Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2009

AF-DL ont établis un accord pour leurs vols transatlantiques...

032718h[1].jpg

Air France a signé ce mercredi un accord de coentreprise avec Delta Air Lines. Ce partenariat permettra aux deux groupes de mettre dans une sorte de pot commun leurs lignes transatlantiques, ainsi que leurs prolongements vers le bassin méditerranéen, le Canada, le Mexique et l’Inde, et de les gérer à parité.

Ce partenariat est la deuxième étape d’un accord conclu en octobre 2007 entre Air France et Delta. Depuis un an et demi, les deux compagnies exploitent conjointement leurs vols transatlantiques sans escale entre Roissy, Orly et Lyon, d’une part, et Atlanta, Cincinnati, New York, Salt Lake City, d’autre part.

Mais depuis, Delta a absorbé Northwest Airlines. Le partenariat conclu ce mercredi élargit donc la collaboration aux anciennes lignes de Northwest ainsi qu’à celles de KLM qui, cette fois-ci, est également signataire. Dans les faits, c’est donc une gigantesque collaboration Air France-KLM-Delta et Northwest qui se met en place. Objectif : prendre des parts de marché à British Airways, qui représente encore 40 % des vols transatlantiques.

Grâce à ce partenariat, les deux compagnies vont commercialiser plus de 50 000 sièges par jour sur des liaisons transatlantiques, soit plus 200 vols par jour. Les services des deux compagnies tout comme leurs tarifs vont également être harmonisés.

«Le nouveau joint-venture couvrira environ 25% de l’offre transatlantique totale et sera un élément essentiel pour concurrencer les deux autres grandes alliances présentes sur ce marché», explique Air France-KLM. La compagnie vise ici Star Alliance dominé par Lufthansa et OneWorld de British Airways. Le chiffre d’affaires annuel de cette coentreprise est estimé à 9 milliards d’euros. Le contrat est «à durée indéterminée», et pourra être dénoncé «avec un préavis de trois ans» après une période de dix ans.

 

Intégration d’Alitalia

 

Cette association ne donnera pas naissance à une filiale commune. Les deux compagnies sont seulement liées contractuellement. Elles se partagent les coûts ainsi que les revenus et pratiquent le «partage de code» : Air France peut vendre ses billets à des clients qui voyageront finalement dans un avion Delta, ou réciproquement.

Un tel accord constitue un peu une fusion qui n’en porte pas le nom. L’accord de ciel ouvert a libéralisé depuis un an le transport aérien entre l’Europe et les États-Unis. L’entrée de compagnies européennes dans le capital de concurrentes américaines est en revanche toujours limitée à 50% du capital et à 25% des droits de vote.

«Ces rapprochements sont les prémices d’une fusion de compagnies de part et d’autre de l’Atlantique, explique un analyste. Ces rapprochements et cette consolidation ne peuvent être que bénéfiques pour faire face à la crise.»

La prochaine étape pour les partenaires est l’intégration d’Alitalia, fraîchement entrée dans le giron d’Air France-KLM. Il était jusqu’ici question d’une arrivée en 2010, mais la compagnie italienne devra avant toute chose retrouver l’équilibre.

Source : Lefigaro.fr

22 Mai 2009

Les commentaires sont fermés.