Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2009

Rien ne va plus entre la Lufthansa et Austrian Airlines

610x[1].jpg
Lufthansa pourrait renoncer au rachat d'Austrian Airlines (AUA) si la Commission européenne impose une réduction du réseau de la compagnie autrichienne au nom d'une distorsion de concurrence.

"L'offre d'AUA s'articule autour d'un réseau. Si celui-ci devait être détruit, on renoncerait à AUA", a déclaré Wolfgang Mayrhuber, le pdg de Lufthansa, dans un entretien accordé au mensuel économique autrichien Trend.

Bruxelles mène une enquête approfondie sur les conditions de vente d'Austrian Airlines par le gouvernement autrichien à Lufthansa. La Commission craint notamment que le groupe issu de ce rachat se retrouve en position dominante sur certaines routes vers l'Europe de l'Est.

Elle a également émis des "doutes" sur les conditions du rachat : l'Etat autrichien ayant accepté de reprendre à son compte 500 M€ des dettes d'AUA.

Source: Pro du tourisme.com
Mardi 31 Mars 2009

Mp2 voit encore plus large

540847400[1].jpg
L'aéroport mp² élargit son offre et vise le million et demi de passagers en 2009.

Le pendant low cost de Marseille Provence vient en effet d’ouvrir son tarmac à des avions pour Bâle-Mulhouse (les lundis et jeudis), Tours (les mardis, jeudis et samedis) et Nantes (au quotidien), tandis que Biarritz gagne une fréquence hebdomadaire (les lundis, mercredis et vendredis). Le nombre de destinations directes desservies par EasyJet, Ryanair, Jet4you et Germanwings au départ de Marignane, est désormais de 31. Soit 7 de plus que l’été dernier et 27 de plus qu’à ses débuts en 2006.

Autant de possibilités supplémentaires de s’envoler vers 13 pays différents (dont la France) à moindre coût. Pour peu que l’on s’y prenne suffisamment tôt et que l’on parte au bon endroit, au bon moment.

Car le moteur de recherche du site a beau recenser les meilleurs prix, ils ne sont pas forcément très bas, dépassant même parfois ceux des vols opérés par les compagnies "traditionnelles". Surtout si on ajoute les diverses options plus imposées que proposées par certaines compagnies low cost (facturation des bagages ou encore de l'enregistrement en ligne qui va devenir obligatoire chez RYANAIR..)

Prise d’assaut à longueur d’année, Marrakech n’affiche pas un aller simple en dessous de 74€ en avril. Alors qu’un vol pour Madrid ou Bruxelles, toujours en avril, oscille entre 5 et… 217€ ! Un sacré écart, certes, mais toujours la possibilité de faire l’aller-retour pour 10€. Une aubaine en ces temps où les budgets se resserrent.

Mp² devrait également y trouver son compte. Selon les estimations de l’aéroport, le trafic devrait augmenter de 50% en 2009, pour atteindre le million et demi de passagers, contre 800 000 en 2007. Une progression d’autant plus remarquable que l’aéroport a gagné 33% de trafic entre septembre 2008 et février 2009, quand le trafic passagers chutait de 8% en Europe entre septembre et janvier.

Source: La Provence
Mardi 31 Mars 2009

28/03/2009

Air France-KLM in the red...

2007-10-22T130847Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-AIR-FRANCE-GREVE-20071022[1].jpg



















Le groupe Air France-KLM a subi une perte d'exploitation de 200 millions d'euros sur l'exercice 2008-2009. Une première depuis la fusion entre Air France et KLM en 2003.

Air France-KLM, leader mondial du transport aérien en chiffre d'affaires, va subir sur l'année 2008-2009 une perte d'exploitation de 200 millions d'euros.

