Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/04/2009

La RAM ne dessert plus Dakar pour des raisons juridiques

1167584-1506449[1].jpg
DAKAR - La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) ne dessert plus Dakar avec ses propres avions depuis mercredi et "jusqu'à nouvel ordre", et a "rapatrié" mercredi un des ses appareil utilisé par Air Sénégal International (ASI), a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole d'ASI Matar Diop.

"Les avions de la RAM ne viennent plus du tout à Dakar, depuis hier (mercredi) et jusqu'à nouvel ordre. Il y a un bras de fer entre deux partenaires, chacun utilise les armes qu'il a", a-t-il ajouté.

D'autre part, un avion de la RAM utilisé par ASI, qui était mercredi à Cotonou avec 106 passagers à bord, a "été rapatrié au Maroc". Aucune explication n'a été donnée à l'ASI, selon le porte-parole. Les passagers ont pris d'autres compagnies aériennes.

Royal Air Maroc et l'Etat du Sénégal sont en conflit ouvert depuis près de deux ans sur la gestion de leur filiale commune Air Sénégal International.

"Nous sommes convaincus que la solution de la sagesse va prévaloir. Les relations entre les deux pays sont tellement importantes, les deux chefs d'Etat vont donner des instructions pour qu'une solution soit trouvée", a-t-il affirmé.

Air Sénégal International a été créée à la fin de l'année 2000 avec un capital détenu à 51% par la RAM et 49% par l'Etat du Sénégal.

Lundi, la justice sénégalaise a interdit à Royal Air Maroc de se retirer de la gestion d'Air Sénégal International.

Mardi, le PDG de RAM, Driss Benhima, avait annoncé son intention de faire appel.

"L'arrêt prévisible de l'activité d'Air Sénégal International est la conséquence inévitable de la situation de conflit créée par sa partie sénégalaise", indiquait un communiqué de la compagnie marocaine.

"Le tribunal (sénégalais) a prévu la désignation d'un expert judiciaire pour un nouvel audit et l'interdiction pour RAM de se retirer de la gestion d'ASI jusqu'à la fin de la mission de l'expert judiciaire, sous peine d'une astreinte financière excessivement lourde", selon la compagnie marocaine.

"RAM fait appel de la décision et se prépare à un arrêt prochain des activités d'ASI", avait affirmé le PDG de RAM.

La partie sénégalaise a réagi dans la nuit de mercredi à jeudi par un communiqué du président du conseil d'administration d'ASI, Maniang Faye.

"S'Il est effectivement exact que l'Etat du Sénégal a pris l'initiative de saisir le tribunal compétent sénégalais en la matière, cela est dû au diktat de la RAM qui, unilatéralement et brutalement, a voulu imposer une date à son partenaire pour son retrait, tant du capital que de la gestion d'ASI et ce de façon tout à fait illégale", selon le texte.

Fin 2007, l'Etat sénégalais avait annoncé sa décision de prendre le contrôle de la compagnie, en reprochant à la RAM d'avoir mal géré l'entreprise. Début 2009, la RAM a pressé l'Etat sénégalais de prendre effectivement le contrôle d'ASI, sans quoi elle se retirerait de la gestion.

Source: Romandie News
Jeudi 9 Avril 2009

Les commentaires sont fermés.