Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2010

L'aéroport de Mérignac à l'heure du low cost...

dyn001_original_596_446_pjpeg_2567601_a6ad63ffe37ffb2df590bbf58543ab36[1].jpg

Mis en service à la fin du mois dernier, le terminal à bas coût de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, a été officiellement inauguré hier par le secrétaire d'État aux Transports Dominique Bussereau, en présence de nombreux élus locaux.

 

 

Avant l'heure des discours, le cortège officiel avait pu parcourir cet équipement, où des salles de pré-enregistrement et d'embarquement spartiates sont séparées par une sorte de grande supérette, qui constitue le seul espace vraiment convivial de l'endroit. Dominique Bussereau a d'ailleurs remarqué la « malice » qui a présidé à l'aménagement des lieux. Et l'on peut augurer que les recettes commerciales contribueront favorablement à l'équation économique de ce terminal, dont le coût de construction (5,5 millions d'euros) a été raisonnable, et dont les usagers bénéficient d'une diminution de 30 % de leur redevance aéroportuaire. En tout cas, cet espace sans moquette, sans marbre et sans fleur ne laisse pas indifférent les compagnies low cost ni leurs clients. 500 000 passagers de Mérignac ont déjà utilisé ce type de vol l'an dernier. Pascal Personne, président du directoire de la plateforme, mise sur plus de 700 000 cette année, compte tenu du succès remporté par Easyjet, Ryanair et autres Jet4you, qui sont pour beaucoup dans le bond du trafic international le mois dernier (+ 41 %). Si bien que l'objectif de compenser par le low cost les conséquences attendues de la prolongation de la LGV (- 800 000 en 2016) pourraient être atteint bientôt.

Désengagement de l'État ?

 

L'aéroport n'en a pas pour autant fini avec les incertitudes et les projets. D'une part, comme l'a rappelé Alain Juppé, il faudra bien régler le problème de sa liaison directe avec le pôle à la fois concurrent et complémentaire de la gare et d'Euratlantique. D'autre part, il faudra éviter que le reste de la plateforme (Hall A, hall B, jetée) soit sous-utilisé. D'ores et déjà, la jetée initialement conçue pour une « porte ibérique » d'Air France semi-déliquescente, est utilisée pour d'autres vols. Et Pascal Personne espère pouvoir doper le hall A avec des liaisons long courrier vers les Caraïbes ou ailleurs.

 

Mérignac ne pourra sans doute pas éviter un autre rendez-vous de taille : l'État, aujourd'hui actionnaire majoritaire de la société aéroportuaire, va vendre un jour ou l'autre tout ou partie de ses actions. Et l'on ne sait qui tiendra les rênes demain d'un complexe crucial pour l'avenir de l'agglomération.

 

Source : Sud-Ouest

 

04/06/2010

L’aéroport de Bordeaux subit les effets de la fermeture de l’espace aérien...

375424-img-41095-hr.jpg[1].jpg

L’aéroport de Bordeaux enregistre en avril 2010 une baisse de son trafic global de 4,2% par rapport à avril 2009 et affiche 274 900 passagers.

 

Toutefois, sur les 4 premiers mois, l’aéroport reste positif avec une croissance de +1%. Les dessertes domestiques sont en net recul de 16,9% et 167 200 passagers ; le trafic international affiche malgré tout une croissance très significative de +25,4% et 107 700 passagers. En avril, les autres grands aéroports français ont connu le même sort avec des baisses plus importantes que la plateforme bordelaise, allant jusqu’à -14%. Le trafic à l’Aéroport de Bordeaux a pâti de la fermeture d’une partie de l’espace aérien européen entre le 15 et 20 avril à la suite du nuage volcanique. 562 vols ont été annulés (14% du total des vols), représentant une perte de 35 000 passagers (17% du trafic global). A noter l’accueil de 12 vols long-courrier (5 600 passagers) déroutés vers Bordeaux. Avant ces événements, le trafic global du mois atteignait encore +15%.



Les vols nationaux représentent 167 200 passagers sur avril 2010, soit une baisse de 16,9%. La desserte vers Paris enregistre une baisse importante de -21,6% et totalise 98 500 passagers : Paris Orly -24,1% et Paris CDG -17,4%.



La majorité des autres liaisons domestiques ont subi les conséquences des fermetures d’aéroports : Lille (-23,1%), Nantes (-20,8%), Lyon (-19,4%). Seul Marseille progresse légèrement de +1,1%.



Le trafic international enregistre en avril 2010 une croissance de +25,4% (107 700 passagers dont 5 600 passagers des vols déroutés). En dépit de l’impact du nuage volcanique sur les aéroports nord européens (Bristol -14%, Dublin -11%, Luton -24%, Amsterdam -2,9%), Londres Gatwick affiche +19,1% (13 .700 passagers) dopé par la double desserte de British Airways et easyJet (ligne ouverte le 28 mars). Genève progresse également (+17,4%, 8 900 passagers).