Voilà ce qui laisse pour le transport aérien un avenir compreméttant. Il y a quelques jours, l'IATA revoyait d'ailleurs à la baisse ses prévisions, déjà très pessimistes, pour l'année 2009 : le secteur devrait enregistrer cette année des pertes cumulées de 4,7 milliards de dollars. Ses prévisions étaient fin 2008 à 2,5 milliards ! Son chiffre d'affaires devrait chuter de 12%, contre 7% après le 11 septembre 2001.

Il faut dire que tous les marchés - fret et passagers - et toutes les zones géographiques - Europe, Etats-Unis, Asie - sont touchés par la chute du trafic. La classe affaires s'est vidée dans les avions mais les transporteurs low-cost trinquent aussi. Même les compagnies les plus solides, telles Singapore Airlines, ont dû prendre des mesures pour réduire leurs capacités en retirant des avions de leur flotte. De son côté, Air France a déjà annoncé des reports de livraison. En octobre 2009, la compagnie doit toutefois réceptionner comme prévu son premier A 380.

La seule bonne nouvelle pour le secteur aurait pu être la baisse du prix du pétrole. Sauf que les grandes compagnies ont payé cher des couvertures calculées sur un prix beaucoup plus élevé du brut... et du coup, elles ne profitent pas de la baisse ! Air France est particulièrement touchée.

Dernière note de cet article, Air France-KLM avait déjà annoncé un gel des embauches, exclut pour l'instant le recours aux licenciements, mais va demander à ses employés de prendre des journées sabbatiques ou des congés sans soldes. Elle espère toutefois gérer cela avec douceur...

Source: l'Express
Vendredi 27 Mars 2009

26/03/2009

Refus du nom anglais pour l'aéroport de Lyon

aeroport_lyon_xl[1].jpg
LYON (AFP) — Le préfet du Rhône s'oppose au changement de nom des "Aéroports de Lyon", devenus "LyonAirports" fin février, fustigeant dans un courrier publié mercredi l'utilisation de l'anglais pour faire la promotion d'un territoire français.

Dans un courrier envoyé aux Aéroports de Lyon vendredi, 21e journée mondiale de la Francophonie, et rendu public mercredi, Jacques Gérault "juge inadmissible que certaines institutions sous-estiment à ce point le poids économique et culturel de la langue française et les valeurs qu'elle véhicule".

"Il est aujourd'hui plus essentiel d'ouvrir davantage Aéroports de Lyon à l'international, par une politique commerciale dynamique, que d'engager qu'un simple changement de nom", écrit-il encore, rappelant que l'Etat est actionnaire à 60% de la plateforme aéroportuaire comprenant les aéroports de Lyon-Saint-Exupéry et de Bron.

"Le choix de cette nouvelle signature, calquée sur les codes anglo-saxons, ne peut évidemment pas constituer une stratégie de communication adaptée aux enjeux d'un territoire dont l'économie représente 10% du produit intérieur brut français".

Les Aéroports de Lyon n'ont pas souhaité réagir à ce courrier, se contentant de confirmer que le changement de nom, en prévision depuis neuf mois, avait été finalisé fin février, pour un coût de 200.000 euros.



Source: AFP Lyon
Mercredi 25 Mars 2009

24/03/2009

Concurrence renforcée sur le modèle low-cost

billet-avion[1].jpg
Huit compagnies low cost opèrent des vols dans le sillage d’easyJet à l’EuroAirport où elles assurent désormais plus de la moitié du trafic.
Après avoir enregistré une forte chute du trafic en janvier (-12 %) et février (-17 %), l’EuroAirport s’attend à un retour à une « activité normale » avec l’entrée en vigueur, le 29 mars du programme été 2009. Un programme « resserré » avec 500 vols par semaine et quelques nouvelles destinations (voir infographie) « Ce n’est pas la crise, les grandes compagnies et les tours opérateurs ont reconduit dans l’ensemble le programme de l’année dernière mais en démarrant quatre semaines plus tard », explique Mario Eland. La direction de l’EuroAirport n’a pas revu à la baisse son budget basé sur un trafic de 4,2 millions de passagers, en léger recul (-3,3 %) par rapport à 2008.

