Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2009

Concurrence renforcée sur le modèle low-cost

billet-avion[1].jpg
Huit compagnies low cost opèrent des vols dans le sillage d’easyJet à l’EuroAirport où elles assurent désormais plus de la moitié du trafic.
Après avoir enregistré une forte chute du trafic en janvier (-12 %) et février (-17 %), l’EuroAirport s’attend à un retour à une « activité normale » avec l’entrée en vigueur, le 29 mars du programme été 2009. Un programme « resserré » avec 500 vols par semaine et quelques nouvelles destinations (voir infographie) « Ce n’est pas la crise, les grandes compagnies et les tours opérateurs ont reconduit dans l’ensemble le programme de l’année dernière mais en démarrant quatre semaines plus tard », explique Mario Eland. La direction de l’EuroAirport n’a pas revu à la baisse son budget basé sur un trafic de 4,2 millions de passagers, en léger recul (-3,3 %) par rapport à 2008.

L’effet low cost

Le low cost demeure plus que jamais le principal moteur. À commencer par easyJet. Avec un taux de remplissage de plus de 80 %, la compagnie britannique à bas prix assure à elle seule 40 % du trafic et propose une 19e destination (Bordeaux). Tuifly s’affirme comme la 2e low cost (6 % du trafic) devant Air Berlin, Ryanair et Sun Express. Avec l’arrivée de nouveaux opérateurs comme Danube Wings (Brastislava), Germania (Bari), et Pegasus (Izmir) on compte désormais huit low cost. D’autres pourraient suivre.
« À quel jeu joue l’EuroAirport ? » s’interroge Thomas Meister, porte-parole d’easyJet qui estime qu’on ne ménage pas sa compagnie, pourtant le premier client de l’aéroport. « Toutes les compagnies bénéficient du même système d’abattement de la redevance passager en fonction du volume de passagers », rappelle Mario Eland.
Ryanair défie la compagnie orange sur la ligne de Cagliari et Alicante. Air France revient en force pour alimenter son hub secondaire d’Amsterdam, déjà desservi par easyJet et Swiss, et occuper le marché corse. La concurrence est forte sur Barcelone, Bari, Palma et surtout Londres. Quatre compagnies (British Airways, easyJet, Swiss et Ryanair) desservent les quatre aéroports londoniens (Heathrow, Gatwick, Stansted, City) au départ de l’EuroAirport. La concurrence profite aux consommateurs qui se retrouvent avec un plus grand choix pour leur besoin d’évasion de la crise, l’espace d’un congé d’été au soleil pas trop cher.

Source: lalsace.fr
Mardi 24 Mars 2009

Les commentaires sont fermés.