Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2009

Condamnation d'Air France requise pour la chute d'une hôtesse de l'air...

page4_blog_entry502_1[1].jpg

La condamnation de la compagnie aérienne Air France, jugée pour homicide involontaire au côté d'un de ses ex-salariés devant le tribunal correctionnel de Créteil après la chute mortelle d'une hôtesse en 2005, a été requise mercredi au motif de "deux fautes de nature réglementaire".

Mise en examen tardivement dans ce dossier, la compagnie a toujours soutenu que la responsabilité de l'accident incombait entièrement à l'agent de piste qui conduisait l'escalier autotracté d'où l'hôtesse, âgée de 35 ans et mère de deux enfants, avait chuté le 1er février 2005 à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne).

Sur les faits reprochés à ce dernier, le procureur Dominique Gaillardot a estimé que sa faute se "résumait à un point central: ne pas avoir regardé si la porte (de l'avion, ndlr) était fermée avant de démarrer" son engin.

"La raison première de ce qui s'est passé" est que l'agent ait eu l'autorisation de retirer l'escalier ou non, a ajouté M. Gaillardot, en requérant à son encontre une peine de six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.

L'agent a toujours reconnu qu'il n'avait pas vérifié au dernier moment que personne ne se trouvait sur l'escalier, mais il a aussi toujours affirmé qu'il n'avait entamé sa manoeuvre de retrait qu'après avoir reçu l'autorisation d'une collègue de la victime. Une autorisation que cette hôtesse a encore formellement contesté avoir donnée, mercredi matin devant le tribunal.

Mais, a poursuivi le procureur, il s'agit dans ce dossier de savoir "si la faute du salarié était telle qu'elle éclipsait la faute de l'entreprise".

Or, pour lui, en ayant commis "deux fautes de nature réglementaire", Air France porte bien, elle aussi, une responsabilité pénale, pour laquelle il a requis une amende de 80.000 à 100.000 euros.

Revenant sur les procédures, longuement débattues depuis l'ouverture mardi du procès, le procureur a estimé qu'on était "dans le flou" du fait d'un "manque de précision" dans les règles régissant la transmission d'informations entre le personnel au sol et le personnel navigant pour le retrait de l'escalier. Un "défaut de réglementation" visé à la fois par le rapport du Bureau enquête analyse (BEA) et par l'Inspection du travail, a-t-il souligné.

"Ce point, s'il avait été plus précis, aurait certainement évité l'accident car chacun aurait su ce qu'il fallait faire", a dit le procureur.

La deuxième faute commise concerne, selon M. Gaillardot, le matériel non-conforme mis à la disposition des salariés, en l'occurrence un escalier autotracté à la visibilité très réduite et dépourvu d'alarme de recul ou d'avertisseur de présence humaine.

"Le sens de la réglementation est de pousser les entreprises à pallier les défaillances humaines" par des dispositifs adaptés, a observé le procureur. Air France non seulement "pouvait mais devait" le faire.

Le jugement devait être mis en délibéré après les plaidoiries de la défense.

Source : AFP

30 Septembre 2009

29/09/2009

Southwest Airlines : Trafic passagers en hausse...

3303706357_5df2f8d24a_b[1].jpg

La compagnie aérienne américaine SouthWest Airlines a enregistré une hausse de son trafic passager le mois dernier

Mesuré en passagers-miles payants réguliers (RPM), il s'est apprécié de 9,8 % à 5,2 milliards, contre 4,7 milliards en septembre de l'année dernière, pour une capacité en sièges-miles réguliers disponibles (ASM) en hausse de 10,1 % à 7,7 milliards.



Le taux de remplissage du mois de septembre s'établit à 67,2 %, contre 67,4 % un an auparavant.

Au troisième trimestre 2006, le trafic de Southwest ressort en hausse de 8,6 % à 17,8 milliards de RPM, pour 23,8 milliards d'ASM (+8,8 %) et un taux de remplissage de 74,7 % (-0,2 point).

Source : Cercle Finance

4 Septembre 2009

28/09/2009

Air Transat reliera Québec à Bordeaux et Marseille l'été prochain...

C-GKTS%20-%20A330%20Air%20Transat%20-%20BRU%2018-07-07[1].jpg

Après avoir développé ses vols vers Montréal, la compagnie canadienne s'attaque à la desserte de Québec au départ de deux villes de province.

Air Transat poursuit le développement de ses lignes entre la France et le Québec. Alors que la compagnie opère huit lignes au départ de province et de Paris vers Montréal et une ligne entre Paris et Québec, elle lancera l'été prochain deux nouveaux vols directs vers la ville de Québec, au départ de Bordeaux et Marseille. La cité phocéenne bénéficiera d'un liaison par semaine de mi juin à septembre, tandis que seuls quelques vols ponctuels seront opérés au départ de Bordeaux, début juin et en fin de saison.

Source : L'Echo Touristique

28 Septembre 2009

RYANAIR augmente les prix de ses bagages en soute....

Ryanair460[1].jpg

Rappel aux passagers fifèles et aux futurs passagers de RYANAIR :

Dès le 1er octobre, les passagers de la compagnie low-cost Ryanair devront être en possession d'une carte d'identité pour pouvoir monter dans l'avion. Ryanair était une des seules compagnies aériennes qui autorisait les passagers à s'identifier avec un permis de conduire.

Les passagers devront dorénavant être en possession d'une carte d'identité ou d'un passeport pour pouvoir voyager avec la compagnie.
Dès le 1er octobre également, la taxe liée au bagage en soute va augmenter de 50%. Cette taxe passera donc de 20 à 30 euros par valise. Pour l'enregistrement en ligne, elle passera de 10 à 15 euros. La compagnie low-cost entend ainsi pousser les voyageurs à n'emporter plus qu'un bagage à main.

Les passagers pourront également, pour la première fois, enregistrer deux bagages. Les bagages à main restent, eux, gratuits. La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair va également supprimer à compter d'octobre neuf de ses dix liaisons au départ de l'aéroport de Manchester. Elle juge les prestations de ce dernier trop chères. Parmi les lignes supprimées figure celle reliant Manchester à Charleroi.

Source : 7sur7

 

22:13 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

27/09/2009

Olympic Air succède mardi a son prédécesseur Olympic Airlines...

olympic-3rd-a319-100-sx-oak-09grd-sen-a6lr[1].jpg

ATHENES - La compagnie nationale Olympic Airlines, rachetée en mars dernier par le groupe d'investissement gréco-émirati Marfin (MIG), a annoncé samedi que la plupart de ses vols à partir du 29 septembre seront effectués par son successeur Olympic Air.