L’effet low cost

Le low cost demeure plus que jamais le principal moteur. À commencer par easyJet. Avec un taux de remplissage de plus de 80 %, la compagnie britannique à bas prix assure à elle seule 40 % du trafic et propose une 19e destination (Bordeaux). Tuifly s’affirme comme la 2e low cost (6 % du trafic) devant Air Berlin, Ryanair et Sun Express. Avec l’arrivée de nouveaux opérateurs comme Danube Wings (Brastislava), Germania (Bari), et Pegasus (Izmir) on compte désormais huit low cost. D’autres pourraient suivre.
« À quel jeu joue l’EuroAirport ? » s’interroge Thomas Meister, porte-parole d’easyJet qui estime qu’on ne ménage pas sa compagnie, pourtant le premier client de l’aéroport. « Toutes les compagnies bénéficient du même système d’abattement de la redevance passager en fonction du volume de passagers », rappelle Mario Eland.
Ryanair défie la compagnie orange sur la ligne de Cagliari et Alicante. Air France revient en force pour alimenter son hub secondaire d’Amsterdam, déjà desservi par easyJet et Swiss, et occuper le marché corse. La concurrence est forte sur Barcelone, Bari, Palma et surtout Londres. Quatre compagnies (British Airways, easyJet, Swiss et Ryanair) desservent les quatre aéroports londoniens (Heathrow, Gatwick, Stansted, City) au départ de l’EuroAirport. La concurrence profite aux consommateurs qui se retrouvent avec un plus grand choix pour leur besoin d’évasion de la crise, l’espace d’un congé d’été au soleil pas trop cher.

Source: lalsace.fr
Mardi 24 Mars 2009

20/03/2009

Transport aérien: perte importante en 2008

487008017_small[1].jpg
L'Association internationale du transport aérien ( Iata ) a prévenu ce jeudi que les compagnies aériennes doivent s'attendre à une année 2009 "très difficile" et à des pertes supérieures aux 2,5 milliards de dollars prévus jusqu'à maintenant. En 2008, les compagnies avient perdu 8 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros) dont quatre milliards au dernier trimestre.

"Nos dernières prévisions en décembre tablaient sur 2,5 milliards de dollars de pertes pour 2009, avec pour base une baisse de 3% du trafic passager et de 5% du fret" a souligné Giovanni Bisignani, directeur général de l' Iata . Ces chiffres semblent désormais très optimistes et nous les reverrons à la baisse la semaine prochaine".

Selon lui, la situation du transport aérien devient encore plus mauvaise que celle survenue après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis qui avait demandé trois ans pour sortir de la crise.

Source: LaTribune.fr
Jeudi 19 Mars 2008

19/03/2009

La RAM allonge sa flotte

Royalairmaroc.b757.arp.750pix[1].jpg
Le président-directeur général de Royal Air Maroc (RAM), Driss Benhima, a annoncé que sa compagnie commandera six nouveaux avions avant la fin du mois de mars.

La RAM, une des compagnies les plus rentables en Afrique du Nord, projette le renforcement de sa flotte de Boeing pour atteindre 50 appareils, a précisé M. Benhima, sans fournir de détails par sur les modèles d'avions à commander.

La compagnie étatique marocaine "profitera de cette année de crise économique pour développer son activité et survivre à la concurrence des compagnies aériennes européennes", a-t-il déclaré sur le site web de la RAM.

Il est à signaler que l'accord "Open sky" entre le Maroc et l'Union européenne a stimulé le trafic de passagers entre ces deux destinations avec une augmentation entre 16% et 19% par an depuis sa signature par le gouvernement marocain en 2006.

Le trafic de passagers entre le Maroc et l'Union européenne a augmenté à 11,2 millions de voyageurs en 2008 contre 5,5 millions en 2006, a rappelé M. Benhima, qui a toutefois déploré que la RAM devrait enregistrer en 2009 sa première perte en dix ans à cause de la chute du trafic aérien.