Les dessertes du sud de l’Europe ont des résultats disparates : Barcelone (+18,2%), Rome (+26,4%) et Lisbonne (-20,6%). Les nouvelles liaisons vers Bologne, Porto et Edimbourg ouvertes fin mars réalisent des performances prometteuses pour leur premier mois d’exploitation. En Afrique du Nord, Tunis progresse de +27,9%, Casablanca bondit de +78,4% avec l’arrivée de Jet4you qui complète la desserte de Royal Air Maroc. Les résultats des dessertes régulières sur Marrakech, Alger sont en revanche décevants (respectivement -10,9%, -20,4%). Les liaisons charters affichent quant à elles une hausse de 16,6% par rapport à avril 2009, liée notamment aux bons chiffres du Dakar (+45,2%) et du Rhodes (+48,3%).

 

Source : ECHOS judiciaires Girondins

Aéroport de Roissy: une nouvelle salle d'embarquement dévoilée aujourd'hui...

L500xH308_jpg_A5_A095D0661-ec96b[1].jpg

Le gestionnaire des aéroports parisiens, Aéroports de Paris (ADP), dévoile ce jeudi la future salle d'embarquement de Roissy-Charles-de-Gaulle, le satellite 4, destinée à améliorer l'efficacité du hub d'Air France-KLM avec une capacité d'accueil de 7,8 millions de passagers.

 

Dévoilé en mars 2008, le projet, auquel la compagnie franco-néerlandaise a été associée pour la conception et l'exploitation, représente un investissement de 560 millions d'euros.

 

Le S4 est une extension du terminal 2E qui compte déjà deux salles d'embarquement --la jetée et le satellite 3-- et il entrera en exploitation au troisième trimestre 2012.

 

Le terminal 2E et sa salle d'embarquement initiale (la jetée) avaient été mis en service en juin 2003. Mais la jetée avait dû fermer pendant quatre ans après son effondrement partiel le 23 mai 2004. Le satellite 3 était venu compléter l'infrastructure en juin 2007.

 

La nouvelle salle d'embarquement s'insèrera dans la plate-forme de correspondances (hub) d'Air France-KLM. Elle permettra à la compagnie d'avoir davantage d'avions "au contact", c'est-à-dire permettant d'embarquer et débarquer les passagers directement depuis le terminal, sans acheminement par une navette.

 

Pour ADP, la mise en service d'une nouvelle salle d'embarquement devrait lui assurer le développement de son trafic tout en rénovant les installations vieillissantes, à savoir les terminaux 2A, B, C et D. L'an passé, 57,9 millions de passagers ont transité par CDG. Plus de 62% d'entre eux ont voyagé sur des compagnies membres de l'alliance Skyteam, dont Air France-KLM est le chef de file.

 

Le terminal 1, fondateur de l'aéroport parisien, a achevé sa réhabilitation l'année dernière.

 

Le S4 sera également un appel d'air pour d'autres compagnies aériennes dont la compagnie britannique à bas coûts easyJet, qui a une base à Roissy depuis 2008.

 

L'an passé, 3,2 millions de passagers ont voyagé avec easyJet au départ et à l'arrivée de Roissy. Plus de 420 vols easyJet sont effectués par semaine au départ de l'aéroport parisien, selon des chiffres communiqués à l'AFP

 

Pour soigner ce transporteur à fort potentiel de croissance, ADP a entrepris la réorganisation du terminal 2B où la compagnie low cost a élu domicile. La refonte complète de ce hall sera entreprise à partir de 2012, coïncidant avec la mise en service du satellite 4.

 

Interrogé lors d'une audition par la commission du développement durable de l'Assemblée nationale, le directeur général d'Air France Pierre-Henri Gourgeon s'est réjoui de l'extension de l'aéroport. "Nous avons besoin du nouveau terminal qui est en construction", a-t-il affirmé, estimant que le trafic aérien allait reprendre. Selon lui, "si cette année nous n'avons pas de croissance, il est possible qu'en 2011 nous puissions reprendre de la croissance". Et "en 2012, l'industrie du transport aérien arrivera à des niveaux supérieurs de ceux d'avant la crise", a-t-il ajouté.

 

Source : AFP

 

29/05/2010

Catalogne : un nouvel aéroport international à Lleida...

aeroport_lleida_alguaire_flickr_la_clau[1].jpg

L’aéroport de Lleida-Alguaire a été inauguré le 17 janvier dernier. Cette année, il devrait recevoir 100 000 passagers, mais sa capacité d’accueil réelle s’établit à 150 000 passagers par an (jusqu’à 20 vols commerciaux par jour).



"L’agrandissement du terminal est déjà en projet, afin que sa capacité d’accueil atteigne 500 000 passagers par an", a annoncé Oriol Balaguer, directeur général des ports, aéroports et côtes, au sein du gouvernement catalan, lors d'une allocution début mai pour promouvoir la destination sur le marché français.



Il ajoute : "Cet aéroport est une formidable opportunité pour faire venir les touristes de toute l’Europe, c’est une nouvelle porte d’entrée en Catalogne, et plus précisément vers les Pyrénées, par le Sud. D’autant qu’une nouvelle autoroute, en construction actuellement, mènera plus rapidement aux principales stations de ski des Pyrénées et à Andorre, en 40 minutes environ au lieu de 1h10 à 1h30".



