Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2009

Ryanair : ses bénéfices montent grâce à la baisse du prix du pétrole

ryanair-1[1].jpg

La compagnie low-cost profite de la crise pour gagner des parts de marché sur ses concurrents.

À contre-courant de la tendance mondiale, Ryanair a annoncé hier un bénéfice net de 123 millions d’euros pour le premier trimestre de son exercice 2009 (d’avril à juin). L’an dernier à la même époque, la compagnie irlandaise avait dégagé une perte de 90,5 millions d’euros. Le chiffre d’affaires est resté stable pour sa part, à 774,7 millions d’euros, la hausse de 11 % des passagers étant compensée par une baisse de 13 % du tarif moyen. «Il s’agit d’une robuste performance au milieu d’une profonde récession, quand beaucoup de nos concurrents suppriment des vols, perdent du trafic et annoncent des pertes accrues», commente Michael O’Leary, directeur général de la compagnie. Les résultats de son concurrent britannique easyJet seront publiés demain. Début juillet, il avait annoncé une hausse de trafic de 7,9 % sur un an.

De tels résultats, exceptionnels en pleine crise économique, sont avant tout liés à une baisse de 40 % du coût du carburant depuis un an. Une aubaine dont certaines compagnies comme Air France-KLM n’ont pu bénéficier totalement du fait de leurs couvertures. Ces achats à terme étaient en effet intéressants jusqu’à la mi-2008 lorsqu’ils permettaient de payer le pétrole à 70 dollars le baril au lieu de 150. Mais ces couvertures sont devenues un gouffre lorsque l’or noir est passé à 55 dollars.

La bonne santé des compagnies low-costs est également liée à leur conquête régulière de parts de marché sur les vols moyen-courriers. «Grâce à leurs coûts encore moins élevés, les low-costs sont mieux armées que les compagnies historiques face à une éventuelle baisse de leurs marges, explique Didier Bréchemier, consultant chez Roland Berger. De plus, les voyageurs préfèrent se déplacer en low-cost en raison de la crise plutôt que de renoncer à leurs vacances ou à leurs déplacements en court-courrier.» Pour les grandes compagnies, la conjoncture est tout autre. British Airways est abonné depuis plusieurs mois aux baisses de trafic de l’ordre de 5 % pour ses classes économiques et de plus de 15 % pour ses classes supérieures.

La compagnie devrait annoncer en fin de semaine une perte de 100 millions de livres (115 millions d’euros) pour son premier trimestre. La semaine dernière, Air France-KLM affichait un chiffre d’affaires en baisse de 18,7 % sur son activité passagers pour le premier trimestre de son exercice. «Traditionnellement, la clientèle haute contribution est moins présente l’été, explique-t-on. Les réservations de septembre vont être déterminantes mais on est parti pour souffrir durablement.»

Source : Le Figaro

28 Juillet 2009

13:38 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.