Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/06/2009

Premiers corps retouvés ainsi que différents accessoires du vol AF447

a330airfrancebr2[1].jpg

Après cinq jours de vaines recherches, l'armée brésilienne a repêché hier les deux premiers corps et divers objets provenant, selon toute vraisemblance, de l'Airbus d'Air France qui s'est abîmé dans l'Atlantique, lundi dernier, avec 228 personnes à bord.

Vers 8h du matin (heure brésilienne), les militaires ont d'abord récupéré un fauteuil. « Nous attendons la confirmation d'Air France pour savoir si c'est un siège de l'Airbus, la couleur semble indiquer que oui », a indiqué un porte-parole. Une heure plus tard, un corps a été repéré par un avion puis repêché par un bateau de la flottille participant aux recherches. Une deuxième victime a été récupérée un peu plus tard, elle aussi de sexe masculin.

Enfin, les militaires brésiliens ont repêché un sac à dos avec un ordinateur portable et une mallette en cuir contenant un billet d'Air France. Les recherches devraient donc se concentrer, ce dimanche, sur cette zone située à plus de 1 100 kilomètres des côtes brésiliennes.

À Paris, le Bureau enquête accident (BEA) a confirmé, hier, que l'Airbus Rio-Paris avait enchaîné les défaillances techniques ¯ pas moins de vingt-quatre signalées par des messages automatiques d'anomalie ¯ entre 2 h 10 et 2 h 14 du matin (GMT), la nuit du crash. « Une incohérence dans la vitesse mesurée, une panne du pilote automatique, de l'auto-poussée et de bien d'autres systèmes » ont été constatées, a révélé le directeur du BEA, Paul-Louis Arslanian.

Les enquêteurs observent la plus grande prudence. Le lien entre ces problèmes et la catastrophe n'est pas encore établi. L'avionneur Airbus avait cependant décelé des dysfonctionnements des détecteurs de vitesse et invité les compagnies aériennes possédant des A330 à changer ces capteurs. Air France n'était pas en mesure, hier, de préciser si l'avion disparu avait subi cette modification.

Par ailleurs, selon une précision apportée par Météo France, « rien n'indique » que l'Airbus ait rencontré sur son trajet « une masse orageuse d'une intensité exceptionnelle ».

Source : l'Ouest France

6 Juin 2009

Les commentaires sont fermés.