Depuis l’ouverture du nouvel aéroport, la compagnie Vueling, basée à Barcelone, assure un vol aller-retour Paris-CDG/Lleida les vendredis et dimanches. Située à 150 km de Barcelone, Lleida est la quatrième ville de Catalogne (région qui reçoit en moyenne plus de 3,5 millions de touristes français par an). Le patrimoine culturel et naturel, la gastronomie, l’œnotourisme, les activités de plein air sont ses principaux atouts touristiques.



La ville dispose par ailleurs d’un nouveau palais des congrès et théâtre, la Llotja, inauguré le 21 janvier dernier.


Céline Baussay

 

Source : Tour Hebdo

24/05/2010

Ouverture d'un nouvel aéroport en Floride...

aeroport_g[1].jpg

Un nouvel aéroport international a ouvert ses portes dimanche en Floride, une première depuis 15 ans aux Etats-Unis.

 

Situé à quelques kilomètres de la petite ville de Panama City, à la pointe nord-ouest de l’Etat de Floride, le nouvel aéroport a été nommé Northwest Florida Beaches International Airport, histoire de rendre évidente la principale attraction de la région – les plages. Il remplace l’ancien aéroport de la ville devenu trop petit.

 

Delta Airlines et la nouvelle venue à Panama City Southwest Airlines ont été les premières à poser leurs avions sur la piste de 3,000 mètres de long, donc suffisante pour accueillir des vols long-courriers. Mais pour l’instant les seules destinations existantes sont des vols intérieurs : Delta offre ainsi sept vols par jours à destination de Memphis et Atlanta, quand Southwest a une offre plus variée avec des vols vers Washington, Baltimore (puis New York dans le même avion), Houston, Nashville et Orlando.

 

La construction a couté quelques 330 millions de dollars, et avec ses palmiers parsemés dans le terminal, l’aéroport de Northwest Florida Beaches a une allure très estivale. Les officiels affirment qu’avant la crise, ils étaient en négociations avec British Airways pour lancer une liaison directe depuis Londres. Et le Mexique figure en tête de leurs priorités pour attirer d’autres vols internationaux.  

 

La longueur de la piste et l’espace suffisant pour en construire une seconde devrait également servir à l’aéroport à attirer les transporteurs de courrier comme UPS, d’autant que l’espace alentours et vaste et peu construit.

 

Source : Air Journal

12/05/2010

Chiffre d'affaires en hausse pour ADP...

3882_ADP_afp_aeroport[1].jpg

Aéroports de Paris a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 6,2% à 646,2 millions d'euros, dans un contexte de légère reprise du trafic (+0,8%).

"Le premier trimestre 2010 a été marqué par un trafic légèrement positif, dans un contexte économique qui reste difficile", a commenté le PDG d'ADP, Pierre Graff La hausse de l'activité a été soutenue par des acquisitions dans l'immobilier et des opérations de diversification, ainsi que par le dynamisme des commerces des aéroports. Sur les trois premiers mois de l'année, le trafic est en hausse 0,8% à 18,2 millions de passagers, progressant de 1,4% à Roissy tandis qu'il baissait de 0,8% à Orly. Les relations avec l'Afrique, les DOM-TOM et surtout le Moyen-Orient ont soutenu la croissance.

 

Source : Quotidien du tourisme

 

20/04/2010

Aéroports : trafic réduit à Bâle/Mulhouse, Strasbourg fermé jusqu'à nouvel ordre...

get[1].jpg

L'aéroport de Bâle/Mulhouse a rouvert ses portes comme prévu ce matin à 8h, mais de manière très symbolique cependant puisque les premières rotations d'avions démarreront véritablement à 14h cet après-midi.

 

Seul un avion d'Air Berlin est parti de l'EuroAirport un peu après 9h ce matin, à destination de Palma de Majorque. Un autre vol vers Palma était prévu par la compagnie Hello à 10h30. Le départ suivant est fixé à 14h10.

 

Dans le sens des arrivées, aucun avion n'est attendu à Bâle/Mulhouse avant 13h40, heure à laquelle un vol en provenance de Bratislava doit atterir à l'EuroAirport.

 

Par ailleurs, la compagnie easyJet signale ce midi que tous ses vols au départ et à l’arrivée de l’EuroAirport restent annulés jusqu’à ce soir 20h (heure locale), en raison des restrictions de la circulation aérienne imposées en dépit de la réouverture de l’aéroport et de l’espace aérien suisse.

 

Du côté de Strasbourg, la situation est quant à elle toujours bloquée. Les responsables de l'aéroport bas-rhinois nous ont fait savoir qu'ils attendaient toujours le feu vert de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) pour rétablir un semblant de trafic aérien.

 

Il est donc toujours vivement conseillé de ne pas vous rendre dans les aéroports alsaciens sauf si vous êtes sûrs que votre vol est confirmé. Ce sont les compagnies aériennes qui sont censées prévenir les voyageurs directement.

 

Source : Alsace.fr

 

15/04/2010

Les charters mettent le paquet sur la Grèce au départ de Bâle Mulhouse...

2533137748_5804baae96[1].jpg

Pour cet été, six compagnies aériennes proposent 17 vols vers cinq destinations en Grèce.

