Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/01/2009

Easyjet: bloqués à Madrid, ils rentrent par leurs propres moyens

EasyJet-HR-1[1].jpg
La compagnie low cost «easyJet» invoque une grève des aiguilleurs du ciel madrilène pour annuler le vol.

Les voyages low cost, peuvent parfois coûter très cher. 150 Toulousains partis le 30 décembre réveillonner à Madrid avec un ticket aller-retour de la compagnie easyJet en poche le constatent actuellement à leurs dépens. « Nous devions repartir le 3 janvier à 18 heures. Mais nous avons appris à 19 h 30, sans la moindre communication de la part de la compagnie, que le vol venait d'être annulé », raconte Jacques Chastrusse, une des 150 victimes de l'annulation surprise du vol easyJet EZY 7 857.

Dans la foulée, les passagers découvrent qu'une vingtaine d'entre eux pourra réembarquer lundi, mais que les autres devront attendre mardi pour monter dans le prochain avion à destination de Toulouse.

Trois nuits à passer dans la capitale madrilène pour la majorité des voyageurs, mais une seule nuitée d'hôtel prise en charge par la compagnie : pour les passagers la pilule est un peu dure à avaler d'autant plus que beaucoup reprennent le travail dès lundi et sont contraints de louer des véhicules pour rentrer par leurs propres moyens. Au comptoir easyJet de l'aéroport Toulouse- Blagnac, la chef d'escale consent après discussion à expliquer que le vol a été annulé suite à une grève des contrôleurs aériens madrilènes. « Mais dans ces conditions pourquoi seul ce vol a-t-il été annulé ? » interroge Jacques Chastrusse. Difficile d'en savoir plus, aucun des contacts fournis au comptoir toulousain de la compagnie ne permettait hier de joindre un responsable d'easy Jet.

Au guichet toulousain de la compagnie, l'agent d'accueil est formel : quel que soit l'inconfort imposé aux voyageurs, easyJet est dans son bon droit. « Car quand vous achetez un billet, vous acceptez les conditions de transport et de vente. Tout est expliqué dans le contrat que les gens ne lisent jamais. »

Et les petites phrases qui passent systématiquement en maille disent notamment les choses suivantes : les billets low cost, ne sont ni transférables sur un autre vol, ni remboursables, et les horaires ne sont pas contractuels. D'autant plus, précise un proche de la compagnie, sous le sceau de l'anonymat, « qu'il y a toujours une raison de sécurité pour justifier le retard. »

Source: LADEPECHE.fr
Lundi 5 Janvier 2009

12:26 Publié dans Easyjet | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.