En janvier dernier, la RAM avait pris livraison d'un nouveau Boeing 737-800, dans le cadre d'un investissement global de plus de deux milliards de dollars sur la période 2007-2013.

La RAM possède une flotte de 44 appareils y compris ceux affectés à sa filiale charters "Atlas Blue".

Source: Casafree.com
Mercredi 18 Mars 2009

18/03/2009

La Nouvelle Vueling...

vueling_guetta[1].jpg
Le nouveau départ de la "nouvelle Vueling" s'approche. En effet, en Juin 2009 Vueling et Clickair les deux principales low-cost espagnoles prendront un nouvel envol.
Cependant à ce jour Clickair s'apprête à licencier plus de 100 employés dont 40 pilotes et de réduire sa flotte en supprimant 17 avions.
La fusion de ces deux compagnies permettre d'opérer avec 45 avions et d'effectuer 300 vols par jour sur 112 lignes au total.
Le siège social de la nouvelles compagnie sera à Barcelone "El Prat" siège initiale.

Retour de Dublin, arrivée Lyon Saint-Exupéry (18 Février 2009)


retour de mon voyage en Irlande

Arrivée à Dublin (Février 2009) mon voyage!!!

17/03/2009

Air Berlin: possible participation avec le groupe TUI

AirBerlinAirport[1].jpg
Air Berlin résiste à la tendance baissière avec une progression de 2,62% à 3,52 euros. Le titre profite de l'annonce par le transporteur allemand d'une alliance avec TUIfly, la filiale de l'agence de voyages TUI Travel. Les deux groupes ont annoncés qu'ils allaient prendre des participations croisées dans le cadre d'une coopération en matière de transport aérien. Le projet d'accord préconise une prise de participation de 20% d'Air Berlin par TUIfly via une augmentation de capital.

De son côté, Air Berlin devrait reprendre 20% de TUIfly. Air Berlin reprendrait par la suite le réseau TUIfly, permettant à ce dernier de se concentrer sur les vols charters, son coeur de métier.

LE SECTEUR DE LA VALEUR
Après une hausse de 6,5% en 2007, la croissance du trafic international de passagers devrait chuter à 3,2% en 2008, et même à 1,8% pour le frêt. Selon Iata, l'industrie mondiale du transport aérien devrait afficher une perte de 5,2 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros) cette année, contre 5,6 milliards de dollars de bénéfices en 2007. Cette tendance provient d'un prix du pétrole qui reste élevé et qui se combine à un recul de la demande. Les compagnies américaines devraient représenter, à elles seules, plus de 5 milliards de dollars de pertes. Pour 2009, les perspectives ne sont pas plus optimistes, puisque Iata prévoit un déficit de 4,1 milliards de dollars. Malgré l'actuelle baisse des cours du pétrole, la part du carburant dans les coûts d'exploitation des transporteurs devrait grimper d'environ 36% en 2008 à 40% en 2009, alors qu'elle n'atteignait que 13% en 2002. Iata précise que le nombre de faillites parmi les compagnies aériennes est déjà plus élevé qu'après les attentats du 11-Septembre.

Source: AOF
Mardi 17 Mars 2009

16/03/2009

Germanwings augmente ses tarifs pour des raisons économiques

germanwings[1].jpg
Pour contrer une demande qui s'annonce en baisse, Germanwings va augmenter ses tarifs. Pour 2009, la comapgnie attend une baisse du nombre de passagers de l'ordre de 2 à 3%. L'augmentation des tarifs permettra de garantir la croissance du chiffre d'affaires.
Une stratégie payante, puisque l'an passé déjà la filiale low-cost de Lufthansa avait pu augmenter son chiffre d'affaires de 630 à 656 millions d'euros malgré une baisse du nombre de passagers transportés.

