Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/01/2010

Le Danemark va tester les scanners corporels à l'aéroport de Copenhague...

76421_une-scan[1].jpg

Les scanners corporels dans les aéroports intéressent de plus en plus de pays européens. Après la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, le Danemark a donné, vendredi 29 janvier, son feu vert pour tester, d'ici à six mois, cette technologie à l'aéroport international de Copenhague.

 

Des scanners corporels sont actuellement testés à Londres-Heathrow et Amsterdam-Schiphol. Leur utilisation fait suite à la tentative d'attentat du 25 décembre sur un vol de la Northwest Airlines entre Amsterdam et Detroit, aux Etats-Unis. Un Nigérian avait caché le long de sa cuisse de la poudre explosive en vue de faire sauter l'appareil, sans que la substance ait été détectée au moment de l'embarquement.

 

La présidence espagnole de l'Union européenne a souhaité, jeudi 7 janvier, une position commune sur l'usage de ces scanners, alors que les pays européens agissent en ordre dispersé sur la question depuis cet attentat manqué.

 

Source : Le Monde.fr

Vueling: trafic en hausse en 2009...

vueling-com-a320-200-ec-kdh-09-mtvapr-mad-ydlr[1].jpg

Vueling, la compagnie low cost filial d'Ibéria a transporté 8,2 millions de passagers en 2009 soit une hausse de 39,3% par rapport à l'année 2008.

 

La compagnie avait transporté 5,886 millions de passagers en 2008.

 

Par ailleurs Vueling a noté un coefficient d'occupation en hausse de 3,4% en 2009 à 73,7% contre 70,3% en 2008.

 

C'est grâce à la fusion avec Clickair que la compagnie a pu passer le cap des 8 millions de passagers transportés annuellement.

Au début de cette année, la compagnie aérienne low-cost Vueling, filiale d'Ibéria, a annoncé qu'elle déménageait tous ses vols au départ de l'aéroport Roissy Charle du terminal 1 au terminal 3.

 

Seuls les vols à destination de Séville sont transférés de Roissy Charles de Gaulle à Orly Ouest.

 

Il est à noter que depuis le 9 juillet 2009, certains vols de la compagnie aérienne Vueling à destination de Barcelone, Ibiza, Valence, Malaga et Rome décollent de l’aéroport d’Orly Ouest, Hall 1 dont désormais un vol vers Séville.

 

La compagnie aérienne a par ailleurs remporté le prix de l'innovation lors de la Conférence mondiale des compagnies aériennes low cost à Barcelone. 



La compagnie aérienne espagnole a reçu ce prix pour l'intégration de ses services avec les GDS (Global Distribution System) Amadeus, Galileo, Worldspan.



Grâce à cette intégration, Vueling réalise désormais 40% de ses ventes de billets via les agences de voyage.

 

Source : Business Travel

29/01/2010

EasyJet embauche le directeur financier d'EMI après huit mois de recherches...

easyjet_1003302c[1].jpg

Londres (awp/afp) - La compagnie aérienne britannique à bas coût easyJet a annoncé vendredi l'embauche de Chris Kennedy, directeur financier de la maison de disques EMI Music, pour remplacer le sien qui avait démissionné en mai.

 

 

M. Kennedy rejoindra la compagnie au cours de l'été. En attendant, le directeur financier par intérim Mark Adams continue à tenir ce rôle.

 

Cette nomination est le nouvel épisode d'une vague de changements à la tête d'easyJet depuis l'année dernière, qui avait suivi une dispute, apparemment résolue, entre le conseil d'administration et le fondateur et premier actionnaire de la compagnie Stelios Haji-Ioannou, qui reprochait à la direction un manque de prudence dans ses investissements.

 

Dans la foulée de ces discussions, l'ancien président Colin Chandler avait démissionné en avril pour être remplacé par intérim par le premier administrateur indépendant David Michels, puis depuis le 1er janvier par le nouveau président Michael Rake.

 

L'ancien directeur financier Jeff Carr avait démissionné en mai, M. Haji-Ioannou ayant refusé d'approuver ses comptes.

 

Enfin, le 9 décembre, easyJet a indiqué que son directeur général Andy Harrison souhaitait poursuivre "de nouveaux défis". M. Harrison quittera la compagnie le 30 juin et le nom de son successeur n'a toujours pas été annoncé.

 

Source : Romandie News

19:44 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2010

Aer Lingus : Nous ferons le choix d’une alliance d’ici deux ou trois mois...

EI-DUZ%20-%20A330-302%20Aer%20Lingus%20-%20DUB%2021-05-08[1].jpg

Plutôt catégorique, Christophe Mueller le patron de la compagnie irlandaise qui veut redonner du souffle à Aer Lingus. Après avoir quitté, OneWorld en 2007, il veut aujourd’hui retrouver une approche internationale en matière de coopération aérienne.

