Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2009

Easyjet et Ryanair se portent bien pour une période de récession

2520573273_2d1e148aac[1].jpg
En temps de récession, quelle est la meilleure stratégie pour les compagnies aériennes à bas coûts ? Easyjet et Ryanair, les plus gros transporteurs européens à bas prix, doivent se décider entre deux options. Soit un développement rapide, soit une approche prudente, avec le risque de laisser filer une opportunité conjoncturelle intéressante.

Car les opportunités existent pour certaines compagnies. En effet, en période de crise, les passagers ont tendance à se retourner vers les "low-cost". Ainsi, Easyjet affiche une augmentation de ses ventes d'un tiers au cours du dernier trimestre de 2008. De plus, le marché européen aérien à bas prix n'est pas encore saturé, contrairement à celui des Etats-Unis, où la première compagnie du marché (Southwest) a annoncé des baisses d'activité pour la même période, pour la première fois.

Ryanair, à son habitude, fait le choix d'une croissance à risque. Les experts du secteur tablent sur une hausse d'environ 20 % de capacité pour le transporteur irlandais cette année, loin devant sa rivale anglaise Easyjet (5 %).

Pour autant, Easyjet est présente dans les grands aéroports et offre donc une alternative directe pour les clients des lignes régulières, actuellement dans une mauvaise passe. Du pain bénit pour la compagnie anglaise.

Ryanair, de son côté, risque de se montrer trop ambitieux. Pour augmenter le remplissage de ses nouveaux avions, la compagnie a pratiqué des réductions de 20 % sur les prix des billets au premier trimestre 2009. Les experts estiment que la baisse atteindrait 10 % en mars, en glissement annuel. Des estimations sans doute trop optimistes, car l'Irlande - un marché-clé pour Ryanair - traverse une grave période de récession.

Mais Ryanair a tendance à en faire trop pour se faire de la publicité. Après l'étude menée auprès de ses passagers, la compagnie a demandé l'avis concernant la "fat tax" une taxe qui serait payé par les peronnes ayant une surcharge pondérale et leur faire payer deux places au lieu d'une.
Ryanair n'a vraiment aucune limite et cela devient même discriminatoire.

(Traduit par Séverine Gautron.)

20:51 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.