Et pendant que la filiale low-cost augmente ses tarifs, la maison-mère Lufthansa peut poursuivre son expansion. Et celle-ci passe par Vienne. La major allemande pilote actuellement le rachat de la compagnie Austrian Airlines. Contrairement au rachat de Brussels Airlines, celui de la compagnie autrichienne ne devrait pas poser de problème à la Comission européenne.

Source: Leblogfinance
Lundi 16 Mars 2009

Easyjet: baisse du trafic à Bordeaux

dyn009_original_596_391_pjpeg_2567601_58f665ddd52dd63d62dfc315804bba78[1].jpg
Le trafic de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, comme celui de la plupart des autres plates-formes, a fortement régressé depuis début 2009. Sur les deux premiers mois de l'année, son recul s'établit à 6,8 % par rapport à 2008.

La baisse de février (- 4,5 %) a été moins rude que celle de janvier (- 9,1 %), aggravée par les intempéries et les grèves. Mais, en moyenne, la chute de la fréquentation s'établit tout de même pour le mois dernier à environ 300 passagers par jour.

Mérignac parvient à limiter quelque peu la casse du fait de l'entrée en service, au printemps 2008, de sa ligne Bordeaux-Lyon. La concurrence avec Air France, qui se traduit par des baisses de tarifs, induit une augmentation globale de 46 % sur cette destination, qui est devenue la liaison transversale la plus fréquentée de l'Hexagone.

En revanche, easyJet subit en février sur sa ligne Bordeaux-Londres une dégringolade (- 40 %) que l'augmentation de la fréquentation des vols de British Airways est loin de compenser. La très forte détérioration de l'économie anglaise pèse de toute évidence sur les échanges avec Bordeaux et le Sud-Ouest.

Dans le même temps, la réduction du nombre de voyages d'affaires entraîne une diminution du trafic vers Orly, alors que l'effondre- ment des charters (- 27 %) témoigne du comportement de plus en plus précautionneux des ménages.

Source: SudOuest
Lundi 16 Mars 2009

22:06 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

14/03/2009

Royal Air Maroc en pleine réflexion

3[1].jpg
Maroc: Tandis que Royal Air Maroc est prête à se séparer de Air Sénégal International au terme d'une crise de confiance avec les autorités sénégalaises qui aura duré plus d'un an et demie, la compagnie annonce une mauvaise année 2009.

En effet, RAM détient un peu moins de la moitié du marché du trafic passagers vers le Maroc.
Pour faire face à la crise, la RAM souhaite alterner ses vols long-courriers, entre capitales provinciales européennes et capital marocaine, mais aussi à destination de l'Afrique, Europe de l'est, Moyen Orient et Amérique du nord.

Concernant la filiale low-cost de la RAM qui est "Atlas Blue" la direction souhaite remontée la gamme et l'introduction de services à bord, comme par exemple la création d'une classe affaire entre Paris et Marrakesh. Ce qui signifia la fin du modèle low-cost pour Royal Air Maroc.

De plus avec la disparition de la compagnie régionale "Regional Air Lines" absorbée par Air Arabia, la compagnie nationale marocaine souhaite déveloper ses liaisons domestiques.

Delta Airlines régrèsse

N722TW%20-%20B757-200%20Delta%20Airlines%20-%20BRU%2027-04-08[1].jpg
La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines a annoncé mardi son intention de réduire de 10% ses capacités à l'international cette année pour s'ajuster à l'environnement économique, ce qui va la conduire à "revoir ses besoins en effectifs".
Cette décision, annoncée dans un mémo interne et publié par Delta Air Lines peu avant la tenue d'une conférence avec des analystes (à 14H45 GMT), vient s'ajouter aux réductions de capacités annoncées en décembre.