"Les passagers d'Olympic Airlines qui ont des billets pour des vols prévus après le 29 septembre 2009 ont la possibilité de voyager avec Olympic Air ou avec d'autres compagnies, sans frais supplémentaires", a indiqué un communiqué de la compagnie.

La succession d'Olympic Air à Olympic Airlines était initialement prévue pour le 1er octobre "mais pour des raisons d'adaptation et de transfert des passagers aux vols d'Olympic Air, nous avons choisi de faire cette succession mardi, une journée où le trafic à l'aéroport d'Athènes n'est pas dense", a indiqué à l'AFP Michalis Miyakis, porte-parole d'Olympic Airlines.

Ainsi la plupart de 28 vols internationaux et 26 vols intérieurs, effectués jusqu'ici par Olympic Airlines, seront dorénavant effectués par Olympic Air, a ajouté M. Miyakis.

Les vols vers les Etats-Unis, l'Australie ou le Canada, seront effectués par d'autres compagnies car la programmation d'Olympic Air ne prévoit pas ces destinations.

Il y a dix jours Olympic Air avait annoncé des partenariats avec la compagnie américaine Delta Air Lines pour des vols à destination de New York ainsi que d'autres alliances stratégiques avec Air France, KLM, Cyprus Airways et Etihad Airways pour des destinations en Asie et en Australie.

Olympic Airlines va continuer pour deux mois à effectuer des vols à partir d'Athènes et à destination de Tirana, Tel-Aviv, Belgrade, Istanbul, Caire et Alexandrie (Egypte) ainsi que des vols vers les petites îles grecques, car les appels d'offre pour ces destinations s'étaient avérés infructueux en août.

Ces vols seront effectués par des avions d'Olympic Air, qui seront loués à Olympic Airlines pour cette raison.

Le nouveau gouvernement grec, qui sera issu des élections législatives du 4 octobre, doit prochainement relancer la procédure d'appel d'offres pour ces destinations, a-t-on appris auprès d'Olympic Airlines.

Olympic Air emploie 5.000 personnes, détient 32 appareils dont 16 Airbus, et comprend trois sociétés, Olympic Air (vols), Olympic Handling (activités au sol) et Olympic Engineering (services de maintenance).

Endettée lourdement depuis les années 1990, Olympic Airlines avait été vendue pour un total de 177,2 millions d'euros à MIG, qui l'a rebaptisée Olympic Air.

Premier fonds d'investissement en Grèce, MIG est détenu à 58% par des investisseurs institutionnels grecs, à 24% par divers investisseurs étrangers et à 18% par Dubai Group.

Source : AFP

26 Spetembre 2009

25/09/2009

Billets d'avion : tarif toujours en baisse...

L'aller-retour pour la Grande Pomme s'affiche à 499 euros en moyenne pour un départ le 24 octobre, au commencement des vacances de la Toussaint. A part New York, les long-courriers dépassent tous les 500 euros mais aucun n'augmente par rapport à l'an dernier. La Réunion applique le seul tarif au-dessus de 1.000 euros (1.329 euros) bien que le prix moyen diminue de 6% sur un an. Go Voyages relève toutefois que les touristes peuvent économiser 300 euros en partant du 22 octobre au 1er novembre.

tab[1].jpg

Des billets d'avion lâchés du ciel sur le parvis de La Défense vendredi

Les Parisiens et touristes qui ont envie de repartir en vacances rapidement, sans dépenser un sou, ont rendez-vous avec easyJet vendredi 25 septembre sur le Parvis de La Défense à 13h30. La compagnie aérienne low-cost procèdera à un lâcher de billets d'avion. Sur les milliers de petits avions orange envoyés du ciel par la compagnie à bas coût, seuls 20 seront des aller-retour à valoir sur les destinations desservies par le transporteur. Les plus chanceux pourront donc partir gratuitement avec la personne de leur choix vers l'une des 33 destinations reliées par la low-cost au départ de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly.

La compagnie "orange" permet aussi aux Provinciaux de remporter des billets gratuits. Elle a pour cela lancé deux jeux-concours sur Internet (Attrapetonbillet.com) grâce auxquels les participants peuvent repartir avec des billets aller-retour pour deux personnes au départ de l'une des bases françaises d'easyJet et pour l'une des 80 destinations desservies par la compagnie.

Air France dévoile sa classe "Premium Voyageur" sur l'IFTM-Top Resa

Air France a profité du salon International French Travel Market-Top Résa (22 au 25 septembre 2009) à Paris, pour dévoiler mercredi en avant-première sa classe intermédiaire, Premium Voyageur. Déployée entre Paris et New York le 25 octobre prochain, puis Tokyo le 16 novembre, cette nouvelle cabine située entre la classe économique et affaires offrira 40% d'espace supplémentaire à chacun des passagers.

Après New York et Tokyo, les villes de Beyrouth (Liban) et Singapour, en décembre prochain, et Pékin et Hong-Kong, en janvier 2010, découvriront cette nouvelle classe, s'adressant notamment aux voyageurs d'affaires, contraints depuis l'émergence de la crise de réserver en classe économique.  D'ici fin 2010, la compagnie aérienne tricolore promet que l'ensemble du réseau long-courrier en profitera.

22 sièges seront proposés dans cette nouvelle classe intermédiaire. Les sièges, spécialement conçus pour Air France, seront dotés d'une coque fixe avec une assise plus large qu'en classe économique, soit 48 cm. Les passagers s'allongeront aussi confortablement grâce à l'inclinaison à 123°. L'espacement entre les sièges sera de 97 cm. En termes de divertissements, les voyageurs profiteront d'un large écran vidéo individuel de 10,4 pouces (26 cm) qui permet de profiter de près de 500 heures de programmation à la demande, proposée par Air France sur les long-courriers.

Les passagers auront également droit à des petits "plus" habituellement réservés aux voyageurs en classe affaires, comme une trousse de voyage, une bouteille d'eau, un casque audio réducteur de bruit, un coussin de plumes ou encore une couverture en pure laine vierge. Dès l'aéroport, les voyageurs "Premium" recevront un accueil particulier grâce notamment aux comptoirs d'enregistrement leur étant réservés.

