Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2009

Les principales compagnies low-cost du Grand Sud...

compagnie_grand[1].jpg

Air France riposte à la concurrence des « low cost » en lançant une nouvelle grille tarifaire.

Face à l'offensive des vols low cost, Air France organise la riposte. Fin mars, la compagnie historique s'alignera sur les prix pratiqués par les lignes à bas coûts avec une refonte de sa grille tarifaire courts et moyens courriers. On pourra réserver ses billets dès le 16 janvier. Air France entre désormais de plain-pied dans une guerre des prix dont elle s'était tenue à l'écart jusqu'alors et offrira des prix inférieurs de 20 % sur sa classe « premium » (et non plus « affaires »), tout en conservant intacts et gratuits certains services.

 

Au même moment, EasyJet inaugure son premier vol Toulouse-Genève et annoncerait une nouvelle ligne avant la fin de l'année. Ryanair ouvre une douzième ligne au départ de Carcassonne et confirme son poids dans le Grand Sud.

 

Voilà dix ans que le marché low cost dynamise le trafic. À Toulouse-Blagnac par exemple, entre Easy Jet, Aer Lingus, BMI Baby, Flybe… les vols ont progressé de 15 % en un an pour représenter 18 % de la fréquentation totale. Avec ses cinq destinations, Easy Jet arrive deuxième derrière Air France. Et l'ouverture au public du Hall D dès février annonce aussi d'autres destinations alors qu'on en compte déjà trente et une. Sans aucun service gratuit à bord, avec des conditions d'enregistrement des bagages très désavantageuses, ces compagnies sont parvenues à se frayer un chemin en opposant des tarifs imbattables.

 

Mais ces mêmes compagnies, convaincues qu'elles contribuent à l'aménagement du territoire, ont introduit une politique du donnant donnant. Les organismes gestionnaires comme les CCI ont bien été obligés de verser leur écot. À Carcassonne, l'organisme consulaire reverse 3,70 € par passager, mais consolide de fait l'existence de sa plateforme aéroportuaire.

 

Sauf que le poids grandissant des low cost est mal ressenti par les élus, d'autant que s'instaure aujourd'hui une concurrence entre des aéroports régionaux dont les zones d'attrait se recoupent. Le coup de gueule du président de la région Charente opposé aux appétits financiers de Ryanair (publié ces jours-ci dans nos colonnes), donne la mesure du mécontentement.


Ryanair : la polémique enfle

Carcassonne, Tarbes-Lourdes, Pau, Bergerac, Rodez, Perpignan… Ryanair a peu à peu tissé sa toile dans le Grand Sud. L'aéroport de Carcassonne réunit à lui seul douze destinations, dont Glasgow au printemps prochain. Un record si on excepte le hub de Roissy et Orly. « Si on a des tarifs raisonnables, c'est qu'on reste liés par une longue histoire », explique la CCI. L'aéroport cathare observe de loin la polémique qui point à l'horizon. Le front du refus est parti de Michel Boutant, le président du conseil général de Charente, après que la compagnie irlandaise à bas coût lui a demandé une rallonge de 175 000 € en plus des 225 000 € prévus à l'origine pour conserver la ligne Angoulême-Londres au départ de Poitiers. « Pas question, affirme l'élu qui appelle ses confrères à monter au créneau pour ne pas céder à ce qu'il interpréterait presque comme un chantage. L'élu PS voudrait que les collectivités adoptent une position commune, rappelant au passage que Ryanair a annoncé un bénéfice de plus de 380M€ pour les six premiers mois de 2009, soit une hausse de 80 %. D'autant plus remonté, Michel Boutant qu'on contribue ainsi à faire tuer les concurrents de Ryanair avec l'argent du contribuable !

 

Air France : réservation dès janvier

Dans un contexte où le transport aérien mondial a enregistré ses pires résultats en 2009 avec une baisse du trafic passager de 3,1 %, Air France a décidé de contre-attaquer.

On pourra dès janvier réserver sur l'ensemble des vols intér

ieurs, Paris-Toulouse compris, même s'il est trop tôt pour en connaître le détail. La compagnie apporte enfin une réponse tarifaire à la concurrence.

 

« À compter du 1er avril 2010, sur son réseau moyen-courrier, Air France offrira un service qui vise à mieux répondre aux nouvelles attentes des voyageurs orientées vers plus de simplicité, de lisibilité et des tarifs plus abordables », explique la compagnie, pour rappeler aussitôt que le service rendu ne sera toutefois pas celui d'un low-cost. Il y aura toujours la presse à bord, la gratuité du premier bagage ; mais la restauration sur les vols de courte durée devrait disparaître en classe éco. Les tarifs vont donc baisser jusqu'à 20, voire 30 % sur certaines lignes avec une gamme simplifiée pour faciliter l'accès au meilleur tarif. Le prix affiché sur une même page web combine le tarif disponible le moins cher, à la fois pour l'aller et pour le retour. Les billets sont vendus en aller-retour mais les tarifs promotionnels sont désormais proposés en aller simple », explique Air France.

 

À noter que ces billets ne seront pas remboursables mais échangeables pour 50 euros.

Ainsi, l'offre « Voyageur » s'adresse à ceux qui recherchent un produit simple et peu cher, avec la gratuité d'un bagage en soute jusqu'à 23 kg. Et ceux-ci pourront en plus choisir leur siège à l'enregistrement.


Brive-Souillac cet été

Et un nouveau venu apparaît dans le ciel régional : l'aéroport Brive-Souillac dont la dénomination divise les collectivités partenaires aujourd'hui en procès. Cette plate-forme sera opérationnelle l'été prochain. Le conseil syndical doit se prononcer ces jours-ci sur l'offre d'une compagnie low-cost pour deux rotations journalières vers Paris. Ce sera ni Ryanair, ni Easyjet. Le syndicat mixte prévoit un taux de remplissage de l'ordre de 45 % dans les premiers mois, avant que l'établissement ne trouve sa vitesse de croisière avec une clientèle de Corrèze, du Lot et de Dordogne, et même de l'Aveyron, au risque de concurrencer Rodez.

 

Source : La Depêche.fr

Commentaires

Je pense que vous avez oublié Bordeaux...

Écrit par : Ced | 22/12/2009

LE BAS LIMOUSIN est enfin sorti de son cocon.
air .fer. autoroutes .en servce ou a venir rapidement au grand dam de ces seigneurs d'un autre age !

et tout ceci grace a la tenacite de nos hommes d'action qui ont su

passer par dessus les SECTARISMES politiques.

VIVE LE BAS LIMOUSIN §.........

Écrit par : perrier | 27/06/2010

Les commentaires sont fermés.