 

Dans une interview donnée à Dow Jones Newswires, Christophe Mueller reconnaît « que l’avenir ne peut aujourd’hui s’envisager dans l’aérien sans nouer des liens économiques opérationnels ». Pour autant, pas question de dévoiler le choix de l’alliance qui aurait ses faveurs.



Aujourd’hui Aer Lingus a des collaborations étroites avec des compagnies membres des trois grandes alliances : Oneworld, Star Alliance et Skyteam. « Des pistes de travail intéressantes qui doivent permettre à la compagnie d’offrir plus de destinations asiatiques et australiennes pour notre clientèle irlandaise »

 

Source : Deplacement pros

Vols réguliers vers la Turquie en été 2010!!!

D-ABDR%20-%20A320%20Air%20Berlin%20-%20MAD%2007-10-07[1].jpg

En été 2010, Air Berlin (Belair), easyJet, Pegasus Airlines, Sun Express, TUIfly (XL Airways) et Turkish Airlines proposeront des vols réguliers à partir de l'EuroAirport vers les destinations suivantes en Turquie : Adana, Antalya, Istanbul-Ataturk, Istanbul-Sabiha Gökçen et Izmir. Après 12 vols hebdomadaires durant l'été 2009, ce sont 28 vols réguliers par semaine qui seront proposés à destination de la Turquie à partir de l'EuroAirport durant l'été 2010. Cette augmentation correspond à une croissance de 133% par rapport au programme de vols de l'été 2009.


En tant que compagnie aérienne à bas prix, Pegasus Airlines offrira des possibilités de correspondances sur son réseau turc, via Istanbul-Sabiha Gökçen. Via l'aéroport Istanbul-Ataturk, Turkish Airlines proposera quant à elle des vols de correspondance sur son réseau régulier international, à savoir, dès l'été 2010, de très bonnes correspondances à destination de Bangkok, Le Cap, Khartoum et Téhéran.

 

Source : EuroAirport

27/01/2010

Brit Air va fermer ses escales de Nantes et Roissy...

Brit.air.crj-100.f-grjj.arp[1].jpg

La compagnie aérienne Brit Air, filiale d'Air France basée à Morlaix (Finistère), a annoncé mardi lors d'un CE son projet de fermer les escales de Nantes et de Roissy-Charles-de-Gaulle et le regroupement de ses activités sur Lyon, Orly et Rennes, a-t-on appris de sources syndicales.

 

«Ce projet paraît extrêmement léger et peu argumenté. Il ne comporte aucun volet social, pas de perspective à trois ou cinq ans et provoque un sentiment de rejet total» de la part des syndicats, a déclaré le délégué SNPL (Syndicat national des Pilotes de Ligne) Jocelyn Smykowski.

 

«La mise en oeuvre de ce projet ne se traduirait par aucune réduction de l'activité aérienne ou des emplois», souligne la compagnie en précisant que «les activités de BritAir et de son centre de formation Icare à Morlaix ne seraient pas affectées».

 

 

Source : Ouest France

Aéroport de Bordeaux : trafic en baisse de 6,8 % en 2009...

vuearienne[1].gif

En décembre 2009, la route vers la sortie de crise se confirme timidement à l’Aéroport de Bordeaux. Le trafic aérien de l’aéroport, certes en recul de 2,3%, a été largement impacté par les mauvaises conditions météorologiques entre le 17 et 21 décembre. L’annulation de 54 vols en 4 jours représente une perte de 2% du total des passagers de décembre. Autre fait marquant en décembre, l’arrivée de Ryanair sur la plateforme bordelaise avec un bon démarrage de la ligne vers Bruxelles-Charleroi, inaugurée le 17, génère déjà 1 500 passagers. Pour l’année 2009, le trafic total de l’Aéroport de Bordeaux représente 3 300 000 passagers et a enregistré une baisse de 6,8% soit 240 000 passagers de moins qu’en 2008. L’aéroport, impacté par la crise économique mondiale et les fermetures de lignes des compagnies aériennes, se situe en dessous de la moyenne des grands aéroports régionaux français (–2,3%). Seul Marseille affiche une croissance positive, bénéficiant de l’impact de son terminal low cost MP2 (+4,8%). Le nombre de mouvements d’avions commerciaux a baissé de 13% en 2009 (-7 000 mouvements par rapport à 2008). La baisse est en partie due à la fermeture des lignes, mais aussi à la tendance plus profonde des compagnies aériennes à opérer avec des modules d’avions plus importants, en particulier les compagnies low cost*. Le trafic sur la France représente 2 300 000 passagers en 2009 ; la baisse est de 2,6%, soit -55 000 passagers par rapport à 2008.

