Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/05/2009

Les suppléments low-cost coûtent chers...

waw4[1].jpg

Les passagers aériens doivent se méfier des suppléments tarifaires appliqués par les compagnies aériennes low-cost. Dans une étude, le Centre européen des consommateurs (ECC), un organisme subventionné par la Commission européenne, constate que les touristes peuvent effectivement voler à bas prix à condition de limiter les services optionnels. Le prix peut souvent monter jusqu'à plus de 200 euros pour un tarif de départ de 12 euros. L'étude pointe aussi du doigt leur service clientèle, lui aussi "low-cost".

En se contentant d'un service minimum, les passagers aériens peuvent trouver de véritables tarifs low-cost, constate l'ECC. Toutefois, dès qu'un peu de confort est demandé, les tarifs augmentent rapidement. Pour son étude, le centre s'est fondé sur les tarifs de deux low-cost : Ryanair et Wizz Air.

Un aller-retour vers Dublin avec Ryanair, depuis Charleroi en Belgique, peut varier sur le même vol entre 12 euros et 208 euros. Le tarif à 12 euros est disponible uniquement si le voyageur ne transporte pas de bagages à mettre en soute. Il doit par ailleurs payer avec une Visa Electron, faute de quoi il doit débourser 10 euros supplémentaires. Par ailleurs, il doit obligatoirement faire sa réservation sur Internet, tout comme le check-in. L'enregistrement à l'aéroport est, en effet, facturé 20 euros. Si l'on ajoute trois bagages d'un total de moins de 15 kg, le prix du billet augmente de 100 euros. La priorité à l'embarquement coûte, elle, 6 euros, le paiement par carte Visa classique ajoute encore 6 euros, le transport d'un équipement de sport de type sac de golf (60 euros). Au total, la facture est multipliée par 17, selon l'ECC.

Chez Wizz Air, le constat est le même. Un aller-retour de Charleroi vers Prague, sur le même vol, peut varier de 24,98 € à 159,98 €.      Là-aussi, l'enregistrement à l'aéroport est facturé 10 euros, la mise en soute de trois bagages 60 euros, le transport d'équipements de sport 60 euros et le paiement par carte de crédit 10 euros.

Pour conclure cet article, je conseil au consommateur low-cost de se méfier des prix bas. Ces prix sont établis sans options supplémentaires (bagages en soute, speedy boarding...), donc finalement est ce que le low-cost est moins cher sur certaines destinations? Voyez vous la différence tarifaire que nous pouvons avoir sur certains vols!!

Source : lePoint.fr

Mardi 5 Mai 2009

Les commentaires sont fermés.