Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2009

Les alliances avec les compagnies à bas coûts se multiplient...

dyn001_original_596_446_pjpeg_2567601_a6ad63ffe37ffb2df590bbf58543ab36[1].jpg

ll y a encore quelques années, se "marier" avec un transporteur à bas coûts quand on était une compagnie traditionnelle tenait de la gageure. Mais peu à peu, cette règle non écrite a été de plus en plus transgressée. L'américaine United Airlines a été l'une des premières à le faire, dès 2002, en s'associant avec Virgin Blue, une compagnie à bas coûts australienne créée par Richard Branson, le fondateur de Virgin.

 

Début 2007, l'allemande Lufthansa a, elle aussi, créé la surprise en reprenant 19 % du transporteur américain à bas coûts JetBlue pour 200 millions de dollars.

 

Au printemps 2009, Air France a signé avec la compagnie brésilienne Gol un accord bilatéral qui lui a ouvert une grande partie du réseau brésilien entre Sao Paulo, Rio de Janeiro et treize grandes métropoles brésiliennes.

 

Mi-novembre, Lufthansa et JetBlue ont elles-aussi franchi un pas supplémentaire dans leur coopération en signant leurs premiers accords de "partages de code" (code share), qui vont ouvrir aux passagers des vols transatlantiques de la compagnie allemande douze destinations aux Etats-Unis et à Porto Rico, au départ de l'aéroport JFK de New York et de Boston.

 

Gagner de l'argent

Une opération stratégique pour Lufthansa, car elle n'avait pas d'allié à New York pour assurer des correspondances sur le reste des Etats-Unis. D'autant que JetBlue possède près d'un tiers des créneaux de l'aéroport JFK, au départ d'un terminal ultramoderne, et offre des prestations à bord propres à faire rougir de nombreuses compagnies traditionnelles. Chaque siège est équipé d'une télévision avec plus de 30 chaînes gratuites et les boissons non-alcoolisées comme les friandises sont gratuites. Cerise sur le gâteau : JetBlue continue à gagner de l'argent.

 

Source : Le Monde.fr

Les commentaires sont fermés.