Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2009

AF n'assurera pas de vols cet été... pourquoi?

521543006-FRANCE-AVIATION--COMPANY-AIRFRANCE-JOBS-FRANCE-AVIATION--COMPANY-AIRFRANCE-JOBS[1].jpg

Turbulences en perspective dans le ciel français. Selon l'édition de vendredi du quotidien La Tribune, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire chez Air France, a déposé la semaine dernière un préavis de grève nationale pour cet été.

Le syndicat aurait déposé ce préavis à Matignon, au secrétariat d'Etat aux Transports, et au ministère du Travail.

Il menace «de débrayer tous les week-end du 10 juillet au 3 août, période de gros départs et retours de congés» afin de pousser le gouvernement à leur garantir d'ici-là une représentation syndicale spécifique. Les départs en vacances de juillet et d'août pourraient donc être très perturbés cette année. 

 

Interrogé par La Tribune, le président du syndicat, Jocelyn Smykowski, a confirmé la possibilité d'une grève, si le parlement ne votait pas une disposition aménageant pour les pilotes la réforme de la représentativité syndicale entrée en vigueur cette année. Il a toutefois jugé «un peu prématuré» de parler de grève pour cet été ». « On ne peut pas agir avant la fin de la session parlementaire en juillet», a-t-il indiqué.

La représentativité syndicale en question

Le SNPL entend protester contre la loi sur la représentativité syndicale qui permet aux seuls syndicats ayant obtenu plus de 10 % des voix aux élections de comité d'établissement de négocier des accords. Seuls les syndicats disposant d'une représentativité supérieure à 30 % peuvent signer ces accords.

Ces niveaux sont hors de portée des syndicats de pilotes, non rattachés à des confédérations. Le fait que les pilotes ne constituent qu'une petite partie du personnel de certaines compagnies désavantage le syndicat. C'est le cas à Air France, qui compte 4000 pilotes sur 75000 salariés. «Même si un seul syndicat les représentait tous, il ne pourrait franchir le seuil des 10% sur l'ensemble de l'entreprise, explique Jocelyn Smykowski. La catégorie de personnel sur laquelle reposent, dans une compagnie aérienne, les plus lourdes responsabilités en termes de sécurité n'aurait ainsi plus de représentation syndicale». L'organisation demande que ce seuil de 10% se calcule, pour les seuls pilotes, par rapport au seul personnel navigant technique

Le syndicat met ainsi la pression sur le gouvernement, en laissant planer l'hypothèse d'un été noir. Selon Jocelyn Smykowski, «le gouvernement s'était engagé, dès octobre 2008, à faire voter une loi en ce sens avant la fin mai. Et pour le moment, il n'y a toujours rien : pourquoi ?». Le responsable syndical annonce donc la couleur. «Nous sommes en discussion avec le gouvernement, et nous verrons, étape par étape, sa volonté de tenir ses engagements, et en fonction de cela, on peut être amené à prendre des décisions».

 

Source : Leparisien.fr

22 Mai 2009

Les commentaires sont fermés.