 

Le programme de vols pour l'été 2010 (valable depuis le 28 mars 2010) permet à l'Euroairport l'extension des fréquences de vol vers la Grèce. Un total de 6 compagnies (Aegean, Air Berlin, Easyjet, Hello, TUIfly et XL Airways Germany) proposent ainsi des vols vers Corfou, Cos, Héraklion, Rhodes et Thessalonique. L'offre de destinations est donc élargie par rapport à 2009 et le nombre de vols hebdomadaires vers la Grèce augmente de 13%. Easyjet desservira Thessalonique 3 fois par semaine à partir du 25 juin. XL Airways Germany assurera pour la première fois des vols vers la Grèce en été 2010 à partir de l'EuroAirport, sur mandat de TUI, mettant en service des Boeing B737-800 modernes.

 

Source : Quotidien du Tourisme

 

02/04/2010

Aéroport de Bordeaux : le retour de la croissance...

lacanau2[1].jpg

L’Aéroport de Bordeaux enregistre en février 2010 une hausse de son trafic global de +0,9% par rapport à février 2009, soit 213.800 passagers. Le trafic international affiche une croissance à deux chiffres avec +17,1 % (49.000 passagers) tandis que les liaisons nationales perdent 3,7% (164.000 passagers). Les grands aéroports régionaux français enregistrent une baisse moyenne de -1,1%, exception faite donc de Bordeaux et de Marseille (+4,2%). Cependant, en 2010, le mois de février n’a pas bénéficié de l’ensemble des mouvements de départs et arrivées liés aux vacances de février réparties sur février et mars, contrairement au calendrier 2009. De plus, l’Aéroport de Bordeaux a subi de fortes pertes de trafic du 23 au 26 février avec quatre jours de mouvement social très suivi des contrôleurs aériens. En conséquence, 163 vols ont été annulés, représentant une perte de 10.400 passagers, soit près de 5% du trafic mensuel de février 2010.

Les vols nationaux représentent 158.700 passagers sur février 2010, soit une baisse de 3,7%. Cependant, 86% des perturbations de février touchent le trafic national et la perte directe est estimée à plus de 5% du trafic national mensuel de l’aéroport. Seule, la ligne Paris Charles de Gaulle, hub international d’Air France, affiche un résultat positif de +0,8% (38.000 passagers). L’ensemble des autres liaisons domestiques est à la baisse : Paris Orly (64.000 passagers en janvier 2010) affiche une baisse de 2,4% de trafic, Lyon (29.900 passagers) -10,7%, Marseille (10.700 passagers) -3,5% ou encore Lille (3.900 passagers) -12,1%.

Le trafic international enregistre en février 2010 une croissancede +17,1% (55.000 passagers) et est impacté dans une moindre mesure (perte de 2,5% du trafic international mensuel).

Les liaisons européennes annoncent de bons résultats : Amsterdam (+13,3%), Barcelone (+14,6%), Londres Gatwick (+16,1%) et Londres Luton (+5,5%). La nouvelle liaison vers Charleroi continue sa progression sur février (3.400 passagers)

A l’international, les dessertes régulières vers Genève (+39,1%), Casablanca (+13,2%), Alger (+31,6%) réalisent de belles performances.

Parallèlement, résultats décevants pour l’Europe du Sud Madrid (-19,4%), Lisbonne (-4%) et Rome (-2,8%).

Le trafic charter international, quant à lui, gagne 11,4%.

Source : ECHO Girondins

Lire la suite

24/03/2010

Une compagnie hongroise à la place de Ryanair à Angoulème

05[1].jpg

Ce sera donc la compagnie aérienne CityLine Hungary qui remplacera Ryanair pour les dessertes de Londres Gatwick depuis Angoulème. Face au refus d’une rallonge de subventions, la low cost irlandaise avait décidé fin février 2010 d’arrêter son activité depuis cette plateforme.

 

La petite compagnie aérienne hongroise CityLine Hungary a été retenue par le CCI (Chambre de commerce et d’industrie) d’Angoulème pour prendre la place de Ryanair sur le tarmac d’Angoulème. Trois fois par semaine, elle reliera l’aéroport charentais  à Londres Gatwick pour des prix équivalents à ceux de Ryanair. Il est prévu qu’elle commence ses dessertes à partir de mai.

 

Selon Daniel Braud, président de la CCI, elle opérera aussi  « deux à trois rotations » hebdomadaires vers Lyon et Marseille pour une somme avoisinant les 100 euros. « Cela permettra un désenclavement de la Charente au plan du tourisme et également des affaires » a déclaré Daniel Braud, ajoutant que « des études montrent que ces lignes seront rentables ».
Ryanair s’était désengagé de l’aéroport charentais fin février de cette année devant le tollé du président du Conseil général Michel Boutant. Ce dernier avait refusé une rallonge budgétaire de 175 000 euros à Ryanair pour que ce dernier poursuive son activité sur Angoulème, qualifiant même la demande de la low cost irlandaise de « méthode de flibustiers ». Plus récemment, Air France a porté plainte pour concurrence déloyale auprès de la Commission européenne pour le « chantage insupportable » de Ryanair qui exige des subventions pour desservir les villes de province.

 

Source : Air Journal

23/03/2010

Vers la disparition des cartes d’embarquement papier aux Etats-Unis ?

cab[1].gif

De plus en plus de compagnies aériennes américaines délaissent la carte d’embarquement en papier au profit de codes barres envoyés vers le téléphone portable de leurs passagers, la compagnie United Airlines étant la dernière en date à se lancer.