Les déplacements professionnels reculent de 28,4% en 2009

Les déplacements professionnels ont reculé de 28,4% en 2009 en France, selon les résultats présentés par Mondial Assistance et DeplacementsPros.com, mardi, sur le salon IFTM-Top Resa. Ce second Baromètre Voyageurs d'Affaires montre que les conditions de voyage professionnel se sont dégradées depuis l'an dernier, notamment du fait de la crise.

Selon Mondial Assistance, "voyager professionnellement est de plus en plus difficile". Près d'une entreprise sur deux (46%) fait plus attention aux déplacements qu'elle organise. Conséquence : l'organisation des déplacements semble avoir baissé en qualité, selon 68% des personnes interrogées. Le baromètre montre même l'augmentation de 38% des voyages d'une journée, avec un départ tôt le matin et retour tard en fin de journée. Ce type de déplacement permet notamment aux entreprises d'économiser le coût d'une nuit d'hôtel, tandis que les voyageurs qualifient ces journées "d'éprouvantes".  Autre moyen de faire des économies : les visioconférences. "Elle a, cette année, remplacé bon nombre de déplacements", explique Mondial Assistance.

Au final, 78% des sondés estiment que la crise va "sensiblement" modifier la façon d'organiser les voyages d'affaires. Ces personnes souhaitent d'ailleurs maintenant mieux maîtriser leurs déplacements en les organisant elles-mêmes. 

Source : Libération.fr

24 Spetembre 2009

23/09/2009

Crise historique du transport aérien...

329334003.2[1].jpg

La crise du transport aérien est l'une des plus graves des 20 dernières années, mais les compagnies aériennes d'Europe sont en meilleure situation pour y parer, estime une étude de Deutsche Bank.

Avec une chute de 6,8% entre janvier et juillet, la crise du transport aérien est l'une des plus graves qu'ont connues les compagnies aériennes d'Europe depuis la fin des années 1980. Mais les transporteurs sont mieux armés pour y faire face: leurs bilans sont plus solides que par le passé. Et avec la hausse du prix du carburant et les effets de la récession, la consolidation de l'industrie s'est accélérée. En 2003, les 3 premières compagnies contrôlaient 55% des vols long-courrier en Europe; un pourcentage qui est monté à 78%, selon Deutsche Bank.

La situation n'est toutefois pas facile. Le patron d'Air France-KLM avouait mercredi qu'il faudrait attendre 2012 pour retrouver le niveau d'activité de 2008. Les grandes compagnies aériennes dépendent davantage des vols long courrier et du transport cargo que les compagnies régionales, ce qui les expose davantage à la contraction de l'activité économique.

A contrario, les compagnies low-cost comme Ryanair ou Easyjet semblent plus résistantes, selon Deutsche Bank. Elles bénéficient de prix attractifs pour les consommateurs à la recherche de bas coût, et sont capables de gagner des parts de marché sur les vols régionaux. Un argument que conteste le patron d'Air France-KLM.

Deutsche Bank anticipe une reprise faible (3%) du trafic aérien dès 2010, après un déclin de 6% en 2009 (soit bien pire que le repli de 3,1% en 2001). Les capacités devraient remonter de 2%, après une diminution de 5%. "Cela soutient notre optimisme sur l'évolution des taux d'occupation qui devraient rebondir à partir du second semestre 2010", prévoit Deutsche Bank.

"Les faibles taux d'occupation sont bien plus préoccupants que la facture pétrolière, même si une reprise de l'activité économique devrait conduire à un rebond du prix du pétrole", ajoute la banque.

En Europe, Lutfhansa et Easyjet devraient être les compagnies en mesure de profiter le plus d'un rebond de leurs résultats. "Lufthansa devrait bénéficier d'un bilan solide ainsi que de métiers défensifs comme son activité de maintenance", observe Deutsche Bank. Le rachat d'Austrian Airlines devrait en outre soutenir un rebond des marges, avec la reprise du trafic.

Easyjet, de son côté, "est en train de construire un portefeuille de slots (créneaux de décollages, ndlr) dans les principaux aéroports d'Europe et continue de gagner des parts de marché", note la banque. "Nous pensons que les actionnaires d'Easyjet devraient voir une importante création de valeur lorsqu'elle aura suffisamment de vols sur les lignes les plus importantes pour capter une part du trafic des grandes compagnies aériennes", observe Deutsche Bank.

Source : E24

Jocelyn Jovène

23 Septembre 2009

RYANAIR a été élu 4ème compagnie qui suxtaxe le plus...

aeroport_girona_ryanair[1].jpg

Ryanair, la compagnie aérienne low cost irlandaise, se voit décerner le prix de la quatrième compagnie mondiale qui surtaxe le plus les dépenses accessoires, derrière American Airlines, United Airlines, Delta et devant Qantas. Dans le même temps, la compagnie augmente ses frais d’enregistrement de bagages et de surcharges. 

Selon un rapport publié la semaine dernière par la société américaine IdeaWorks, les compagnies aériennes du monde entier auraient généré près de 7,7 milliards d’euros de recette uniquement avec les taxes accessoires, en surfacturant les passagers, de l'achat d'un café aux enregistrements de bagages. La compagnie irlandaise Ryanair figure dans le top 5, avec les autres compagnies American Airlines, United Airlines, Qantas et Delta.
Les frais accessoires sont depuis longtemps un soutien important pour les compagnies à bas coûts comme Ryanair. Régulièrement, la compagnie propose des billets d’avion à 1 euro mais les frais de paiement par carte de crédit, les taxes d’aéroports ou l'enregistrement de bagages ne sont pas pris en compte. Mais cette fois, c'est vraiment l'occasion: Stephen Mc Namara, de Ryan Air a annoncé que jusqu'à ce soir, 24h00, la compagnie offre un million de places gratuites sur 500 destinations. Les passagers qui choisissent de payer avec Visa Electron, emportant un seul bagage à main et sans priorité d'embarquement, n'auront donc aucune surprise: le tarif est absolument gratuit.