 

A elle seule, la Navette de Paris-Orly perd 6,7% de trafic, soit une perte de 62 000 passagers. Roissy Charles-de-Gaulle, principal « hub » international d’Air France, confirme sa bonne performance sur l’année avec +4,5% (550 000 passagers). Dopé par la double desserte d’Air France et easyJet, Bordeaux-Lyon continue sa progression à +11,2% (431 000 passagers). Le succès de Lyon met en lumière le potentiel de développement d’une même ligne, opérée par deux compagnies aériennes. Dans une moindre mesure, en terme de nombre de passagers, seules les lignes Bordeaux-Rennes (+2,6%), Bordeaux-Brest (+32%) et Bordeaux-Corse (+12,6%) affichent de bonnes croissances. Le reste du trafic hexagonal est en baisse moyenne de 13%. Le trafic hors de nos frontières (1 000 000 passagers) perd 15% en 2009, soit -150 000 passagers. Fermetures de lignes, amorcées fin 2008 (Francfort avec Lufthansa) et accentuées en 2009 (Porto, Bruxelles avec Air France), baisse de l’offre sièges (notamment vers les îles britanniques) représentent 90 % de la perte des passagers sur l’année 2009. Parallèlement, certaines destinations progressent de façon spectaculaire : Rome (+90%), Marrakech (+53%), Alger (+28%) et Amsterdam, second hub international de Air France/KLM (+8%) ; seuls Barcelone et Madrid ont des résultats décevants, respectivement de -14% et -2%.Au premier semestre, les compagnies aériennes ont adapté les capacités avec la demande du marché des îles britanniques. Cependant, les deux lignes vers Londres (Gatwick et Luton) sont globalement stables (-1,2%) grâce au bon résultat de Londres Gatwick. Les vols charters accusent un recul de 16,4% par rapport à 2008 avec 191 500 passagers. De bons résultats pour les nouveautés 2009, Rhodes et Malaga. Djerba, première destination charter au départ de Bordeaux, recule de 12%. Les charters vers Marrakech (-48%), Héraklion (-10%) et Monastir (-9%) sont décevants. Les trafics fret et poste sont en retrait sur 2009 avec 25 300 tonnes (soit -21%). A noter une baisse du fret aérien (-23,5%) alors que le fret Poste stagne (-1%).



 Perspectives 2010 L’Aéroport de Bordeaux prévoit de retrouver en 2010 un niveau de croissance de +6%, comblant l’essentiel du recul d’activité de 2009. Ce retour à la croissance s’explique par deux raisons significatives. Premièrement, la plateforme bordelaise mise sur l’avenir des compagnies low cost avec l’ouverture en mai 2010 de billi, nouveau terminal à services simplifiés. Cinq nouvelles lignes sont déjà programmées pour le printemps 2010 : Londres Gatwick et Milan Malpensa avec easyJet ; Porto, Bologne et Edimbourg avec Ryanair. Deuxièmement, les compagnies aériennes et les tour opérateurs devraient voir leur activité repartir en 2010. A Bordeaux, l’activité charters se redynamise en 2010 avec quatre nouvelles destinations : Québec avec Air Transat, Taba avec Marmara, Corfou avec Fram et Antalya avec Club Med. * Par exemple, à nombre de passagers égal sur une année, la ligne de Ryanair vers Bruxelles-Charleroi représentera 300 mouvements là où la ligne d’Air France vers Bruxelles en représentait 1.400

 

Source : Echos Judiciaire Girondins

Mauguio Aéroport : une nouvelle stratégie pour les low cost

1143979-1470382[1].jpg

Malgré le succès incontestable des compagnies aériennes à bas coût, comme Raynair ou EasyJet, dans le bilan de l’activité de l’aéroport Montpellier Méditerranée, persiste toujours une certaine suspicion sur les conditions qui leur sont appliquées par les différents partenaires de la société aéroportuaire, à commencer par les collectivités territoriales.

 

 C’est notamment pour donner plus de clarté et pour partager les engagements que Rudy Iovino, le président de la chambre de commerce et d’industrie, propose la création d’une association ayant « spécifiquement en charge le portage des contrats avec les compagnies low cost ».

 Cette proposition avait été faite lors du dernier conseil de surveillance de la société aéroportuaire, en décembre. Elle est aujourd’hui renouvelée, sous la forme d’une nouvelle stratégie pour continuer à attirer ces compagnies aux tarifs incroyablement bas. Une stratégie primordiale pour un aéroport à la recherche d’un second souffle.



