Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2009

Bientôt un fond de garantie dans le secteur aérien...

090701181448[1].jpg

Le responsable de l'exécutif européen pour les questions de transports, Antonio Tajani, a annoncé "étudier la création d'un fond d'indemnisation des passagers en cas de faillite d'une compagnie aérienne". Une annonce qui intervient alors qu'il était interrogé sur la mésaventure de la low cost italienne MyAir, la semaine dernière.

Le 23 juillet, MyAir se voyait retirer sa licence de vol, pour des raisons financières. Les vols ont été annulés, et des centaines de clients se sont retrouvés sur le tarmac : selon la Commission européenne, ces clients auraient comme seul recours la législation italienne pour essayer de se faire rembourser. Néanmoins, Alitalia avait annoncé prendre en charge les clients malheureux qui avaient réservé des billets sur des destinations desservies par les deux compagnies.

Le Commissaire européen a reconnu que l'Europe ne pouvait, pour l'instant, rien faire pour ces clients. "Il n'existe pas de fond d'indemnisation, a reconnu Antonio Tajani, mais nous étudions la possibilité d'un fond de garantie". Ce fond serait alimenté par les compagnies aériennes elles-mêmes.

En attendant davantage de précisions, le commissaire européen a conseillé à ceux que cela intéresse de s'adresser directement à ses services pour toutes doléances et toutes idées.

Source : Tour Hebdo

31 Juillet 2009

30/07/2009

EgyptAir a signé un contrat de maintenance avec Rolls-Royce et Lufthansa Technik

egyptair-737-800-wl-su-gcz-08grd-bfi-j1lr[1].jpg

La compagnie EgyptAir a signé un contrat avec Rolls-Royce et Lufthansa Technik pour la création d'une nouvelle société de gestion des ateliers égyptiens de maintenance d'avions. EgyptAir compte assurer la prestation de maintenance pour d'autres compagnies de la région.

Source : Egypte Express

12 Juillet 2009

Olympic Air prend son envol le 1er Octobre 2009...

olympic_air[1].jpg
Marfin Investment Group (MIG) rend compte mardi dans un communiqué de l'avancement des préparatifs en vue de l'"envol" de Olympic Air à partir du 1er octobre 2009, les vols étant assurés jusqu'alors par Olympic Airlines.
Selon le communiqué, Olympic Air - qui appartient au groupe MIG après le rachat de Olympic Airlines - désservira les passagers de ses lignes aériennes avec une flotte de nouveaux avions, un programme dynamique de vols, un système moderne de ventes et, avant tout, avec une rigueur absolue de la qualité des services offerts.
Source : Athenes News Agency
7 Juillet 2009

Lyon/New-York: Delta Airlines peine encore...

4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$chnkswmhbkdgyasilsml6pvq0pfx21h[1].jpg

La ligne Lyon-New York, relancée le 17 juillet 2008 après plusieurs échecs, a passé un cap fatidique. En 2001, la liaison avait été arrêtée au bout de dix mois. Mais le bilan de cette première année d'exploitation, jugé hier « globalement satisfaisant » par Delta Airlines et Air France, reste mitigé. Car si les deux compagnies ont attiré 50 000 voyageurs depuis l'été 2008, avec un taux d'occupation moyen de 75 %, la ligne reste méconnue outre-Atlantique.

Près de 80 % des usagers transportés entre Saint-Exupéry et l'aéroport JKF sont des Européens, dont une majorité de Rhônalpins. « Les Américains représentent moins de 15 % des passagers. Les New-Yorkais n'ont pas le réflexe d'atterrir à Lyon, a indiqué Bernard Bazot, directeur régional Centre-Est d'Air France. Il faut rapidement passer à 20-25 % pour rééquilibrer les vols. » La ligne, fréquentée par une clientèle de loisirs attirée par les promotions, peine aussi à séduire les entreprises. « Le taux d'occupation de la classe Affaires oscille entre 20 et 30 % », précise la directrice France de Delta, Béatrice de Rotalier. Pour inverser cette tendance, due à la baisse des budgets « voyages » des sociétés, les compagnies proposent des tarifs Business plus attractifs et comptent sur la mobilisation des acteurs économiques de la région.