 

Depuis la semaine dernière, United offre la possibilité pour ses passagers de télécharger le code barre de leur carte d’embarquement sur un smartphone dans treize aéroports, parmi lesquels Los Angeles et San Francisco, avant d’étendre le service à 30 autres villes d’ici l’été. Continental Airlines, pionnier en la matière depuis décembre 2007, offre le service dans 40 aéroports, et American Airlines dans 27. Delta et Alaska utilisent également le code barre, et devraient être bientôt rejoints par Southwest.

 

Le principe est simple : après s’être enregistré sur le site de la compagnie, plus besoin de trouver une imprimante pour avoir sa carte ; il suffit de sauvegarder le code barre proposé par le site sur son téléphone et de le présenter à un scanner au moment de l’embarquement. Une pièce d’identité avec photo reste cependant indispensable. Mais il est difficile aux familles avec jeunes enfants de profiter de cette nouvelle technologie, puisqu’il est impossible – pour l’instant – d’envoyer plus d’un code barre par téléphone. La carte d’embarquement sur mobile vise donc principalement les hommes et femmes d’affaires.

 

Source : Air Journal

22/02/2010

L'aéroport d'Orly entre deux grèves...

aeroport_orly_sud[1].jpg

Pagaille dans l'aéroport d'Orly où les mouvements sociaux se succèdent. Alors que les bagagistes du prestataire de service Alyzia ont repris le travail lundi matin, les contrôleurs s'apprêtent à se mettre en grève dès mardi et jusqu'à samedi.

 

Filiale d'Aéroports de , la société Alyzia assure entre autres le chargement et le déchargement de bagages, l'enregistrement des passagers pour plusieurs compagnies aériennes dont Corsairfly, Iberia, Air Algérie et Air Berlin à Orly-sud et ouest.

Leur mouvement social contre leurs mauvaises conditions de travail a provoqué des retards de 50 minutes à une heure sur les vols dimanche. 

 

 

La compagnie en grève

Mardi, quatre appellent les 12 000 salariés à participer à une grève qui s'achèvera samedi matin. Selon les informations du Parisien, 50% des vols seront perturbés à Orly et entre 10 et 20% à Roissy jusqu'à la fin de la semaine. En province, le trafic sera aléatoire.

 

La raison de cette grève? Le projet «Ciel unique européen» qui prévoit de fusionner les services de contrôles aériens de la France avec ceux de cinq voisins européens d'ici à 2012. Les quatre syndicats estiment que «les reconstructions qui en découleront entraîneront des retards supplémentaires et une dégradation importante des conditions de travail».

 

Enfin, renseignez-vous si vous comptiez emprunter un vol de la Lufthansa. Lundi, les pilotes de la compagnie allemande ont engagé la grève la plus importante dans l'histoire du transport aérien outre-Rhin. Deux-tiers des vols sont annulés. Si la compagnie maintient de nombreux vols domestiques et européens, les longs-courriers vers les Etats-Unis, notamment vers New York et Denver, ont été annulés. D'autres vols vers l'Afrique, l'Amérique du Sud et l'Asie étaient maintenus lundi matin.

 

Source  : Le Parisien.fr

Un Bordeaux-Québec à partir de juin...

airbus-a330-200[1].jpg

Air Transat assurera pour la première fois le 30 septembre, des liaisons directes Bordeaux-Québec jusqu'au 13 octobre. Air Transat assure déjà une liaison bihebdomadaire Bordeaux-Montréal entre le 26 mai et le 22 octobre. La petite dernière née directement du jumelage entre Bordeaux et Québec qui existe depuis 1962 sera officiellement inaugurée les 20 et 29 juin à l'occasion de « Bordeaux fête le vin » dont la ville de Québec est l'invitée d'honneur. Une délégation québécoise de 30 personnes rejoindra la capitale d'Aquitaine pour l'occasion.

 

En 2010, Air Transat qui proposera environ 25 000 sièges entre Bordeaux et le Québec (30 % par rapport à 2009), mise sur près de 22 000 passagers (18 800 et 2 900 sur Québec) et un taux de remplissage d'au moins 90 %. En 2009, le nombre de passagers sur Bordeaux-Québec a été de 18 600 (taux de remplissage : 93 %).

 

Créée en 1987, Air Transat emploie 2 000 personnes et transporte environ 3 millions de passagers.

 

Source : La Depeche.fr

 

Montpellier : L'aéroport veut héberger une compagnie

aeroport_montpellier_04[1].jpg

DÉCOLLAGE : La Région va lancer un appel à projets. Objectif : un successeur à feu Air Littoral


L'aéroport de Montpellier n'a toujours pas fait le deuil de l'ex-compagnie régionale Air Littoral, disparue en 2004. Basée sur le tarmac montpelliérain, elle apportait un flux de passagers qui lui permettait de revendiquer une place de choix parmi les grands aéroports de province. Et si l'arrivée des compagnies à bas prix, comme Ryanair et Easyjet, a permis de retrouver quelques couleurs, cela n'est guère suffisant. D'où l'idée d'attirer à Montpellier une nouvelle compagnie basée. Cette ambition vient d'entrer dans une phase décisive. Le conseil régional, compétent en matière économique (comme l'Agglo d'ailleurs), s'apprête à lancer un appel à projets pour accueillir une compagnie dont l'ensemble de la flotte serait basé à Montpellier.