« Actuellement, c’est la CCI (actionnaire de la société aéroportuaire, avec l’État, la Ville, le département, la Région et la Communauté de l’étang de l’or, NDLR) qui porte directement ces contrats, permettant la promotion des flux touristiques, précise Rudy Iovino. Mais cette responsabilité importante, que la CCI a assumée pleinement, doit aujourd’hui être mieux partagée, en fonction des réalités budgétaires et des champs de compétences de tout un chacun. » En un mot, la chambre consulaire « ne peut plus assumer le risque juridique et financier lié au portage des contrats de développement des flux touristiques qui permettent l’accueil des compagnies low cost ».



La part des compagnies low cost est de 235 00 passagers transportés par an, sur un total de 1 257 000 passagers pour l’aéroport montpelliérain. « On ne peut imaginer la survie de l’aéroport sans le flux de ses voyageurs régionaux bénéficiant de cette offre », conclut le président de la CCI.

 

Source : MidiLibre.com

26/01/2010

Ryanair devant la justice pour non respect du droit du travail

e91415dc-0a98-11df-b41c-54febd42f6ab[1].jpg

Deux syndicats du secteur, dénonçant les pratiques sociales de la compagnie irlandaise low cost, ont porté plainte mardi.

Après easyJet, au tour de Ryanair d'être jugée prochainement pour non respect du droit du travail. L'Union des navigants de l'aviation civile (Unac) et le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) ont porté plainte mardi auprès du parquet d'Aix-en-Provence contre la compagnie aérienne irlandaise. Lui sont notamment reprochés d' «entraver la représentation des salariés» et de «refuser de mettre en œuvre les dispositions du code du travail» au bénéfice de ses employés marseillais.

 

«Au bout d'un an, les compagnies de cette taille ont l'obligation de réunir les formations syndicales existantes pour procéder à la tenue d'élections. Non seulement Ryanair a fait l'impasse sur cette procédure, mais nos appels en ce sens sont restés sans réponse» explique Eric Chauvel, vice-président de l'Unac. Le SNPL, qui a déposé plainte pour «travail illicite et travail dissimulé» souligne également les manquements de la compagnie low-cost à ses responsabilités sociales.

 

 

Dumping social

 

Car Ryanair persiste à appliquer sur le sol français le droit irlandais, bien moins protecteur. Elle ne s'acquitte en conséquence ni des charges sociales françaises, ni des cotisations au régime de retraite obligatoire du secteur, le CRPN. Une pratique s'apparentant à du dumping social, invalidée par le décret du 21 novembre 2006 qui soumet les personnels navigants des compagnies étrangères installées en France au droit français. Mais la compagnie irlandaise n'en a cure, et déclare se conformer à la législation européenne «qui prime la loi française». Elle a également saisi la Cour européenne des droits de l'Homme afin de faire invalider cette disposition.

 

EasyJet, qui met en oeuvre des pratiques sociales similaires, a également été jugée la semaine dernière pour travail dissimulé par le tribunal correctionnel de Créteil. Le parquet a requis la peine maximale : 225.000 euros d'amende.

 

Source : Le Figaro

20:32 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Aéroport de Lyon : beaucoup d’ambitions et les moyens de se développer...

524518423.jpg

En faisant le point lundi 25 janvier sur son activité 2009, Philippe Bernand, le "patron" de l’Aéroport de Lyon fait preuve d'optimise après une année difficile. 2010 doit démontrer que la place de seconde plateforme aéroportuaire française est une réalité envisageable.


Côté résultats pour 2009, Lyon-Saint Exupéry dépasse le seuil des 7.7 millions de passagers (7 717 609 passagers), malgré un trafic en baisse de 2,6 % par rapport à 2008. Autre constat, la montée en puissance du low cost avec une hausse de 26% attribuée, entre autres, à l’arrivée du 3ème avion d’EasyJet en octobre dernier. Un bon résultat mitigé par la baisse du trafic charter (- 19.2 %) et du trafic régulier traditionnel (-5.4 %). Au global, le trafic low cost représente 18 % du trafic global en 2009, contre seulement 6 % en 2007. 3 nouvelles lignes ont été ouvertes par easyJet ; Nantes, Edimbourg et Bruxelles, alors qu’Air Arabia, nouvelle compagnie aérienne à Lyon a lancé en mars dernier une nouvelle desserte sur Casablanca. D'autres ouvertures de ligne ont eu lieu: Tarom a ouvert 4 fréquences hebdomadaires sur Bucarest en septembre. La compagnie Swiss a lancé 4 fréquences quotidiennes sur Zurich depuis mars. En 2009, des fréquences sur des lignes existantes ont été également rajoutées telle que le passage de 5 à 10 fréquences sur Istanbul par la compagnie Turkish Airlines affichant depuis une croissance de + 23.8 % avec 102 288 passagers.