Source : 20 minutes

 

Les hôtesses de Nothwest Airlines veulent des uniformes plus larges...

delta71868822[1].jpg

Le syndicat représentant les hôtesses de la compagnie aérienne américaine Northwest Airlines, après que celle-ci ait été rachetée par la compagnie aérienne Delta Airlines, se plaint que cette dernière n'offre pas des uniformes suffisamment larges pour que toutes ses adhérentes puissent y entrer.

L'uniforme, d'un rouge éclatant, créé par le styliste Richard Tyler, est la signature de la compagnie. Lorsqu'il a été engagé pour créer ces vêtements, il les a voulu ”sexys et grandioses”. Malheureusement, ces uniformes et plus particulièrement les jupes et les robes, ne sont produites que jusqu'à la taille 48 (size 18 USA) alors que le syndicat voudrait qu'elles le soient jusqu'à la taille 58 (size 28 USA) afin que toutes les hôtesses de Northwest puisse revêtir la tenue qui, comme l'indique Patricia Reller, une représentante du syndicat qui a déposé une demande de médiation auprès de la compagnie aérienne, n'est pas faite pour rendre désirable ou faire un défilé de mode mais doit être un vêtement de travail adapté afin que la sécurité des vols puisse être assurée. Elle ajoute qu'une taille 48 est une très petite taille et que la demande pour des tailles plus importantes est élevée.

Source : Crash-aérien

Juillet 2009

Jazz Air s'apprête à renouveler une partie de sa flotte.

467839382_95c9cce4a7[1].jpg

"Bombardier est particulièrement bien placé pour remporter cette commande", a affirmé un analyste de la CIBC, Chris Murray.

À l'heure actuelle, Jazz n'exploite que des appareils de Bombardier, soit des biréacteurs CRJ et des turbopropulseurs Dash 8.

Jazz a annoncé hier une modification au contrat qui le lie à Air Canada et un plan de renouvellement de sa flotte, alors qu'Air Canada a annoncé qu'elle avait conclu des ententes de financement de 1 milliard de dollars.

 

À l'heure actuelle, Jazz exploite 133 appareils pour assurer les liaisons régionales d'Air Canada. D'ici le printemps prochain, les baux de 10 biréacteurs régionaux viendront à échéance. Jazz n'entend pas les renouveler. Il se retrouvera alors avec une flotte de 123 appareils. Le transporteur entend prendre livraison de deux turbopropulseurs au mois de mai, ce qui portera la flotte à 125 appareils. Au cours des mois qui suivront, Jazz prendra livraison d'au moins huit autres turbopropulseurs, qui viendront remplacer huit biréacteurs additionnels.

«Le nombre minimal de turbopropulseurs que nous prendrons est de 10, mais ce nombre sera probablement plus élevé, a déclaré le président et chef de la direction de Jazz, Joseph Randell, dans une téléconférence destinée aux analystes financiers hier. Mais nous ne voulons pas publiciser le nombre exact parce que nous n'avons pas encore parlé avec les manufacturiers.»

Les turbopropulseurs qu'exploite actuellement Jazz sont des appareils de 37 et de 50 places. Bombardier n'offre plus de turbopropulseurs de cette taille. L'avionneur offre plutôt un appareil de 70 places, le Q400, un avion qui demeure très populaire en dépit de la crise.

En juillet dernier, le transporteur américain Horizon Air a reporté une nouvelle fois la prise de possession de huit appareils Q400, mais Bombardier a enregistré de nouvelles commandes de la part de Porter Airlines et d'Olympic Air.

«Il y a encore de la demande pour le Q400, ce qui nous permet de garder la même cadence de production», a déclaré le porte-parole de Bombardier Aéronautique, Marc Duchesne.

L'entente annoncée hier permettra à Air Canada de réduire les sommes qu'elle verse à Jazz pour l'utilisation de sa capacité. En retour, Air Canada a accepté de prolonger la durée du contrat jusqu'en décembre 2020.

En raison de ces changements, le Fonds de revenu Jazz Air doit diminuer de 40% les distributions en espèces qu'elle verse à ses porteurs de parts.

«C'est un sacrifice à court terme pour des bénéfices à long terme», a commenté M. Randell.