 


Il ne s'agira pas, pour cette compagnie de reproduire le modèle d'Air Littoral de l'époque, aujourd'hui inadapté. « Les candidats devront répondre à un cahier des charges bien précis , déclare Georges Frêche, président de Région. Ils devront prendre en compte les particularismes de la région et composer leur projet afin de répondre à son contexte économique. » La future compagnie devra s'adapter aux nouveaux marchés.

 


Pour cela, elle devra disposer d'avions d'une capacité comprise entre cinquante et cent places. Elle aura également pour tâche de relier Montpellier à des destinations bien ciblées. « Nous ambitionnons une ouverture vers le trafic international, d'affaires et touristique » , ajoute le président de Région. Lequel avance comme destinations : « la Corse, l'Europe, l'Afrique du Nord, l'océan Indien et les Caraïbes » .
Bien évidemment, elles ne pourraient pas toutes, pour des raisons évidentes de rentabilité, être assurées au départ de Montpellier. C'est la raison pour laquelle l'appel à projets insistera sur l'originalité du concept de compagnie proposé. « Nous aspirons à de nouveaux modèles originaux qui permettraient de venir plus facilement à Montpellier, sans passer par Roissy » , argumente Cyril Reboul, président du directoire de la société aéroportuaire de Montpellier, qui a étroitement collaboré au dossier. L'idée principale, aujourd'hui, est d'attendre de la future compagnie qu'elle relie Montpellier à un grand hub européen, qui lui ouvrirait de nouvelles perspectives à l'international. Et plus particulièrement la Chine.
La rédaction de l'appel à projets devrait être bouclée au courant du mois de mars. « Nous espérons être prêts à le lancer au courant du mois d'avril » , ajoute Cyril Reboul. Trois candidats potentiels se seraient d'ores et déjà renseignés.

Source : Midi-Libre

18/02/2010

Philadelphie inaugure l'extension du terminal E de son aéroport international...

alg_plane_southwest-airlines[1].jpg

Annoncée il y a un peu plus de quatre ans, l'extension du terminal E. de l'aéroport de Philadelphie entre désormais dans sa phase finale. Cette partie de la plate-forme abritera les opérations de Southwest Airlines qui aura investi un peu plus de 45 millions de dollars pour créer 7 nouvelles portes d'avion, une zone d'attente de 500 places, une aire de shopping et de restauration que viendra compléter une exposition permanente d'œuvres d'art issues des différents musées de la ville.

Si la conception se veut résolument futuriste et contemporaine, les approches les plus exceptionnelles de ce nouveau terminal ne sont pas forcément très visibles. Un système informatique d'optimisation du parking des avions, en fonction des vols en transit, devrait permettre de diminuer par deux le temps de passage d'une porte à l'autre. Ce logiciel permettra également de réguler automatiquement les besoins en matière de personnel de sécurité, afin de limiter le temps de contrôle de chaque passager à moins d'une minute 30. L'ensemble de l'éclairage a été repensé pour donner aux passagers le sentiment d'une luminosité proche d'une journée de grand soleil. Des bancs et des chaises destinées aux passagers ont été redessinées de façon ergonomique pour permettre à tous les passagers de se relaxer avant leurs vols.

Southwest Airlines, qui veut faire de Philadelphie base majeure sur la côte Est américaine, s'est engagée dans un ensemble de promotions tarifaires destinées à faire connaître la compagnie. Des vols vers Boston seront mis en place le 27 juin prochain au tarif de 59 $ TTC l'aller simple. Un nouveau site Internet, destiné aux habitants de Philadelphie, présente l'ensemble des vols au départ de la ville. Il sera complété par une grande campagne de communication aux États-Unis pour soutenir le développement de cette compagnie «Low Cos » créée il y a un peu plus de 38 ans, qui dessert actuellement 68 villes aux Etats Unis dans 35 états. Sa base d'origine, à Dallas, pilote plus de 3100 vols par jour avec 35 000 employés.

 

Source : Déplacements Pros

13/02/2010

Des nouvelles destinations pour l’aéroport de Bâle...

bina1167315390072573251BCB4E22D3[1].jpg

Avec 3,85 millions de passagers à fin 2009, l’EuroAirport de Bâle – Mulhouse affiche des chiffres passagers en recul de 9,6% par rapport à 2008 (4,26 millions). Le nombre de mouvements (décollages et atterrissages) est en baisse de 7,6%.

 

Malgré cette baisse du trafic, qui reflète une contraction de l’offre en raison de la crise économique et le contexte général du transport aérien, l’EuroAirport a proposé de nouvelles destinations en 2009 : Casablanca avec Air Arabia, Amsterdam, Ajaccio et Calvi avec Air France, Rimini avec Air Berlin, La Romana et Porlamar avec Air Méditerranée, Bratislava et Poprad Tatry avec Danube Wings, Bordeaux avec easyJet, Mombasa avec Monarch, Istanbul/Adana et Izmir avec Pegasus Airlines. Et ça va continuer en 2010.