Des chiffres en montagnes russes

Sur l’Europe, (- 5.3 %), l’Allemagne a enregistré la plus forte baisse (- 17.4 % et 604 452 passagers). A contrario, le Portugal culmine à + 13.6 % avec 183 679 passagers. L’Afrique du Nord résiste bien et score à + 2.9 % avec une hausse significative de + 7.9 % sur l’Algérie (356 777 passagers), une croissance régulière sur le Maroc de + 2.7 % (394 113 passagers) et la stabilisation de la Tunisie à -0.4 % avec 473 575 passagers. Le trafic national comptabilise 2 847 857 passagers, soit – 3 % par rapport à 2008. Enregistrant le plus important recul avec -13.2 %, le trafic parisien pâtit de la réduction de fréquences sur Roissy CDG (-11.5 % avec 498 880 passagers) et des mauvais résultats sur Orly (-20.2 % avec 88 171 passagers). Les transversales qui représentent 31 % du trafic global de la plate-forme, affichent des résultats en légère augmentation par rapport à 2008 (+0.6 %). Bordeaux avec 431 483 passagers est la première destination régionale. Elle atteint + 11.4 % par rapport à 2008. Opérée par Air France et easyJet, Bordeaux est l’exemple de la dynamisation du marché qu’apporte l’arrivée d’une liaison low cost sur une destination. En effet sur la desserte bordelaise, la croissance de la compagnie orange est importante mais le trafic d’Air France reste stable.

Le développement du réseau aérien

Fort de ces chiffres, Lyon Saint Exupéry veut aller de l’avant et travaille à plusieurs axes de développement comme, entre autres :
  • les dessertes internationales longs courriers vers l’Amérique du Nord, l’Asie et le Moyen Orient
  • les courts courriers et moyens courriers vers les pays nordiques et l’est.
  • le trafic low cost qui représente en 2009, 18 % du trafic total de l’aéroport avec 5 compagnies aériennes : EasyJet, Aer Lingus, Jet4You, Blue Air et Air Arabia.
A noter qu’en mars 2010, Transavia.com s’implante sur l’aéroport Lyon-Saint Exupéry pour opérer 3 nouvelles destinations, Monastir, Djerba et Héraklion - .

Afin d’anticiper cet essor, un appel d’offres a été lancé pour la conception et la réalisation d’une extension du Terminal 3 dédiée au traitement du trafic low cost. Le Groupement GFC Construction a été retenu. L’objectif est de doubler la capacité d’accueil de ce terminal construit aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale) pour atteindre 3 millions de passagers, grâce à la création d’une nouvelle infrastructure de 7000 m dont 600 m² de commerces. Les travaux débuteront cet été pour une ouverture fin 2011.

 

Source : Deplacement Pros


25/01/2010

Les compagnies aériennes misent de plus en plus sur le Web...

southwest-737-700-wl-n922wn-09-sports-illustrated-2009ldg-sna-m2lr[1].jpg

 Les compagnies aériennes américaines misent de plus en plus sur Internet comme relai de croissance. Si des acteurs tels que Virgin American, Southwest Airlines, American Airlines, United Airlines testent et installent des accès Wifi sur leurs avions, beaucoup mettent en place des programmes de fidélité proposant des coupons de réductions via des alertes e-mail, des blogs ou même Twitter. Des réductions cependant limitées par les contrats qui lient les compagnies aériennes aux sites des voyagistes tels qu'Expedia.com ou encore Travelocity, qui sont prioritaires pour distribuer la majorité des offres à bas prix. Ces actions de marketing direct sont une manière pour les compagnies d'attirer les internautes sur leurs vols mais aussi leurs sites. Elles sont alors capables de leur adresser des offres marketing ou des publicités ultra-ciblées (location de voiture, hôtels…), et de leur vendre des billets d'avion en direct, sans passer par une agence.  

Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'est écrasé au large du Liban. Il transportait 90 personnes

photo_1264423435849-8-0[1].jpg
Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'est abîmé lundi matin dans la Méditerranée au large du Liban, frappé par des tempêtes depuis 2 jours. L'avion transportait 90 personnes, dont l'épouse de l'ambassadeur de France au Liban. Les autorités libanaises ont exclu pour l'heure tout acte terroriste. Au moins 34 corps ont été retrouvés en mer. L'avion transportait notamment 54 Libanais (dont certains avec la double nationalité britannique, russe et canadienne), 22 Ethiopiens et une Française. Les secours sont aidés par l'armée, la marine et la FINUL (force de l'ONU). Un jour de deuil national a été décrété.
article_p24_photo_1264416057576-6-0[1].jpg