Côté suppressions d'emplois supplémentaires, Delta n'a pas donné de chiffres mais a rappelé que les mesures de décembre se traduisaient déjà par 2.100 suppressions de postes cette année, via des départs volontaires.
"Les programmes de départs volontaires sont toujours notre premier choix quand il s'agit d'ajuster les effectifs", a ajouté le transporteur, qui emploie environ 70.000 personnes dans le monde depuis l'absorption de son concurrent NorthWest Airlines, effective depuis l'an dernier.
Ce nouvel effort intensifie les réductions à l'international par rapport aux mesures de décembre, lorsque la première compagnie aérienne mondiale avait décidé de réduire de 6% à 8% ses capacités totales, dont 8% à 10% sur les liaisons intérieures et de 3% à 5% à l'international.
Les réductions de capacités viendront essentiellement des liaisons transatlantiques (-11% à 13% prévu) et transpacifiques (-12% à -14%).
"La dégradation de l'économie mondiale continue de mettre la pression sur le secteur aérien. En l'espace des quelques mois depuis que nous avons annoncé des réductions de capacités, les revenus se sont affaiblis, en particulier sur nos marchés à l'international", a commenté la direction dans ce document.
"Une fois encore, nous devons nous réagir rapidement pour ajuster nos capacités et rester en phase avec les changements de la demande", est-il ajouté.

Source: les Echos.fr
10 Mars 2003

12/03/2009

Aer Lingus sera toujours déficitaire cette année

AerLingus[1].jpg
Aer Lingus a dégagé en 2008 une perte après impôt de 107,8 millions d'euros et la compagnie aérienne irlandaise déclare qu'elle ne pourra sans doute pas atteindre son objectif d'un bénéfice imposable en 2009.

L'ancienne compagnie nationale a également fait état d'une perte d'exploitation de 17,6 millions d'euros, solde négatif susceptible d'augmenter en 2009 en raison d'une baisse des tarifs passagers et des revenus du fret.

"Les passagers réservent de plus en plus tard et une baisse des tarifs est indispensable pour s'assurer que les coefficients d'occupation restent stables", explique Aer Lingus.

"Afin de préserver les volumes, il est dorénavant prévisible que les tarifs diminueront de 10% au minimum en moyenne en 2009 par rapport à 2008".

Aer Lingus, qui a repoussé pour la deuxième fois depuis 2006 une OPA hostile de sa concurrente Ryanair, fonde sa stratégie de défense sur l'argument voulant qu'elle ait un avenir bénéficiaire en restant indépendante.

Elle a dégagé en 2008 un bénéfice imposable de 21,2 millions d'euros, après prise en compte d'un bénéfice financier net de 38,8 millions €

"Dans le climat actuel, nous pensons qu'Aer Lingus enregistrera en 2009 une perte d'exploitation plus importante qu'en 2008 et qu'en ces circonstances il est peu probable que le groupe atteigne son objectif d'un bénéfice imposable en 2009", explique Aer Lingus.

Par la suite, le directeur général Dermot Mannion a un peu tempéré ces déclarations en disant que la compagnie manquerait de peu un résultat imposable positif cette année.

"Si on examine un exercice qui se traduira par une baisse des tarifs de plus de 10%, nous resterons tout de même près d'un bénéfice imposable cette année".

Andras Gergely, version française Wilfrid Exbrayat

Source: LePoint.fr
Jeudi 12 Mars 2009

11/03/2009

Air Berlin dit au revoir au long-courrier (LTU)

LTU_Airbus_A330-200_D-ALPI_DUS[1].jpg
Alors que le salon ITB va ouvrir ses portes dans deux jours, la compagnie aérienne Air Berlin fait la une des journaux allemands. Et pour cause, la deuxième compagnie allemande pourrait abandonner ses lignes long-courrier pour se recentrer sur le court et moyen-courrier.
Air Berlin avait racheté LTU en 2007 et ainsi récupéré son réseau de destinations internationales. Si à l'époque l'opération pouvait paraître juteuse, elle se révèle être un véritable gouffre aujourd'hui. Deux raisons essentielles à cela : la baisse de la demande, et le prix du pétrole.