Mr. O'Leary:  "one penny for your thought" !
A partir du 1er octobre prochain, la compagnie augmente ses frais d’enregistrement de bagages de 10,00 € à 15,00 € pour la première valise, de 20,00€ à 35,00 € pour la seconde. Les frais d’excédents de bagages sont, quant à eux, facturés 20,00€ par kilo, contre 15,00€  auparavant. Ryanair supprime également ses comptoirs d'enregistrement dans les aéroports après avoir rendu l'enregistrement en ligne obligatoire. Les passagers qui oublient devront payer 40,00€ de frais à l'aéroport.
Depuis deux jours, Ryan Air a lancé les cigarettes sans fumée ! Ces cigarettes, semblables en tout et pour tout aux "vraies", ne contiennent pas de toxines ou de substances chimiques. Elles sont donc tout à fait inoffensives. Ryan Air les vend par paquet de dix, aux majeurs de 18 ans, à 6,00€ le paquet.  Ce n'est pas tout: l’original PDG de Ryanair, Michel O’Leary, voulait instaurer des toilettes payantes dans les avions, ajouter un supplément à payer pour les personnes en surpoids et permettre aux voyageurs de bénéficier de vols gratuits en restant debout pendant le trajet. Ryanair a même organisé une enquête auprès des voyageurs à ce sujet. Michel O’Leary répond : "Nous avons été surpris par le nombre de passagers qui ne veulent pas seulement taxer les obèses, mais aussi les torturer !"  ( Telegraph. Co. UK 28 avril 2009). Le patron de Ryanair provoque, énerve, est arrogant mais mène sa barque comme un vrai homme d’affaires.

Crée en 1985 par Tony Ryan avec 25 employés et un capital d’une seule livre irlandaise, la compagnie est passée en 20 ans de la catégorie de petite compagnie aérienne à celle du plus gros transporteur européen assurant 557 liaisons aériennes et employant 4800 personnes. Michael O'Leary a été, à partir de 1994, le principal maître d'œuvre de la croissance de la compagnie négocie de pied ferme les taxes d’aéroports, allant même jusqu’à construire des aéroports à plusieurs kilomètres de la destination. Le miracle économique de la compagnie, une surprise pour les analystes industriels, est cependant très critiqué. Ryanair est connu pour ses pratiques sociales peu respectables. La compagnie crée cependant de nombreux emplois depuis qu’elle prospère : depuis 2007, elle a déjà généré près de 2.500 nouveaux emplois dans toute l’Europe.  En Italie, l'aéroport de Pise est considéré le "best performer" parmi les aéroports italiens dont le trafic dépasse le million de passagers. Le Galilei de Pise, le plus grand aéroport de toute la Toscane, offre plus de 60 destinations, dont 34 sont desservies par Ryan Air. Depuis le mois de juin, six B-737-800 (189 places chacun) appartenant à la compagnie low-cost irlandaise sont basés aux pieds de la Tour penchée. Mais, entre avantages et inconvénients, que pensent les principaux concernés, les voyageurs des compagnies low-cost?

Source : lepetitjournal.com

23 Septembre 2009

18:19 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (2)

21/09/2009

Air France : va t-elle opter pour une stratégie Low-cost?

CDG_avion_Air_FRance_001[1].jpg
Avec 814 millions d'euros de perte nette en 2008-2009 et 426 millions d'euros au cours du 1er trimestre de cette année, Air France-KLM sait que l'heure des mesures d'urgence est venue. La situation financière actuelle - saine "avec une solide position de trésorerie de 4,3 milliards d'euros et de 1,2 milliard d'euros de lignes de crédit disponibles" selon le dernier rapport annuel -, ne le restera pas éternellement.
La crise financière mondiale et ses conséquences sur l'activité économique ne sont pas les seules responsables. À ce lourd facteur conjoncturel - certains clignotants commenceraient d'ailleurs à repasser au vert - s'ajoute un déséquilibre structurel irréversible des réseaux court et moyen-courriers d'Air France.
Le court-courrier qui dessert la France et quelques destinations proches comme Londres, Bruxelles, Genève, est déstabilisé par la concurrence du TGV et de ses cousins Eurostar, Thalys ou Lyria. Les tarifs mais aussi les temps de transport et la simplicité des formalités sont devenus les arguments du ferroviaire pour les liaisons de moins de trois heures. Pour les vols moyen-courriers vers l'Europe et le bassin méditerranéen, Air France doit se battre, cette fois dans le ciel, attaquée par les compagnies aériennes low cost aux tarifs parfois imbattables (Ryanair, easyJet, Flybe, Vueling, Air Berlin, etc.). La guerre s'est d'ailleurs récemment étendue aux liaisons transversales françaises et au marché pourtant très protégé de la Corse.

Proposition à la fin du mois

Actuellement, au siège d'Air France, à Roissy-Charles-de-Gaulle, une demi-douzaine de groupes de travail planchent sur une question capitale : dans quelles activités le groupe peut-il faire des économies ? Le comité de pilotage tranchera d'ici à la fin du mois avant d'entamer les délicates négociations avec les partenaires sociaux qui n'ont pas tous pris en compte le fait qu'Air France est aujourd'hui une entreprise privée, cotée en Bourse, soumise à la concurrence et ne jouissant plus guère de monopoles.

À l'aide d'économistes et d'experts en transport aérien, lepoint.fr a dénombré quelques sources d'économies possibles pour Air France, des gisements par ailleurs identifiés par les groupes de travail de la compagnie.
Une approche simple consiste à tenter de transposer le modèle low cost à Air France. Dans une certaine mesure, la même thérapeutique vient d'être appliquée récemment en douceur au secteur cargo d'Air France-KLM, très mal en point, en faisant appel à la filiale low cost hollandaise Martinair. Seulement quatre Boeing cargo vont être exploités par Air France contre une douzaine autrefois.

Classe unique en moyen-courrier
Faut-il supprimer la classe affaires ? Contrairement à des rumeurs récentes, ce n'est pas à l'ordre du jour. Air France, ne l'oublions pas, gagne sa vie grâce aux sièges des cabines situées à l'avant des vols long-courriers. Seulement 60 % des passagers partent de Paris. Il faut être en mesure de proposer aux autres, ceux venus de toute l'Europe via une correspondance, de voyager plus confortablement, même pendant les deux à trois heures de ce pré-acheminement.

En revanche, on devrait voir apparaître une simplification : les trois classes actuelles - affaires, tempo challenge et tempo - vont être réduites à deux. En fait, il n'existe pas - physiquement - de classe affaires sur les avions moyen-courrier d'Air France (tous de la famille A 320) comme il y en une en long-courrier avec des sièges spécifiques différents de ceux de la classe économique. En moyen-courrier, seule une cloison mobile, constituée de rideaux, est déplacée plus ou moins vers l'arrière en fonction du remplissage. Des accoudoirs mobiles permettent de transformer les rangées de deux fois trois sièges en deux fois deux sièges. British Airways et Lufthansa utilisent le même système. Seul le service proposé au passager au sol et en vol, lui, est différent, notamment avec des plats chauds et l'accès à un salon avant le départ. Aussi, la neutralisation de la classe affaires, faute de client, peut-elle intervenir au coup par coup en quelques minutes sans qu'il soit nécessaire de reconfigurer l'avion.

