Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/06/2009

Ryanair va diminuer le développement de ses bases au Royaume Uni

ryanair_plane[1].jpg

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé mardi le gel du développement de ses bases au Royaume-Uni, pour protester contre une taxe gouvernementale et le monopole de fait exercé par l'opérateur aéroportuaire BAA, et évoqué de nouvelles pistes pour diminuer ses coûts.

Ryanair a indiqué qu'elle allait geler la croissance de ses neufs bases au Royaume-Uni, en raison de la taxe britannique sur les passagers aériens (Air passenger duty), qui s'élève à 10 livres minimum par vol, soit près de 12 euros, et des charges élevées imposées par la société BAA, filiale du groupe espagnol Ferrovial.

La compagnie irlandaise accuse cette taxe britannique et les charges sans cesse plus élevées de BAA (propriétaire des principaux aéroports en Grande-Bretagne) de faire chuter le trafic aérien.

Le gouvernement britannique "devrait suivre l'exemple de ses homologues belge, néerlandais, grec et espagnol en supprimant immédiatement cette taxe touristique stupide et régressive", a déclaré le patron de la compagnie, Michael O'Leary, à la presse à Londres.

Il a également appelé le gouvernement britannique à accélérer la cession par BAA de plusieurs de ses aéroports, ordonnée par les autorités de la concurrence.

"Si la chute du trafic aérien britannique se poursuit jusqu'à la fin de l'année, l'économie britannique perdra plus de 10 millions de passagers, 10.000 emplois dans les aéroports et plus de 2,5 milliards de livres en recettes touristiques", a plaidé Ryanair.

La compagnie à bas coûts, qui a essuyé la première perte annuelle de son histoire sur l'exercice achevé en mars, lutte depuis des mois pour l'abolition des taxes sur le transport aérien en Europe, qu'elle juge "suicidaires" alors que le secteur traverse une grave crise.

La semaine dernière, Ryanair avait confirmé la suppression de 650 emplois dans les aéroports de Dublin et Shannon, en Irlande, en rétorsion selon elle à l'instauration par le gouvernement irlandais d'une taxe de 10 euros par vol.

Par ailleurs, M. O'Leary, dont la proposition de faire payer l'utilisation des toilettes dans les avions de sa compagnie (une mesure pour l'instant techniquement infaisable) avait fait beaucoup de bruit il y a quelques mois, a lancé de nouvelles pistes pour faire des économies.

Ryanair, qui a déjà annoncé la suppression par étapes des comptoirs d'enregistrement dans ses aéroports au profit d'une procédure exclusivement en ligne, aimerait aller encore plus loin en supprimant l'enregistrement des bagages en soute. Les passagers pourraient s'occuper eux-mêmes de déposer et de récuperer leurs bagages en soute au pied des avions et en emmener autant qu'ils veulent en cabine.

Cela permettrait de supprimer les comptoirs d'enregistrement des bagages et le recours aux bagagistes.

Ryanair aimerait mettre ce projet en oeuvre en début d'année prochaine, a précisé M. O'Leary, sans se prononcer sur les chances de faisabilité d'une mesure qui semble poser de nombreux problèmes matériels, à commencer par le respect des règles de sécurité.

Ryanair avait récemment renoncé à taxer les passagers obèses, pour des raisons pratiques, une idée qui avait elle aussi fait couler beaucoup d'encre.

Enfin, M. O'Leary a repris l'idée, déjà avancée en 2005, d'introduire un service de pari à bord des avions. Toutefois, un porte-parole a indiqué que ce service ne verrait pas le jour avant trois à cinq ans.

- Avec Dow Jones Newswires -

Source : Romandie News

23 Juin 2009

21:31 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.