Autant dire que chez Air Berlin on aimerait bien se séparer du "boulet" LTU. Tant pis pour le prestige qu'apporte le long-courrier, la rentabilité passe avant tout.
En réaction, les pilotes pourraient mener des actions sociales dès le dernier week-end de mars, selon Wirtschaftswoche.
Air Berlin emploie plus de 8000 personnes et transporte près de 28 millions de passagers par an.

Source: leblogfinance
Mardi 10 Mars 2009

Olympic Aiways: privatisation prévue

EC-JTV[1].jpg
La compagnie aérienne nationale Olympic Airways a enfin trouvé repreneur et devrait être privatisée très prochainement. Une compagnie suisse prendra en charge les services au sol et le géant grec Marfin les activités vols

(Athènes) - La négociation fut longue et pointue entre les différents acteurs. Le groupe Marfin Investment Groupe (MIG) proposait en effet un prix d'achat bien inférieur à celui initialement fixé par l'expert indépendant. Il vient d'enlever l'exploitation "vols" et la base technique pour un total de 62,5 millions d'euros alors que la compagnie Swissport Aviarets Hellas a proposé 44,8 millions d'euros pour les services au sol.
Cette opération de privatisation qui rapportera au total 107,2 millions d'euros à l'état a été autorisée hier par la commission européenne. L vice-président de la Commission chargé des Transports, M. Tajani, s'est même félicité de"la collaboration exemplaire avec les autorités grecques". Un aval donné extrèmement rapidement, l'état et la Commission voyant d'un bon oeil une privatisation qui devrait soulager un peu le budget de l'Etat grec particulièrement fragilisé par la crise économique.
« Si tout se déroule selon le programme, nous aurons une nouvelle compagnie de transports aériens, pour laquelle au lieu de payer 350 millions d'euros par an, nous encaisserons au contraire les 150 millions d'euros de la contribution de l'aéroport ‘’Eleftherios Venizelos’’, provenant de l'impôt sur les services salariés et les cotisations à IKA », a souligné le ministre du développement Costis Hadzidakis.

Des inquiétudes au sein des personnels survivent en dépit des efforts du gouvernement pour tenter de les rassurer. Costis Hadzidakis, soutient que l'avenir des employés, sans perte de revenu, sera assuré par l'accord conclu. MIG s'est engagé à garder certains employés alors que des propositions de départ en pré-retraite ou de reclassement dans les autres services publics seront faîtes aux autres employés.

Source: wwww.lepetitjournal.com/athenes.html
mercredi 11 mars 2009.

10/03/2009

RYANAIR: plus le choix que d'enregistrer en ligne (dès Octobre)

dyn004_original_596_391_jpeg_2567601_a1bcf46e9f520f2e9bc958ae138a97c8[1].jpg
A partir du 1er Octobre 2009, les passagers RYANAIR ne pourront plus s'enregistrer aux comptoirs à l'aéroport.
L'aéroport mettra en place l'enregistrement 100% en ligne.

Dès le 1er Mai 2009, toutes nouvelles réservations seront soumises à l'enregistrement en ligne et l'utilisation des comptoirs s'estomperont petit à petit durant l'été. De plus pour dissuader les passagers à s'enregistrer aux comptoirs aéroportuaires, RYANAIR va doubler ses charges d'enregistrement bagages et atteindront 20€ /personne et par vol au moment de la réservation sur le site.

Et enfin à partir du 1er Octobre 2009, tous les comptoirs dans les aéroports RYANAIR disparaîtront et tout sera effectuer en ligne. De plus à partir d'Octobre les enfants de moins de 16ans ne pourront plus voyager sans accompagnateurs. Et pour finir les seules preuves d'identités officielles acceptés pour les vols RYANAIR seront les passeports ou la carte d'identité nationale.