Les analystes ont bien accueilli les changements au contrat liant Jazz à Air Canada: Chris Murray a indiqué que cette entente accroissait la stabilité de Jazz, alors que David Newman, de la Financière Banque Nationale, a affirmé que la possibilité de voir Air Canada se placer sous la protection des tribunaux diminuait de jour en jour.

Les TCA ont profité de l'occasion pour inviter Jazz à mettre maintenant l'accent sur la négociation de nouvelles conventions collectives avec ses employés.

Source : lapresseaffaires.cyberpresse.ca

30 Juillet 2009

Lufthansa est sur la bonne voie pour récupérer Austrian Airlines

590529[1].jpg

Vienne (awp/afp) - La reprise de la compagnie en difficulté Austrian Airlines (AUA) par la compagnie aérienne allemande Lufthansa sera bouclée "probablement encore en août", a déclaré le co-président de la compagnie autrichienne Andreas Bierwirth à l'agence APA mercredi.

Il a ajouté attendre pour vendredi "des indications informelles" de Bruxelles sur les deux dossiers (concurrence et aides d'Etat) examinés par la Commission européenne.

"Nous pensons que l'accord de reprise sera officiellement finalisé courant septembre", avait déclaré mardi soir Andreas Bierwirth.

Lufthansa a annoncé mardi être proche d'un compromis avec la Commission européenne pour l'acquisition d'Austrian Airlines, après plusieurs semaines de blocage.

La compagnie allemande a déposé une requête auprès des autorités autrichiennes de la concurrence afin de disposer d'un délai supplémentaire d'un mois, au 31 août, pour avoir le temps de boucler les détails.

La Commission européenne avait ouvert début juillet une enquête approfondie sur le projet de rachat, disant craindre "des hausses de tarifs pour les passagers ou une réduction des prestations sur certaines routes".

A Bruxelles, la Commission européenne a indiqué avoir reçu une "nouvelle offre" du groupe allemand sensiblement différente de ce que Lufthansa avait soumis auparavant.

Source : Romandie News

29 Juillet 2009

Ryanair : ses bénéfices montent grâce à la baisse du prix du pétrole

ryanair-1[1].jpg

La compagnie low-cost profite de la crise pour gagner des parts de marché sur ses concurrents.

À contre-courant de la tendance mondiale, Ryanair a annoncé hier un bénéfice net de 123 millions d’euros pour le premier trimestre de son exercice 2009 (d’avril à juin). L’an dernier à la même époque, la compagnie irlandaise avait dégagé une perte de 90,5 millions d’euros. Le chiffre d’affaires est resté stable pour sa part, à 774,7 millions d’euros, la hausse de 11 % des passagers étant compensée par une baisse de 13 % du tarif moyen. «Il s’agit d’une robuste performance au milieu d’une profonde récession, quand beaucoup de nos concurrents suppriment des vols, perdent du trafic et annoncent des pertes accrues», commente Michael O’Leary, directeur général de la compagnie. Les résultats de son concurrent britannique easyJet seront publiés demain. Début juillet, il avait annoncé une hausse de trafic de 7,9 % sur un an.

De tels résultats, exceptionnels en pleine crise économique, sont avant tout liés à une baisse de 40 % du coût du carburant depuis un an. Une aubaine dont certaines compagnies comme Air France-KLM n’ont pu bénéficier totalement du fait de leurs couvertures. Ces achats à terme étaient en effet intéressants jusqu’à la mi-2008 lorsqu’ils permettaient de payer le pétrole à 70 dollars le baril au lieu de 150. Mais ces couvertures sont devenues un gouffre lorsque l’or noir est passé à 55 dollars.

La bonne santé des compagnies low-costs est également liée à leur conquête régulière de parts de marché sur les vols moyen-courriers. «Grâce à leurs coûts encore moins élevés, les low-costs sont mieux armées que les compagnies historiques face à une éventuelle baisse de leurs marges, explique Didier Bréchemier, consultant chez Roland Berger. De plus, les voyageurs préfèrent se déplacer en low-cost en raison de la crise plutôt que de renoncer à leurs vacances ou à leurs déplacements en court-courrier.» Pour les grandes compagnies, la conjoncture est tout autre. British Airways est abonné depuis plusieurs mois aux baisses de trafic de l’ordre de 5 % pour ses classes économiques et de plus de 15 % pour ses classes supérieures.

