Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2010

L'aéroport de Paris Vatry table sur 100 000 passagers en 2011...

B737 EI-DCZ RYANAIR[1].jpg

Après l'ouverture en juin par Ryanair d'Oslo et de Stockholm – cette dernière continuant en hiver –, l'aéroport de Paris-Vatry, situé près de Châlons-en-Champagne, attend l'annonce prochaine d'une nouvelle desserte.



Celle-ci, toujours assurée par la low cost irlandaise, aura pour origine l'Europe du Sud. Des contacts avancés sont par ailleurs en cours avec Wizzair qui pourrait proposer lors de la prochaine saison des vols d'Europe de l'Est. Au total, les exploitants tablent sur plus de 100 000 passagers en 2011. Cette année, les chiffres sont plus modestes avec 18 900 passagers depuis juin.



Pour ce démarrage réel de l'activité passagers dans cet aéroport surtout dévolu au fret depuis dix ans, les collectivités locales assurent un financement de deux millions d'euros en 2010 et de quatre millions l'an prochain. Ryanair a reçu 750 000 euros d'aide au démarrage des lignes, puis 750 000 euros d'aide au marketing. Ces coûts sont un peu plus élevés que les 32 à 33 euros versés par passager à Ryanair, selon les statistiques de l'Union des aéroports français.



Parallèlement, les structures touristiques franciliennes développent l'axe stratégique Paris-Disneyland-La Champagne, trois mots à forte notoriété à l'étranger. Ainsi, Tourisme77 sortira un guide l'an prochain incitant les passagers à suivre des autotours les emmenant à Reims, Troyes mais aussi à Provins, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, etc.

Source : Tour Hebdo

19/08/2010

Marseille Provence a battu un record de trafic en juillet...

2453141555_8d728f3803[1].jpg

L’aéroport marseillais a accueilli très précisément 820 432 passagers le mois dernier, soit une progression de 7,1% par rapport à juillet 2009.

Ce record historique est lié à l’ouverture de nouvelles lignes au début de l’été, avec notamment l’île Maurice (Corsairfly), Québec (Air Transat) et Barcelone (Spanair). Certaines lignes déjà existantes ont été renforcées, avec un troisième vol quotidien vers Francfort (Lufthansa) et Londres Gatwick (British Airways) et une quatrième rotation quotidienne vers Amsterdam (KLM). Ces bons résultats s’expliquent aussi par le lancement de nouvelles lignes au mp2 (le terminal dédié aux compagnies à bas coûts), avec notamment l’ouverture de liaisons vers Istanbul (Pegasus), Malte, Faro et Billund (Ryanair). Malgré un contexte défavorable, l’aéroport phocéen a réalisé un trafic de près de 4,3 millions de passagers au cours des sept premiers mois de l’année 2010, en hausse de 2% par rapport à la même période de l’année précédente.

Source : Quotidien du tourisme

 

05/08/2010

Les nouveaux horizons qui dopent l'aéroport...

7750[1].jpg

Le trafic passagers est repassé en positif au premier semestre 2010. Grâce notamment au développement de la liaison avec Bruxelles et à deux nouvelles lignes.

 

On entends désormais parler Norvégien dans les rues de La Rochelle. C'est l'une des nouveautés de l'été avec l'ouverture, début avril, d'une ligne aérienne Ryanair avec Brygge, petit aéroport au sud d'Oslo créé spécialement pour les compagnies low cost. Ryanair a également repris, en juin 2010, la ligne avec Cork (Irlande) auparavant gérée par Aer Arann.

 

 

Quant à la liaison avec Bruxelles, ouverte le 5 juin 2009, elle fonctionne cette année depuis le 29 mars. Ces trois faits s'additionnent pour « booster » les statistiques de trafic de l'aéroport de La Rochelle-Laleu pour le premier semestre 2010 : 5,95 % de progression pour les six premiers mois, 14,12 % pour le seul mois de juin.

Des chiffres naturellement encourageants pour la Chambre de commerce et d'industrie qui restait sur des résultats négatifs en 2009.

 

La baisse de fréquentation de la ligne régulière vers Lyon par Poitiers (- 6,25 % de mouvements et - 4,14 % de passagers) et de la liaison avec Londres (- 19,63 % et - 16,63 %) grèvent le bilan. Mais elle convient d'être tempérée par le fait que l'aéroport de La Rochelle, comme de nombreux aéroports en Europe, a été fermé plusieurs jours en juin en raison de l'éruption du volcan islandais.

Une enquête

 

Mauvais résultats aussi, au cours de ces six premiers mois, pour la ligne vers Dublin (- 19,35 %, -20,65 %), Glasgow (- 25 % et - 33,33 %) et Edimbourg (- 50 % et - 40,12 %) mais qui peuvent s'expliquer par la multiplication de l'offre : en ouvrant une liaison avec Cork, il est normal que celle de Dublin baisse. Comme les avions d'Edimbourg et Glasgow doivent partager leurs passagers avec ceux de Manchester ou Leeds.

 

Quoi qu'il en soit, Thomas Juin, le directeur de l'aéroport, tout en se gardant bien de commenter les résultats de l'été 2010 - « il est encore trop tôt » - se réjouit de l'ouverture de nouveaux horizons. « Une phase d'enquête auprès des passagers vient d'être lancée sur l'aéroport afin de connaître le profil de la clientèle des nouvelles lignes et d'évaluer les dépenses et retombées économiques induites pour la région », précise-t-il.

 

 

Vu le pouvoir d'achat des Norvégiens, l'ouverture de la ligne avec Oslo ne devrait pas être neutre.

 

Source : Sud Ouest

16/06/2010

Un nouvel aéroport au centre de la France...

00057-03[1].jpg

Tôt ce matin, après le décollage de l'ATR42 triquotidien d'Airlinair, l'aéroport de Brive-La Roche a fermé. Enclavée dans la ville, entourée de sites dangereux classés Seveso, la piste de 1.400 mètres survivait par dérogation et exigeait un entraînement spécial des pilotes pour atterrir. Désormais, les avions se posent sur un "boulevard", les 2.100 mètres de la piste de Brive-Vallée de la Dordogne, la nouvelle infrastructure située à 15 kilomètres au sud de l'agglomération. Des moyen-courriers, comme des Boeing 737 ou les Airbus A 320, peuvent utiliser cette piste. Essentiellement implanté sur la commune de Nespouls, le nouvel aéroport, qui a coûté 48,7 millions d'euros, est le premier ouvert au XXIe siècle en France. Le précédent - Angers-Marcé - date en effet de 1998.

 

 

À peine ouvert, Brive-Vallée de la Dordogne semble avoir déjà trouvé sa place à l'international. Il va être relié trois fois par semaine dès le 25 juin au London City Airport par la compagnie CityJet, la filiale irlandaise du groupe Air France-KLM. Cette desserte du centre de Londres intéresse une clientèle britannique haut de gamme qui possède une résidence secondaire dans le centre de la France. Une manière d'occuper les lieux pour Air France et de retarder l'arrivée de Ryanair ou d'easyJet, les low cost qui ont redonné vie à bon nombre d'aéroports régionaux, et de capter les subventions que dénonce régulièrement la Cour des comptes. Pour le public, le samedi 10 juillet sera l'occasion de découvrir l'aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne à l'occasion d'un meeting international où est attendue la Patrouille de France.

Source : Le Point.fr