Mardi 10 Mars 2009

18:42 Publié dans Ryanair | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2009

Easyjet reste attentive à la situation économique

gat150504%20a319%20easy%20jet%20G-EZEJ[1].jpg
EasyJet poursuit la percée entamée en 2005 dans le Sud-Ouest. François Bacchetta, directeur pour la France de la compagnie britannique à bas coût, vient de confirmer à Bordeaux l'ouverture de deux nouvelles lignes desservant la Gironde : à partir du 2 juin, l'aéroport de Mérignac sera relié trois fois par semaine à Liverpool, et deux fois par semaine à Bâle-Mulhouse, où le transporteur anglais se fait un malin plaisir de prendre la relève d'Air France, qui avait jeté l'éponge.

EasyJet complète ainsi dans la région un menu qui commence à être copieux. La compagnie assure ainsi la liaison Biarritz-Roissy, où elle s'est également substituée à Air France. Elle dessert toute l'année Genève et Lyon à partir de Mérignac, où elle a crevé l'an dernier le plafond des 300 000 passagers. À ces lignes permanentes, il faut ajouter des liaisons saisonnières à destination de La Rochelle (Bristol, Londres), Mérignac (Bristol) et Biarritz (Lyon, Bristol, Londres).

Ces créations traduisent l'humeur offensive de la compagnie, qui, dans un univers aérien passablement déprimé par la flambée du kérosène, puis par la crise, a augmenté son trafic de quelque 17 % lors de l'exercice clos fin septembre 2008.

Les recettes de ce succès sont connues : la compagnie fait tourner au maximum des avions récents, peu exigeants en maintenance, et où les passagers sont particulièrement tassés. Elle pratique une politique tarifaire alléchante, dans le cadre de laquelle 15 % des places peuvent être obtenues longtemps à l'avance à des prix très bas (23, 50 ? l'aller simple sur Bordeaux-Liverpool), les tarifs grimpant ensuite au fur et à mesure qu'on se rapproche du vol. Elle obtient de ce fait un taux de remplissage moyen de plus de 80 %, qui lui permet d'amortir au mieux ses frais fixes.

Un réseau de 100 aéroports

Et elle fait preuve d'une imagination foisonnante pour obtenir des recettes supplémentaires : tous les bagages en soute sont payants, ainsi que les consommations. Et le voyageur qui veut éviter de poireauter trop longtemps à l'enregistrement est invité à s'acquitter d'une obole supplémentaire baptisée « speedy booking » (enregistrement rapide). Cette stratégie a permis à la compagnie de développer intensément un réseau qui compte aujourd'hui plus de 100 aéroports.

Elle n'immunise cependant pas totalement l'entreprise contre les aléas économiques. C'est ainsi que le résultat de l'exercice 2008-2009, plombé par le coût du kérosène, a baissé de près de moitié (de 152 à 83 millions de livres), et qu'il aurait encore plus chuté sans les nouvelles facturations de services supplémentaires aux passagers.

Par ailleurs, l'entreprise est touchée par la chute générale du trafic aérien, qui s'observe depuis le début de l'année. Ainsi, en février 2009, EasyJet a subi une baisse de trafic de - 6,8 % par rapport au mois de février 2008. Une première dans son histoire. Cette dégradation est liée entre autres à la violence du coup de tabac qui secoue l'économie britannique. La sensible chute du trafic observée depuis novembre dernier entre Bordeaux et Londres-Luton en est un exemple parmi d'autres.

Création d'un terminal

François Bacchetta souligne que, pour compenser cette déprime britannique, EasyJet pourrait s'efforcer de développer un réseau continental déjà très étoffé. Il applaudit à la prochaine création par l'aéroport girondin d'un terminal spécifiquement destiné aux vols à bas coût, et qui permettra de diminuer le prix des redevances imputées aux voyageurs. Une bonne raison de créer à plus ou moins long terme de nouvelles lignes vers l'Italie ou ailleurs.

Source: SudOuest.com
Lundi 9 Mars 2009

19:50 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)