La compagnie devrait annoncer en fin de semaine une perte de 100 millions de livres (115 millions d’euros) pour son premier trimestre. La semaine dernière, Air France-KLM affichait un chiffre d’affaires en baisse de 18,7 % sur son activité passagers pour le premier trimestre de son exercice. «Traditionnellement, la clientèle haute contribution est moins présente l’été, explique-t-on. Les réservations de septembre vont être déterminantes mais on est parti pour souffrir durablement.»

Source : Le Figaro

28 Juillet 2009

13:38 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2009

Easyjet enregistre un bon 3ème trimestre...

18826_une-easyjet[1].jpg

Londres (awp/afp) - La compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet s'est félicitée mercredi d'un troisième trimestre qu'elle a qualifié de "résistant", espérant être "une des rares compagnies aériennes à réaliser un bénéfice cette année".

Dans un rapport d'activité trimestriel, easyJet indique que son chiffre d'affaires a augmenté de 12,4% à 721 millions de livres (835 millions d'euros) sur les trois mois achevés le 30 juin.

Le nombre de passagers a augmenté de 2,9% à 11,9 millions, avec une croissance de 12% des passagers en provenance d'Europe continentale.

Le chiffre d'affaires par siège a augmenté de 10,9% à 51,42 livres, soit une augmentation de 4,8% à change constant, un mouvement néanmoins partiellement attribuable au passage du week-end de Pâques du second trimestre en 2008 au troisième en 2009.

Sur cette somme, 41,42 livres sont attribuables au tarif seul, une hausse de 6,4%, et 10 livres aux frais annexes dont les bagages enregistrés, une hausse de 34,1%.

Le taux de remplissage a augmenté de 1,2 point au 30 juin à 84,7%.

Le groupe se félicite d'avoir gagné des parts de marchés, en particulier aux aéroports de Gatwick (Londres), Milan, Paris et Madrid.

Pour la suite de l'année, le chiffre d'affaires à change constant et les coûts, hors carburant, continuent à être en ligne avec les perspectives précédentes, et plus de 75% des sièges disponibles pour l'été sont déjà réservés.

Néanmoins, souligne la compagnie, "les conditions économiques restent incertaines et août est manifestement un mois important pour easyJet, toutefois un bénéfice avant impôt sous-jacent de l'ordre de 25 à 50 millions de livres est espéré pour l'année entière".

Au 30 juin, la compagnie avait 177 appareils. Elle compte en avoir 181 fin septembre, 187 fin septembre 2010, 196 fin septembre 2011, et 207 fin septembre 2012.

Un plan qui selon elle permet "une croissance prudente et de tirer parti des importantes opportunités de parts de marchés en Europe tout en maximisant les marges et en améliorant la trésorerie au-delà du programme de remplacement des Boeing". EasyJet pense augmenter de 7,5% par an le nombre de sièges à moyen terme.

Ce plan devrait apaiser le conflit récent entre easyJet et son fondateur et premier actionnaire Stelios Haji-Ioannou qui avait souhaité une modération du programme de commandes d'avions, éventuellement au profit de versements de dividendes, ce que la compagnie n'a jamais fait en quatorze ans d'existence.

M. Haji-Ioannou, comme il en a le droit, a nommé un nouvel administrateur mercredi, l'expert comptable Bob Rothenberg.

Source : Romandie News

29 Juillet 2009

15:44 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

Ryanair : 3 attérrissages ratés...les pilotes ont-ils eu leurs qualifs dans une pochette surprise???

14lpk5u[1].jpg

Cork (Irlande) - Un avion de la compagnie aérienne low-cost irlandaise Ryanair a du se dérouter vers l'aéroport international de Cork (Irlande) après que ses pilotes aient par trois fois été incapables de se poser sur l'aéroport international de Shannon (Irlande), leur destination prévue.

L'avion, un Boeing 737-800, vol FR7253, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international de Alicante (Espagne) et l'aéroport international de Shannon avec un nombre de passagers qui n'a pas été indiqué, était en approche, vers 23h50, heure locale, lorsque suite à divers soucis, les pilotes n'ont pu se poser par trois fois. Le commandant de bord a alors pris la décision de se dérouter vers l'aéroport international de Cork où l'atterrissage fut réussi. Une partie des passagers ont préféré débarquer là et ont rejoint leur destination par d'autres moyens alors que les autres ont attendu 2h00 du matin que l'appareil fasse une nouvelle tentative à Shannon.