Rentrer le soir à la maison
La véritable source d'économies sur laquelle travaille Air France, consiste à supprimer les "night stops", les nuits passées par les avions et les équipages dans les escales du réseau autres que Roissy-CDG et Orly.
Aujourd'hui, les coûts d'hôtels et de restaurants pour les navigants, la nécessité de prévoir deux équipages dormant à l'extérieur, les redevances de stationnement des avions sont très pénalisants par rapport au fonctionnement des compagnies low-cost. Celles-ci construisent leurs dessertes de manière à ce que les avions et les équipages reviennent chaque soir à leurs bases.
Supprimer les "night stops" constituerait un chantier très lourd, avec, à la clé, la reconstruction de la grille horaire du réseau moyen-courrier de telle sorte que les correspondances du hub de Roissy-CDG continueraient d'être assurées. Il serait, en effet, absurde de gagner quelques sous sur le moyen-courrier et de perdre des fortunes sur le long-courrier, la vraie source de profit d'Air France-KLM.

Meilleure productivité des navigants
À salaire égal, un pilote d'Air France vole un peu moins de 600 heures par an quand ceux d'easyJet ou de Ryanair totalisent entre 800 et 900 heures. L'objectif serait d'obtenir une amélioration de la productivité de 20 % qui rendrait la compagnie nationale plus compétitive. La négociation sociale avec les pilotes et le personnel de bord va être serrée. Un problème difficile à résoudre car les navigants en moyen-courrier sont majoritaires au prorata d'une centaine d'avions long-courrier et de 150 moyen-courriers (KLM et filiales non comprises).

Arrêter les destinations non rentables
Chez Air France, supprimer une desserte demande des mois de réflexion alors que chez easyJet, ce type de décision prend une semaine, même si les passagers n'y trouvent pas toujours leur compte. Est-ce toujours la solution ? Prenons un vol, Paris-Naples, où il n'y a pas de clientèle affaires : c'est une destination certes pas rentable lorsqu'elle est exploitée avec un avion d'Air France, mais elle pourrait le devenir avec un appareil de Transavia, la filiale low cost basée à Orly. Difficulté : ces transferts sont verrouillés par des accords sociaux à négocier.

Sous-traiter le fonctionnement des escales
Les 1.500 départs volontaires récemment annoncés chez Air France semblent insuffisants, à en croire certains audits qui parlent de 3.000 à 10.000 suppressions de postes souhaitables. Les sureffectifs sont d'autant plus aigus que l'activité diminue. De plus, les nouveaux services numériques de réservation, d'enregistrement et d'embarquement se généralisent, nécessitant moins de personnel. Il est notoire qu'une escale gérée par Air France en direct coûte deux fois plus cher que celle ayant le même trafic confiée à une chambre de commerce ou une société d'assistance. Ryanair ou easyJet ont recours systématiquement à ce genre de prestataires extérieurs.

Réduire les structures
Cette solution avait été envisagée par Christian Blanc, ancien président d'Air France. En 1993, il avait fait adopter le plan de sauvetage de la compagnie. L'externalisation de l'informatique, devenue plus complexe aujourd'hui, ne semble plus d'actualité,. Le moindre bug peut avoir des conséquences dramatiques et paralyser la compagnie, ses plans de vol, ses réservations, ses enregistrements de passagers, ses sites internet, etc.
Les économies réalisables semblent modestes face aux risques encourus. En revanche, réduire l'activité du siège au marketing, aux relations humaines et à la finance s'est montré être une mesure efficace lors du redressement récent de certaines compagnies américaines.

Vendre ou fusionner Britair et Regional
Les deux filiales exploitant des avions de moins de cent vingt sièges accumulent les pertes. Les synergies entre les deux sont déjà optimisées : les achats d'avions, de carburant et d'assurances sont réalisés au niveau du groupe Air France-KLM. D'autres pourraient encore être accomplies, mais au prix d'une grosse fièvre sociale.

Source : Le Point.fr
21 Septembre 2009

19/09/2009

Air Berlin est la compagnie low-cost l'a plus confortable en Europe...

atr1big[1].jpg

Air Berlin obtient la meilleure note (16,15) du classement "confort siège" d'Air Valid, suivi d'Air Baltic (14,87), Vueling Airlines (14,02), Transavia.com (13,75) et Meridiana (13,07). Ce classement repose sur les avis et notes certifiés de la part des voyageurs sur le sentiment de confort des sièges durant un vol. Ce classement a été calculé sur la base d’avis et notes déposés par les passagers sur un trajet et numéro de vol par compagnie aérienne. Air Valid a reçu du 1er septembre 2008 au 1er septembre 2009 jusqu'à 1577 avis pour 37 compagnies aériennes low cost de la part des internautes qui ont effectivement réalisé un trajet sur la compagnie aérienne notée. Pour ce classement, uniquement les compagnies aériennes ayant obtenu plus de 100 avis ont été pris en compte.

Source : Le quotidien du tourisme

19 Septembre 2009

Ryanair : Nouvel hub au sud de l'italie...

ryanair_plane[1].jpg

Les Pouilles (région du sud de l’Italie) bientôt hub de RYANAIR en Méditerranée ? 

C’est l’ambition affichée par les dirigeants de la compagnie aérienne à bas coût le 15 septembre lors de la présentation des nouvelles dessertes de Bari et Brindisi.

Début 2010, Ryanair mettra en service treize nouvelles liaisons depuis ces deux villes du sud de la botte italienne dont les aéroports sont appelés à devenir les bases avancées de la compagnie irlandaise en Méditerranée.

Ces nouvelles escales seront les 35e et 36e de la low cost sur le Vieux Continent et constitueront les 9e et 10e hubs italiens.

Le montant de l’investissement est à la mesure de l’enjeu : 210 M$ (142 M€)

A partir du 14 janvier 2010, deux Boeing 737 jaunes et bleus relieront Bari à Bruxelles-Charleroi (4 vols par semaine), Genève (3 vols par semaine), Karlsruhe-Baden Baden (2 vols par semaine), Beauvais (4 vols par semaine), Trévise dans le nord est de l’Italie (6 vols par semaine), Cagliari (2 vols par semaine), Trapani en Sicile (4 vols par semaine), Dusseldorf-Weeze (3 vols par semaine) et Valence en Espagne (3 vols par semaine).

