Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2009

41 corps repechés et la dérive de l'Airbus

Air-France_570314a[1].jpg

Les seize premiers corps des 228 victimes du vol AF 447 Rio-Paris, disparu il y a dix jours , sont arrivés mardi sur la petite île de Fernando de Noronha, au large des côtes brésiliennes, pour une identification préliminaire. Les marines brésilienne et française, déployées sur la zone du crash, à environ 1.150 km de la côte, ont à ce jour récupéré 41 corps et des pièces importantes de l'avion, comme la dérive et une pointe de l'aile, a annoncé mardi soir l'armée. Le précédent décompte faisait état de 28 corps récupérés. Sur ce total, seize corps ont été rapatriés mardi sur l'île de Fernando de Noronha, située à 360 km de la côte brésilienne. Après avoir été récupérés en haute mer, ils ont été transportés d'abord par la frégate Constituiçao à proximité de l'île, puis dans deux hélicoptères.

Les corps enveloppés dans de grands sacs étaient débarqués, un à un sur un brancard, par des militaires portant des blouses, des masques et des gants chirurgicaux. Des experts brésiliens ont procédé aux premiers examens d'identification (empreintes digitales, tatouages, radiographie dentaire...) à Fernando de Noronha sur les corps qui devaient être transportés mercredi matin à l'institut médico-légal de Recife pour des analyses plus poussées, notamment d'ADN. Interpol a annoncé que l'organisation policière aiderait à coordonner "l'identification des corps des victimes de cette tragédie", originaires de 32 pays. De son côté, la France a dépêché quatre experts de la gendarmerie sur le lieu du crash pour faire des constatations ainsi que trois spécialistes de la gendarmerie et deux de la police pour aider aux identifications des victimes.

Localisation des boîtes noires

Par ailleurs, la recherche des boîtes noires doit commencer mercredi avec l'arrivée attendue du sous-marin nucléaire d'attaque français Émeraude . Le Pentagone a également envoyé deux instruments d'écoute qui peuvent détecter les signaux émis par des boîtes noires à une profondeur allant jusqu'à 6.100 mètres. Si les boîtes noires sont localisées, les trois robots sous-marins embarqués à bord du navire français Pourquoi Pas , qui a quitté mardi le Cap-Vert, tenteront de les récupérer.


Source: LePoint.fr

10 Juin 2009

Les commentaires sont fermés.