D'après les éléments donnés par les pilotes, les deux premières fois, les pilotes n'auraient pu se poser à cause de vents traversiers trop importants et de balises lumineuses manquantes sur la piste et la troisième fois, parce qu'un autre appareil aurait traversé la piste juste avant le posé. Version contredite par les autorités aéroportuaires de Shannon qui ont indiqué que d'autres appareils s'étaient posés avant et après le vol de Ryanair sans rien signaler et qu'aucun rapport de 'near-miss' n'a été enregistré pour cette soirée. Le porte-parole de Ryanair préfère quant à lui parler seulement de conditions météorologiques difficiles.

Source : Crash Aérien

29 Juillet 2009

15:39 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (2)

Ryanair revoit encore à la baisse son bénéfice...

avion-ryanair_401[1].jpg

La compagnie aérienne low-cost Ryanair a abaissé lundi sa prévision de bénéfices annuels au bas de la fourchette de ses projections compte tenu de la baisse de la demande liée à la crise économique, ce qui fait chuter son cours de Bourse et pèse sur l'ensemble du secteur.

Les investisseurs n'ont pas tenu compte des résultats supérieurs aux attentes publiés par la compagnie irlandaise au titre du premier trimestre, qui ont été dopés par la réduction du coût du carburant.

Ils s'inquiètent en revanche des projections du groupe qui a indiqué que son bénéfice net devrait se situer dans le bas de la fourchette de sa précédente prévision comprise entre 200 et 300 millions d'euros.

"C'est la révision à la baisse concernant les bénéfices qui a fait peur aux marchés", explique un trader de Dublin qui met en avant la baisse des rendements (chiffre d'affaires par passager par unité de distance).

"Je pense que la plupart des gens n'avaient pas cru (le directeur général Michael O'Leary) concernant l'ensemble de l'exercice lorsqu'il prévoyait une baisse de 15% à 20% des rendements et maintenant qu'il revoit encore à la baisse la prévision, les gens sont un peu effrayés", ajoute-t-il.

En fin de matinée, le titre abandonnait 8,6% à 3,075 euros, la plus forte baisse du principal indice boursier irlandais .ISEQ, et pesait sur l'ensemble du secteur aérien.

La compagnie a fait état d'un bond de 550% de son bénéfice net au titre des trois mois clos le 30 juin à 136,5 millions d'euros, contre 132 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

Les résultats du trimestre sont faussés par une réduction de 42% des coûts du carburant.

Michael O'Leary a prévenu que les rendements au deuxième trimestre, qui est stratégique pour la compagnie aérienne, seraient nettement inférieurs à ceux de l'année dernière. Leur recul sera légèrement supérieur ou équivalent à la baisse de 15% à 20% précédemment pronostiquée par le groupe.

"Nous avons une visibilité limitée au-delà des deux prochains mois mais nous nous attendons à ce que les passagers soient particulièrement sensibles aux prix pour le restant de l'année", a expliqué Michael O'Leary.

Le groupe s'attend à une hausse de 15% du trafic cette année tandis que le prix moyen des billets devrait chuter de 20% voire davantage.

Source : REUTERS FRANCE

27 Juillet 2009

15:35 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2009

Ryanair reste prudente sur ses perspectives...

RyanAirManyPlanes[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé lundi avoir connu un bénéfice net au lieu d'une perte l'an passé au premier trimestre, mais s'est montrée très prudente dans ses perspectives.
Le vice-directeur de la compagnie a annoncé que la commande d'avion de la marque Airbus ou Boeing pourrait être ramenée à 100 appareils au lieu de 300 à la base. Cependant le vice-directeur dit que cette négociation n'allait nulle part en ce moment mais qu'elle espérait obtenir un bon prix en période de crise.