Le 4 février, un troisième Boeing 737 de la compagnie low cost prendra position à Brindisi pour desservir Gerone, au nord de Barcelone (2 vols par semaine), Eindhoven aux Pays Bas (2 vols par semaine), Trapani (3 vols par semaine) et Trévise (4 vols par semaine).

Pour célébrer en fanfare le lancement de ces treize nouvelles liaisons, Ryanair a décidé d’offrir un million de billets à 1 euro en octobre et novembre sur l’ensemble de ses vols du Vieux Continent.

Cette opportunité s'offre à RYANAIR du fait de la faillite de Myair la compagnie low-cost italienne qui est clouée au sol depuis le 22 Juillet 2009 pour des raisons financières.

Source : eco nostrum.com

19 Septembre 2009

00:02 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (1)

18/09/2009

Olympic Air revient en force...

olymp1[1].jpg
La nouvelle compagnie aérienne Olympic Air sera opérationnelle à partir du 1er octobre, a affirmé le président de Marfin Investment Group (MIG), Andréas Vgénopoulos, assurant que Olympic Air disposera de la plus nouvelle flotte d'avions par rapport à toutes les autres compagnies aériennes du monde.
Présentant jeudi les plans de travail de Olympic Air qui emploiera 5.000 travailleurs, M. Vgénopoulos après avoir remercié le groupe chargé de mettre en place la nouvelle compagnie aérienne en un temps record, a indiqué que MIG a investi 1,1 milliard de dollars, principalement dans l'achat de nouveaux avions.
De plus, Olympic Air vient de nouer un code-share avec Delta Air Lines. Cet accord entrera en vigueur dès le premier octobre sur leurs vols entre Athènes et New York.

Antonis Simigdalas, le directeur général d'Olympic Air, a également annoncé la signature de "partenariats stratégiques" avec Air France, KLM, Cyprus Airways et Etihad Airways pour des vols à destination de la France, du Canada et des Pays-Bas. Ces partenariats seront opérationnels d'ici mars 2010.

Ces accords avec des compagnies internationales montrent une confiance retrouvée en l'ancienne Olympic Airways. Lourdement endettée depuis les années 1990, cette dernière avait vu plusieurs tentatives de privatisations échouer. Elle a été finalement sauvée de la faillite en mars dernier par un repreneur providentiel, le groupe d'investissement gréco-émirati Marfin. Et rebaptisée Olympic Air.

Source : Tour Hebdo

18 Septembre 2009

17/09/2009

Les chiffres de la classe affaire remontent légèrement mais c'est pas encore ça...

841896-1032036[1].jpg

Le nombre de passagers voyageant en classe affaires ou en première classe dans les compagnies aériennes montre des "signes de remontée", selon un rapport de l'Association internationale du transport aérien (IATA).

Ces statistiques, qui portent sur le mois de juillet, viennent s'ajouter à d'autres signes encourageants, mais ne seront pas d'un grand soulagement pour les finances des compagnies.

En juillet, le nombre de voyageurs "premium" a diminué de 14,1% en rythme annuel, soit une baisse moins prononcée qu'en juin (-21,3%).

"Le voyage premium a suivi la courbe du commerce mondial, qui a touché son plus bas en mai et commencé à remonter en juin, mais les prochaines hausses devraient être relativement faibles", peut-on lire dans le rapport annuel de l'IATA.

Le chiffre d'affaires moyen par billet vendu a reculé de 23% en juillet, et de 35% à 40% sur la classe affaires et la première classe.

Le nombre de places vendues en classe économique a quant à lui reculé de 1,2% en juillet.

Mardi, l'IATA a relevé de deux milliards de dollars sa prévision de pertes pour l'ensemble du secteur cette année, à un niveau record de 11 milliards de dollars (7,5 milliards d'euros).

Source : REUTERS

17 Septembre 2009

16/09/2009

Nouvelle liste noire des compagnies aériennes à éviter...

La Commission européenne des transports tient à jour une liste noire des compagnies aériennes qui font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’UE. Y figurent les compagnies dont les niveaux de sécurité sont jugées en dessous des normes fixées par l’Union, qui peut se targuer d’avoir un espace aérien parmi les plus sûrs du monde.

Liste noire des compagnies aériennes

 

Mais alors, direz-vous, si ces compagnies ne volent pas en Europe, il n’y a que très peu de risques de les emprunter? Certes oui, mais si vous devez utiliser des vols intérieurs dans des pays hors de l’UE, alors il est bon de se procurer cette liste. (En vérifiant bien que vous disposez de la dernière version. Voir le lien du site de la commission européenne des transports.)

Quelles compagnies éviter ?

La dernière version de la liste noire (en date du 14 juillet 2009) comporte dans le désordre des compagnies angolaises, cambodgiennes, kazakhes, coréennes, ukrainiennes, béninoises, congolaises, indonésiennes entre autres.

Comme dit précédemment, celles qui volent dans les pays de l’UE sont jugées sûres, mais il se peut qu’une compagnie soit mise sur la liste à chaque mise à jour, d’où l’intérêt de regarder régulièrement sur le site de la commission. De même, une compagnie peut avoir amélioré ses niveaux de sécurité et être supprimée de la liste noire.

En général, les compagnies nationales (Air France, Lufthansa, Iberia, British Airways, TAP et consort) ainsi que les plus grandes compagnies américaines ou asiatiques avec pignon sur rue sont recommandées, mais les low-cost qui transportent un nombre croissant de voyageurs sont également astreintes à des normes de sécurités draconiennes et fournissent le même niveau de sécurité que les compagnies plus chères. Bas prix, oui, mais pas sans sécurité optimale !

Source : REUTERS

16 Septembre 2009

 

15/09/2009

Saint Exupéry ressent l'effet de crise...

at-rissage8004[1].jpg

Depuis janvier, le trafic est en baisse de 3,3 % à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry. Et pour le mois de juillet, le nombre de passagers accuse une baisse de 1,4 % par rapport à l'an dernier.

La raison de cette régression ? Le contexte économique et, paradoxalement, l'excellente année 2008 qu'a connue le site. L'an dernier, l'aéroport lyonnais affichait une hausse de sa fréquentation de 8,2 %, soit un total de 7 924 063 passagers sur l'année.

Une embellie due à l'ouverture du Hub Air France et à l'installation des lignes low-costs Easyjet venues combler le manque d'offre sur ce secteur. Le petit plus ayant été l'ouverture de la ligne Lyon-New-York, qui devrait être interrompue le 4 novembre, malgré un succès auprès des passagers de la région: ils ont été 5 414 sur la ligne au mois de juillet.