Le vol 409 d'Ethiopian Airlines a perdu "soudainement" le contact avec la tour de contrôle peu après son décollage de Beyrouth pour Addis Abeba, a indiqué le ministre des transports libanais G.Aridi. L'avion est tombé à 3,5km des côtes. Des témoins ont raconté avoir vu une boule de feu plonger dans la mer. Selon Ghazi Aridi, le Boeing 737 s'est désintégré en quatre avant de chuter. Les enquêteurs tentent de déterminer si l'avion a été touché par la foudre. En service depuis 1946, Ethiopian Airlines jouit d'une bonne réputation en matière de sécurité. Le Boeing 737 avait été mis en service le 25 décembre. (SWISS TXT)
Source : tsr.ch

 

Ryanair réduit ses capacités au départ de Dublin...

large_405976[1].jpg

La compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair va réduire son trafic de 20% au départ de Dublin.

 

Trois appareils vont déménager dans un autre aéroport: Ryanair opèrera alors 15 Boieng 737 à Dublin à partir de cet été contre 18 Boeing 737 actuellement.

 

Le trafic de la compagnie low-cost devrait diminuer de 8,7 à 6,5 millions de passagers par an ce qui entrainera une chute similaire à l'aéroport qui devrait accueillir 18 millions de passagers contre 20 millions actuellement.

 

Source : Business Travel

19:37 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (1)

23/01/2010

Eurowings : Restructuration...

lhr-crj-200lr[1].jpg

 

Eurowings, une compagnie aérienne allemande qui assure des vols régionaux pour le compte de Lufthansa, a annoncé mardi qu’elle va se séparer de plus de la moitié de ses appareils, synonyme de «plusieurs centaines» de suppressions de postes.

 

Eurowings va renoncer progressivement à 19 de ses 34 appareils cette année à partir de la fin mars, a déclaré un porte-parole à l’AFP :

Dans un premier temps, ses dix-sept CRJ 200 (photo) puis ses deux CRJ 700 du service.

Un an plus tard, elle compte ne plus exploiter que quinze CRJ 900, actuellement en cours de livraison, de plus grande capacité donc plus faciles à rentabiliser. Elle exploite aujourd’hui trente-quatre appareils.

 

Cette réduction drastique de la flotte va s’accompagner de centaines de licenciements. Ils toucheront tout le personnel, aussi bien le personnel navigant que les techniciens ou les employés administratifs. Les effectifs sont aujourd’hui de près de 1 260 personnes

22/01/2010

Voulus par les Etats-Unis, les scanners corporels divisent les Européens...

article_photo_1213168843948-1-0[1].jpg

Officiellement, ils n'en ont pas parlé. Les scanners corporels, que les Etats-Unis aimeraient voir installés le plus rapidement possible dans les aéroports européens, étaient pourtant dans tous les esprits, jeudi 21 janvier à Tolède, où les ministres de l'intérieur des Vingt-Sept ont participé à un conseil informel consacré en grande partie à la sécurité aérienne.

 

La mise en place de tels équipements, jugés indispensables par Washington depuis la tentative d'attentat sur un vol Amsterdam-Detroit fin décembre 2009, ne fait pas l'unanimité au sein de l'Union européenne (UE). C'est pourquoi les Espagnols, qui exercent la présidence de l'Union, se sont efforcés d'en faire "un sujet parmi les autres" dans le débat sur "une stratégie commune" contre le terrorisme.

 

Pour Alfredo Perez Rubalcaba, le ministre espagnol de l'intérieur, il était d'autant plus délicat d'afficher ces divergences que la secrétaire américaine à la sécurité intérieure, Janet Napolitano, avait été invitée à participer aux travaux. Européens et Américains ont bien signé une déclaration commune dans laquelle ils ont listé les principes d'une coopération renforcée pour la sécurité du transport aérien. Mais "les volets concrets seront traités par la suite", a averti M. Rubalcaba, promettant les résultats des travaux pour la prochaine réunion UE-Etats-Unis, en avril.

 

Concernant les scanners corporels, "il s'agira de démontrer qu'ils sont efficaces, qu'ils n'ont pas d'impact sur la santé et qu'ils respectent l'intimité des personnes", a résumé Alfredo Perez Rubalcaba. La "position européenne commune" souhaitée par Madrid n'est donc pas pour demain. "Nous allons accélérer les travaux sur l'usage des nouvelles technologies, dont les body scanners, mais sans en faire une obsession", a confirmé Jacques Barrot, le commissaire sortant à la justice et à la sécurité. Celle qui doit lui succéder dans la nouvelle Commission, Viviane Reding, a récemment fait état de ses réticences, qui rejoignent celles du Parlement européen et des pays scandinaves.