Ryanair a réalisé un bénéfice net part du groupe de 123 millions d'euros sur les trois mois achevés le 30 juin, au lieu d'une perte de 90,5 millions d'euros l'année dernière. Mais le directeur général Michael O'Leary a prévenu d'emblée dans le communiqué que "les résultats étaient distordus par une baisse de 42% du coût du carburant" d'une année sur l'autre: ces dépenses sont passées de 366,6 millions d'euros l'an passé à 214,1 millions cette année.
De surcroît, ces résultats bénéficient d'un week-end de Pâques tombé en avril et non en mars cette année.
Le chiffre d'affaires est resté stable pour sa part, à 774,7 millions d'euros, la hausse de 11% des passagers étant compensée par une baisse de 13% du tarif moyen.
M. O'Leary a cependant considéré qu'il s'agissait "d'une robuste performance au milieu d'une profonde récession, quand beaucoup de nos concurrents suppriment des vols, perdent du trafic et annoncent des pertes accrues".
Il a observé que la marge de bénéfice nette était désormais en tête du secteur à 18% et que la trésorerie s'étaient renforcée à 2,5 milliards d'euros à la fin du trimestre. Le chiffre d'affaires des prestations annexes a augmenté de 13%, soit plus vite que le nombre de passagers, à 165,3 millions d'euros.

Source : Les Echos.fr

14:21 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

26/07/2009

Pour votre sécurité aérienne, naviguer sur le site ci-dessous...

trafic__aerien__bild1__neu,property=Galeriebild__gross[1].jpg

Les informations concernant le niveau de sécurité des compagnie aériennes sont désormais accessibles au grand public. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC), vient d'ouvrir sur son site une rubrique expérimentale qui permet aux voyageurs de se renseigner sur la compagnie avec laquelle ils envisagent de voyager.

"C'est la première fois qu'un site Internet officiel recense toutes les informations disponibles sur les compagnies aériennes au niveau mondial", précise le ministère de l'écologie et des transports. La rubrique a pour ambition de fournir aux voyageurs l'ensemble des information dont ils ont besoin avant d'embarquer. La DGAC renvoie tour à tour vers les sites de la Commission européenne et de l'Association du transport aérien international.

Le site permet d'accéder aux avis du "comité liste noire" de la Commission européenne, aux listes établies par l'autorité fédérale de l'aviation américaine, ainsi qu'aux résultats des audits de l'organisation de l'aviation civile internationale. Près de 230 compagnies sont recensées dans cette rubrique.

"Le fait qu'une rubrique officielle rassemble toutes ces informations va dans le bon sens. Cela participe à l'effort de pédagogie que nous essayons de faire au quotidien avec nos clients ", explique Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Syndicat national des agences de voyages. Outre des conseils et des informations sur les droits et les devoirs de voyageurs, la rubrique permet également de vérifier quelles compagnies sont autorisés de vol en France et aux Etats-Unis, de connaître les pays chargés de leur surveillance et de leur sécurité, ou encore de savoir si elles bénéficient du label de certification international IOSA. Le programme IOSA a été créé en 2003, devenant la première norme universelle pour la gestion de la sécurité des transports aériens.

La création de cet espace Internet intervient trois semaines après l'accident de l'Airbus A310 de Yemenia, qui s'est abîmé en mer le 30 juin près des côtes comoriennes avec 153 passagers et membres d'équipage à bord. Seule une passagère de 12 ans a survécu au drame. Après cet accident, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer la création d'une "liste noire mondiale" des compagnies aériennes dangereuses.

Source : Le Monde.fr

23 Juillet 2009

25/07/2009

Ryanair débarque un passager turbulent...pour faire parler d'elle

Ryanair[1].jpg

Marc Gharbi, 50 ans, compte porter plainte contre la compagnie aérienne Ryanair après avoir été débarqué à Malaga alors qu'il avait embarqué pour Marrakech. L'histoire a commencé après que l'homme a dû payer 80 euros de frais supplémentaires pour ne pas avoir imprimé sa carte d'embarquement suite à une réservation du billet d'avion sur Internet.  Il s'est alors énervé, indiquant que cela n'était pas nécessaire auparavant et que rien ne l'indiquait sur le site. Après avoir embarqué, l'homme s'est installé sur un siège libre à l'avant de l'avion. Le chef de cabine lui a alors demandé de changer de place, lui indiquant que les jambes du passager le dérangeaient dans ses déplacements. Requête à laquelle M. Gharbi a refusé d'accéder. Le passager raconte : "J'en avais assez, j'étais en colère. Il (le chef de cabine) a alors appelé le commandant en disant qu'il allait me débarquer à Malaga, j'ai continué à refuser de changer de place". La compagnie aérienne de son coté explique que l'appareil a été "dérouté vers Malaga afin de débarquer un passager perturbateur. La police l'a fait descendre à l'arrivée de l'avion mais tous les autres passagers ont continué le voyage vers Marrakech".