 

Pour cette nouvelle année, l’EuroAirport se réjouit en particulier de l’arrivée du 2ème avion basé d’Air Berlin à fin mars et de l’arrivée du 5ème avion basé d’easyJet en juin prochain. Aussi, à partir de l’été 2010, l’offre de vols au départ de l’EuroAirport inclura les 5 nouvelles destinations suivantes :

 

1. Ajaccio, Nantes, Split, Thessalonique avec easyJet

2. Lac Balaton en Hongrie et Venise avec Danube Wings

3. Tel Aviv avec Israir

4. Catania et Ibiza avec Air Berlin

5. Oran en Algérie avec Aigle Azur

Par ailleurs, le nombre de vols vers la Turquie et à l’intérieur de la France sera renforcé.

 

Dans la perspective d’améliorer son offre de services, l’EuroAirport poursuit deux projets indispensables pour son développement futur : la construction d’un complexe hôtelier à proximité de l’Aérogare et le raccordement ferroviaire.

 

Source : You Vox

09/02/2010

24 vols hebdomadaires pour Düsseldorf au départ de l’EuroAirport...

EuroAirport_dprt[1].jpg

Le programme de la capitale européenne de la culture RUHR.2010 a été lancé le 9 janvier 2010. Ainsi, la nouvelle métropole Ruhr se présente en 2010 comme capitale européenne de la culture sous la devise «le changement grâce à la culture – la culture grâce au changement» .Grâce aux 24 liaisons aériennes hebdomadaires de Lufthansa et easyJet au départ de l’EuroAirport, RUHR.2010 se rapproche de la Région des Trois Pays.

27/01/2010

Aéroport de Bordeaux : trafic en baisse de 6,8 % en 2009...

vuearienne[1].gif

En décembre 2009, la route vers la sortie de crise se confirme timidement à l’Aéroport de Bordeaux. Le trafic aérien de l’aéroport, certes en recul de 2,3%, a été largement impacté par les mauvaises conditions météorologiques entre le 17 et 21 décembre. L’annulation de 54 vols en 4 jours représente une perte de 2% du total des passagers de décembre. Autre fait marquant en décembre, l’arrivée de Ryanair sur la plateforme bordelaise avec un bon démarrage de la ligne vers Bruxelles-Charleroi, inaugurée le 17, génère déjà 1 500 passagers. Pour l’année 2009, le trafic total de l’Aéroport de Bordeaux représente 3 300 000 passagers et a enregistré une baisse de 6,8% soit 240 000 passagers de moins qu’en 2008. L’aéroport, impacté par la crise économique mondiale et les fermetures de lignes des compagnies aériennes, se situe en dessous de la moyenne des grands aéroports régionaux français (–2,3%). Seul Marseille affiche une croissance positive, bénéficiant de l’impact de son terminal low cost MP2 (+4,8%). Le nombre de mouvements d’avions commerciaux a baissé de 13% en 2009 (-7 000 mouvements par rapport à 2008). La baisse est en partie due à la fermeture des lignes, mais aussi à la tendance plus profonde des compagnies aériennes à opérer avec des modules d’avions plus importants, en particulier les compagnies low cost*. Le trafic sur la France représente 2 300 000 passagers en 2009 ; la baisse est de 2,6%, soit -55 000 passagers par rapport à 2008.

 

A elle seule, la Navette de Paris-Orly perd 6,7% de trafic, soit une perte de 62 000 passagers. Roissy Charles-de-Gaulle, principal « hub » international d’Air France, confirme sa bonne performance sur l’année avec +4,5% (550 000 passagers). Dopé par la double desserte d’Air France et easyJet, Bordeaux-Lyon continue sa progression à +11,2% (431 000 passagers). Le succès de Lyon met en lumière le potentiel de développement d’une même ligne, opérée par deux compagnies aériennes. Dans une moindre mesure, en terme de nombre de passagers, seules les lignes Bordeaux-Rennes (+2,6%), Bordeaux-Brest (+32%) et Bordeaux-Corse (+12,6%) affichent de bonnes croissances. Le reste du trafic hexagonal est en baisse moyenne de 13%. Le trafic hors de nos frontières (1 000 000 passagers) perd 15% en 2009, soit -150 000 passagers. Fermetures de lignes, amorcées fin 2008 (Francfort avec Lufthansa) et accentuées en 2009 (Porto, Bruxelles avec Air France), baisse de l’offre sièges (notamment vers les îles britanniques) représentent 90 % de la perte des passagers sur l’année 2009. Parallèlement, certaines destinations progressent de façon spectaculaire : Rome (+90%), Marrakech (+53%), Alger (+28%) et Amsterdam, second hub international de Air France/KLM (+8%) ; seuls Barcelone et Madrid ont des résultats décevants, respectivement de -14% et -2%.Au premier semestre, les compagnies aériennes ont adapté les capacités avec la demande du marché des îles britanniques. Cependant, les deux lignes vers Londres (Gatwick et Luton) sont globalement stables (-1,2%) grâce au bon résultat de Londres Gatwick. Les vols charters accusent un recul de 16,4% par rapport à 2008 avec 191 500 passagers. De bons résultats pour les nouveautés 2009, Rhodes et Malaga. Djerba, première destination charter au départ de Bordeaux, recule de 12%. Les charters vers Marrakech (-48%), Héraklion (-10%) et Monastir (-9%) sont décevants. Les trafics fret et poste sont en retrait sur 2009 avec 25 300 tonnes (soit -21%). A noter une baisse du fret aérien (-23,5%) alors que le fret Poste stagne (-1%).