 

Des tests en France

"Nous ne souhaitons pas spécialement une approche coordonnée des Européens sur les body scanners", a précisé Mme Napolitano, préférant insister sur l'urgence de leur mise en place : "Ils sont utiles contre Al-Qaida, c'est la raison pour laquelle les Etats-Unis vont de l'avant. Nous en avons déjà une cinquantaine et quatre cent cinquante autres seront installés dans l'année." Tel est le discours qu'elle a développé au cours de divers entretiens bilatéraux, en marge de la réunion commune, avec les principaux ministres européens présents à Tolède.

 

Faute d'avoir dans l'immédiat un consensus européen, elle sait pouvoir compter sur les Néerlandais et les Britanniques, qui ont déjà entrepris d'équiper certains aéroports à titre expérimental. Le ministre italien, Roberto Maroni, a annoncé l'achat de quinze scanners pour les expérimenter à Rome-Fiumicino, Milan-Malpensa et Venise. Des tests vont être réalisés, à partir de la semaine prochaine, dans les deux aéroports parisiens.

Jean-Jacques Bozonnet
Source : Le Monde

Air France étudie des vols intérieurs low cost...

stagej4066zq3[1].jpg

La compagnie Air France envisage de lancer des vols intérieurs low cost dans l'Hexagone via sa filiale Transavia au départ de Nice, affirme vendredi le quotidien La Tribune.

 

Baptisé Mimosa, le projet d'Air France vise à installer Transavia à Nice pour desservir d'autres villes de province, des liaisons aujourd'hui assurées par ses autres filiales Britair et Regional, selon le journal, qui ne cite pas ses sources.

 

Air France, interrogée par l'AFP, n'a pas souhaité commenter ces informations.

 

Quatre lignes, toutes déficitaires, seraient concernées, alors que la concurrence des TGV est plus faible sur les liaisons province-province, d'après La Tribune, qui rappelle que deux compagnies low cost - Ryanair et Easyjet - se sont déjà lancées dans les vols intérieurs en France.

 

Mais le projet d'Air France se heurte à plusieurs obstacles, notamment un accord signé avec les pilotes de la compagnie au moment de la création de Transavia, empêchant un transfert d'activité de la maison mère à la filiale, selon le quotidien.

 

Basée à Orly-Sud, Transavia, à mi-chemin entre charter et low cost, est une filiale d'Air France à 60% et de Transavia.com (filiale du néerlandais KLM) à 40%.

 

Après deux ans de pertes, Transavia pourrait être à l'équilibre en 2009 et engranger ses premiers bénéfices en 2010.

 

Source : AFP

21/01/2010

2009: une année difficile pour le transport aérien...

EuroAirport: 9,6% de passagers en moins, 16% de fret en moins, 7,6% de mouvements en moins.

 

4656[1].jpg

Avec 3,85 millions de passagers à fin 2009, l’EuroAirport affiche des chiffres passagers en recul de 9,6% par rapport à 2008 (4,26 millions). Le nombre de mouvements (décollages et atterrissages) est en baisse de 7,6%.



Malgré cette baisse du trafic, qui reflète une contraction de l’offre en raison de la crise économique et le contexte général du transport aérien, l’EuroAirport a proposé de nouvelles destinations en 2009 : Casablanca avec Air Arabia, Amsterdam, Ajaccio et Calvi avec Air France, Rimini avec Air Berlin, La Romana et Porlamar avec Air Méditerranée, Bratislava et Poprad Tatry avec Danube Wings, Bordeaux avec easyJet, Mombasa avec Monarch, Istanbul/Adana et Izmir avec Pegasus Airlines.


En phase avec la situation économique mondiale, l’activité fret dans son ensemble est en baisse de 20-24% jusqu‘en août 2009. Avec le retour des activités de Malaysian Airlines et la stabilisation du fret express dès septembre 2009, l’activité fret s’est redressée au quatrième trimestre pour atteindre plus de 84 000 tonnes à fin 2009 (-16%). 

 



Concernant les objectifs pour 2010, l’EuroAirport table sur une reprise du trafic passagers de 5% et d’une croissance modérée des activités fret. Figurent également sur le planning de 2010 : la rénovation de l’ancienne Aérogare (halls 2 et 3) et les travaux de préparation pour la rénovation de la piste principale en 2011.

 

Source : EuroAirport

En 2009, le trafic d'ADP a chuté de 4,7%...

20030604.OBS1327[1].jpg

Le trafic passagers d'Aéroports de Paris a baissé de 4,7% en 2009 à 83,01 millions de passagers.