Source : Yahoo.fr

24 Juillet 2009

20:28 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Classement des compagnies aériennes...

compagnie-aerienne-interdite-ue[1].gif
Voici une petite liste des différents compagnies  éviter de prendre, et les cmpagnies les plus sures...vous pouvez y accéder en cliquant sur les liens ci dessous.

Les listes noires

La principale liste noire établie pour l'Europe est celle de l'Union européenne. Mais tous les pays ou presque en proposent une. Seul problème: elles ne sont pas toutes actualisées très fréquemment. Notre sélection :

> La liste de l'UE des compagnies interdites (8 avril 09)
> La liste suisse des compagnies autorisées (19 juin 2009)
> La liste américaine des compagnies conformes et non conformes à la réglementation
> La liste de la France
> listenoire.fr: cet excellent site privé français recense les listes officielles et officieuses

Les compagnies les plus sûres

Le site AirSafe répertorie depuis 1970 tous les accidents et crashs d'avion. Selon ses dernières statistiques, l'américaine Southwest, avec 0 mort et 0 accident, est à ce jour la compagnie la plus sûre au monde. Delta arrive en seconde position à égalité avec British Airways. SAS arrive 3e talonnée par Northwest, Lufthansa et All Nippon Airways. Puis viennent ensuite Continental, US Airways, Alaska Airlines, United, American, Air France et Ibéria.

> La cote des compagnies en Europe
> La cote des compagnies en Amérique du Nord et au Canada
> La cote des compagnies en Amérique centrale et aux Caraïbes
> La cote des compagnies en Afrique et au Moyen-Orient
> La cote des compagnies en Asie, Australie et Océanie

Quelques grandes compagnies n'ont jamais connu d'accidents mortels depuis 1970. En Europe, ce sont Aer Lingus, Austrian Airlines, Finnair, IcelandAir, EasyJet et Virgin Atlantic. Parmi les autres grandes compagnies, on trouve également Quantas, Air Jamaica ou Tunis Air.

> Les compagnies n'ayant jamais connu d'accidents mortels

Les compagnies les plus dangereuses

Toujours selon AirSafe, Cubana arrive en tête des compagnies les plus dangereuses du monde, devant Air Zimbabwe, Royal Jordanian et Egypt Air. Suivent China Airlines, TAM, Air India, Pakistan Airlines et Indian Airlines.

Les aéroports les plus dangereux au monde

La revue Travel+Leisure a réalisé une liste des 10 aéroports les plus dangereux au monde en prenant en compte les difficultés dues au relief, aux infrastructures aéroportuaires ou à l'importance du trafic aérien dans le secteur.

Source : Nouvelobs.com

22 Juillet 2009

22/07/2009

Aéroport de BOD : Impatient du terminal low-cost...

lacanau2[1].jpg

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac n'échappe pas à la crise... Son trafic accuse une baisse de 8 % sur les cinq premiers mois de l'année par rapport à 2008. Et cette tendance ne devrait pas s'inverser au second semestre. A plus long terme aussi, les nuages s'amoncellent. L'arrivée de la ligne à grande vitesse, qui reliera Paris à Bordeaux en deux heures dix à l'horizon 2016, devrait faire perdre à l'aéroport 800 000 passagers, si l'on en croit son directeur, Pascal Personne. Prenant les devants, l'aéroport a décidé de concentrer tous ses moyens sur la construction d'un aérogare low cost de 4000m2.

Sa mise en service est prévue en mai 2010. L'objectif est de gagner deux millions de passagers d'ici 2016. « A Marseille, dès la première année, l'aéroport a gagné 800 000 visiteurs supplémentaires grâce à son terminal low cost », rappelle Pascal Personne. Quasi inexistant en 2004, le low-cost représente aujourd'hui environ 15 % du trafic de l'aéroport (500 000 passagers) de Bordeaux-Mérignac. A l'horizon 2017, il devrait représenter 40% du trafic de l'aéroport. En fait, « les compagnies low cost sont aujourd'hui presque les seules à prendre des risques et à créer de nouvelles lignes, ce qui génère du trafic », explique-t-il.