 Perspectives 2010 L’Aéroport de Bordeaux prévoit de retrouver en 2010 un niveau de croissance de +6%, comblant l’essentiel du recul d’activité de 2009. Ce retour à la croissance s’explique par deux raisons significatives. Premièrement, la plateforme bordelaise mise sur l’avenir des compagnies low cost avec l’ouverture en mai 2010 de billi, nouveau terminal à services simplifiés. Cinq nouvelles lignes sont déjà programmées pour le printemps 2010 : Londres Gatwick et Milan Malpensa avec easyJet ; Porto, Bologne et Edimbourg avec Ryanair. Deuxièmement, les compagnies aériennes et les tour opérateurs devraient voir leur activité repartir en 2010. A Bordeaux, l’activité charters se redynamise en 2010 avec quatre nouvelles destinations : Québec avec Air Transat, Taba avec Marmara, Corfou avec Fram et Antalya avec Club Med. * Par exemple, à nombre de passagers égal sur une année, la ligne de Ryanair vers Bruxelles-Charleroi représentera 300 mouvements là où la ligne d’Air France vers Bruxelles en représentait 1.400

 

Source : Echos Judiciaire Girondins

Mauguio Aéroport : une nouvelle stratégie pour les low cost

1143979-1470382[1].jpg

Malgré le succès incontestable des compagnies aériennes à bas coût, comme Raynair ou EasyJet, dans le bilan de l’activité de l’aéroport Montpellier Méditerranée, persiste toujours une certaine suspicion sur les conditions qui leur sont appliquées par les différents partenaires de la société aéroportuaire, à commencer par les collectivités territoriales.

 

 C’est notamment pour donner plus de clarté et pour partager les engagements que Rudy Iovino, le président de la chambre de commerce et d’industrie, propose la création d’une association ayant « spécifiquement en charge le portage des contrats avec les compagnies low cost ».

 Cette proposition avait été faite lors du dernier conseil de surveillance de la société aéroportuaire, en décembre. Elle est aujourd’hui renouvelée, sous la forme d’une nouvelle stratégie pour continuer à attirer ces compagnies aux tarifs incroyablement bas. Une stratégie primordiale pour un aéroport à la recherche d’un second souffle.



« Actuellement, c’est la CCI (actionnaire de la société aéroportuaire, avec l’État, la Ville, le département, la Région et la Communauté de l’étang de l’or, NDLR) qui porte directement ces contrats, permettant la promotion des flux touristiques, précise Rudy Iovino. Mais cette responsabilité importante, que la CCI a assumée pleinement, doit aujourd’hui être mieux partagée, en fonction des réalités budgétaires et des champs de compétences de tout un chacun. » En un mot, la chambre consulaire « ne peut plus assumer le risque juridique et financier lié au portage des contrats de développement des flux touristiques qui permettent l’accueil des compagnies low cost ».



La part des compagnies low cost est de 235 00 passagers transportés par an, sur un total de 1 257 000 passagers pour l’aéroport montpelliérain. « On ne peut imaginer la survie de l’aéroport sans le flux de ses voyageurs régionaux bénéficiant de cette offre », conclut le président de la CCI.

 

Source : MidiLibre.com

21/01/2010

2009: une année difficile pour le transport aérien...

EuroAirport: 9,6% de passagers en moins, 16% de fret en moins, 7,6% de mouvements en moins.

 

4656[1].jpg

Avec 3,85 millions de passagers à fin 2009, l’EuroAirport affiche des chiffres passagers en recul de 9,6% par rapport à 2008 (4,26 millions). Le nombre de mouvements (décollages et atterrissages) est en baisse de 7,6%.



Malgré cette baisse du trafic, qui reflète une contraction de l’offre en raison de la crise économique et le contexte général du transport aérien, l’EuroAirport a proposé de nouvelles destinations en 2009 : Casablanca avec Air Arabia, Amsterdam, Ajaccio et Calvi avec Air France, Rimini avec Air Berlin, La Romana et Porlamar avec Air Méditerranée, Bratislava et Poprad Tatry avec Danube Wings, Bordeaux avec easyJet, Mombasa avec Monarch, Istanbul/Adana et Izmir avec Pegasus Airlines.


En phase avec la situation économique mondiale, l’activité fret dans son ensemble est en baisse de 20-24% jusqu‘en août 2009. Avec le retour des activités de Malaysian Airlines et la stabilisation du fret express dès septembre 2009, l’activité fret s’est redressée au quatrième trimestre pour atteindre plus de 84 000 tonnes à fin 2009 (-16%). 

 



Concernant les objectifs pour 2010, l’EuroAirport table sur une reprise du trafic passagers de 5% et d’une croissance modérée des activités fret. Figurent également sur le planning de 2010 : la rénovation de l’ancienne Aérogare (halls 2 et 3) et les travaux de préparation pour la rénovation de la piste principale en 2011.

 

Source : EuroAirport