Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2010

Interdiction de vol : les compagnies réclament moins de zèle...

55488_avion-steve-bagness-une[1].jpg

Air-France (deux vols), la (neuf vols), La (dix vols) et maintenant British Airways. Les compagnies aériennes européennes ont multiplié les vols test ce dimanche pour étudier l'impact des cendres volcaniques sur les avions.

 

Les résultats de ces tests sont sans appel. Aucune anomalie détectée par sur l'Airbus qui a relié à vide Roissy à Toulouse-Blagnac.

 

 Même constat pour la compagnie britannique qui a fait décoller un Boeing 747 de Londres-Heathrow en direction de Cardiff (Pays-de-Galles). La KLM et la Lufthansa avaient tiré les mêmes enseignements un peu plus tôt.



A chaque fois ces vols sont réalisés avec à leur bord le directeur général de la compagnie (British Airways) ou le président (KLM) pour renforcer leur aspect symbolique.

 

 

Les compagnies mettent la pression

Au quatrième jour de la paralysie de l'espace aérien européen après l'éruption islandaise, ces expériences sont destinées à déterminer le comportement des aéronefs  face à un nuage invisible depuis la terre mais présenté comme l'ennemi juré des réacteurs. Dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France, Eric Bernard, pilote de ligne a expliqué que «le plus gros danger» résidait dans «l'extinction des réacteurs».



Car une polémique est entrain de naître, mettant aux prises le principe de précaution et le péril économique encouru par les compagnies aériennes. Les résultats de ces vols tests ont en tout cas servi aux compagnies pour réclamer dans l'après-midi de dimanche une «réévaluation immédiate» des restrictions de vols imposées en Europe en raison des cendres volcaniques, qu'elles jugent excessives.

 

L'AEA, qui rassemble 36 compagnies aériennes européennes, a été cosigné par l'ACI, association qui représente une majorité des aéroports européens.

 

«L'AEA et ACI Europe soutiennent les efforts déployés initialement par la Commission européenne, Eurocontrol, la navigation aérienne et les autorités nationales pour prendre en compte la menace sur la sécurité (aérienne) mais demandent une réévaluation immédiate des restrictions actuelles au niveau européen», ont indiqué ces deux associations dans leur communiqué commun.

 

6,8 millions de passagers non transportés

«Si les compagnies aériennes et les aéroports européens considèrent la sécurité comme une priorité absolue, ils s'interrogent sur la proportionnalité des restrictions de vol imposées actuellement», ont expliqué l'AEA et l'ACI.

 

«L'éruption du volcan islandais n'est pas un événement sans précédent et les procédures appliquées dans d'autres parties du monde pour les éruptions volcaniques ne semblent pas devoir impliquer le genre de restrictions qui sont actuellement imposées en Europe», ont estimé les deux associations.

 

Selon Olivier Jankovec, directeur d'ACI Europe, 6,8 millions de passagers ont d'ores et déjà été affectés par la quasi fermeture du ciel européen, et la facture pour les aéroports s'élève déjà à 136 millions d«euros.

 

Le centre de surveillance de Londres dans le collimateur

Les compagnies allemandes ont dans leur viseur le centre de surveillance des cendres volcaniques de Londres. «La fermeture de l'espace aérien résulte uniquement des données d'une simulation informatique du Vulcanic Ash Advisory Center à Londres», a critiqué Joachim Hunold, patron de la deuxième compagnie allemande Air Berlin dans le Bild am Sonntag.

 

Alors principe de précaution excessif contre argument économique, la lutte n'a pas fini de faire rage. «En Allemagne, il n'y a même pas eu de ballon météo pour mesurer - si et combien - de cendres volcaniques se trouvent dans l'air» a ajouté M. Hunold. «L'interdiction de voler, faite uniquement en se fondant sur des calculs informatiques, a entraîné des pertes de plusieurs milliards pour l'économie», a fait valoir un porte-parole de Lufthansa, Klaus Walter, au journal Bild.

 

«Nous demandons que des mesures fiables soient présentées avant que ne soit imposée une interdictions de voler», a-t-il dit.

 

Source : Le Parisien.fr

Les commentaires sont fermés.