnie aérienne allemande.


"C'est un lourd fardeau supplémentaire pour nos passagers. Ce n'est pas une proposition satisfaisante."


Le mois dernier, les analystes avaient estimé que les compagnies aériennes pourraient répercuter la moitié de la taxe sur le prix des billets.

 

Le projet fiscal allemand survient alors que l'Association internationale du transport aérien (Iata) a prévenu le mois dernier que le secteur aérien européen se redressait moins rapidement qu'espéré en raison des perturbations liées au nuage de cendres du volcan islandais et de l'affaiblissement de l'euro.

 

Source : Reuters

Les commentaires sont fermés.