Malgré une baisse de fréquentation continue depuis le début de l'année, à l'aéroport Saint-Exupéry, on relativise. « Il y a une diminution du trafic dans tous les aéroports du monde et plus particulièrement en Europe », explique Philippe Bernand, directeur général. « Dans le cas de Lyon, cette baisse est plus faible que dans le reste de l'Europe. Même si on est dans le négatif, on peut déjà observer un ralentissement dans ce tassement par rapport au début de l'année. » Et c'est le mois de mars 2009 qui affiche la plus forte régression par rapport à l'an dernier : -7,1% de trafic en moins. Mai 2009 a beau avoir été meilleur qu'en 2008 (+0,1%), les chiffres de la fréquentation pour juin et juillet restent moins bons que l'année précédente.

Pour le mois de juillet, la baisse s'explique surtout par une diminution du trafic national : moins 6,4 %. Pourtant, la fréquentation de l'aéroport pour les vols internationaux se maintient. Après celle du mois de mai, une nouvelle hausse de 0,9 % est enregistrée. Représentant 61,1 % du trafic global de l'aéroport, le trafic international est favorisé en période estivale. Mais c'est surtout le trafic low cost qui dynamise le trafic de la plate-forme lyonnaise ce dernier mois, comme sur l'ensemble de l'année. Sur les vols inter-régionaux, ce sont les lignes où la liaison est opérée par des low costs que les progressions sont intéressantes. L'ouverture de nouvelles lignes régulières en novembre et en décembre à destination de Nantes, Edimbourg et Bruxelles, devrait continuer de booster l'offre de la plate-forme. En attendant, à l'aéroport, on mise plus sur les capacités de la plate-forme que sur une amélioration du contexte économique . « Nous avons développé un modèle multi-spécialiste : low-cost, trafic plus traditionnel… » expose Philippe Bernand. « Nous avons une offre très complète qui répond aux besoins et nous permet de mieux résister. Le moindre souffle de reprise nous permettrait de rattraper les chiffres mais nous restons prudents ! »

Source : Le progrès.fr

1 Septembre 2009

Easyjet revoie ses contrats de travail...

Airbus_A319-111_-_EasyJet_Airline_-_G-EZEC_-_LEMD[1].jpg

La compagnie aérienne à bas coûts britannique EasyJet a proposé lundi à ses employés de prendre des congés sans soldes durant la saison hivernale, dans le cadre d'un programme visant à économiser 125 millions de livres par an d'ici 2011, annoncé en mai dernier.

La compagnie a également indiqué qu'elle prévoyait, toujours dans le cadre de ses efforts d'économies, de réduire les embauches en CDI au profit d'un recours accru aux CDD et intérimaires.

Un porte-parole de la compagnie a précisé que des mesures similaires avaient déjà été appliquées ces dernières années. Selon lui, des salariés avaient pris l'hiver dernier des congés sans solde allant de 2 semaines à 6 mois. Il a assuré que cette mesure serait appliquée sur une base entièrement volontaire.

easyJet avait essuyé une perte nette doublée à 85,9 millions de livres (97 millions d'euros), sur les six premiers mois de son exercice décalé 2008/2009 (d'octobre à mars).

Mais elle espère rester bénéficiaire sur l'ensemble de l'exercice, qui s'achève à la fin du mois, grâce à son plan d'économies et à la hausse d'activité liée à la saison estivale.

Source : Le Figaro

15 Septembre 2009

18:30 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

14/09/2009

Ryanair envoie au parquet des sites vendant des billets sans autorisation...

ryanair_reference[1].jpg

La compagnie low-cost Ryanair a décidé, lundi, de porter plainte auprès de la Cour suprême de Dublin contre les sites web Sprice.com, Sprice.fr, et Coelis.com qui revendent des billets Ryanair sans autorisation, a annoncé Ryanair dans un communiqué.
 
"Des sites internet menteurs"
"Malgré les nombreux avertissements de Ryanair et le droit légal d'accéder à l'information des billets et des prix de Ryanair pour des raisons légitimes de comparaisons des prix, ces sites internet menteurs continuent de falsifier et de déformer les tarifs de Ryanair sur le marché et d'offrir les billets Ryanair en ajoutant des frais dissimulés", a expliqué Ryanair.
 
"Screenscrapers"
Cette action fait partie de la campagne actuelle de "Ryanair pour protéger ses consommateurs contre la pratique non-autorisée des "screenscrapers" qui revendent les billets plus chers avec des frais dissimulés".
 
"Licence de comparaison"
"Si Sprice.com, Sprice.fr and Coelis.com avaient été vraiment intéressés de proposer à leurs consommateurs un service de comparaison de prix, ils auraient signé la licence de comparaison des prix Ryanair, comme l'ont fait de nombreux autres sites comparateurs de prix."
 
"Frais dissimulés"
Cependant, leur refus nous indique que le réel objet de ces sites est de se faire un bénéfice en ajoutant des frais dissimulés à faire payer à des consommateurs sans méfiance", a expliqué Stephen McManara de Ryanair.

Les mêmes faits c'étaient produis il y a quelques mois, RYANAIR avait attaqué les agences Thomas Cook, TUIfly...

Source : 7s7

14 Septembre 2009

23:01 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2009

Transavia prend son envol au départ de Nantes pour l'été prochain...

F-GZHD+TVF+B738+ORY+08.06.08[1].JPG

Transavia, filiale low cost d'Air France, va lancer ses premiers vols en province à l'été prochain, en proposant des destinations à l'étranger au départ de Nantes, a-t-elle annoncé jeudi.

Parmi les projets envisagés, la compagnie prévoit de desservir en vols réguliers: Nantes/Djerba, Nantes/Monastir et Nantes/Marrakech trois fois par semaine ainsi que Nantes/Heraklion une fois par semaine, selon un communiqué.

Le groupe a justifié cette décision par des résultats supérieurs à ses prévisions budgétaires en 2009, ainsi que l'attractivité de Nantes, premier aéroport régional de France pour les départs loisirs à l'étranger.

Lionel Guérin, patron de transavia.com , a précisé à l'AFP viser au départ de cette ville 170.000 passagers au cours de l'exercice 2010/2011.