Source : AQUI!

22 Juillet 2009

Southwest Airlines : Situation financière meilleure...

8605be02-3e55-4636-93a2-aadf4f72944b[1].jpg

La situation financière de la compagnie Low-cost américaine Southwest Airlines est enfin redevenue saine... En effet, après trois trimestres de pertes, la compagnie basée à Dallas rapporte un bénéfice de 54 millions de dollars.

La demande de la clientèle affaire reste faible, et ne sait pas si le troisième trimestre de 2009 sera rentable. Cependant le directeur se félicite du succès des deux premiers trimestres. Ceci ne change en rien que Southwest Airlines va réduire de 5 à 6% ses capacités par rapport à 2008.

22 Juillet 2009

Transavia améliore son taux d'occupation de pratiquement 10 points en un an...

Transavia1[1].jpg

Au mois de juin 2009, transavia.com en France atteint un taux d’occupation moyen de 87%, contre 78% de taux d’occupation en juin 2008, soit une amélioration de presque 10 points en un an.

22 Juillet 2009

Les low-cost s'enflamment sur le prix de paiement par CB

Ryanair_AdrianDennisAFPGetty460[1].jpg
Selon une étude réalisée par Which? Holiday, la réservation d'un vol Ryanair par une carte bancaire à débit s'est envolé de plus de 600 pour cent au cours des 18 derniers mois.
Le rapport indique que la compagnie aérienne low-cost Ryanair fait payer 5 livres (5,75 euros) par personne pet ar trajet pour les transactions par carte bancaire (excepté Visa Electron), soit 614 pour cent de plus que les 0,70 livres (0,80 euros) qu'elle percevait il y a 18 mois.

Le rapport épingle aussi WizzAir . Le coût des transactions par carte bancaire a augmenté de 471 pour cent, en passant de 0,70 livres (par personne par trajet, soit 0,80 euros) en février 2007 à 4 livres aujourd'hui.

Cependant, d’autres compagnies aériennes ont réduit ces taxes d’après la recherche, comme Bmibaby qui a renoncé à ses revenus de 1 pour cent sur les transactions par carte.

Which? Holiday souligne également que plusieurs compagnies aériennes dont Easyjet, First Choice, Flybe, Jet2, Monarch, Ryanair et Thomson Airways ne font pas payer les achats par carte Visa Electron.

18/07/2009

Secteur aérien : Cette année un tourisme low-cost à la page!!!

OFRBS-AERIEN-EUROPE-TRAFIC-20090615[1].jpg

Alors que les budgets vacances des Européens ne cessent d'être évalués à la baisse, la première compagnie aérienne allemande, Lufthansa, vient d'annoncer un plan de réduction des coûts dans sa division passagers. Le but : économiser 1 Mds€ d'ici 2011. Face à la baisse du nombre de passagers et aux frémissements à la hausse des prix du pétrole, le groupe va entre autres procéder à des réductions d'effectifs : l'objectif est de réduire de 20 % le nombre d'employés dans les services administratifs de la division passagers.


American Airlines choisit quant à lui de voir le bon côté des choses. Certes, le groupe AMR – maison mère de la compagnie aérienne – enregistre des pertes. Mais beaucoup moins tout de même qu'un an plus tôt. Concrètement, AMR accuse une perte nette de 390 millions de dollars au deuxième trimestre 2009, contre 1,5 milliards de dollars sur la même période en 2008. Là aussi, les dirigeants réfléchissent à une stratégie pour faire face à la diminution du nombre de passagers.


La crise fait apparaître deux modèles dominants dans le secteur aérien : le low-cost et le full service. En gros, voyager à moindre coût ou s'offrir la classe affaires, mais éviter les classes économiques des compagnies traditionnelles. C'est surtout la tendance low-cost qui gagne des parts de marchés. Depuis le mois de janvier, Airasia affiche par exemple des performances en hausse de 45 %.
Mieux vaut ne pas se réjouir pour autant des problèmes des compagnies traditionnelles, car elles contribuent à faire vivre nombre d'entreprises : les sociétés d'aéroports, les constructeurs d'avions et de moteurs...

Source : Money Week

16 Juillet 2009