 


Cette baisse "s'explique principalement par les répercussions de la crise économique sur le transport aérien", commente ADP, en précisant que l'an passé, le nombre de mouvements d'avion est en repli de 5,5%. Sur le seul mois de décembre, le trafic décroît de 2,5% à 6,37 millions de passagers et le nombre de mouvements d'avions chute de 6,3% dont -7% à Paris-Charles de Gaulle et -4,5% à Paris-Orly.

 

Source : Quotidien du tourisme

EasyJet : ouverture de Genève-Tel Aviv 4 fois par semaine...

G-EZEO%20-%20A319%20Easy%20Jet%20-%20CDG%2005-08-07[1].jpg

La société Easy Jet, qui jusqu’à présent ne possédait qu’une seule ligne aérienne en Israël Tel-Aviv Londres, devrait établir à partir de cet été des vols vers la Suisse. Quatre vols hebdomadaires sont prévus. Le ministère des Transports a donné son accord.

 

Son nom officiel est easyJet Airline Company PLC. Elle appartient en partie à Stelios Haji-Ioannou à travers sa participation à l’easyGroup, une entreprise immatriculée dans le paradis fiscal de Jersey. C’est une société de 3 500 employés qui a été créée le 20 octobre 1995, grâce à un prêt de 5 millions de livres du père de Stelios Hajo-Ioannou, un armateur chypriote.

 

Le siège social est situé à l’aéroport de Londres Luton, dans un bâtiment préfabriqué orange vif. La plupart des routes sont soit intérieures (britanniques) soit entre le Royaume-Uni et d’autres aéroports européens. Elle a décidé de moderniser sa flotte en remplaçant progressivement ses Boeing 737-300 et -700 par 240 Airbus A319 commandés et est rapidement devenue la quatrième compagnie européenne après Air France-KLM, Lufthansa et Ryanair.

 

La société easyJet a racheté en 1998 40 % de la compagnie suisse TEA Basel, basée à Genève. Cette compagnie devient sa filiale et prend le nom d’easyJet Switzerland. Elle était à l’époque en compétition avec Swissair avant que cette dernière ne fasse faillite.

 

Elle a acheté en 2002 son concurrent sur le segment bas coûts, Go Fly (filiale de British Airways). Ils ont annoncé avoir vendu pour l’année 2002 1 498 802 places.

 

Fin 2007, la compagnie rachète GB Airways, compagnie opérant alors pour le compte de British Airways ; seuls les créneaux de décollage/atterrissage à l’aéroport de Londres Heathrow n’ont pas été rachetés.

 

EasyJet est une compagnie aérienne plus orientée vers le monde des affaires que Ryanair, étant donné qu’elle dessert des aéroports principaux (plutôt que des aéroports secondaires) et a supprimé les limitations de poids sur les bagages cabine.

 

Source : Israel Valley

21:24 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (5)

EasyJet confirme son objectif annuel...

stagej4134uy3[1].jpg

La compagnie compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet a confirmé ce matin son objectif d'une augmentation importante de ses bénéfices sur son exercice 2009/2010 entamé en octobre, après avoir enregistré une croissance de 10,5% sur le premier trimestre.

Dans un rapport d'activité, la compagnie aérienne a précisé avoir augmenté son chiffre d'affaires de 10,5% sur la période, à 607,5 millions de livres, soit environ 700 millions d'euros.

Sur le trimestre, la compagnie a transporté 11 millions de passagers, un résultat en augmentation de 9,1% par rapport à un an plus tôt, pour un taux de remplissage de ses avions en hausse de 2,4 points, à 85,8%.

Elle indique avoir renforcé ses parts de marchés en Europe, particulièrement à partir de Londres Gatwick et de Roissy Charles-de-Gaulle, ainsi qu'à Milan et Madrid.
Le revenu moyen par siège, un indicateur très surveillé dans le secteur aérien, a quant à lui progressé de 4,2% à 47,5 livres, mais il serait toutefois ressorti en baisse de 0,4% à taux de changes constants.

La compagnie a ajouté que les réservations pour les prochains mois étaient "légèrement supérieures" à celles de l'an passé.

Confortée par ces performances, qu'elle a qualifié d'"encourageantes" la compagnie aérienne a confirmé ses objectifs, et continue donc à tabler sur une "nette amélioration de ses bénéfices" sur l'exercice 2010, qui devrait être marqué par une hausse de 10% de ses capacités.

Pour le premier semestre, elle a ajouté s'attendre à une perte imposable comprise entre 80 et 95 millions de livres, ce qui représenterait déjà une amélioration par rapport à un an plus tôt, où la compagnie avait essuyé une perte semestrielle avant impôts de 116,5 millions de livres.

 

Source : Le Figaro.fr

21:16 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)