Basée à Orly-Sud, Transavia, à mi-chemin entre charter et low cost, est une filiale d'Air France à 60% et de Transavia.com (filiale du néerlandais KLM) à 40%. Lancée en mai 2007, elle dessert principalement les destinations touristiques du bassin méditerranéen.

Source : Le Point

12 Spetembre 2009

12/09/2009

Le nouveau terminal de BOD avance...

heure-d2[1].png

À l'image de l'aéroport de Marseille, celui de Bordeaux vient de lancer la construction d'un nouveau terminal low cost. Le projet avait été voté au printemps 2008 par le conseil de surveillance de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac.

La nouvelle aérogare d'une surface de 4 384 m2 sera baptisée hall C et sera inaugurée en mai 2010, juste à temps pour le début de la saison aéronautique d'été qui commence début avril. Le but de cet investissement est d'attirer plus de compagnie low cost afin de gagner à terme deux millions de passagers supplémentaires par an. Concurrencé par le TGV qui va encore réduire le temps de parcours entre la cité girondine et Paris à 2h avec la construction de la ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux d'ici 2016, l'aéroport est à la recherche de relais de croissance.

L'investissement s'établit à 5,5 M€. Un montant limité car les services qu'offrira cette aérogare sont très limités à l'image du Terminal 3 de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris. Cependant un certains nombres de boutiques à disposition des passagers seront implantées dans cet aérogare pour faciliter le confort des passagers. Bordeaux-Mérignac espère capter le trafic des passagers loisir mais aussi affaire. G.B.

A ce jour, nous ne savons pas quelle compagnie low-cost sera titulaire de ce nouveau Hall C...

Source : La depêche

10 Septembre 2009

10/09/2009

La hausse du trafic commence a se faire sentir...

large_518766[1].jpg

Les compagnies aériennes et les grands constructeurs aéronautiques civils constatent de plus en plus de signes montrant que la crise du secteur, la pire de son histoire, pourrait toucher à sa fin, une évolution saluée par les marchés financiers mardi.

Airbus, premier constructeur d'avions civils au monde, estime que le volume total du trafic aérien a passé "le point bas de la récession" et qu'un rebond pourrait s'amorcer l'an prochain.

"En 2009, nous pensons que le trafic total reculera de 2%. Pour 2010, nous pourrions voir une hausse de 4,6%", a déclaré Laurent Rouaud, vice-président du groupe européen en charge de la stratégie produits, lors d'un salon à Hong Kong.

En Europe, Air France-KLM a fait état d'une nouvelle baisse de 2,9% de son trafic passagers en août mais la compagnie franco-néerlandaise est parvenue à améliorer le coefficient d'occupation de ses avions (le rapport entre le nombre de billets vendus et le nombre de sièges disponibles), à 84,8%, soit une hausse de 1,1 point par rapport à août 2008.

L'action Air France-KLM gagnait plus de 6% à la Bourse de Paris en milieu de journée, tandis que l'indice DJ Stoxx paneuropéen des voyages et des loisirs progressait de 2,6%.

De son côté, la fédération européenne des exploitants d'aéroports ACI Europe a fait état d'un recul de 4,3% du trafic en juillet par rapport au même mois de l'an dernier. Ce chiffre, calculé sur la base des données de 106 aéroports, marque un net ralentissement de la baisse par rapport à celle de 9,6% enregistrée au premier semestre.

Le trafic "cargo", c'est-à-dire de fret, a chuté parallèlement de 13,4% sur un an en juillet, contre -22,4% sur les six mois précédents.

"Cela correspond à nos estimations", a commenté Cristoph Weil, économiste de Commerzbank. "Nous pensons que nous assisterons à une forte reprise aux troisième et quatrième trimestres dans la zone euro."

Air France-KLM a déclaré que son activité cargo avait confirmé en août le début de stabilisation observé au cours des mois précédents.

CROISSANCE À L'HORIZON

La conjoncture dans le transport aérien est évidemment dépendante de la santé de l'économie mondiale, qui s'achemine apparemment vers une sortie de la récession, les Etats-Unis et la zone euro semblant bien partis pour sortir de la récession au troisième trimestre. Mais le secteur, comme l'ensemble de l'économie, reste sous perfusion des plans de relance mis en oeuvre dans la plupart des pays industrialisés.

L'amélioration relative du trafic constatée par ACI Europe tient en partie au fait que la base de comparaison de juillet 2008 était déjà affaiblie: c'est à l'époque en effet que le trafic passagers mondial s'était orienté à la baisse pour la première fois depuis six ans.

La faiblesse de la base de comparaison ne représente toutefois que 20% de l'amélioration pour le fret, montrent les données statistiques d'ACI Europe.

En dépit de ces signes encourageants, 2009 devrait rester, pour Airbus comme pour son grand concurrent américain Boeing, comme la plus mauvaise année en termes de commandes depuis au moins 15 ans, en raison de l'annulation ou du report de bon nombre de commandes des compagnies aériennes.

Celles-ci devraient afficher des pertes globales de quelque neuf milliards de dollars (6,2 milliards d'euros) sur l'ensemble de l'année, dont au moins six milliards sur les six premiers mois de l'année, selon l'Association internationale du transport aérien (IATA).

Air France-KLM a annoncé la semaine dernière un plan de départs de volontaires qui pourrait se solder par la suppression de 1.500 postes.

Laurent Rouaud a cependant confirmé qu'Airbus prévoyait de livrer 480 avions cette année. Auparavant, la filiale d'EADS avait déclaré viser pour 2009 un nombre de livraisons au moins égal au record de 483 enregistré l'an dernier mais elle n'avait pas exclu de nouvelles réductions de sa production si nécessaire.

Boeing, lui, ne s'attend pas une stabilisation de son marché avant 2011 et n'anticipe pas de véritable croissance avant 2012.

"L'année prochaine sera une année de rattrapage de l'économie, 2011 sera l'année du rattrapage du secteur du transport aérien et puis, en 2012, les compagnies vont vraisemblablement augmenter leur demande pour de nouveaux appareils", a dit à Hong Kong Randy Tinseth vice-président de la division civile de l'américain.

Même s'il commence à s'extirper de la récession, le secteur du transport aérien reste confronté à des défis importants, notamment celui du prix du kérosène, a rappelé Laurent Rouaud.

A 68,10 dollars environ mardi, le baril de Brent de la mer du Nord affiche une hausse de 38% depuis la fin du mois de mars.

Avec Brian Love, Helen Massy-Beresford et Tim Hepher, version française Marc Angrand

Source :  Le Point

10 Septembre 2009